Thunder 95 – 97 Nuggets – Match #25

3ème et dernier match à l’extérieur pour le Thunder avant de rentrer à la maison. Après deux énormes batailles face aux Lakers, déplacement cette fois-ci en altitude à Denver pour y affronter les Nuggets.

Comme lors du deuxième match face aux Lakers, beaucoup d’absents du côté du Thunder puisque SGA, Maledon et Hill étaient out. OKC devra donc encore une fois jouer avec un groupe sans réel meneur et avec un 5 composé de Diallo, de Dort, de Williams, de Bazley et de Horford. Le premier match à Denver cette saison s’était soldé par un énorme blow-out avec une équipe au complet, la tâche s’annoncait donc difficile pour ce groupe.

Fil du match

Encore une fois, le début de match débute excellemment bien pour le Thunder. Très actif en défense et avec un Al Horford qui rentre tout derrière l’arc, OKC parvient, comme lors du match face aux Lakers, à surprendre son adversaire qui n’était pas totalement prêt, pour rapidement mener 13-4 après un 3 d’Horford, alors déjà à 10 points.

Le reste du quart-temps va être un peu plus équilibré, Denver revenant à 4 points pendant la plupart du quart, avant une très grosse accélération de la part du Thunder. Toujours très appliqué en défense, le groupe parvient à coller un 10-0 pour conclure ses 12 premières minutes, sans être réellement adroit mais avec une très grosse présence au rebond offensif qui va grandement nous aider pendant toute la première mi-temps. 28-16 Thunder après 12 minutes, encore une fois un premier quart très satisfaisant.

Durant tout le deuxième quart va se jouer un jeu de gestion de la part d’OKC. En effet, avec une rotation réduite ainsi qu’une absence de meneur, il est difficile pour les joueurs de Mark Daigneault de faire plus que ce qu’ils font actuellement sur le parquet. Mais l’écart reste plutôt bien géré, variant de 15 à 10 points mais sans qu’on sente que Denver va revenir. Et même si Jokic fait une grosse première mi-temps, il se trouve bien seul du côté de Denver tandis qu’on rentabilise les pertes de balle des Nuggets et les rebonds off de notre côté pour marquer.

A 3 minutes 30 de la fin du quart-temps, un 3 de Justin Jackson suivi d’un 3 de Bazley viennent donner le plus gros écart du match en faveur d’OKC, 18 points (47-29), qui montera même jusqu’à 19 après un autre 3 de Dort, toujours fâché avec son tir. Néanmoins, une bonne fin de mi-temps de la part des Nuggets leur permettent d’être à seulement 13 petits points (53-40). Seulement 40 points encaissés en une mi-temps à Denver, c’est une superbe performance, surtout quand on sait que les Nuggets avaient marqué 133 points lors du précédent match, contre Cleveland.

Le début de la deuxième mi-temps est complètement différent de la première : si durant les 24 premières minutes on a assisté à une maladresse extérieure de la part des deux équipes, les 5 premières minutes du retour des vestiaires sont un festival de tirs rentrés : Horford, Diallo et Williams mettent dedans tandis que Porter Jr. et Murray répondent en face. Malheureusement, l’attaque de Denver semble s’être réveillée : elle joue plus vite, elle perd moins de ballons, et comme le rebond défensif est mieux géré par les Nuggets, OKC ne parvient plus à marquer. Résultat, Denver revient à 6 points (70-64) avec 4″13 à jouer dans le quart-temps.

On sent que le Thunder n’a pas autant de répondant offensif qu’en première mi-temps et que les joueurs éprouvent plus de difficultés à tenir cette attaque des Nuggets. Pourtant elle s’accroche, ne laissant pas Denver revenir en-dessous de ses 4 points, notamment grâce à un très bon Justin Jackson. C’est d’ailleurs lui qui rentre un 3 pour redonner 12 points d’avance au Thunder juste avant la fin du 3ème quart. 12 points d’avance ? Nan, puisque c’est le moment que choisissent les neurones d’Hamidou Diallo pour se déconnecter. Alors que Jamal Murray tente un tir quasiment depuis le milieu de terrain au buzzer, Diallo va inexplicablement se décider à modifier la trajectoire de la balle pour aucune raison, puisque le buzzer de fin de quart-temps avait été sifflé. Résultat, goaltending et 3 points accordés à Denver alors que ce tir n’allait sans doute pas rentrer. 79-70 Thunder à la fin du 3ème, ces 3 points donnés vont compter plus tard.

Le 4ème quart débute plutôt bien pour OKC… jusqu’au moment où les choses vont sensiblement se corser. En effet, si la défense tient, elle ne peut pas tout faire, et certainement pas sauver une attaque au point mort, beaucoup plus en difficulté qu’en première mi-temps. Un lay-up de Millsap ramène Denver à 2 points (83-81) avec 7 minutes encore à jouer. S’en suit ensuite une période de quasiment 3 minutes où les Nuggets ne vont pas parvenir à marquer un panier, ce qui va permettre à OKC de se donner un tout petit peu d’air. Deux lancers de Diallo donnent 8 points d’avance à la franchise de l’Oklahoma (89-81) à 4″32 à jouer.

Mais c’est à ce moment que le tank va se mettre en marche. Après avoir mené pendant tout le match, le Thunder va finalement plier dans les 2 dernières minutes, avec un Denver qui aura fait juste ce qu’il fallait en défense et en attaque pour l’emporter. La courte rotation n’aura pas aidé, les joueurs semblant être fatigués et à court de réponses en fin de match, mais crédit à Denver pour avoir accéléré quant il le fallait. Un 3 de Will Barton à 40 secondes du terme scellera l’issue du match (93-89) et le Thunder ne pourra jamais réellement espérer revenir à égalité. Défaite 95 à 97 d’OKC, dans un match où on aura été devant pendant 46 minutes avant de craquer dans les 2 dernières, parfait modèle de tanking.

MVP

10ème joueur différent en 25 matchs qui se retrouve MVP d’un match cette saison, cela montre bien qu’il y a pas mal de talent dans cette équipe du Thunder et que beaucoup peuvent step-up sur un match, et cette nuit ce joueur qui aura step-up se nomme Justin Jackson. On se doit de mentionner la grosse performance de Kenrich Williams (7/11/9), qui montre qu’il est capable de faire des belles choses en attaque tout en se donnant en défense. Al Horford aurait aussi pu faire partie des candidats, surtout après sa grosse première mi-temps mais il a été beaucoup plus discret durant la seconde. Au final, le MVP de ce match était bel et bien Jackson. Lui qui a été transféré de Dallas à OKC durant l’intersaison vit une saison un peu bizarre, comme quelques uns de ses coéquipiers : très peu utilisé (voire pas du tout) en début de saison, il profite des nombreuses absences du côté d’OKC pour avoir du temps de jeu. Et on peut dire qu’il rentabilise plutôt bien ce temps de jeu à chaque match. Il aura été très bon cette nuit (20 points à 7/11 au tir et 3/5 à 3 points), marquant souvent des paniers importants, notamment lorsque le Thunder semblait sur le point de céder dans le 3ème quart, tout en étant vraiment pas négatif en défense. Le profil de Jackson reste un profil intéressant, un 3/4 capable de tirer avec régularité, on va donc voir comment il sera utilisé par Mark Daigneault une fois que les meneurs reviendront. Est-ce qu’il sera toujours dans la rotation ? Peut-être pas, mais pour l’instant ce qu’il montre est plutôt encourageant et donne envie d’en voir plus.

Débrief

Encore un jeu collectif

Encore une fois cette saison, le Thunder est dans le bas du classement au niveau des équipes qui font le plus de passes décisives par match. Cela a toujours été une constante chez nous, le jeu collectif et les passes décisives, c’est pas trop ça. Et même cette saison, alors qu’il n’y a que Shai comme réel ball-handler, le Thunder réalise très peu de passes décisives. Mais pour le deuxième match consécutif on aura encore vu une équipe très collective : 26 assists pour 36 paniers, ce qui donne un ratio de 0,72, ce qui est vraiment excellent. Pourtant, sans réel meneur et avec un Diallo comme seul réel guard, on pouvait penser que le jeu collectif n’allait pas être au rendez-vous. Mais c’était sans compter sur l’apport d’un Williams (9 assists), qui aura fait beaucoup de bien dans la facilitation du jeu pour ses coéquipiers, ainsi qu’un Al Horford qui aura parfois su servir comme il le fallait et quand il le fallait. Ceci montre bien que le Thunder est une équipe dans laquelle réside une bonne entente : même lorsqu’il y a des absents, et que certains pourraient en profiter pour faire des gros cartons histoire d’augmenter leur temps de jeu, ça partage quand même la balle et personne ne se l’approprie ou la monopolise. On attend de voir ce que vont donner les retours de SGA et de Maledon, est-ce que cette tendance collective va se poursuivre ou bien on va retrouver des standards habituels, ce sera quelque chose à surveiller sur les prochains matchs.

Une bonne première mi-temps… et une deuxième moins bonne

Il y a quelques semaines nous étions les premiers à nous agacer des débuts de match catastrophiques réalisés par le Thunder, avant de se réveiller en seconde mi-temps. Il faut avouer que cette tendance semble s’être inversée. Depuis quelques matchs (la double confrontation face aux Wolves), OKC débute très bien ses matchs, avant souvent de se relâcher dans le 3ème quart. Cela a été le cas lors des deux matchs face aux Lakers, cela a aussi été le cas face aux Nuggets cette nuit. La première mi-temps a été vraiment bonne, des deux côtés du terrain : ça défendait dur, c’était actif en défense (ce qui provoquait des pertes de balle), et en attaque ça jouait des coudes au rebond offensif et ça trouvait des systèmes intéressants pour marquer. On a pas revu beaucoup de ces choses en seconde mi-temps. Lors des 24 dernières minutes, on a vu une équipe qui n’a pas su gérer le tempo du match, laissant Denver courir alors qu’elle aurait dû tout faire pour rester dans un match low-tempo, les mains n’étaient plus actives en défense (10 TO en première mi-temps pour Denver, 3 en deuxième) et le rebond offensif aura été verrouillé par la franchise du Colorado. Notre performance s’en est donc faite ressentir et cela aura été flagrant durant les dernières minutes du match, où l’on semblait ne plus savoir quoi faire en attaque et où la défense aura craqué dans les ultimes minutes. Ce n’est pas une critique en soit, l’équipe a joué face à un contender, avec une rotation amoindrie, mais il faut avouer que ça peut être frustrant de voir une équipe relativement dominer son adversaire pendant 3 quart-temps et demi avant de complètement perdre ses moyens durant les 4 dernières minutes (à moins que le but soit de tanker, dans ce cas le contrat est parfaitement rempli).

En bref

Highlights

Troisième défaite consécutive de la part du Thunder, qui termine donc ce road-trip avec un bilan global de 10-15. Malgré tout, ces 3 matchs auront tous donné des matchs serrés, dont deux avec un effectif très réduit. On attend le retour de SGA ainsi que celui de Maledon, peut-être pour la réception des Bucks de Milwaukee, Dimanche à 2h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s