RÉCAP DE LA SEMAINE #8 – Des défaites dans le clutch … puis une surprise

Fin du road trip pour OKC, qui entame une série de 7 rencontres de suite au Paycom Center après le déplacement à Dallas. Si le Thunder a pas mal perdu cette semaine, tous les matchs étaient dignes d’intérêt car serrés, et le week-end s’est conclu par une prestation agréablement surprenante.

Retour sur la semaine :

  • Mavs 121 – 114 Thunder
  • Thunder 108 – 110 Heat
  • Thunder 110 – 112 Wolves
  • Thunder 115 – 109 Grizzlies

Pour débuter la semaine et finir le road-trip de 5 matchs, le Thunder se rendait dans le Texas du côté de Dallas. On se rappelle du premier match face aux Mavs digne d’un scénario hollywoodien soldé sur une victoire. Malheureusement, retournement de situation il n’y a pas eu sur ce match.

OKC démarre plutôt bien la rencontre avec un bon 1er quart-temps, mais l’équipe va se faire complètement désosser dans le 2e quart-temps (43-24), la faute à un niveau offensif et défensif désastreux et une adresse à 3 points ahurissante des Mavs. Malgré un bon 3e QT et un Shai de gala (42 pts, career-high égalé) qui aura donné son âme du début à la fin, le Thunder ne parviendra jamais à inquiéter réellement les Mavs et repartira avec une défaite. À noter le match absolument terrifiant de Lu Dort avec 12 pts à 27%, 4 TO et un Luka Dončić qui s’est bien amusé (38 points).

Retour au bercail ! Et ce, pour un petit moment… Le home-stand commence avec la réception du Miami Heat sans Jimmy Butler. Après un début de match équilibré, OKC va laisser le Heat s’enflammer pour nous coller un joli 20-2 dans le deuxième quart-temps avec du 3 points et du 3 points (16/29 en 1er MT).

Cependant, on connaît le caractère de cette équipe, et le Thunder va ainsi remonter un écart de 21 points sur la fin du deuxième quart et sur le début du troisième grâce à plus de défense et plus de rythme en attaque, porté par un J-Dub incandescent. Avec un Giddey très bon sur tout le match, OKC va prendre une petite avance entre 5 et 7 points sur une majeure partie du dernier quart-temps.

Malheureusement, le clutch ne se passe pas aussi bien notamment avec SGA et Dort qui, avec des turnovers ainsi que des tirs et lancers francs manqués, mettent des bâtons dans les roues à l’équipe pour l’emporter. Ainsi, Tyler Herro plante un mid-range à 5 secondes de la fin sur la tête de Wiggins pour prendre 2 points d’avance. Le Thunder ne scorera pas sur l’action suivante malgré 2 tirs tentés de Shai et Giddey, qui seront par la suite qualifier dans le rapport des arbitres comme ayant subi une faute. Une défaite frustrante non pas tellement à cause de l’arbitrage, mais plutôt à cause de cette impression de laisser filer ce match tout seul après un magnifique come-back

Le Thunder avait l’ambition de se relancer avec la réception des Wolves sans Gobert, Towns et Russell. Ces absences n’auront fâcheusement pas suffi pour l’emporter et empêcher une 5e défaite de suite. Un match comme les autres, un début équilibré, une pilule dans le deuxième quart, un retour dans le troisième et une défaite dans le clutch dans le quatrième.

Malgré une nouvelle performance de Shai Gilgeous-Alexander à 35 points et la fin de 3e quart-temps avec 5 points en 5 secondes (merci Wiggins), le Thunder a fait un non-match pendant une bonne partie du match. Pertes de balles (22), adresse calamiteuse (11/37 de loin), une défense qui laisse toujours les shooteurs ouverts (12/25 à 3pts pour les Wolves), une sauce envoyée par Naz Reid, ce n’était pas la meilleure soirée.

24h après les Loups, c’était au tour des Grizzlies de dévorer du Thunder. C’était ce que la plupart des fans se disaient avant le match vu la forme de Memphis (6W de suite) et son statut de 1er de l’Ouest. Mais surtout, Shai, Giddey, JRE et Bazley étaient tous en tenue de ville pour ce match, obligeant Daigneault à envoyer un 5 majeur digne d’un match d’avril. J-Dub/Joe/Dort/Omoruyi/Poku, c’est ainsi que le match commence.

Seulement, contre toute attente, le Thunder va faire l’un des meilleurs matchs de cette saison en étant bon tout le long de la rencontre (pas comme une certaine équipe de France). Une adresse sidérante (19/45 de loin, 11/20 en 1ere MT), un partage de la balle, une bonne défense collective, OKC a été sensationnel et a pris jusqu’à 24 points d’avance en première mi-temps pour s’imposer sans réelles craintes durant le second acte. Le Thunder a complètement neutralisé les Grizzlies notamment avec un Morant expulsé. Des cadres absents, pas de problème pour Dort (24 pts) et Joe (23 pts) qui ont su guider l’équipe pour gagner l’un des matchs les plus improbables cette saison.

3 défaites frustrantes, mais une victoire surprise qui met fin à une série de 5 défaites de suite. Un bilan de 12-18 pour une 13e place à l’Ouest, ce match contre les Grizzlies doit permettre au Thunder de se remobiliser pour aller chercher quelques victoires.

MVP de la semaine :

Et notre MVP de la semaine ? Mais quelle surprise ! Il s’agit encore de Shai Gilgeous-Alexander ! Et malgré son absence lors de notre seule victoire de la semaine et son bilan personnel de 3 revers, SGA reste notre clair MVP des 7 derniers jours. La raison réside principalement dans les chiffres ci-dessus et dans le fait qu’aucun autre joueur ne s’est approché de ce rendement individuel.

Presque 35 points à des pourcentages Curryesques (53% au tir, 50% à 3 points et 94% aux lancers), avec 6 rebonds et 5 passes (mais 4 pertes de balle), c’est du grand niveau ! Surtout que lors de ces matchs, Shai a affronté quelques bonnes défenses (Miami est 7ème au Defensive Rating, Minnesota et Dallas dans la 1ère moitié de la ligue) qui ont œuvré pour le ralentir sans succès. Lors du premier match de la semaine contre Dallas, le Canadien a même égalé son Career High de 42 points (voir Perf de la Semaine).

Deux jours plus tard, contre une défense de Miami très bien organisée et avec des soldats défensifs, Shai a réussi à marquer 27 points à 50% de réussite, avec 8 rebonds et 7 passes dans cette presque-win contre les Floridiens. Ce match s’est joué à un clutch mieux géré des joueurs de Vice City, qui repartent avec une Win presque miraculeuse.

Pour le dernier affrontement, c’était les terrifiants Wolves de Naz Reid et donc d’une raquette assez ouverte défensivement. SGA l’a remarqué et nous a sorti un match avec 35 points, 7 rebonds, 5 passes et autant de ballons perdus. Une très jolie performance mais ponctuée par le même souci que lors du dernier match : le clutch. Pour équilibrer ses performances décisives du début de saison, la Célébrité la plus Stylée au Monde selon GQ (on est dans le People ici) n’a pas su clore ces deux matchs serrés et a laissé la victoire filer entre ses doigts. Il y avait peut-être un arbitrage douteux sur les deux matchs, et des fautes non-sifflées, mais ça n’enlève pas le fait que Shai n’a pas été le plus décisif en fin de match et qu’il doit sûrement s’en vouloir.

Au final, la semaine était numériquement très satisfaisante pour SGA mais moins sur les résultats et la finalité. On attend des perfs toujours autant monstrueuses pour la suite mais avec quelques petites Wins pour nous faire passer une belle fin d’année !

Performance de la semaine :

Pour avoir presque 35 points de moyenne sur la semaine, il faut sortir des grosses perfs. Et c’était le cas mardi contre les Mavericks. Sur ce match face au 2ème meilleur joueur de la Draft 2018 à Luka Doncic, SGA s’est livré à un mano a mano avec le Slovène. Si ce dernier a noirci la feuille de stats avec 38 points à 48%, 11 rebonds et 8 passes (pour 4 turnovers) et est reparti avec la victoire, SGA a pris la plus grande part des spotlights avec une super performance de 42 points à 61% au tir, 13 sur 13 aux lancers, 2 rebonds, 3 assists et 3 interceptions. Malgré une défense de Dallas qui donnait tout pour l’éteindre, Shai a scoré à volonté et n’a pas été loin de faire basculer le match en faveur des siens. Sur les 10 minutes où il n’a pas joué, le Thunder a eu un déficit de 13 points, un point assez important…

Après le match, SGA a reçu de nombreuses louanges. A commencer par son adversaire du jour, Luka Doncic qui a déclaré que Shai leur avait fait la totale et que c’était un joueur complet et magnifique à voir jouer ! Même son de cloche chez l’entraîneur des Mavs, Jason Kidd, qui a déclaré que notre Franchise Player jouait à un niveau MVP depuis le début de la saison ! Des compliments qui nous rendent fiers et qui doivent toucher Shai, qui aurait néanmoins préféré repartir avec la Win contre Dallas et contre les 2 autres équipes de la semaine !

Action de la semaine :

Compliqué de trouver une action de la semaine qui a été vraiment marquante. Shai Gilgeous-Alexander a été fantastique et nous aura offert des moves fantastiques mais on s’habitue presque à ceux-ci et surtout, ils ont été faits dans des défaites. Dans notre seule victoire de la semaine, il n’y a malheureusement aucune action vraiment marquante. On opte donc pour une action qui n’est ni initiée par Shai ni faisant partie d’une victoire extrêmement logique. Cette action met en scène un Josh Giddey à la passe et un Jalen Williams au tomar derrière. Même si elle se trouve dans l’un de nos pires matchs offensifs, cette action symbolise bien le collectif du Thunder depuis quelques matchs : des passes, des cuts et de la combativité. Cela nous permet de profiter d’un Giddey avec qui on est souvent très durs, amis aussi de s’extasier devant J-Dub, qui nous régale de justesse match après match oubliez celui contre les Grizzlies. En bref, pas de Shai, mais deux joueurs qui sont aussi très excitants !

Top / Flops :

  • Josh Giddey

Le sophomore australien confirme et commence à s’installer dans cette rubrique des tops. Nouvelle belle semaine pour lui malgré le match manqué face à Memphis, avec des moyennes fort sympatiques de 14.7 points, 9.7 rebonds (!) et 5.7 passes à 52.6% au tir et surtout 44.4% à 3pts (4/9 au total). Les progrès au tir se voient, les choix sont plus justes, on retrouve les passes géniales que l’on voyait en seconde partie de saison rookie, Josh Giddey est en train de trouver son rythme de croisière pour notre plus grand bonheur. Ses matchs contre Dallas et Minnesota sont plutôt bons, et son excellente prestation face au Heat (19 points, 11 rebonds, 7 passes à 9/15 au tir) aurait mérité de lui donner plus de responsabilités en fin de match, lui qui enchaînait les bons choix et amenait beaucoup de propreté dans l’attaque du Thunder. Keep going Josh ! Tu es clairement sur la bonne voie.

  • Isaiah Joe

Notre shooter létal de la saison aura presque joué 20 minutes par match cette semaine pour un super rendement : 11 points à 45% au shoot dont 46% à 3 points, c’est très lourd ! C’est d’autant plus lourd qu’il a eu de très grosses responsabilités dimanche contre les Grizzlies où il aura eu le rôle de 2ème option et l’aura joué à merveille (c’était une situation qui ne devrait pas arriver je vous l’accorde). Le natif de l’Arkansas aura compilé 23 points à 7 sur 12, dont 5 sur 8 à distance et n’aura pas été un poids en défense, il se sera plutôt bien défendu. Du shoot et du clutch, ce sont deux choses normales pour Isaiah Joe depuis le début de saison. Des responsabilités et de la défense, ce sont deux aspects moins ordinaires chez lui mais qui méritent d’être soulevées. En espérant que l’ancien Sixer continue ainsi et nous donne, soir après soir, une bonne dizaine de minutes avec du shoot, l’efficacité et du hustle !

  • Aaron Wiggins

Malgré ne pas avoir eu la chance de rentrer face aux Mavs, Wiggins mérite sa place dans les Tops au vu de ses 3 très bonnes prestations au Paycom Center. Tout d’abord, il a eu du temps de jeu pour s’exprimer avec une moyenne de 24 minutes sur les 3 matchs, qu’il a parfaitement utilisé pour se rendre utile. De l’adresse (59% FG et 40% 3P), du hustle, de la défense, le sophomore de 23 ans coche toutes les cases pour aider son équipe. Il a été précieux face au Heat, s’est fait remarqué contre les Wolves avec un très bon match agrémenté d’un joli circus-shot et d’un 3pts au buzzer du 3e quart, puis il a suivi l’équipe face aux Grizzlies en étant parfait. Bonne semaine de Wiggins, malheureusement, il est difficile de dire qu’il aura un temps de jeu stable lors des prochaines semaines quand on connaît son utilisation par Daigneault. Cependant, ses entrées en jeu sont systématiquement positives et il faut que cela continue ainsi.

  • Mike Muscala

Après avoir parlé en positif d’un de nos shooters, parlons en négatif de l’autre shooter attitré de l’équipe : Moose. En peine avec son tir extérieur depuis le début de la saison (la perte de sa mère n’y est sûrement pas étranger) avec un vilain 31.5%, Muscala n’a pas réhaussé sa moyenne cette semaine. Sur les 4 matchs, il a tiré 6 fois derrière l’arc pour seulement une réussite… Cette crise d’adresse lui vaut de ne pas jouer beaucoup (à peine 10 minutes par match) malgré les absences de JRE, Bazley et la petite utilisation de Jaylin Williams. Notre problème à l’intérieur était déjà conséquent et il devient encore plus insoluble quand notre premier Stretch 5 est à l’infirmerie et notre second ne met pas un shoot. On espère que Moose se reprendra sur cette fin d’année et surtout l’année prochaine, il nous manque notre shooter fou !

  • Eugene Omoruyi

Vous allez me dire « Mais pourquoi Omoruyi est un flop ? On n’a aucune attente autour de lui, comment on pourrait être déçu ? » Et c’est vrai que le développement d’Eugene dans le projet du Thunder est le cadet de mes soucis, il ne sera peut-être même pas dans le roster l’année prochaine. Cependant, il a été pas mal utilisé par Daigneault et a pris part aux 4 rencontres de la semaine, avec 57 minutes jouées. L’échantillon est donc intéressant à analyser, mais hormis une bonne prestation face aux Wolves (14 points, 5 rebonds, 3 interceptions à 6/8 au tir), le reste n’était vraiment pas terrible. Défenseur trop petit pour protéger le cercle, mais pas assez mobile pour contenir les extérieurs, pas assez bon shooteur pour espacer le terrain (1/7 à 3pts cette semaine), difficile de projeter le rôle d’Omoruyi au-delà du classique « il met de l’énergie sur le terrain » qui est une autre façon de dire qu’un joueur n’a pas de rôle précis et sera sûrement aux Shanghai Sharks dans 1 an. Rien de particulier contre Eugene qui donne ce qu’il peut, mais j’ai hâte de retrouver JRE à sa place dans la rotation.

  • Aleksej Pokusevski

Coup de mou pour Poku. Après une série de matchs où on le voyait comme dans le top 3 des meilleurs joueurs du Thunder, le Serbe a plus de mal à s’imposer et cette semaine en est le parfait exemple. Sanctionné par Daigneault en termes de minutes notamment face au Heat avec seulement 8 minutes jouées, il a commencé la semaine avec 2 matchs à 0 points et finit avec 2 matchs à 9 points. Avec un impact beaucoup plus pauvre en défense et un faible apport offensif (25% au tir général et à 3 points), Pokumon commence à retomber dans ses travers avec de l’irrégularité et ainsi à s’éloigner de la place qu’il avait suite à ses très bons matchs. Pas de panique pour Poku, on connaît le phénomène et il est capable de ressaisir très vite (comme de s’enfoncer très vite).

Le Daigneault show :

On passe à la rubrique du coach avec pas mal de choses à noter concernant ses choix durant les rencontres de la semaine.

Tout d’abord, Aaron Wiggins est revenu dans la rotation. Après 7 matchs à alterner entre quelques minutes en sortie de banc et des DNP, Wiggins a joué plus de 20 minutes à chacune des 3 rencontres jouées à domicile, toujours en tant que remplaçant. Ses 3 prestations ont d’ailleurs été très convaincantes, avec 8 points à 3/3, 4 rebonds et 3 interceptions face au Heat, puis 2 matchs à 14 points ensuite, dont une superbe performance dans la victoire face aux Grizzlies, durant laquelle il ajoute 7 rebonds et 4 passes. À voir si Daigneault compte le laisser avec autant de minutes sur le parquet, pour notre compétitivité je vous avoue que ça ne me déplairait pas.

Ensuite, Daigneault a privilégié l’option Eugene Omoruyi pour remplacer JRE, blessé. Pas forcément une réussite comme dit plus haut chez les flops, mais on comprend l’idée d’incorporer le profil le plus proche dans la rotation. Muscala quant à lui doit se contenter de bouts de matchs, signe qu’il est moins indispensable que l’année dernière dans la tête du coach.

On peut aussi parler des rotations sur les postes arrières, avec un Isaiah Joe qui est gentiment en train de prendre la place et les minutes de Tre Mann. 2 fois plus de minutes pour l’ancien joueur des Sixers (19.4 minutes de moyenne contre 10.5 pour Mann, les deux ayant joué les 4 rencontres) qui donne raison à son coach avec 45% de réussite de loin et une pointe à 23 points contre Memphis. Match face aux Grizzlies durant lequel Joe a été titularisé pour la première fois de la saison, tandis que Tre Mann a dû se contenter de 18 minutes malgré une prestation très correcte.

Parlons d’ailleurs de cet affrontement particulier face à Memphis, durant lequel Daigneault a dû innover au vu des nombreux absents (Shai, Giddey, Bazley, JRE). Kenrich, de retour, a repris sa place sur le banc, tandis que le 5 majeur aligné avait du sens. J-Dub pour gérer le tempo à la mène, Joe en artilleur fou, Dort en franchise player de circonstance, Omoruyi et Poku pour mixer poids et taille dans la protection intérieure, Mark avait de l’idée et ses choix en cours de rencontre ont aussi influé positivement sur la prestation d’OKC. Kenrich et Wiggins responsabilisés en sortie de banc, ok ça devient une habitude. Mais Omoruyi qui ne joue que 16 minutes en tant que starter, pour donner plus de temps de jeu à J-Will, c’était bien vu. La gestion des minutes de Waters était bonne aussi, pour constamment garder un shooteur sur le terrain. On peut critiquer Daigneault pour certains de ses choix, il faut aussi savoir le féliciter lorsqu’il est inspiré. Ce fût le cas sur ce match avec un roster pourtant limité.

Enfin, on peut aussi parler d’un autre choix du coach pour s’adapter à l’adversaire, avec la titularisation de Bazley au poste 5 pour offrir une réponse athlétique à Bam Adebayo (et switcher sur à peu près tout ce qui bouge). Nous qui réclamions plus de temps de jeu pour Darius, beaucoup trop important pour notre défense, nous avons été servis avec 31 bonnes minutes proposées par Bazley face à Bam. Peu de temps de jeu pour nos autres intérieurs d’ailleurs (8 pour Poku, 10 pour Muscala) car le Heat joue petit sur le poste 4, cela a failli passer avec un comeback d’une vingtaine de points et une courte défaite dans le clutch.

Mais aussi…

  • 38, c’est le nombre de contres effectués par Aleksej Pokusevski lors de cette saison, mais également lors de la saison dernière. 27 matchs contre 61, une sacré différence qui montre la belle progression défensive du Serbe.
  • Tre Mann a été envoyé en G-League du côté d’OKC Blue. Bonne nouvelle pour le guard qui va pouvoir prendre en confiance suite à son mauvais début de saison.
  • On en a fait un article récemment, Ousmane Dieng s’est blessé et ratera au moins les 6 prochaines semaines de compétition. Un coup d’arrêt pour le français qui dominait en G-League et donnait de bonnes minutes sur ses récentes entrées avec le Thunder.
  • Tous les joueurs aptes du roster (donc hors Dieng et Chet) ont joué cette semaine … dont Jaylin Williams. Le rookie drafté en provenance d’Arkansas a été plutôt bon durant sa 15aine de minutes passée sur le parquet lors de la victoire d’OKC face aux Grizzlies.
  • Après 6 matchs sans Kenrich Williams soldé par 5 défaites, le mulet a retrouvé les parquets dans la victoire face aux Grizzlies. 10-12 quand il est là, 2-6 quand il n’est pas là. C’est donc lui le porte-bonheur du Thunder…

Pour la semaine prochaine…

Les soirées au Paycom Center vont continuer d’être chargées avec 3 nouvelles rencontres à domicile cette semaine. OKC va accueillir 2 fois de suite les Portland Trail Blazers de Jerami Grant avant de recevoir la visite de Zion et sa bande ce week-end pour une revanche à la suite de la défaite d’il y a 3 semaines à New Orleans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s