Draft 2022 : quel joueur pour le Thunder avec le pick 2 ?

Les cibles potentielles

  • Jaden Ivey (PG/SG, 20 ans, 193cm, 86kg, 204cm d’envergure, Purdue Boilermakers)

Stats 2021-22 : 36 matchs, 31.4 minutes de moyenne
17.3 points, 4.9 rebonds, 3.1 passes, 0.9 interceptions, 0.6 contres, 2.6 turnovers
46.0% au tir (5.6 FG / 12.3 FGA), 35.8% à 3pts (1.8 3P / 5.0 3PA), 74.4% aux lancers (4.3 FT / 5.8 FTA)

Jaden Ivey n’est pas un profil prévu pour partir dans le top 4 au départ. En effet, contrairement aux 3 autres, le combo guard de Purdue n’est pas un freshman acclamé par tous les scouts Draft. Lui aura dû faire son trou en NCAA avant de réellement éclore, et de se retrouver où il est actuellement, à savoir un lock top-5. Petit-fils de joueur NFL, fils de joueur NFL et de joueuse WNBA, elle-même coach de fac passée par la NBA, Jaden est un fils de sportifs. Une tendance qui se dessine de plus en plus dans les récentes cuvées, et qui semble être très appréciée par les franchises NBA, qui évaluent de plus en plus le mental et le comportement du joueur avant son niveau sur le parquet. Pas tellement utilisé lors de sa première saison avec Purdue (seulement 23 matchs disputé, 12 en tant que titulaire), c’est vraiment lors de cette saison 2021-2022 que Jaden a littéralement explosé aux yeux de tout le monde, faisant partie du 2021-2022 All-Big Ten. Après une saison aussi solide que la sienne, vaut-il un pick 2 dans cette Draft 2022 ?

La première chose qui ressort lorsque l’on analyse des matchs de Jaden Ivey, c’est bien évidemment son incroyable physique. Avec son mètre quatre-vingt treize, ses quatre-vingt six kilos et les 204 centièmes d’envergure, il a le profil physique typique du combo guard, quoiqu’encore un peu léger à mon goût. Le voir évoluer en transition, c’est voir un joueur avec un talent fou, capable de monter sur n’importe quel pivot adverse, que ce soit après un appel un ou deux pieds. Chez lui, le moindre petit espace pour driver est immédiatement sanctionné, et il n’hésite pas une seule à partir vers le panier dès que cette occasion se présente. On a affaire ici à un joueur qui joue à l’instinct, peut-être moins cérébral que d’autres mais plus bestial, ce qui peut être une qualité en soit : Ivey sent le jeu, sent quand il doit driver, et se retrouve bien souvent avec deux points. Son premier pas est élite, lui offrant tout de suite l’opportunité de se débarrasser de son vis-à-vis ou de mettre la défense adverse dans une situation difficile. Les changement de rythme sont exceptionnels, et son handle est déjà très solide : des hésitations, des cross, des push, bref tout l’arsenal du bon manieur de ballon. 

En transition, il est très efficace (1.1 point par possession), le situant ainsi avec d’autres excellents joueurs en transition comme Mathurin (1.2) mais encore très loin de l’exceptionnel Keegan Murray (1.5). Ce sera d’ailleurs sa première arme lorsqu’il arrivera dans la grande ligue, et peu nombreux seront les joueurs capable de l’empêcher de marquer en contre-attaque. Cette qualité s’étend d’ailleurs à tout son jeu près du panier : avec 67,9% de réussite dans ce domaine, Ivey fait partie du très haut du panier en NCAA. Encore mieux, son efficacité près du cercle se retranscrit aussi sur demi-terrain où il tourne à plus de 58%, soit dans les mêmes pourcentages que Banchero, que Johnny Davis, que Kennedy Chandler ou que Bennedict Mathurin. Si vous combinez sa qualité de handle, son agressivité et son physique, vous obtenez un joueur qui va énormément sur la ligne des lancers : quasi 6 tentatives par match à un pourcentage correct (74.4%) mais surtout un .469 en Free Throw Rate, soit quasi un lancer obtenu pour deux tirs tentés. Le joueur est très dangereux sur des situations de hand-off, sur des situations où il peut recevoir la balle en partant depuis l’aile pour ensuite aller finir près du panier. Sur pick and roll, lorsqu’il décide d’aller marquer, il est plutôt efficace (45.9%), même si la marge de progression est pour moi encore importante. Jaden Ivey sera une menace près du cercle dès son arrivée en NBA. Ca sera d’ailleurs sa principale qualité, probablement tout au long de sa carrière : le physique est trop exceptionnel, le handle est déjà trop développé pour pouvoir réellement l’empêcher d’accéder au cercle. 

Le drive, le handle et le physique c’est ok, mais qu’en est-il du reste ? Et bien malheureusement, je ne vais pas être aussi dithyrambique pour le reste de son jeu que je viens de l’être.


Déjà la première question : son tir. Jaden Ivey est une énigme pour moi à 3 points, un joueur dont je n’arrive pas à savoir si j’achète le tir à terme ou si je ne l’achète pas. Les pourcentages sont corrects mais surtout en énorme progression par rapport à son année de freshman (25.8% en année 1, 35.8% en année 2). Cependant, si on se met à fouiller un peu plus dans les splits, on se rend compte que le joueur a été incroyablement chaud en début de saison, avant de revenir à des standards plus normaux, voire parfois inquiétants. En effet, Ivey a tourné à plus de 43% de loin sur les 3 premiers mois de compétition, avant de connaître un mois de février particulièrement difficile (7/38, soit 18.4%). Et même s’il a quelque peu rectifié le tir en mars (32.6%), pas de quoi sauter au plafond non plus. Le pourcentage aux lancers que j’ai déjà donné ne me rassure pas, à défaut de m’inquiéter : on est pas face à un joueur particulièrement adroit, et je ne peux donc pas projeter l’adresse aux lancers sur l’adresse au tir. Plus inquiétant encore : il tourne à moins de 35% pour ce qui est des tirs en catch and shoot, sur un échantillon assez élevé (quasi 3 par match). De l’autre côté, le joueur tourne quasiment à 49% de réussite sur les tirs en sortie d’écran. Difficile donc de faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre. J’ai envie de lui accorder le bénéfice du doute, de croire qu’il va être capable de sanctionner à terme, mais c’est pour moi le point où il devra le plus travailler et ce le plus rapidement possible.

Pour ce qui est du reste de sa palette offensive, je ne suis là non pas convaincu. Son tir mid-range et ses tirs en sortie de dribble, critère qui pour moi permet de déceler le potentiel de superstar d’un joueur, ne sont pas bons du tout : seulement 29% de réussite dans tout ce qui est mid-range, 29.7% pour les tirs en sortie de dribble. Pour moi, Jaden Ivey est capable de se créer son drive, pas son tir, ou en tout cas n’a pas les armes pour sanctionner sur ce genre de tir. Il a encore pas mal de travail à faire selon moi avant de pouvoir réellement être menaçant quand il n’est pas en train de driver. D’ailleurs son jeu sur demi-terrain reste encore à polir : on a affaire ici à un joueur encore beaucoup trop tout droit, qui ne sait pas utiliser le floater/mid-range pour sanctionner quand les défenses l’attendent près du cercle. J’ai d’ailleurs l’impression qu’il peut encore progresser dans tout ce qui est maîtrise de son corps, car il semble parfois se faire emporter tout seul.

Je vais passer rapidement sur sa défense, parce que je n’ai pas envie de me répéter pour la 14e fois dans ces articles scoutings. Comme tous les combo guards athlétique, Ivey est flemmard en défense : pas toujours concerné, que ce on ou off-ball, il doit progresser dans la dépense d’énergie (tout ce qui est suivre son joueur loin du ballon) ainsi que dans la lecture du jeu. Les qualités athlétiques sont là, il a montré qu’il pouvait défendre quand il était motivé, tout dépendra de la franchise dans laquelle il tombera, comme pas mal de prospects avec le même style que lui. 

Même question pour sa création : avec 3.1 assists pour 2.6 TO par match, Jaden Ivey n’est pas un très bon créateur, mais encore une fois : comme quasi tous les guards que j’ai pu analyser sur ces 4 articles scouting. Il sait lire le jeu en transition, est capable d’effectuer un pick and roll de façon propre ou bien de ressortir pour un coéquipier, mais rien de fou. Je le vois en second playmaker à terme, qui devra gommer pas mal des défauts qui lui font perdre des ballons, notamment sa vision qui peut parfois être une vision tunnel ou encore dans la gestion de son handle, parfois un peu trop fou, pas assez assuré, qui lui cause aussi pas mal de perte de balle.

Est-ce que Jaden Ivey sera un bon joueur en NBA ? Oui. Est-ce que Jaden Ivey mérite un pick 2 dans cette Draft 2022 ? Pour moi non. On a affaire ici à un joueur uber-athlétique, élite dans tout ce qui est près du cercle, avec un upside défensif certain, mais encore trop brut dans tout ce qui est tir ou création pour les autres. De plus, hormis le drive, j’ai du mal à voir dans quel domaine Ivey sera réellement élite. La comparaison avec Morant paraît évidente mais pour moi assez flatteuse du prospect qu’est réellement Ivey. Pas vraiment le joueur que je veux voir avec le pick 2 ou même avec un trade-down.

Quel rôle avec le Thunder ? Je ne suis pas un très grand fan du fit Ivey avec le reste du Thunder. En fait, j’estime que le joueur n’apporterait pas vraiment ce dont le Thunder a besoin : pour ce qui est du tir, le garçon n’est pas efficace en catch and shoot. Pour ce qui est du shotmaking, il n’est pas encore capable de rentrer un mid-range ou un tir en sortie de dribble. Alors oui, son côté athlétique ferait du bien à ce groupe, mais finalement les problèmes que connaîtra Ivey seront les mêmes problèmes que connaît Shai : joueur très fort pour ce qui est du drive mais qui n’a pas les shooters à côté pour s’ouvrir les lignes. De plus, son utilisation reviendrait à mettre Dort sur le banc, ou bien de voir Ivey évoluer aux côtés de Mann en sortie de banc. Pas le fit idéal pour un joueur qui me semble moins fort que les 3 autres. Pas beaucoup de raisons pour moi de le voir débarquer au Thunder, même si j’ai tendance à faire confiance à Presti.

Sa place dans les mocks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s