RÉCAP DE LA SEMAINE #13 – Un collectif de feu

Après un dernier match de ce roadtrip à l’est contre les Brooklyn Nets, le Thunder retrouvait l’Ouest pour affronter les Pacers au Paycom Center avant de s’envoler dans la capitale Californienne pour affronter l’équipe en feu de l’état le plus peuplé du pays : Les Sacramento Kings. Trois gros matchs avec une jolie adversité mais surtout de belles performances d’OKC qui montre l’équipe compétitive qu’elle est et surtout son statut d’équipe Top 2 de la ligue en janvier (2ème Net Rating et oui !)

Retour sur la semaine :

  • Nets 102 – 112 Thunder
  • Thunder 126 – 106 Pacers
  • Kings 118 – 113 Thunder

Pour débuter la semaine, ou plutôt finir la précédente étant donné que le match a eu lieu le dimanche soir, les joueurs d’OKC se rendaient à New York City pour y affronter les Nets de Kyrie Irving.

Sans KD, la première mi-temps au Barclays Center est équilibrée avec un score de 50-48 et un match qui a du mal à s’emballer malgré un Claxton qui nous fait mal ainsi qu’un duo Giddey/Dort en forme. Après un 3e quart-temps où le Thunder ne trouve toujours de solutions ni d’adresse en attaque, tout va changer lors du 4e acte. Joe fusille de loin (3/4), Giddey se fait respecter tel un shérif (11 points dans le quart-temps), Dort et Bazley défendent le plomb et tout cela nous donne un 37-22 ainsi que la victoire au bout.

Avec un Shai moyen (tout de même 28 points), cela ne pose aucun souci, car Giddey envoie la plus grosse performance de sa carrière (28/9/9) et Dort plante tout le match (22 points à 5/7 de loin) tout en contenant Kyrie Irving. Superbe Win !

Pour confirmer sa magnifique forme, le Thunder recevait 3 jours plus tard, sur ses terres, des Pacers sans Haliburton et en perte de vitesse. Une aubaine pour une équipe en forme… Et on peut dire qu’on en a profité. 36-20 dans le 1er quart-temps avec une défense étouffante et une attaque qui déroule comme si c’était habituel.

Malgré un trou d’air en début de 2e quart-temps sans Shai où OKC va encaisser un 17-4, il n’y aura aucun suspense lors de cette rencontre qui se terminera dans un blow-out avec un 3e quart (42-29) qui va crucifier Indiana. Si la défense a été très sérieuse, l’attaque a été d’un niveau exceptionnel avec un record de franchise en nombre de passes décisives sur un match (41). Partage du ballon (7 joueurs à plus de 10 points) et de l’adresse extérieure (42%) notamment avec une Isaiah Joe incandescent (7/12 de loin), tout y était pour passer une bonne soirée. Avec Giddey (16/10) et Kenrich (12 pts / 10 asts) tous deux en double-double, bien accompagnés par un Dort excellent (22 points), SGA n’a même pas eu besoin de forcer en inscrivant uniquement 23 points.

Pour le 3e match de la semaine, OKC se déplace dans la capitale californienne pour y affronter des Kings très impressionnants depuis le début de saison. Face à Fox et Sabonis, le 5 majeur rentre très bien dans son match avec un 9-0, mais sera malheureusement très vite rattrapé la faute à un Keegan Murray en feu.

Après une 1e mi-temps où OKC est devant uniquement grâce à Shai ainsi que son adresse extérieure (encore merci Joe), la 2e mi-temps se montrera beaucoup plus compliquée avec une attaque stérile en perte d’adresse nous obligeant à trop s’en remettre à Shai, qui lui est dans un très bon jour. Après un -10 dans le 3e quart-temps, l’équipe va craquer mentalement dans le 4e quart avec des pertes de balles en nombre qui vont nous coûter la victoire.

Dominé physiquement notamment au rebond (53-36 pour les Kings), le Thunder n’a pas su survivre à la foudre Murray (29 points malgré un Shai de gala (37 points à 16/23) et un Joe encore on fire (21 points à 7/12 de loin). Une défaite qui nous coupe dans un bon rythme de 6 victoires en 7 matchs joués.

Une semaine qui se termine sur une mauvaise note, mais qui reste très bonne au vu des deux victoires proposés qui nous ont propulsées jusqu’à la 9e place de la conférence Ouest. Avec une attaque qui continue de montrer des progrès notamment avec des signes de vie sur certains matchs quand Shai est calme, on ne peut que se réjouir ne ce que l’on voit surtout quand la défense reste disciplinée.

MVP de la semaine :

Pour la 3ème fois de la saison, Shai Gilgeous-Alexander n’est pas notre MVP de la semaine (10 sur 13 tout de même), et pour 2 de ces 3 fois, c’est votre ado magicien, surfeur et icône capillaire qui remporte ce titre. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’Australien mérite amplement ce titre ! Au-delà de ces grosses statistiques, c’est les pourcentages et surtout la régularité qui nous impressionnent.

Car en commençant la semaine avec une grosse perf à 28 points, 9 assists et 9 rebonds (voir Performance de la semaine), Giddey a directement donné le ton. Contre la victoire-fleuve contre les Pacers, Josh a compilé un joli double-double avec 16 points et 11 passes (dans son moins bon match de la semaine) avant d’envoyer un nouveau double-double avec 15 points et 10 rebonds, 54% au tir et le meilleur +/- du match pour OKC : +8.

En bref, Josh Giddey brille de régularité, d’efficacité et d’émotions fortes et il était nécessaire de le récompenser cette semaine pour ce (très long) stretch où notre sophomore est génial Je ne parlerai pas de sa défense car il faut être positif dans cette rubrique mais bordel Josh, concentre-toi sur les backdoors et lève les bras pour contester les tirs au moins ! .

Performance de la semaine :

Vous voyez les stats ci-dessous ? C’est très lourd non ? Ca aurait pu l’être encore plus avec un peu plus de statpadding et un triple-double à 30 points !

Mais ce quasi triple-double reste une excellente performance, surtout avec une belle efficacité au tir (57%) ou à la passe (9 passes pour 1 seul turnover) ! Pour confirmer ce beau constat, sachez que Giddey n’a pas staté dans le vide mais plutôt dans les moments importants : 11 points dans le 4ème quart-temps à 4/4 au tir, 3 rebonds, 0 ballon perdu et +14 en 10 minutes, bref un joueur clutch !

Les Nets n’ont pas trouvé de réponse pour ralentir le jeune Australien. En relais d’un Shai aussi à 28 points et priorisé par la défense de Brooklyn, Josh est monté en puissance tout le match pour sécuriser la Win du Thunder et finir le roadtrip sur un joli 3-1 ça aurait pu être un 4-0 mais bon les lancers c’est pas facile quand tu as un mulet.

Action de la semaine :

On aurait pu mettre une action individuelle de notre All-Star SGA, de notre MVP de la semaine Josh Giddey ou une bombe de notre lance-flamme Isaiah Joe mais on a préféré récompensé le collectif et le beau jeu avec cette action !

Dans un match plus que maîtrisé contre les Indiana Pacers, le Thunder a brillé de par son collectif avec chaque joueur contribuant un peu à cette victoire de 20 points ! SGA est à l’initiative, crée un décalage et ressort pour Dort qui feinte le shoot (pour une fois), redonne à Shai qui offre une passe-laser à J-Dub sous le cercle, pris en tenailles par trois joueurs des Pacers. Notre Rookie coutea-suisse ressort la balle dans le corner pour Kenrich Williams et votre mulet préféré plante le gros 3 points au terme d’une action digne des Spurs 2014 ! OKC joue bien et cette action le démontre, on vise le titre on vous dit !

Top / Flops :

  • Luguentz Dort

On peut dire que Dort n’a pas du tout bien porté son nom durant cette semaine. Le Canadien a sorti 3 excellents matchs en commençant par planter 22 points à 5/7 de loin et en faisant goûter à Kyrie la Dorture Chamber dans la victoire au Barclays Center. Il ne s’est pas arrêté là, car dans la victoire écrasante face aux Pacers, Lu Dort a continué à défendre comme un chien que cela soit en iso ou sur les switchs tout en inscrivant 22 points à 8/14. Pour finir, il a commencé le match face à Sacramento en feu avec 15 points en première mi-temps. Malheureusement, gêné par les fautes et en difficulté sur ses drives, Dort finira le match avec la même marque qu’à la mi-temps. Malgré cela, Dort a été énorme avec presque 20 points de moyenne sur la semaine à 51.4% au tir dont 64.7% de loin (oui il est plus adroit à 3 points). Si ce monsieur était comme ça chaque match, notamment offensivement, la vie du Thunder serait grandement impactée.

  • Isaiah Joe

IL EST EN FEEEUUUUU ! Voici la réaction de tous les fans du Thunder devant les 2 derniers matchs de la semaine en voyant le pyromane d’OKC, j’ai nommé Isaiah Joe. Après un 3/4 de loin à Brooklyn, le sniper a envoyé du très lourd face aux Pacers et aux Kings : 7/12 à 3pts sur chacun de ces matchs, durant lesquels il a été un enfer à défendre pour les adversaires (surtout à 45°). 0/2 à 2pts sur la semaine et tout le monde s’en fout tant que son poignet est aussi efficace. Avec ça, il a donc battu son record en carrière avec 23 points contre Indiana et tourne à 60% à 3pts sur plus de 9 tentatives par match (!), c’est un grand malade. Il affirme encore et toujours plus sa place bien au chaud dans la rotation de coach Daigneault en apportant ce spacing qui nous manquait tant les saisons précédentes, avec ses 45% à 3pts sur la saison. Quelle acquisition cet été, merci Philly !

  • Shai Gilgeous-Alexander

Oui, je sais, ça fait bizarre de voir SGA dans cette section et pas dans le MVP de la semaine. Mais, si Giddey a été formidable cette semaine, il faut tout de même rendre hommage à Shai !

Car avec 29.3 points à 54.4% au tir et 36.4% de loin (pas mal !), 3.7 rebonds et 4.7 assists, notre futur All-Star a été un grand artisan de notre belle semaine et de ces 2 victoires comme en témoignent son +/- total de +28 ! Au-delà des stats, le plus appréciable chez SGA, c’était le fait qu’il a laissé le jeu venir à lui (même s’il a été capable de nous en scorer 37 contre Sacramento) et n’a pas hésité à responsabiliser les copains. Notre Franchise Player est un vrai leader et il le montre chaque jour de plus en plus !

  • Kenrich Williams

Promis, si Kenrich est dans les flops, ce n’est pas pour se venger de ses loupés contre le Heat. Car avec seulement 5.7 points à 37% au tir et 27% à 3 points, Kenny Hustle nous a un peu déçu et nous avait habitué à mieux. Certes, il compense avec 4.7 passes par match dont son record en carrière avec 10 caviars contre les Pacers, mais notre hustler préféré n’a pas été assez impactant contre Brooklyn et surtout contre les Kings où il a shooté à un vilan 1 sur 8, pourcentage qui a contribué à notre défaite. En dehors de ça, notre couteau-suisse défend fort, provoque des charges et est un vrai boost à l’équipe en faisant tout ce dont l’équipe a besoin !

  • Mike Muscala

On parlait d’un sniper en forme plus haut, on a ici un sniper en crise de confiance. Si fort derrière l’arc la saison dernière, Moose vit un exercice 2022-2023 plus compliqué, à l’image d’une semaine terrible pour lui. Une vingtaine de minutes jouées au total face aux Pacers et aux Kings durant lesquelles il n’a rien apporté, que ce soit dans la protection de cercle (Sabonis l’a défoncé) et surtout pour le spacing d’OKC, avec un famélique 1/6 de loin en cumulé. Dans ce cas de figure, difficile de faire jouer le vétéran de 31 ans qui a absolument besoin de son tir pour contribuer. On espère que ça reviendra.

  • Jalen Williams

On se doit d’être dur avec J-Dub étant donné que le rookie n’est pas un rookie, c’est un imposteur. Sa semaine est marquée par le pire match de sa jeune carrière face aux Nets : 1 point à 0/9 au shoot !! Compliqué de dire que Williams est fait une bonne semaine après un match comme celui-ci suivi de deux matchs à 11 points et 13 points, qui sont certes dans ses standards. Cependant, il n’a pas eu le même impact qu’habituellement avec quelques trous défensifs et son manque d’adresse de loin (18%) qui lui fait défaut depuis le début de saison. Un coup de moins bien, mais pas de panique, Jalen va se relancer.

Le Daigneault show :

On arrive à la rubrique sur notre jeune et surprenant coach, qui fait progresser cette équipe à vue d’œil, il faut le dire.

Daigneault continue d’expérimenter au poste 5, pas trop le choix en même temps au vu des nombreux absents. Cette semaine, Jaylin Williams a débuté 2 fois (Nets, Kings) tandis que Kenrich Williams a été titularisé contre les Pacers. C’est d’ailleurs la rotation principale au poste de pivot chez OKC, avec des temps de jeu réduits pour Bazley et Muscala (et aucune minute pour Omoruyi). Si voir Kenrich au poste 5 sur du small-ball est de plus en plus fréquent, il est notable de voir que J-Will a la confiance de son coach avec un minimum de temps de jeu garanti chaque soir. 17 minutes de moyenne pour le bac +12 en passage en force, qui a d’ailleurs produit une semaine plus qu’honorable (malgré la match-up face à Sabonis).

Dans cette lignée, on voit que la hiérarchie est de plus en plus claire dans l’esprit de Daigneault, qui nous offre de moins en moins de surprise dans les rotations. Un Big 4 se dégage (Shai, Giddey, Dort, J-Dub) avec plus de 30 minutes par rencontre, avec seulement 2 joueurs à plus de 20 minutes derrière : Kenrich et Joe. Si le premier n’est pas une surprise, le second est toujours sorti du banc par le coach, même si on sait que son temps de passage sur le parquet dépend beaucoup de sa réussite au tir. Avec 45% à 3pts sur la saison, Joe voit donc souvent le terrain. Pour finir, là où Muscala et Bazley ne sont « que » des role players de sortie de banc destinés à apporter dans un secteur spécifique (respectivement le tir et la défense), J-Will est un joueur qui, selon Daigneault, peut apporter plus de complémentarité avec le 5 majeur. À voir par contre s’il aura du temps de jeu lors des retours de Poku et JRE, rien n’est moins sûr.

Cela s’est matérialisé de manière plus marquée contre les Kings d’ailleurs. Daigneault n’a pas hésité à utiliser une rotation à 7 (+ Muscala si on veut compter ses 11 minutes), avec chaque joueur qui joue au moins 25 minutes (Shai, Giddey, Dort, J-Dub, J-Will, Kenrich, Joe) dans une rencontre qui ressemblait pas mal à un affrontement de post-season, face à des Kings qui n’ont pas hésité à faire de même (35 minutes ou plus jouées par tous les titulaires). Mann et Waters ont été utilisés de manière sporadique, Bazley et Wiggins sont restés en survêtement, Daigneault affirme de plus en plus les rôles de chacun.

C’est là le point principal de cette rubrique : Mark Daigneault a des rotations de plus en plus régulières, là où on lui reprochait des utilisations de joueurs un peu aléatoires en début de saison. Par exemple, un J-Dub garde la confiance de son coach même dans un très mauvais soir comme face aux Nets (0/9 au tir), avec 35 minutes jouées et des responsabilités accordées. À l’inverse, des joueurs comme Tre Mann ou Darius Bazley ont intérêt d’être bons sur leurs entrées : c’est la seule manière pour eux d’augmenter leur temps de jeu car Daigneault n’hésite pas à rapidement les faire sortir en cas d’apport négatif.

Mais aussi…

  • 41 passes décisives pour 47 tirs rentrés : le Thunder a envoyé une masterclass de jeu collectif dans l’Indiana, pour une large victoire.
  • Record en carrière battu pour Kenrich avec 10 passes décisives dans cette rencontre contre les Pacers, auxquelles il a ajouté 12 points.
  • On a des nouvelles d’Ousmane Dieng ! Il a été affecté chez l’équipe de G-League récemment, signe que son retour est pour bientôt. Pourquoi pas l’imaginer à l’intérieur dans du small-ball au vu des absents ?
  • Avec le match à Sacramento, Mark Daigneault a disputé son 200e match en tant que head-coach du Thunder.
  • Avec 35.9%, le Thunder est 16e pourcentage à 3 points de la ligue. Il fallait la sortir celle-ci au début de saison…
  • Neuvième place. C’est la place d’OKC dans le classement Defensive Rating de la ligue. Ce top 10, il faut y rester !
  • Lors du match contre Sacramento, Shai Gilgeous-Alexander a eu l’occasion de passer la barre des 1000 passes décisives sous le maillot du Thunder ! Avec 1003 assists en ce moment, il est à la 3ème place des passeurs les plus prolifiques du Thunder bien derrière KD (2171, en attendant son retour non) et devant l’actuel meneur des Clippers Reggie Jackson (738).
  • Saviez-vous que vous lisiez un article parlant d’une équipe Top 2 de la ligue en 2023 ? Normalement oui, si vous avez lu le premier paragraphe de l’article. Car avec un Net Rating de 10.4, le Thunder se classe juste derrière Denver (12.5) et est à égalité avec Memphis. Une stat vraiment flatteuse. Ce constat ne vient pas non plus d’un seul côté du terrain, tant le Thunder est équilibré et performant autant en attaque (121 d’Off Rating, 3ème) qu’en défense (110,6 de Def Rating, 4ème). En résumé, l’équipe la plus jeune de la ligue est une des meilleures équipes de 2023 et vise donc naturellement le titre !

Pour la semaine prochaine…

La semaine commence très vite avec un match dans la nuit de dimanche à lundi à 2h en altitude contre la meilleure équipe de la NBA : les Denver Nuggets du Triple MVP de Nikola Jokic ! Jeudi à 2h, OKC reçoit les insupportables Hawks de Young et Murray avant de finir la semaine samedi, encore à 2h, en recevant les Cavaliers de Garland et du 2ème meilleur arrière de NBA de Mitchell. Trois gros matchs contre des équipes compétitives qui nous permettront de voir si ce Thunder 2023 a bien l’étoffe d’une équipe de Playoffs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s