Suns 96 – 117 Thunder – Match #78

Pour l’un des derniers matchs de la saison, le Thunder recevait le #1 NBA que sont les Suns. Une équipe qui avait enchaîné une longue série de victoires, malgré la défaite contre les Grizzlies au match précédent, et qui sont déjà assurés de terminer 1ers de NBA. En plus de cela, les Pistons sont parvenus à gagner face aux Pacers un peu plus tôt dans la soirée et, en cas de défaite, OKC serait passé 3ème pire bilan de NBA. Malheureusement tout ne s’est pas passé comme prévu, et l’absence de Booker et de Ayton, mis au repos en vue des play-offs, y est certainement pour quelque chose.

Pour débuter, le Thunder retrouve Poku et JRE et c’est donc un 5 majeur composé de Maledon – Krejci – Wiggins – Poku – Roby qui commence la rencontre. En face, CP3 – Shamet – Bridges – Johnson – McGee sont alignés par Monty Williams.

Fil du match

Les joueurs du Thunder font un très bon début de match, notamment grâce à une défense déjà bien en place et des joueurs concentrés qui rendent les attaques difficiles aux Suns. Tout le monde fait les efforts pour contester les tirs adverses mais malheureusement ça ne suit pas de l’autre côté du terrain et, malgré la bonne circulation du ballon, OKC peine à scorer. Les Suns prennent donc plutôt logiquement le lead, bien aidés par Bridges qui est excellent des deux côtés du terrain sur ce début de match. L’entrée en jeu de JRE nous fait un peu de bien avec deux paniers d’affilée suivis du 3pts de Maledon qui permettent de bien revenir au score. La suite du premier quart-temps continuera sur cette dynamique, avec des Suns qui se mettent en place tranquillement et une équipe d’OKC qui se donne.
Fin du 1er QT : 27-20 Suns

Le deuxième quart-temps débute avec une équipe du Thunder plutôt en difficulté, les pertes de balle s’enchaînent, offrant des paniers faciles aux Suns. JRE est plutôt adroit sur cette première mi-temps et plante un nouveau tir du parking pour permettre à son équipe de revenir. C’est ensuite au tour de Sarr d’en planter un, puis Waters…les joueurs sont en pleine réussite au tir extérieur, ce qui permet de faire un run de 3-11 et de revenir à -2. Sarr, en plus de se mettre à planter des tirs de loin avec une vraie fluidité, fait aussi un énorme travail pour contenir l’expérimenté McGee dans notre peinture. Les efforts défensifs payent bien mieux quand les joueurs sont capables de scorer après une bonne séquence défensive. OKC parvient à convertir les occasions pour revenir à égalité avec Phoenix à quelques minutes de la fin et le buzzer de Roby permet de conclure cette première mi-temps à -1.
Fin de la 1ère MT : 53-52 Suns

Dès le début de la deuxième mi-temps, OKC passe devant au score grâce, de nouveau, à des efforts défensifs qui permettent des paniers faciles en transition. Le Thunder joue vite en transition et fait bien circuler le ballon sur attaque placée, tout le monde est en mouvement et tente de proposer des solutions par des cuts notamment. On sent que les joueurs sont en confiance et n’ont littéralement rien à perdre à jouer comme ils le font, et c’est très plaisant à regarder. Puis, pour finir ce quart-temps, Poku et ses amis n’ont rien trouvé de mieux que de prendre feu et d’enflammer toute la salle avec un enchaînement d’actions qui ont galvanisé toute l’équipe.

Le dernier quart-temps débute donc avec des joueurs survoltés et un Poku en mode showman qui plante un 3pts dès le retour sur le terrain. Mais Sarr n’a pas l’air forcément d’accord de se faire voler toute l’attention et décide lui aussi de faire le show avec une action à 4pts pour parfaitement entamer ce dernier quart. Poku est sur une autre planète et joue avec une confiance folle, il se met à envoyer des alley-oop d’une seule main pour Wiggins, c’est SON soir. Toute cette énergie et cette réussite ont donné un énorme élan de confiance au reste de l’équipe et on ressent cette envie à chaque action de ce dernier quart-temps, les joueurs VEULENT gagner ce match. Et c’est d’ailleurs ce qui va arriver, avec même un assez gros blowout sur cette fin de match.

MVP

Sarr aurait tout à fait pu être le MVP de ce match avec une performance très encourageante : 24 points, 6 rebonds et 2 contres à 9/12 au tir dont un excellent 5/6 à 3pts (tout ça en 22 minutes !!) qui nous montre une vraie progression sur sa régularité au tir de loin et ce genre de pourcentages quand il est en confiance.

Malgré tout ça, c’est finalement Poku qui est élu MVP de ce match avec un magnifique premier Triple-Double en carrière : 17 points, 10 rebonds, 11 assists à 7/14 au tir dont un 3/5 à 3pts. Il était sur un petit nuage ce soir et nous a régalés avec des actions dont lui seul a le secret, des passes aveugles aux alley-oop d’une main en passant par les actions en coast to coast en un éclair…il a été incroyable ce soir. C’est un joueur qui, quand il est en réussite, peut prendre totalement feu et jouer avec une confiance folle, l’amenant à tenter des actions complètement improbables qui font de grosses différences. Et ce soir est l’un des meilleurs exemples depuis le début de sa carrière. Quand il est comme ça, il est difficile à arrêter. Son passage en fin de match en tant que meneur a d’ailleurs été très encourageant, lui permettant de dévoiler toutes ses qualité à la création pour les autres mais aussi pour lui. Il a notamment su trouver un Sarr en feu à de nombreuses reprises sur cette fin de match, avec des passes plus ou moins évidentes d’ailleurs. Bref, un match référence pour le (encore) jeune serbe qui n’a que 20 ans et est dans sa deuxième saison NBA.

Débrief

Des joueurs surmotivés !

Les joueurs du Thunder se sont donnés à fond dans ce match. Après un début assez compliqué, tout le monde s’est mis à défendre sérieusement, à faire circuler le ballon, à proposer des solutions à ses coéquipiers…toutes ces choses basiques qui sont d’habitude moins effectuées. L’équipe était déterminée à aller chercher une victoire face au leader de NBA et certains joueurs en ont même profité pour faire leur meilleur match en carrière (coucou Sarr).

On a senti que c’était un match que les joueurs voulaient absolument gagner, pour faire leurs preuves et montrer à la NBA qu’à OKC on ne se laisse pas faire et que, même dans une fin de saison orientée tanking, le Thunder va quand même tout donner sur le terrain.

Une grosse adresse extérieure

Les joueurs du Thunder ont eu une très belle réussite au tir de loin tout au long du match, c’est notamment grâce à ça qu’OKC revient au score en début de match et creuse l’écart en 2ème MT. Faire 17/41 (41%) à 3pts alors que les cadres ne sont pas présents est une très bonne chose, on notera particulièrement l’adresse folle de Sarr sur la fin de match qui semblait inarrêtable et qui a vraiment montré qu’il était lui aussi capable de stretch mais surtout d’être une vraie menace extérieure, obligeant des joueurs comme Biyombo à sortir sur lui.

Une victoire qui ne nous arrange pas trop…

En effet, malgré tout le plaisir que l’on a pu prendre devant ce match très encourageant pour cette équipe du Thunder, le fait que les Pistons aient gagné juste avant le match de Thunder donnait la possibilité à OKC de repasser derrière eux au classement en cas de défaite. Seulement ce n’est pas vraiment ce qu’il s’est passé et cette défaite aurait pu changer pas mal de choses pour la lottery.

En bref

Highlights

Malgré le fait qu’une défaite aurait été plus souhaitable pour OKC, cette victoire donnera certainement beaucoup de motivations à des joueurs comme Poku pour l’année prochaine. Il s’agit d’une belle victoire d’un point de vue sportif, moins d’un point de vue comptable…RDV donc mercredi 6 avril à 2h, où le Thunder recevra les Blazers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s