Thunder 101 – 110 Pistons – Match #77

La saison régulière touche bientôt à sa fin mais la course au tanking bat son plein. L’adversaire du soir est surtout un adversaire direct en vue de la lottery. En cas de défaite, le Thunder aurait le même nombre de victoires que les Pistons, avec un match en moins de jouer. Alors évidemment, c’est LE match à perdre pour les deux équipes.

Pour celà, le Thunder n’y va pas de main morte : un cinq majeur inédit grâce la faute à une infirmerie bien remplie. Seulement huit joueurs de disponibles pour la rencontre. C’est donc Maledon – Krejci – Wiggins – Hoard – Roby qui commencent la rencontre. En face, Cunningham – Hayes – Livers – Bey – Stewart tenterons de faire le maximum pour ramener une défaite dans le Michigan.

Fil du match

Gros début de match de la part des deux français du Thunder grâce à une bonne circulation du ballon. Mais Hayes leur répond bien dans ce match aux allures d’insep. C’est un match assez serré auquel on assiste avec deux équipes qui se rendent coup pour coup. Avec l’entrée en jeu des remplaçants, les deux équipes peinent à scorer. Après un quart temps assez pauvre, les Pistons mènent 21-20. Malgré un début de match où les deux équipes ont su trouver la faille, la deuxième partie du QT fut très laborieuse.

Le quart temps débute bien pour le Thunder qui enchaîne les stops défensifs. Comme souvent, une bonne défense entraîne une bonne attaque. Mais Détroit répond bien, reprend les devants grâce à plusieurs interceptions qui proviennent de nombreuses pertes de balles. Les Pistons prennent 14 points d’avance grâce à un joli run qui fait notre affaire. Mais la fin de ce QT de Waters et Maledon permet de n’avoir que trois points de retard à la mi-temps.

Début de la seconde période, Détroit reprend rapidement les devants pendant que le Thunder patine dans la semoule. L’attaque a vraiment beaucoup de mal dans ce quart. Détroit prend même 20 points d’avance. Le Thunder semble donc très bien parti pour perdre cette rencontre. Le niveau de jeu d’OKC est affreux, ce qui permet de débuter le dernier quart avec 17 points de retard. Très bonne opération donc, attention à ne surtout pas devenir bon.

Malheureusement, le Thunder débute parfaitement ce dernier quart grâce à Maledon qui distribue des caviars. Heureusement, Détroit ne se laisse pas faire et conserve un avantage confortable. Il y a désormais quatres français sur le parquet, nouvelle preuve de l’internationalisation de la ligue. Le Thunder reviens à seulement 12 points, heureusement Krejci offre trois lancers francs aux Pistons. Maledon prend feu dans ces dernières minutes ce qui permet de revenir à 9 points. Mais c’est heureusement un réveil bien trop tardif pour OKC dans ce match où la défaite était nécessaire.

MVP

Cocorico !! Le MVP de ce match est français. Mais même si Maledon aurai tout à fait pu remporter ce titre honorifique, lui qui compile 28 points, 6 rebonds et 6 assists, notre choix s’est porté sur Jaylen Hoard. Quelques heures plus tôt, le joueur pensionnaire d’OKC blue, l’équipe de G League signe un contrat de dix jours avec le Thunder. C’est donc la belle histoire du jour puisqu’il apprend quelques heures avant qu’il va disputer la rencontre en tant que titulaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a su se montrer. Auteur de 11 points, c’est surtout en captant 20 rebonds que le français s’est fait remarquer. Une telle présence au rebond n’est jamais quelque chose d’anodin surtout pour un joueur de sa taille (2m03). Cela montre toute sa détermination ainsi que son envie de bien faire. Cerise sur le gâteau, c’est le plus haut total de rebond capté par un joueur du Thunder cette saison. Disponible en attaque, mobile en défense, Hoard aura été précieux au sein d’une équipe qui n’a pas su briller.

Débrief

Une défaite essentielle !

Après ce match, le bilan du Thunder est de 22 victoires pour 55 défaites. Celui de Détroit de 22-56. Il fallait donc à tout prix perdre si on veut avoir l’un des trois pires bilans qui permettent d’avoir 14% de chances d’obtenir le choix numéro un de la prochaine draft. La dynamique est donc en notre faveur, il faut continuer sur ce rythme qui nous permet de perdre grâce à nos absents.

Des pertes de balles et des lancers fatals.

Perdre des ballons c’est une chose. Mais le faire de manière aussi maladroite et désintéressée, c’est regrettable. Ces pertes de balles ont permis à Détroit de prendre les rennes et de ne plus jamais les lâchers. Le Run qui entraîne la prise en main de la rencontre par Détroit découle de ces pertes de balles mais aussi de cette incapacité à scorer. Incapacité à scorer qui est appuyée par tout ces lancers ratés. 18/29, 62% sur la ligne, si il s’agissait d’un seul joueur ça serait un mauvais match, mais pour une équipe c’est désastreux.

Une équipe jamais en position de gagner

Notre rotation est si limitée, que notre équipe ne semblait pas capable de battre l’équipe de Détroit qui n’a pourtant pas proposé la meilleure prestation de la saison. Mais malgré un bon Roby qui cumule 16 points et 9 rebonds, un énorme duo Maledon/Hoard, c’était bien insuffisant pour battre Détroit. Cette défaite a beau être bénéfique, les prestations comme celle de Wiggins restent décevantes.

En bref

Highlights

Il nous est impossible de ne plus parler de tanking et de lottery tant les deux choses sont dans tout les esprits. Il s’agit d’une excellente défaite d’un point de vue comptable, malgré la manière qui donne quelque chose d’assez soporifique à regarder on ne peut être que satisfait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s