RÉCAP DE LA SEMAINE #9 – Bye bye Lillard

À la suite de sa victoire surprise face aux Grizzlies, le Thunder continuait son home stand avec 3 rencontres à domicile. Un double affrontement face aux Blazers new gen, mais toujours menés par Lillard, puis une revanche face aux Pelicans de McCollum, le programme était alléchant et les matchs ne nous ont pas déçu.

Retour sur la semaine :

  • Thunder 123 – 121 Blazers
  • Thunder 101 – 98 Blazers
  • Thunder 125 – 128 (OT) Pelicans

Le premier match de la semaine, mardi passé, était le premier d’une mini-série contre nos chers amis de Portland ceux qui sont censés avoir enterré notre franchise en 2019 et était sûrement le plus beau match depuis plusieurs semaines. Car ce match nous aura fait vivre beaucoup d’émotions fortes à raison de plusieurs runs où le Thunder aura alterné entre le très bon et le très mauvais.

En première mi-temps par exemple, le Thunder se sera fait totalement dominer à l’intérieur, notamment par un Jerami Grant (26 points à 10/18 et 8 rebonds dont 3 off sur le match) ayant des airs de Prime Lebron. Ajoutez à cela un Drew Eubanks parfait au tir et vous avez l’un des problèmes du Thunder sur le match. Ces problèmes se sont aussi cristallisés par un Poku très peu en rythme, que ce soit en attaque (3 sur 9 au tir) tout comme en défense. Celui-ci a vite été benché par Daigneault qui a su faire entrer des role players tranchants pour revenir dans le match.

Et comment dire que ceux-ci ont été plus qu’importants ? Par exemple, Joe et Muscala nous ont permis plus d’une fois de revenir au score dans cet affrontement on ne peut plus serré. En cumulé, nos shooters finissent sur un 8 sur 12 dont 7 sur 11 derrière l’arc. Mais notre plus gros joker a été Kenrich Williams. Le Mulet le plus Stylé de ta région a enchainé les hustle plays, la grosse défense et la justesse au shoot. Il finira avec 12 points (à 5 sur 7), 4 rebonds, 2 assists et 2 steals et aura presque pu prétendre au MVP du match. Un titre qui sera finalement revenu à SGA qui a été notre héros au bout de ce match dramatique !

Alors que les deux équipes n’ont été a plus d’une possession d’écart que par deux fois sur toute la deuxième mi-temps (!) et que Portland menait de 5 points à 4 minutes de la fin avec un gros shoot de Simons, Shai Gilgeous-Alexander a décidé de jouer les Batman et de sauver OKC. En provoquant des lancers et grâce à son tir à mi-distance, Shai a gardé le Thunder en vie en fin de match. Damian Lillard (28 points) a cru plier le match sur un gros lay-up à 30 secondes de la fin et célébrer sa soirée historique, lui qui dépassait Clyde Drexler et devenait le plus gros scoreur de l’Histoire des Blazers. Mais Shai n’était pas de cet avis et a décidé de gâcher la soirée de Dame d’un gros shoot sur le côté gauche au buzzer !!!

Notre MVP finit avec 35 points, 2 rebonds et 6 assists et un immense buzzer beater qui a fait trembler toute la Ligue et a confirmé la présence OB-LI-GA-TOI-RE de Shai au match des Etoiles !

Pour le second match de la semaine, il s’agissait de la revanche contre ces mêmes Blazers. Mêmes acteurs et quasi même scénario !

Le match a très mal commencé pour nous. Des Blazers revanchards, portés par leur Big Three Lillard-Simons-Grant et le retour de Jusuf Nurkic nous ont mis en difficulté dans la raquette. A la fin du 1er quart-temps, le Thunder comptait 10 points de retard (32-22), mais a décidé de mettre le verrou défensivement à partir du 2ème quart en n’encaissant que 22 points ! Cette défense était autant collective qu’individuelle mais le grand artisan de ce côté du terrain n’était autre que Lu Dort ! Le Québécois s’est fait un plaisir de martyriser Lillard (6 sur 19 pour Dame Time…) tout le match en plus d’être propre offensivement (14 points à 5/11).

SGA est resté dans ses standards de All-Star (27 points) et a bien embêté Simons en défense (4 sur 11 au tir). Et pour finir avec l’attaque, Josh Giddey a été notre joueur le plus propre avec un très joli 6 sur 8 au tir, 6 rebonds et autant de passes. L’Australien confirme son beau stretch, son côté valuable et sa compatibilité avec Shai.

Mais l’attaque n’était pas ce qu’on doit retenir de ce match car la performance était principalement défensive pour le Thunder. Et Lu Dort s’est fait une joie de le rappeler. Au terme d’une deuxième mi-temps où les deux équipes étaient à un point d’écart (99-98 Thunder) et où Portland n’a pu inscrire que 44 points, Damian Lillard avait la balle de match entre ses mains et avait l’occasion de prendre sa revanche sur Shai et Cie. Mais la Dorture Chamber a décidé de réduire les espoirs du natif d’Oakland à néant en défendant magistralement le pull-up à mi-distance du meilleur scoreur des Blazers à 3 secondes de la fin. Quelques lancers plus tard ont scellé ce match : 101-98 et deuxième victoire de rang contre un Cador de la Conférence Ouest !

Dernier match de la semaine samedi contre les Pelicans de la Nouvelle Orléans. Ce match contre l’ex-premier de la Conf Ouest aurait pu sembler déséquilibré si les Pels jouaient au complet. Mais ceux-ci étaient privés de leurs deux meilleurs joueurs : Brandon Ingram et Zion Williamson. Est-ce que cela a permis au Thunder d’engranger une victoire aisée ? Pas du tout !

Si vous n’avez regardé que la 1ère mi-temps de ce match (comme moi avant d’aller dormir), vous vous êtes soit suicidés soit vous êtes sous anti-dépresseurs (comme moi non). 64-46 pour New Orleans et surtout une perf désastreuse de notre équipe des deux côtés du terrain. Offensivement, le premier à aller au bûcher est Jalen Williams. Le Rookie n’était pas du tout dans son match mais a tout de même essayé de prendre ses shoots et de se relancer, sans succès, 1 sur 8 pour lui sur la 1ère mi-temps… Même son de cloche pour Dort à 1 sur 4 sur ce premier acte, il a cependant su limiter CJ McCollum à 3 sur 10 pour ces 24 premières minutes.

Le seul joueur qui a su scorer pour nous et nous maintenir en vie plutôt en assistance respiratoire, c’était Shai Gilgeous-Alexander. L’Homme le plus stylé de NBA a fait la totale aux Pelicans avec un joli 9 sur 13 au tir pour la première moitié du match. Mais Shai était beaucoup trop esseulé et les Pels ont compté jusqu’à 21 points d’avance grâce à leurs role players (10 points pour Murphy, 12 pour Marshall, 11 pour Alvarado).

La deuxième mi-temps a été le moment de la révolte pour Oklahoma City ! Si Shai a été plus en délicatesse avec son shoot (6 sur 13), il a tout de même été énorme en attaque. Il a cette fois-ci bien été épaulé par ses coéquipiers, que ce soit Giddey (12 points à 5 sur 8 et 20 points à 9 sur 15 au global) ou Poku (4 sur 6 sur la mi-temps et 17 points à 7 sur 11 au total !). Le Thunder a su effacer un retard de 18 points et a même compté jusqu’à 8 points d’avance grâce à une belle adresse de loin et une défense solide ! Mais Jaxson Hayes et Herb Jones ont décidé de nous casser les pieds et les deux Golgoths ont cumulé 25 points à 8 sur 11 pour faire revenir New Orleans au score ! Un clutch mal géré de nos role players envoie le match en prolongation !

Sur ces 5 ultimes minutes, SGA a ajouté 7 points supplémentaires pour un total de 44 points, son record en carrière ! Mais cette performance XXL (44 points, 10 rebonds et 6 passes) a été entachée par une meilleure Overtime des Pels, trop solides et disciplinés. Au final, 128-125 pour NOLA et une défaite amère pour le Thunder et principalement Shai. Mais ce match a été très encourageant pour OKC qui nous aura livré un beau match et en général une excellente semaine de Noël avec de la Win, du spectacle, du beau jeu et de belles promesses pour 2023 !

MVP de la semaine :

Encore et toujours Shai Gilgeous-Alexander qui survole cette rubrique comme les défenses NBA cette saison. En 35-6-5, Shai est pourtant ciblé par les défenses adverses mais rien n’y fait, personne ne peut l’empêcher de scorer. Les pourcentages au cercle et à mi-distance sont toujours très bons, son step-back à 3pts est rentré et il est toujours complètement létal sur la ligne des lancers, que dire de plus.

Pour commencer, il plante 35 points et 6 passes à 10/24 au tir et 14/14 aux lancers et tue les Blazers avec un buzzer beater (dont nous parlerons tout à l’heure). Puis il remet 27 points avec 13 lancers provoqués contre ces mêmes Blazers avant de pondre une masterclass contre les Pelicans. Juste grandiose, Shai est une superstar offensive et continue d’être un atout pour notre défense.

Performance de la semaine :

Dans la lignée de sa semaine fantastique, Shai a battu son record en carrière ! 44 points inscrits face aux Pels, cette fois Herb Jones n’a rien pu faire pour stopper notre futur all-star qui a shooté à 17/29 dont un joli 3/4 de loin (et 7/9 aux lancers). SGA aura tout tenté pour faire gagner son équipe, en ajoutant même 10 rebonds, 6 passes (pour 2 pertes de balle seulement), 2 interceptions et 1 contre. Match monumental de Shai, malheureusement dans la seule défaite de la semaine.

On aurait d’ailleurs pu choisir son match n°1 face à Portland pour ses 35 points et l’action qui va suivre …

Action de la semaine :

Évidemment, on ne pouvait pas passer à côté du buzzer beater de SGA lors du premier affrontement contre les Blazers. À 121-121, la remise en jeu est faite pour Shai qui arrive à se mettre face au panier, se créer de l’espace pour pull-up à mi-distance. Ficelle et fin du match, c’est le second game winner du canadien au buzzer cette saison après celui contre Washington !

Mais petit cadeau de Noël pour vous, il y a une seconde action de la semaine, tout aussi clutch même si ce n’est pas un panier, bien au contraire. Lors de la revanche face à ces mêmes Blazers, Luguentz Dort a fourni une de ses meilleures performances défensives de la saison, ponctuée par cette annihilation de la balle de match pour Lillard. Tout simplement monstrueux !

Top / Flops :

  • Kenrich Williams

Kenny Hustle est de retour ? Kenny Hustle est impactant et le Thunder gagne ! Kenrich est partout sur le terrain et vient de sortir une superbe semaine. 10 points de moyenne à 60% au tir dont un 3/7 de loin, auxquels on ajoute 5 rebonds, 2 passes et 1 interception : la ligne de stats est belle mais l’impact l’est encore plus. Malgré un match plus timoré contre les Pelicans, il s’est montré à son avantage lors de la double-confrontation contre Portland avec des passages en force provoqués et des paniers importants. Véritable glue guy de cet effectif des deux côtés du terrain, on retrouve plus de cohérence dans notre jeu depuis son retour et l’effectif tourne mieux. Petite stat marrante : le Thunder a un bilan de 12 victoires pour 13 défaites lorsque Kenrich est sur le terrain.

  • Josh Giddey

Nouvelle semaine dans les Tops pour l’Australien, qui confirme sa très bonne lancée ! Cette semaine, en plus de compiler de très bonnes stats (16.5 points, 8 rebonds et 6 passes), notre jeune lieutenant a su être très efficace avec un beau 65% au tir et un inespéré 66.7% à 3 points !! Et ces belles stats n’ont pas été faites dans le vide ! Régulier et impactant sur ses 2 matchs, Josh Giddey a été un très bon relais de Shai pour s’imposer face aux Blazers et tenir tête aux Pels, 2èmes de la Conf Ouest. Alors oui, notre jeunot d’Océanie a perdu 4 ballons par match mais on sent qu’il est dans une bonne forme actuellement, en témoignent son body language et sa défense, plus que correcte depuis plusieurs matchs. Profitons de Josh et du régal que donne son jeu !

  • Mike Muscala

Moose se remet dans le rythme après un mauvais début de saison potentiellement lié à des raisons personnelles ainsi qu’une blessure qui l’avait coupé dans son exercice. Cette semaine, Mike a retrouvé ses 15-20 minutes par match pour faire ce qu’il sait faire, poser des écrans et prendre quelques tirs ouverts à 3 points pour soulager l’équipe. 4/5 à 3 points dans le premier match face aux Blazers et une moyenne de 63% sur les 3 matchs, que demande le peuple ? Si on ajoute son activité défensive grâce à sa taille qui n’a pas été si mal cette semaine, notamment face à Nurkic, Mike Muscala mérite sa place dans les Tops après avoir très souvent squatté les Flops.

  • Aaron Wiggins

On a plus souvent l’habitude de le voir dans les tops car il se montre toujours utile, mais cette semaine a été plus difficile pour Aaron Wiggins. Se rendant toujours disponible, on l’a senti tout de même moins impactant défensivement et surtout en galère offensivement. Cela se traduit d’ailleurs bien dans les stats, avec seulement 4 points de moyenne à 27% au tir pour un 0/4 global à 3pts. Son temps de jeu fluctuant (25 minutes lors du premier match, puis 9 et 6 minutes lors des 2 suivants) ne doit pas aider, mais Wiggins ne s’est pas rendu indispensable cette semaine. Pas une fatalité tant il est bon depuis le début de saison, ce genre de coup de mou arrive.

  • Isaiah Joe

Alors qu’il a récemment été dans nos Tops grâce à des performances de feu au tir et intéressantes en défense ou dans d’autres compartiments du jeu, Isaiah Joe est cette fois-ci dans nos Flops de la semaine. Le constat est assez sévère car Joe ne signe pas une mauvaise semaine mais ses stats et surtout son impact ont été en deçà de ce qu’il a pu nous apporté au cours des dernières semaines ! 37.5% au tir sur plus de 5 tentatives c’est peu. Mais plus de 80% de ses shoots étaient derrière l’arc pour un pourcentage de 38.5%, donc pas si mauvais. Mais l’impact n’était pas là, principalement quand le Thunder avait besoin d’un run et de créer du momentum (ce qu’il a superbement réussi de nombreuses fois cette année !). Au final, la semaine a été en demi-teinte pour notre shooter fou mais on est certains qu’il va très vite redevenir positif pour nous dans les matchs à venir !

  • Lindy Waters III

Sur les 3 matchs, Lindy Waters III a eu un peu de temps de jeu pour se montrer et essayer de gratter des minutes. On ne peut pas dire qu’il ait profité de cette chance pour s’illustrer au mieux. 10 minutes dans le premier match face aux Blazers pour faire 0/3 à 3 points, 6 et 9 minutes dans les deux autres matchs durant lesquelles il n’aura pris qu’un tir par match, sans pour autant apporter dans les autres aspects du jeu. Des entrées courtes, mais qui ne méritent pas tellement plus, car il n’aura pas été utile et aura même été un poids en défense. Allez Lindy, tu n’auras pas du temps de jeu à chaque match alors donne tout sur le terrain et marque des 3 points si tu en veux plus.

Le Daigneault show :

Que nous a réservé Mark Daigneault comme surprise en cette belle semaine de Noël ?

En l’absence de JRE, un 5 majeur s’est dessiné assez aisément avec le trio intouchable + J-Dub/Poku. À noter la titularisation d’Aaron Wiggins lors du premier match face à Portland car Giddey était absent, un match gagné bien évidemment.

Toujours concernant l’absence de JRE, Mark Daigeault avait beaucoup lancé Omoruyi la semaine précédente pour compenser ce manque à l’intérieur, on ne peut pas dire que cela ait été le cas cette semaine. Un match de 4 minutes pour Bazley et 2 matchs avec 8 minutes de moyenne pour Omoruyi, Daigneault a privilégié le small-ball en donnant plus de responsabilités à Poku, Kenrich, Muscala. On a pu le voir face aux Pels qui étaient sans Zion face à qui le coach a joué petit, ce qui nous a valu de faire une tonne de fautes et une bonne sauce de Jaxson Hayes. De plus, mise à part sa titularisation lors du premier match face aux Blazers, Wiggins n’a pas pu apporter sa verticalité et sa physicalité sur les 2 autres matchs, car il n’a eu que très peu de temps de jeu.

Une raquette dans laquelle Daigneault fait avec les moyens du bord en attendant le retour de JRE (et de Chet) mais qui ne donne malheureusement pas de temps de jeu à Bazley, lui qui aurait énormément apporté défensivement surtout face aux Pels.

3 matchs, tous dans le clutch, l’occasion d’observer les choix faits par Mark.

On voit comme on en a l’habitude un coach qui réussit à s’adapter en fonction de l’adversité, notamment face aux Blazers, lors des 2 matchs. Muscala dans le clutch lors du game 2, ce fut un très bon choix pour tenir face à Nurkic grâce à sa taille, ce qu’il a plutôt bien fait et pourquoi pas balancer un missile à 3 points. Inversement, Daigneault a privilégié Kenrich Williams lors du game 1 étant donné que Eubanks était en face, et que Kenny rempli toutes les cases avec un huslte du tonnerre. Face aux Pels, le pari d’envoyer Tre Mann à 112-112 dans les dernières secondes pour attaquer McCollum aurait pu être magnifique tant il a fait danser le Néo-Orléanais, sans pour autant scorer derrière malheureusement.

Mais aussi…

  • Avec le 10ème defensive rating de NBA, le Thunder est de retour parmi l’élite des défenses de la ligue.
  • À l’inverse, malgré les progrès visibles, le Thunder reste 24ème offensive rating de la ligue dans les stats.
  • Tre Mann a cartonné la G-League ! 2 rencontres jouées pour 75 points inscrits (24/46 au tir, 13/25 à 3pts), de quoi se remettre en confiance pour son retour dans le roster NBA ? En tout cas, son match face aux Pelicans est encourageant, avec 9 points à 3/5 de loin en 14 minutes.
  • Les votes pour le All-Star Game sont désormais ouverts, vous savez ce qu’il vous reste à faire… #SGAALLSTAR
  • Peu de nouvelles concernant JRE et sa blessure à la cheville. Le joueur est en game-time decision pour le match face aux Spurs.
  • Beaucoup de turnovers cette semaine pour le Thunder. Dans les stats le Thunder est 21ème au Turnover Ratio et 28ème au Assist/Turnover Ratio. Nos jeunes joueurs produisent du déchet et malgré le beau jeu de passes, ils peinent à créer des passes décisives. Un problème courant chez les jeunes équipes et qui risque de se régler avec le temps !
  • Le Thunder est l’équipe qui a le plus joué de matchs dans le clutch avec 23 matchs soit 70% de ses matchs, c’est énorme ! Même si le Thunder a un bilan négatif dans ce type de match (10-13), l’expérience est très précieuse pour nos jeunes qui jouent déjà de gros matchs à enjeu. Espérons qu’avec le temps, nos joueurs seront moisn déstabilisés et garderont de bons pourcentages au shoot car actuellement (40% au tir et 29% à 3 points), cela reste faible !

Pour la semaine prochaine…

Après ce bon bilan de 2-1 cette semaine, la prochaine semble plus abordable sur le papier, même si la méfiance est de mise (on se rappelle des défaites face aux Rockets et aux Pistons). OKC va recevoir les Spurs avant de se déplacer dans la forteresse en ruines des Hornets. Enfin, le Thunder fêtera le nouvel an au Paycom Center, en recevant des Sixers en grande forme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s