Draft 2022 du Thunder : Le Récap Complet !

Ca y est, après avoir passé des semaines à en parler, après avoir envisagé tous les scénarios possibles et imaginables, la Draft 2022 a enfin dévoilé son résultat final. Après une nuit riche en rebondissements, il est temps de faire le point complet sur cette Draft pour le Thunder.

Chet Holmgren avec le pick 2

Contrairement à l’année dernière et la sélection de Josh Giddey, absolument aucune surprise dans le choix du joueur avec le premier pick de cette draft 2022. Tandis que le Magic venait d’achever un magnifique écran de fumée pour finalement sélectionner Paolo Banchero, c’est bel et bien Chet Holmgren qui débarque au Thunder. L’intérieur de Gonzaga était d’ailleurs, de l’aveu même de Sam Presti, le premier choix de la franchise. Joie partagée par le joueur, qui avait laissé entendre ces derniers jours via son clan que l’Oklahoma était de loin sa destination favorite. C’est d’ailleurs un travail de longue haleine pour le management du Thunder, qui avait déjà posé ses yeux sur le prospect il y a de cela 3 ans déjà.

Pour notre avis sur le joueur, un scouting report très détaillé est disponible ici. Pour ceux qui veulent la version courte, le Thunder obtient un formidable protecteur d’arceau, un joueur qui n’a pas peur du contact physique en défense, un prospect capable d’écarter le terrain, mais aussi de finir près du cercle à un taux de réussite incroyablement élevé. Ajoutez à cela de la création pour les autres et un peu de ball-handling, vous obtenez un prospect considéré par beaucoup comme le meilleur de la cuvée. Très hâte de voir ce qu’il va donner dès son arrivée dans l’Oklahoma, mais avec un profil et un cadre pareil, il a absolument tout pour devenir une pièce très importante du futur à OKC.

Trade pour drafter Ousmane Dieng en 11

Jusqu’ici, tout allait bien : les Kings avaient fait un move purement Kangz en 4, le duo Sharpe/Daniels est bien parti dans ce range 7/8 où ils étaient prévus et hormis la surprise Sochan en 9 à San Antonio, tout se passait de manière assez calme et prévisible. Et puis arrive ce pick des Knicks en 11… Alors que l’on pensait que la franchise New-Yorkaise allait sélectionner Ousmane Dieng, laissant au Thunder la possibilité de choisir entre Jalen Duren et AJ Griffin, retournement de situation total : ce pick 11 part finalement à OKC. Dans une incompréhension assez globale (on ne savait pas si le pick 12 était inclus dans le deal), le Woj annonce que le Thunder a récupéré ce pick contre des ‘’multiples 1st’’. Après ce qui nous a semblé être une éternité d’attente, les détails des picks ont finalement été annoncés : tous les picks 2023 qui ne sont pas ceux du Thunder sont envoyés aux Knicks en échange de Dieng.

On commence à le connaître Sam Presti, on sait qu’il se fiche pas mal du consensus global et qu’il est prêt à envoyer un package important pour s’assurer LE prospect qu’il souhaite. Si certains peuvent trouver le prix élevé, il faut relativiser en se disant que ces picks étaient au mieux des picks de seconde partie de Draft, au pire des picks qui, de par leur forte protection, n’allaient pas être en possession du Thunder avant un sacré paquet d’années. Le projet pour moi est clair en se séparant de tous ces picks 2023 : Sam Presti estime qu’il est satisfait des jeunes à sa disposition, et ne veut plus ajouter d’autre talent (excepté bien sûr avec le pick 2023 du Thunder qui risque d’être encore un top 10) sans pour autant toucher à des picks extrêmement valuables (ceux des Rockets, des Clippers ou les siens).

Pour ce qui est du joueur… ce n’est clairement pas celui souhaité par la fanbase. Malgré tout, Sam Presti semble avoir une incroyable confiance envers Dieng, qu’il avait déjà été voir à 16 ans, lorsque ce dernier évoluait encore en NM1 en France. Avec un tel travail de scouting en amont, on ne peut pas dire qu’il laisse le hasard décider pour lui. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le scouting de Dieng ici, même s’il est particulièrement négatif. On a d’énormes doutes sur le joueur… mais bon, laissons-lui le temps et puis faisons confiance à Sam.

Jalen Williams en 12

Pas le temps de nous remettre de nos émotions qu’il fallait déjà enchaîner avec le pick 12. Avec un AJ Griffin et un Jalen Duren toujours disponible, c’est bien évidemment… Jalen Williams qui a été sélectionné. Nouvelle énorme déception dans le clan des fans du Thunder, moins chez certains observateurs, notamment du côté de Kevin O’Connor ou du toujours excellent Sam Vecenie, ce qui peut parfois faire relativiser les prises de décision. Malgré tout, Jalen Williams semble être un mini-reach lorsque l’on voit son profil et les joueurs encore disponibles (même si pour moi il dépassait difficilement les Cavs en 14). Le joueur semblait d’ailleurs être pris de court et ne s’attendait visiblement pas à être sélectionné à ce pick.

Le choix risque là aussi de faire débat, à un degré moindre cependant que Dieng. Les profils sont d’ailleurs assez opposés : Dieng étant un pur prospect théorique tandis que Williams était un junior en sortie de Santa Clara, capable déjà de faire pas mal de choses sur le parquet. Son scouting report sortira demain sur le site, mais on a affaire ici à un joueur de 21 ans qui a peu de défaut sur le parquet : capable de défendre, de tenir la balle, de shooter ou de créer pour les autres. Un vrai bon profil polyvalent qui pourra être utilisé dans différents 5 ou dans différents rôles en attaque. S’il venait à se développer comme prévu, il pourrait devenir cet ailier ‘’à la’’ Mikal Bridges : pas le plus haut plafond mais très important pour n’importe quelle équipe.

Jaylin Williams en 34

Après un premier tour qui est passé plus rapidement en ressenti que l’année dernière et alors que le jour commençait à poindre, il était l’heure pour Mark Tatum de lancer le second tour. Avec le pick 34 en sa possession, il restait quelques beaux noms pour le Thunder, même si le tant apprécié Koloko venait d’être choisi par les Raptors en 33. C’est finalement un prospect bien connu des fans d’Arkansas puisque c’est Jaylin Williams qui va rejoindre Chet, Dieng et… un autre Williams. Rien à voir cependant avec son homonyme, on a affaire ici à un vrai pivot. Là aussi, le scouting sortira demain mais on a affaire à un profil assez atypique pour un poste 5 : un excellent créateur pour les autres, pas le plus physique mais très intelligent dans ses mouvements et dans ses prises de décision. Un joueur qui est finalement un pur new Sam Presti pick. Difficile de savoir comment il sera utilisé ou bien avec quel temps de jeu, mais le joueur peut être intéressant en sortie de banc.

En sortie de Draft, Sam Presti en a profité pour faire signer un deal à Gabe Brown, qui couvrira la Summer League, ainsi qu’un Exhibit-10 avec Jaden Schakelford. Deux moves destinés à la Summer League (que l’on va suivre tout particulièrement) ou bien pour le training camp. D’ailleurs, avec 20 joueurs dans le roster, le Thunder va devoir se séparer de 5 joueurs d’ici le début de saison. Le ménage risque d’être conséquent.

Que penser de cette Draft (à chaud) ?

Un petit peu comme l’année dernière, cette Draft va diviser, mais pas pour les mêmes raisons. Si l’an dernier le choix de trade le pick 16 avait été largement discuté, c’est aujourd’hui le fait d’avoir envoyer des picks pour récupérer le 11 qui fera débat, qui plus est pour sélectionner Ousmane Dieng, loin de faire l’unanimité parmi la fanbase du Thunder. Est-ce qu’OKC sera mentionné comme le grand vainqueur de cette Draft ? Probablement pas, notamment lorsque l’on voit ce qu’ont fait les Rockets et surtout les Pistons. Est-ce que pour autant OKC doit faire partie des perdants ? Probablement pas non plus. Sans même débattre des choix, pour moi cette Draft 2022 représente le magnum opus de Sam Presti, la cuvée où il a poussé au maximum sa logique entreprise depuis 2020. Avec Chet Holmgren, Ousmane Dieng, Jalen et Jaylin Williams, on a ici 4 joueurs qui peuvent créer pour les autres, 4 joueurs polyvalents défensivement, 4 joueurs capable de faire quelque chose balle en main. Dans ce positionless basketball, les 4 choix font sens et, bien que l’on ne soit pas forcément en accord avec les joueurs sélectionnés, fait totalement sens dans la politique de Presti.

J’ajoute à cela que de se débarrasser des picks 2023 représente pour moi la fin d’un certain cycle de reconstruction. Cela signifie pas le retour vers les sommets de l’Ouest, bien au contraire, mais une certaine preuve de confiance du GM du Thunder à son effectif : vous n’avez pas cette épée de Damoclès des 4 picks l’an prochain au-dessus de la tête, je vous fais confiance, maintenant montrez ce que vous valez.

C’est donc tout pour le récap de cette Draft 2022 côté Thunder. Un choix attendu de tous en 2 pour ensuite basculer dans le beaucoup moins attendu à partir du pick 11. Très hâte de voir ce que vont donner les rookies et ce dès la Summer League, qui va avoir lieu dans quelques semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s