Paul George Celebration

Top 20 Performances Individuelles – 5 : Paul George vs Jazz le 22/02/2019

Même si le Thunder reste une jeune franchise, elle a déjà connu un certain nombre de performances impressionnantes en seulement 12 années d’existence. Nous avons donc décidé de réunir ces performances et d’en faire un classement. Pendant 20 jours, découvrez ou redécouvrez une performance qui aura marqué l’histoire du Thunder voire l’histoire de la NBA pour certaines d’entre elles. Aujourd’hui, à la 5ème place, retour sur le point culminant de la saison de PG, face au Jazz en Février 2019.

Après lui avoir déjà consacré trois articles dans ce top 20, que dire de plus sur la saison 2018-2019 de Paul George ? Quel superlatif peut-on encore employer quand il s’agit d’évoquer cette incroyable saison de PG ? Pour nous, fans du Thunder, cette saison de Paul George aura été un plaisir à regarder. A chaque match, l’auteur de ses lignes s’asseyait tranquillement sur son fauteuil, n’attendant qu’une seule chose : quelle sera la prochaine grosse performance du numéro 13 ? A chaque fois que l’on pensait avoir atteint le plus grand moment de cette saison, il réussissait à nous surprendre pour nous sortir une performance encore plus folle.

On a parlé de son match face aux Blazers, on a parlé de son match face aux Rockets, on a parlé de son match face aux Nets, de son retour à Utah, mais si l’on devait garder un seul match de cette campagne 2018-2019 de PG, une seule performance à retenir, celle qui restera gravée dans l’histoire du Thunder, la performance qui aurait pu être le MVP moment de cette saison, c’est bien son match face au Jazz de Utah le 22 Février 2019. Lors de ce match, PG va atteindre un niveau de jeu et de clutch qu’il aura rarement atteint dans sa carrière, et qu’il n’atteindra probablement plus jamais.

Nous sommes donc à la Chesapeake Energy Arena et le Thunder reçoit le Jazz dans ce qui est la troisième confrontation entre les deux équipes, les deux précédentes s’étant terminées par des victoires du Thunder. Ce match est aussi le premier post all-star break pour le Thunder, symbole du début de la dernière ligne droite de la saison régulière. Le Thunder, alors troisième de l’Ouest (37-20) compte bien préserver cette troisième place et empêcher un retour des Rockets mais surtout du Jazz qui se fait de plus en plus menaçant (32-25). De plus, le match est diffusé en antenne nationale, une occasion de plus pour le Thunder d’envoyer un message fort au reste de la ligue.

Contrairement à beaucoup d’articles écrits jusqu’ici, la première mi-temps du Thunder est plutôt bonne, voire très bonne. Malgré un Donovan Mitchell de feu (21 points à 7/10 en première mi-temps), le Thunder va mener de 9 points, et ce grâce à Russell Westbrook (20 points et 11 rebonds), à Paul George (15 points, 5 rebonds et 4 passes). Le Brodie, alors sur une série de 10 triples-doubles consécutifs, est bien décidé à prolonger cette série et à répondre au Jazz, gardant toujours en tête les critiques qu’il avait reçu lors de la série de playoffs de l’année dernière.

Au cours du troisième quart-temps, le Thunder va voir sa légère avance diminuer, malgré les 17 points de Westbrook dans ce quart-temps, la faute à une maladresse pour OKC durant ce quart (11/28) tandis que Utah est extrêmement adroit (13/21). Alors que le quatrième quart-temps s’annonce, les deux équipes ne sont séparées que par deux points, en faveur du Jazz. Alors qu’il ne reste que 2 minutes et 27 secondes à jouer, un 3 point de Joe Ingles porte le score à 124 à 117 pour le Jazz, la tâche s’annonce donc plus que difficile pour les hommes de Billy Donovan. C’est alors que Paul George, auteur de 17 points dans ce quart-temps, va permettre au Thunder de recoller, notamment grâce à une magnifique passe pour Terrance Ferguson. Alors qu’il ne reste que 32 secondes, Ricky Rubio plante un énorme 3 pour donner 3 points d’avance au Jazz, auquel va répondre immédiatement Jerami Grant avec un and-one sur Rudy Gobert. Ce seront les derniers points inscrits durant le temps-réglementaire, Russell Westbrook manquant le game-winner au buzzer de peu. 129 partout, le match part en overtime.

Lors de cette première overtime, Paul George va tout de suite envoyer un sacré message au Jazz. Alors qu’il récupère la balle en contre-attaque, PG va envoyer un énorme windmill, alors qu’il a déjà joué quasiment 40 minutes dans ce match, prouvant qu’il n’est absolument pas fatigué. C’est aussi durant cette première overtime que Russell Westbrook va prendre sa sixième faute, synonyme d’exclusion, mettant fin à sa série de triple-double consécutifs puisque Russ termine le match avec 43 points, 15 rebonds et « seulement » 8 passes, laissant ainsi seul PG aux commandes de l’attaque. Là aussi, le match va se jouer dans les dernières secondes, Paul George manquant un 3 pour la gagne, tandis que Donovan Mitchell manquera aussi le jump-shot pour la gagne. 139 à 139, deuxième overtime.

Avec cette deuxième OT et la fatigue qui s’accumule chez les joueurs, les actions deviennent de plus en plus improbables : on voit Abdel Nader défendre, tandis que Jerami Grant prend des 3 points en pull-up. Mais encore une fois, ce sont les dernières secondes qui seront décisives : alors que le score est de 148 à 147 en faveur du Jazz, un tir manqué de Joe Ingles à dix secondes de la fin permet au Thunder de tenter de reprendre l’avantage dans le match. C’est alors que Paul George va prendre le rebond défensif et que Billy Donovan ne va pas prendre temps-mort. PG va réussir à splitter la double team qui se présente à lui, avant d’essayer un floater au-dessus de Rudy Gobert. Le floater est réussi, la Chesapeake est en feu, le Thunder vient de prendre l’avantage 149 à 148 à une seconde de la fin, le match est plié. MVPG a encore frappé.

Les stats de Paul George sur ce match ? 45 points (17/31 au tir, 5/13 à 3 points, 6/6 aux lancers) avec 9 rebonds et 7 assists, le tout en jouant 50 minutes avec le game-winner sur la tête du double DPOY.

Avec ce match, Paul George venait d’atteindre son moment le plus fort de la saison, son MVP moment, le point culminant d’une saison où il aura été dominant offensivement et défensivement. Avec cette performance, Paul George venait peut-être de devenir le leader dans la course au MVP, ou en tout cas, il n’aura jamais été aussi proche de la tête du classement.

Malheureusement, deux petits matchs plus tard, Paul George va se blesser à l’épaule, épaule qui l’avait déjà handicapé durant la saison précédente. A cause de cette blessure, PG ne sera plus le même, ce dernier ayant beaucoup plus de difficultés avec son tir et voyant sa très belle saison se terminant avec une élimination face aux Blazers de Damian Lillard au premier tour des playoffs. En tout cas, malgré cette blessure, malgré ce trade qui aura lieu quelques semaines plus tard, merci Paul George pour cette magnifique saison.

C’est tout pour aujourd’hui et pour cette 5ème place de notre top 20, on se retrouve demain pour une nouvelle performance. A demain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s