RÉCAP DE LA SEMAINE #11 – Une attaque inarrêtable

Cette semaine, le Thunder jouait 3 matchs contre des formations de la conférence Est. Des affrontements pas évidents sur le papier, face à des équipes soit de haut de tableau (Boston), soit en forme récemment (Orlando, Washington). OKC s’en est plutôt très bien sorti, en laissant place à pas mal de garbage time.

Retour sur la semaine :

  • Thunder 150 – 117 Celtics
  • Magic 126 – 115 Thunder
  • Thunder 127 – 110 Wizards

Après la branlée subie face aux Sixers, l’affrontement contre Boston sans Shai Gilgeous-Alexander ressemblait à une punition sur le papier face à un cador de l’Est. Mais c’est bien mal connaître l’Oklahoma City Thunder, qui a surpris tout son monde.

Déjà avec le choix de starters : exit les intérieurs, c’est Kenrich Williams qui assure le poste 5. Ensuite, via le scénario du match. L’entame de match est très bonne, l’attaque est en place avec 34 points marqués, Boston ne restant au contact que grâce à un énorme Jaylen Brown. Mais les Celtics vont prendre une marée bleue au second quart. 40-21 (!) pour OKC qui démolit les verts à coup de drives et 3pts. Giddey est magique, Dort et J-Dub sont parfaits des deux côtés du terrain, Mann et Joe prennent feu en sortie de banc : à la mi-temps, le Thunder mène déjà de 20 points.

Et le 3ème quart-temps va être encore plus fou. Giddey continue de disséquer la défense des C’s, Mann est bouillant, J-Dub agresse le cercle comme s’il avait insulté toute sa famille, même J-Will contribue plutôt bien dans le mouvement de balle excellent de l’équipe. Smart est même exclu et malgré Tatum qui tient l’attaque de Boston, le score est sans appel au bout de 3 quart-temps : 122-91, OKC joue comme un contender. 48 POINTS inscrits dans ce seul 3ème quart, c’est un record de franchise !

Les dernières 12 minutes sont anecdotiques (hormis pour l’action de la semaine), avec les bancs qui s’ouvrent pour ce garbage time. Pritchard rentre tout et J-Will rentre 2 tirs à 3pts, voilà le résumé. OKC s’impose 150-117 : 150 points inscrits, c’est là aussi un record dans l’histoire d’OKC, notamment grâce à un exceptionnel 20/40 à 3pts ! À noter que 5 joueurs du Thunder ont scoré plus de 20 points (Giddey, Dort, J-Dub, Mann, Joe), le match de rêve !

Dans la foulée, le Thunder doit s’envoler pour Orlando en back-to-back, paie ton calendrier mal foutu. Un Magic revanchard qui joue son premier match de l’année civile mais doit nous affronter avec un roster réduit, la faute à la bagarre lors du match face aux Pistons (tapez « patate de forain, Killian Hayes » pour savoir de quoi on parle). Pas de frères Wagner chez les locaux donc, tandis que Shai est de retour, ça sent bon non ?

Et bien non du coup, la faute notamment à un manque de fraîcheur physique qu’on remarque dès l’entame de match. Le Magic est plus actif défensivement, le Magic bouge mieux en attaque, le Magic est meilleur tout simplement, et après avoir limité la casse en début de rencontre, le second quart-temps est fatal : 39-25 pour Orlando. J-Dub et Mann sont à côté de la plaque, Dort ne rentre aucun drive, en plus J-Will (qui ne faisait pas du tout un bon match) se blesse à la cheville et doit quitter ses coéquipiers, la poisse. Sous l’impulsion de Banchero, Fultz ou encore Ross, le Magic rentre aux vestiaires avec 17 points d’avance, le comeback semble difficile.

Après avoir pris plus de 20 points de retard, le Thunder va se réveiller dans ce qui est son jardin : le 3ème quart-temps. Shai continue de provoquer des valises de lancers (17/18 sur la rencontre), Dort rentre quelques tirs de loin et surtout le banc apporte. Moose et Joe sont chauds de loin, Kenrich fait du Kenrich, Giddey est plus juste et OKC revient à 7 points à l’entame du dernier quart : 88-95.

Malheureusement, Orlando va bien gérer son avance restante grâce à son attaque. Banchero domine, Harris et Houstan rentrent des tirs, Terrence Ross est possédé : le Thunder doit finalement s’incliner en toute logique, 126-115.

La semaine se termine par la réception des Wizards qui nous avaient plutôt réussi la dernière fois. Sans Beal, on attendait la bande à Porzingis et Kuzma revancharde, mais c’est bien mal connaître les Washington Wizards. Après avoir présenté le 5 majeur des visiteurs avec la musique d’Harry Potter (c’est du génie), la foudre s’abat sur Poudlard dès le premier quart-temps. Shai est systématiquement doublé par la défense de la capitale mais il s’en fout : Dort et J-Dub gèrent parfaitement l’affaire. Excellents à la création et au scoring, ils défendent aussi le plomb comme toute l’équipe (même Giddey !) et le score est sans appel : 35-17. La tendance se confirme jusqu’à la mi-temps, avec un Giddey phénoménal balle en main et un Muscala qui fait mieux que le taf en protection de cercle. Ajoutez à cela un manque d’envie flagrant de Washington et à la mi-temps, OKC mène déjà de 26 points, le blow-out semble acté !

Le Thunder traîne des pieds au début de la seconde mi-temps, avec des Wizards qui plantent un run direct. Dort, excellent en première mi-temps, doit retourner sur le banc beaucoup trop vite à cause de sa 5ème faute. Ce 3ème quart-temps est d’ailleurs assez laborieux mais l’écart reste conséquent grâce à 20 points de Shai Gilgeous-Alexander, qui a fait mieux que se réveiller. On se fait un peu peur dans le dernier quart avec plusieurs runs des Wizards qui s’approchent dangereusement des 10 points d’écart mais OKC remet un coup de collier grâce à Giddey. L’écart se stabilise autour des 15-20 points, Shai, Dort et J-Dub continuent de régaler et OKC s’impose assez largement : 127-110.

Grâce à une attaque de feu, OKC a été impressionnant cette semaine face à des Celtics contenders et des Wizards en forme récemment. Le léger coup d’arrêt à Orlando ne fait pas plaisir, mais ne gâche en rien cette très belle semaine proposée par le Thunder.

MVP de la semaine :

L’hymne australien retentit ! Après un très bon mois de décembre, Giddey est récompensé de ses progrès cette saison avec son tout premier trophée de MVP de la semaine. Avec un Shai qui n’a joué que 2 matchs cette semaine, Josh en a profité pour jouer 3 matchs et s’emparer de la récompense tant il a été parfait. Ses statistiques le prouvent (voir ci-dessus), le sophomore s’est comporté tel un patron notamment avec son taux de pertes de balles relativement bas (1.7) et ses pourcentages au tir impressionnants, parfaitement représentatifs de sa progression depuis plusieurs semaines. Grand artisan de la fessée face aux C’s avec un season-high à 25 points et l’une de ses plus belles performances cette saison (voir perf de la semaine), il a enchaîné avec un match correct face au Magic (16-5-4) mais avec un sentiment de fatigue de la veille, au même titre que l’équipe en générale. Pour finir, notre surfeur s’est régalé face aux magiciens de Washington en plantant 20 points à 56% au tir dont 2/2 à 3 points, en distribuant 9 passes aux copains et en chopant 6 rebonds pour aller chercher la victoire. En plus de ces belles statistiques, il est concerné en défense, régulier et se trouve de mieux en mieux avec Shai. Tout ce qu’on demande, c’est de réitérer ce genre de série de bons matchs.

Performance de la semaine :

Derrière une performance collective historique, il se cache une performance individuelle de très haut niveau et celle-ci est certifiée Josh Giddey. En seulement 25 minutes et face au DPOY 2022, l’Australien va se balader en signant sa meilleure marque au scoring cette saison avec 25 points (10/15 au tir dont 3/5 de loin), 5 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et AUCUNE pertes de balles ! Dans une victoire facile entre contender et équipe de tanking, Giddey a impressionné de part sa maîtrise, son calme, et même son leadership sans SGA. Concerné en défense, il a peut être livré son meilleur match cette saison.

Action de la semaine :

Non, vous n’avez pas besoin d’aller chez l’ophtalmo, vous avez bel et bien vu Isaiah Joe associé à autre chose qu’un 3 points. Dans la démonstration face aux verts du Massachusetts, une tonne d’actions était au choix pour déterminer l’action de la semaine. Seulement, l’ancien Sixer a mis tout le monde d’accord en se permettant de driver au lieu de tirer à 3 points afin de dunker sur le pauvre petit Payton Pritchard. Il obtient le and one et célèbre comme il se doit.

Top / Flops :

  • Luguentz Dort

Le frigo canadien refait son entrée chez les tops à la suite d’une semaine très productive. 18 points à 50% au tir et un excellent 56.3% à 3pts, Dort gagne en régularité à distance et se rend beaucoup plus valuable depuis quelques semaines. Il a fait partie des 5 joueurs à plus de 20 points dans l’orgie offensive proposée face à Boston, a un peu coincé face au Magic malgré son 3/6 de loin, mais a surtout été remarquable de justesse face à Washington. En foul trouble avec 5 fautes assez tôt dans le 3ème quart (la faute à un arbitrage désastreux qui sifflait tout et n’importe quoi), Dort a vu son temps de jeu limité à 22 minutes, ce qui ne l’a pas empêché de cartonner. Excellent à la création (4 passes, 0 TO), notamment en début de match lorsque Shai était doublé, il a aussi défendu le plomb et été ultra juste au scoring (18 points à 6/8 dont 3/4 de loin). Impeccable cette semaine, Lu Dort doit continuer à jouer de cette manière car c’est sûrement dans ce rôle qu’il sera le plus épanoui et dans lequel on l’attend.

  • Jalen Williams

Grosse semaine pour notre rookie préféré Jalen Williams. Alors qu’il a appris qu’il n’était pas Rookie du mois malgré de très bonne stats (12.3 points en 50%/32%/70%, 4 rebonds et presque 3 passes), J-Dub a sûrement était surmotivé pour bien commencer l’année 2023 ! Sur la semaine, il compile 14 points, 4.7 rebonds et 4.3 passes : un vrai joueur all-around ! Ajoutez à ça presque 50% de réussite et surtout de la très bonne défense sur Tatum et Porzingis par exemple, et vous avez un excellent joueur qui nous régale dans les stats, dans les victoires et aussi dans l’impression visuelle ! Regardez J-Dub, vous verrez un super joueur qui dunke de partout (il est l’arrière qui comptabilise le plus de dunks cette saison), sait marquer de beaux pull-ups et sait simplement jouer juste. En bref, notre rookie joue bien et mérite de figurer souvent dans les Tops de la semaine !

  • Isaiah Joe

Encore une belle semaine pour Joe qui ne cesse de nous faire du bien, de confirmer et de trouver une place bien ancrée dans la rotation. Le 6ème joueur le plus adroit à 3 points de la ligue (44%) a bouclé ces 3 matchs avec 14 points de moyenne à 50% au tir et 42% de loin, une semaine au bureau. Le chouchou de la fanbase s’est régalé comme le reste de l’équipe face à Boston avec 21 points (8/13 au tir), il a fait de son mieux contre le Magic en scorant 13 points avec 3 bombes de loin sur 6 tentées. Enfin, son match face aux Wizards se solde avec 8 points et sur une note légèrement plus basse à cause d’un problème de fautes et d’une adresse (33%) en deçà. Isaiah Joe continue de faire ce qu’on lui demande, scorer avec efficacité en prenant ce qu’on lui donne et surtout en mettant le seum aux Sixers.

  • Jaylin Williams

Même rengaine et même constat que la semaine dernière : Jay-Will a beau avoir un sourire charmant, il n’en fait pas de lui un intérieur NBA sur qui on peut compter, du moins pour l’instant. Et ce n’est pas son match correct face aux C’s (où il a débuté sur le banc) en suivant la tendance collective qui nous fera changer d’avis. Présent au tip-off sur le parquet du Magic, Williams s’est fait engloutir par Carter Jr avant de se blesser à la cheville et ainsi d’être listé OUT pour le match face aux Wizards. Dépassé en défense et bon qu’à faire quelques bons écrans en attaque, le pauvre homonyme de Jalen Williams n’a pas du tout su saisir la chance qu’on lui a pourtant donné pour montrer son meilleur niveau. En espérant tout de même qu’il revienne vite de sa blessure, il va falloir plus que des triple-doubles en G-League pour nous convaincre.

  • Darius Bazley

Une seule entrée en jeu pour Darius qui était pourtant apte à jouer cette semaine, son avenir dans l’Oklahoma s’assombrit toujours plus. À peine 9 minutes contre Boston malgré les absences en nombre dans la raquette, il a en plus été très mauvais et n’arrive même plus à contribuer sur le peu de temps qu’on lui donne sur le parquet. Interrogé par Joe Mussatto sur la situation bizarre de Bazley dans le projet, Daigneault a fait de la langue de bois. On sent très clairement que Darius ne fait plus partie des plans de la franchise, à savoir s’il y a des choses en interne qu’on ne sait pas à son sujet car le voir mis à ce point hors de la rotation est hallucinant.

Le Daigneault show :

C’est l’heure de la rubrique « Daigneault Show » consacrée au meilleur pote de Darius Bazley à notre jeune coach de 37 ans. Cette semaine, rebelotte, Mark a dû composer avec un gros désert à l’intérieur avec les absences de JRE et Poku (et Dieng) et… spoiler : avec une nouvelle blessure à l’intérieur. Qu’est ce que ça a donné et quels autres ajustements ont été opérés par notre entraîneur ?

Alors que l’année s’est finie de manière immonde pour le Thunder avec une grosse purge à Philly où rien n’allait, le Thunder a totalement inversé la tendance pour commencer l’année 2023 ! Même s’il était difficile d’envisager le début d’année par une victoire, Shai étant malade et ne jouant donc pas, le Thunder a su nous étonner et nous émerveiller : une victoire-fleuve de 33 points contre Boston (la meilleure équipe de la ligue) ! Dans ce match, tout a réussi à Mark Daigneault et à nos joueurs. Chaque rentrée a su apporter dans ce match-référence (sauf un joueur mais il doit des sous à Daigneault).

Face à l’absence de notre Franchise Player et le désert au poste 5, Daigneault a opté pour un Small Ball avec Dort-Wiggins-Kenrich-JDub et Giddey en meneur et en joueur le plus grand du Cinq. Autant dire qu’on était en mesure de penser qu’on allait se faire défoncer à l’intérieur. Mais le théorème Aaron Wiggins continue de fonctionner : 7 victoires, aucune défaite quand il est titularisé !

Le Thunder s’est battu en défense et toute l’attaque de Boston (hormis Jaylen Brown) a été asphyxiée et n’a pas su montrer qu’elle était la meilleure attaque NBA.

De l’autre côté du terrain, c’était simplement parfait. Tous nos titulaires ont été incroyables en témoignent leur nombre de points (96 points) et leur réussite au tir (61%) ! Le ballon a circulé parfaitement et tout le monde a pu se montrer en attaque. Même son de cloche chez nos remplaçants, que ce soit nos shooters Mann et Joe, chacun 21 points avec une grande réussite et des shots de confiance insufflés pour notre équipe, ou même Jaylin Williams. Le pivot rookie a commencé le match sur le banc après deux titularisations exécrables et a su être positif pour nous : 8 points, 7 rebonds, 3 passes et 2 steals.

En bref, tout le monde aura été en réussite sur ce match et Daigneault a vu son effectif Small ball faire le meilleur match de sa saison et la meilleure marque offensive de son histoire avec 150 points inscrits (et 20 sur 40 à 3 points, plus gros total de la saison) ! Un match rêvé !

Pour le second match de la semaine contre le Magic, Shai Gilgeous-Alexander était de retour ! Mais ce n’était pas le seul : notre attaque moyenne aussi…

Face à la raquette Banchero-Carter Jr, Mark voulait un peu de taille sur les postes intérieurs, il a donc à nouveau titularisé Jaylin Williams. Et l’expérience n’a pas été très positive… seulement 12 minutes pour lui, 1 sur 4 au shoot et surtout une blessure à la cheville (pas trop grave on l’espère).

Alors que le Magic avait déjà une dizaine de points d’avance, OKC devait essayer de revenir au score avec Shai et Giddey en tête de gondole mais surtout avec des stops défensifs. Mais le Small Ball n’a pas fonctionné contre le Magic. Banchero, Carter Jr ou même Mo Bamba se sont amusés dans notre raquette et ont scoré à volonté. Et quand on essayait de créer le surnombre dans la raquette pour compenser notre déficit de taille, c’était les kick-out pour les shooters Houstan, Harris ou Ross qui nous tuaient.

En résumé, une mauvaise soirée défensive où Daigneault et ses hommes n’auront pas trouvé la solution. Un homme aurait pu faire partie de cette solution, il s’agissait de Darius Bazley. Mais Coach Daigneault n’a pas voulu l’utiliser. Il se justifiera quelques jours plus tard en disant que Darius était malade un long moment et a eu du mal à revenir à un bon rythme… Une justification bancale qui traduit presque de l’abandon du projet Bazley, un joueur qui peut pourtant être très précieux en défense.

En attaque, le ballon a beaucoup circulé mais trop peu de joueurs étaient en réussite. Daigneault a donc ouvert une grande partie de son banc en faisant jouer Wiggins, Waters et Joe par exemple. Le problème était que si Joe a eu sa vingtaine de minutes et a pu s’exprimer et être impactant, Waters et Wiggins avec une dizaine de minutes chacun n’ont pas eu le temps d’aider l’équipe et ont été que très peu utiles pour nous. Alors que Wiggins startait le match d’avant et a été un grand artisan de notre victoire, le limiter dans ses minutes pour donner du temps de jeu à un Waters moyen est un choix discutable. Le choix 55 de la Draft 2021 mériterait plus de temps de jeu tant il est précieux et il a sa carte à jouer avec les blessures au Thunder.

Pour le dernier match face aux Wizards, Daigneault a encore décidé d’avoir un Cinq Majeur différent ! Alors que les Wizards jouaient (très très) grand avec un Front Court Kuzma-Porzingis-Gafford, notre coach a décidé de faire commencer Mike Muscala (pour la 4ème fois en 4 ans et 140 matchs). Et cet ajustement a plutôt bien fonctionné ! Notre pivot a été très utile en défense (5 rebonds et 2 blocks) et a contribué en attaque avec 10 points et 3 passes. Un autre excellent contributeur « à l’intérieur » n’était autre que Jalen Williams. Notre rookie « homme-à-tout-faire » s’est coltiné Kristaps Porzingis une bonne partie du match et a bien su le gêner avec ses très longs bras. Il a aussi apporté 18 points (à 7 sur 13), 8 rebonds, 3 passes et 2 steals. Un super match !

Le meilleur jouer des 2 côtés du terrain était sûrement Lu Dort ! S’il a été très fort sur Kuzma et qu’il a ajouté 18 points à 6 sur 8, 6 rebonds et 4 passes, le Québécois a été très vite gêné par les fautes. Daigneault a donc dû trouver des alternatives en faisant jouer plus longtemps Kenrich ou Isaiah Joe. Les deux ont beaucoup apporté aux côtés des Stars Shai et Giddey et ont donc permis au Thunder de s’imposer assez facilement et avec maîtrise face aux Wizards.

Petit bémol (le même qu’au dernier match) : la non-utilisation de Bazley et Wiggins, deux joueurs verticaux qui auraient pu aussi aider face aux géants de la Capitale. Daigneault a fait des choix et ils se sont avérés payants. On espère cependant qu’ils ne se privera pas de ces deux joueurs quand les choses iront moins bien et que leur présence pourrait changer le scénario d’un match…

Mais aussi…

  • OKC a un offensive rating de 126.5 sur les 3 derniers matchs, meilleure attaque de la ligue …
  • … grâce à un ballon qui circule proprement. 84 passes décisives pour seulement 32 pertes de balle, le ratio est excellent …
  • … mais aussi avec une réussite insolente de loin. 46% à 3pts (52/114), le Thunder était bouillant.
  • Blessé à la cheville contre Orlando, Jaylin Williams devrait revenir prochainement, peut-être même contre les Mavs cette nuit.
  • Contre les Celtics, OKC a battu quelques jolis records ! Pour cette saison, le Thunder a fait sa plus grande marque à 3 points avec 20 triples marqués. Et pour un record historique, il faut regarder dans le total de points inscrits. Jamais Oklahoma City n’aura scoré autant sur un match ! Nos 150 points dépassent les 149 points inscrits en 2012 par un certain trio Durant-Westbrook-Harden, une autre époque… Espérons que notre génération de joueurs aura un destin plus « titré » que notre ancienne génération dorée.
  • Shai Gilgeous-Alexander est actuellement 4ème des votes chez les Guards à l’Ouest pour le All-Star Game ! Le premier retour du vote des fans est sorti le 6 janvier et montre un SGA avec 911’800 votes, au coude à coude avec Ja Morant, 3ème, et loin devant Klay avec 500’00 voix. Continuez à voter pour SGA pour le All-Star Game. Notre arrière mérite sa première étoile !

Pour la semaine prochaine…

La semaine qui arrive est très chargée et va être un sacré test pour OKC. D’abord en recevant les Mavs d’un Luka Doncic pas mauvais au basket-ball, il y a là une revanche à prendre. Ensuite, un road trip à l’Est commence avec le déplacement chez le Heat mercredi, pour enchaîner sur un back-to-back face aux Sixers puis aux Bulls.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s