Thunder 98 – 94 Blazers – Match #79

Plus que quatres matchs à jouer pour le Thunder, le dernier à domicile. Celui ci est contre un adversaire tout à fait abordable puisque les Blazers restent sur 7 défaites consécutives. Quant à nous, malgré les nombreuses absences, OKC a réussi l’exploit de battre les leaders de la league lors du dernier match. Deux dynamiques différentes pour un objectif commun non avoué : la défaite.

Mais les deux équipes sont décimées. Les coachs doivent donc creuser leurs méninges pour aligner des cinq majeur cohérents qui stimulent encore les fans. C’est dans ce contexte que Mark Daigneault aligne une équipe de départ totalement inédite composée de Simpson – Kalaitzakis – Krejci – Hoard – Roby. Trois joueurs avec un contrat de dix jours dans le cinq de départ, cela ressemble fortement à du tanking mais c’est l’occasion pour ces joueurs de montrer de quoi ils sont capables. Même son de cloche au niveau des blessés en face, c’est donc un cinq de départ Dunn – Johnson – Elleby – Brown III – Eubanks.

Fil du match

Debut de match serré entre les deux équipes. Kalaitzakis et Simpson, les deux joueurs du Blue s’occupent du scoring. Mais les Blazers obtiennent les coups de sifflé pour se retrouver sur la ligne des lancers. Les deux équipes attaquent le cercle ne s’appuyant pas encore sur les tirs de loin. A 6 minutes de la fin du QT, les Blazers sont déjà dans le bonus. Les premiers remplaçants font leur apparition. Waters en profite pour rentrer deux trois points immédiatement pendant que Hoard sécurise les rebonds mais montre aussi des choses intéressantes en attaque. OKC a pris les devants dans les derniers instants, 29-27 à la fin du QT.

Début de deuxième quart temps délicat pour le Thunder qui a du mal à trouver la faille en attaque. Mais les interceptions permettent de rester dans le match, de scorer en contre attaque. Nos deux français protègent bien la raquette. Les Blazers s’en remettent donc aux tirs de loin. Cependant, le Thunder accuse désormais 10 points de retard. La présence au rebond et dans la raquette permettent cependant de revenir à 4 points. C’est donc avec un retard de 6 points que les hommes de Mark Daigneault rentrent aux vestiaires. 54-48 en faveur de Portland.

Début de la seconde période au Paycom Center. Retour de vestiaire compliqué pour le Thunder avec peu de paniers marqués. De plus, les transitions des Blazers nous font mal, un écart de 16 points s’est créé obligeant Daigneault à prendre un temps mort. La sortie de temps mort est un peu meilleure mais l’écart est désormais conséquent. Seul Hoard montre des choses intéressantes avec une énergie débordante. L’écart atteint même les 19 points après un autre 3pts de Portland. A la fin de ce quart temps désastreux, le score est de 82-67 en faveur de Portland.

Le dernier acte débute avec deux nouveaux paniers de Hoard qui maintient son équipe en vie. Il semble être de partout en ce début de dernier quart temps. OKC ne compte plus désormais que 9 points de retard. Les stops s’enchaînent, les paniers rentrent, le come-back est tout proche. Kalaitzakis rentre deux tirs précieux si l’on compte gagner cette rencontre. Le Thunder prend l’avantage à 4 minutes de la fin du match. Avantage que les joueurs conserveront jusqu’au bout. Victoire 98-94 face à une équipe de Portland qui aura scoré 2 points dans les 5 dernières minutes.

MVP

Pour la deuxième fois cette saison, Jaylen Hoard est notre MVP de la rencontre. Quel match de la part du rouennais ! Face à son ancienne équipe, Jaylen aura tout fait face à ces pauvres Blazers. 24 points, 21 rebonds le tout à 64.7% au tir c’est très fort. Très adroit près du cercle, Hoard prend les contacts et fini quand même. Une puissance athlétique aussi débordante que surprenante pour un joueur qui ne mesure que 2m03. C’est donc la deuxième fois en trois match que le joueur du Thunder profite de son contrat de dix jour pour impressionner tout le monde en prenant plus de 20 rebonds. Ses stats constituent évidemment un record en carrière pour lui mais avec de tels performances, on imagine que les opportunités ne manqueront pas pour dépasser ses limites.

Débrief

Une victoire qui nous met dans l’embarras.

Dans un match où OKC était complètement largué, c’est finalement après un come-back de 19 points que le Thunder parvient à arracher la victoire. Ces mots pourraient être ceux d’une joie non dissimulée de début de saison. Malheureusement, la loi de la NBA fait que les supporters que nous sommes espèrent des défaites encourageantes en fin de saison plutôt que des victoires. C’est sûrement le cas du front office et de Sam Presti. Mais les joueurs eux, n’en ont que faire. Dans une ligue ou la concurrence est si rude, ils doivent batailler chaque jour pour obtenir leur place, la garder ou simplement se faire remarquer. C’est admirable de voir à quel point Hoard ou Sarr ont su saisir leur chance au moment où c’était le plus nécessaire. On ne reproche donc absolument pas aux joueurs de perdre, car dans un environnement aussi rude que celui de la NBA, il faut aussi savoir penser à soit. De plus, on oublie rapidement que malgré les défaites, ces hommes sont des compétiteurs pour qui la défaite n’est pas sensé faire partie de leur ADN. C’est pour toutes ces raisons que nous sommes évidemment anxieux pour les trois derniers matchs mais qu’il faut continuer à soutenir et respecter ces joueurs qui mouillent le maillot.

« Portland a détruit la franchise d’OKC »

Le 23 avril 2019 est une date qui est resté dans toutes les têtes des fans des deux franchises. C’est la date du fameux buzzer beater de Damian Lillard qui entraîne l’élimination d’OKC en playoffs, le départ de Paul Georges puis celui de Russell Westbrook. Pourquoi évoquer à nouveau ce douloureux souvenir me direz-vous. Tout simplement parce qu’à cette époque, beaucoup de fans de la balle orange disent que Lillard et Portland ont détruit la franchise de l’Oklahoma. Il y a du vrai dans ces propos. Nous parlons nous même de reconstruction. Mais avec cette victoire, le Thunder a tout simplement réalisé un sweep de saison régulière face à Portland. La question légitime est donc quelle équipe est désormais la plus faible ? Et laquelle saura se hisser au sommet à nouveau ?

Rotation limitée, abnégation illimitée !

Dans un match parfois ennuyeux aux allures de G League, les joueurs ont été menés tout au long du match. Lorsque Portland mène de 19 points, personne ne se dit que le Thunder va revenir dans ce match. Mais au delà du fait que les Blazers vont totalement déjouer, c’est avant tout une remontée spectaculaire de la part du Thunder. Ne concédant quasiment aucun point dans les dernières minutes, c’est concentrés, appliqués sur les joueurs vont offrir aux supporters une victoire pour ce dernier match à domicile avant octobre prochain.

En bref

Highlights

Défaite terriblement frustrante d’un point de vue purement pragmatique. Les joueurs ont tout donné pour le dernier match devant leur public. Certains donnent tout pour obtenir un contrat NBA qui serait amplement mérité. Cependant, nous ne sommes plus qu’à une victoire d’avoir le même bilan qu’Indiana. On espère donc que le Jazz proposera son meilleur basket cette nuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s