Thunder 134 – 131 (OT) Blazers – Match #75

Plus que 8 matchs cette saison pour le Thunder qui était en déplacement sur le parquet des Portland Trail Blazers après une défaite encourageante face aux Nuggets. Une rencontre importante pour les deux équipes en vue de maximiser leurs chances pour la lottery ; la défaite est donc impérative.

Et les deux formations l’ont bien compris, avec des effectifs complètement décimés. On a appris que SGA, Bazley et Giddey ne rejoueraient plus de la saison, mais Tre Mann est aussi absent de dernière minute. Daigneault aligne un 5 Maledon – Krejci – Wiggins – Poku – Roby et ne peut compter que sur une rotation de 8 joueurs dont JRE, qui fait enfin son retour (sous restrictions de minutes) après 2 mois d’absence. En face, Nurkic et Simons signent aussi leur fin de saison et Billups compose un 5 majeur Williams – Johnson – Elleby – Hughes – Eubanks pas forcément plus emballant.

Fil du match

Le match débute bien pour OKC malgré des paniers d’entrée de Keon Johnson et Brandon Williams. Wiggins est agressif au cercle, Maledon fait bien circuler le ballon et surtout Roby est bouillant. 12pts à 5/5 sur les 6 premières minutes de la partie pour le pivot qui donne une petite avance au Thunder dans cette entame de rencontre. Par la suite, les Blazers recollent un peu en comptant sur un Brandon Williams chaud patate (12pts) mais l’attaque d’OKC joue très bien collectivement à l’image d’un Waters pas seulement bon au tir. JRE va même entrer en fin de quart-temps et scorer ses premiers points depuis 2 mois, ça fait plaisir de le revoir pour quelques matchs. Malgré une défense en congés, OKC finit ce premier quart avec une avance de 6 points (34-28).

Le second quart-temps apporte de meilleures nouvelles à Sam Presti, avec un Ben McLemore qui prend feu en face. Cependant, Waters répond bien, que ce soit évidemment au tir, mais aussi à la création.

Lindy montre de belles choses en trouvant parfaitement ses intérieurs (notamment Sarr), JRE est actif au rebond, tandis que Wiggins est toujours en feu, le tank va mal. Heureusement, Poku garde bien l’objectif de défaite en tête et fait n’importe quoi (3 turnovers), bien accompagné par Maledon qui ne met plus rien dedans. Et ce qui devait arriver arriva, les banderilles de McLemore donnent l’avantage aux joueurs de l’Oregon. Poku parachève une mi-temps dégueulasse par une passe magnifique en direction du stand galettes-saucisses, le Thunder se retrouve mené de 3pts à la pause (58-61).

Poku revient des vestiaires avec de toutes autres intentions. 3pt, contre, le serbe débute fort et fait dérailler le tank, bien accompagné par Wiggins qui passe la barre des 20pts. En face, Elleby nous maltraite au rebond offensif et Brandon Williams continue son gros match, ce qui permet aux Blazers de garder le lead. Puis l’écart va même grandir. Roby a complètement disparu du match et laisse Eubanks régner au rebond, Maledon louche sur chaque tir et Ben McLemore se prend toujours pour Buddy Hield en enchaînant les paniers du parking. JRE lui continue de rentabiliser ses minutes en gobant du rebond, mais un avis de recherche est publié pour retrouver Vit Krejci. Le tchèque est invisible sur le terrain, ce qui arrange notre opération défaite mais moins son futur en NBA. OKC va même entamer le dernier quart-temps avec un retard de 8 points (81-89).

Le dernier quart-temps commence de manière timide, avec des pertes de balle côté Thunder et des tirs loupés côté Blazers. Portland garde une dizaine de points d’avance, on se dit que la défaite encourageante arrive à grands pas, mais c’est sans compter sur la combativité d’OKC et le choke de Portland, qui se met des rondins de bois dans les roues. JRE et Sarr qui dominent au rebond offensif, Poku qui se sublime à la création, puis Krejci qui dégaine de loin, OKC recolle à -2 de manière inattendue et on reste sur le cul en voyant que Eubanks et Elleby sont les seuls au niveau en face. Krejci se met même à prendre feu, bien épaulé par Waters, tandis que la machine McLemore est totalement enrayée, au secours. Maledon (perte de balle) et Roby (tentative d’eurostep) font pourtant tout ce qu’ils peuvent pour remettre OKC dans le droit chemin de la lose, mais même eux craquent et se mettent à bien jouer. Rebond offensif de Roby pour un 3pt de Theo, puis 2/2 aux lancers pour encore Roby, le Thunder a la dernière possession à -3. Juste ce qu’il faut pour que Roby envoie un dagger à la KD et nous emmène contre notre gré en prolongations.

Overtime donc, qui commence de manière serrée. Eubanks domine son sujet mais Ben McLemore est définitivement redevenu Benjamin LeBorgne, tandis que Wiggins continue sa journée au bureau et que Maledon se met à filocher en step-back, pourquoi pas après tout. Mais le trouble-fête est de sortie. 3pt dans le corner, interception pour le dunk, Roby est on fire et donne une petite avance au Thunder en dominant son sujet. Maledon le suit en finissant un reverse lay-up clutch et malgré un 3pt de Keon Johnson, Wiggins finit le travail aux lancers. Victoire 134-131 après prolongations dans une rencontre que l’on qualifiera de surprenante.

MVP

Dans ce match disons particulier, Wiggins a sûrement été le joueur le plus régulier dans la performance ce soir et aurait pu prétendre au titre officieux de MVP de la nuit. Mais impossible au vu du scénario de la partie de ne pas mettre Isaiah Roby. 30pts à 11/13 dont 4/5 de loin, le pivot préféré de … personne était insolent de réussite et ajoute à son scoring 8 rebonds et 4 passes. Son entame de match était excellente, mais c’est surtout son apport dans le money time qui a été déterminant, avec le 3pt de l’égalisation puis 7 points dans la prolongation pour donner une victoire non désirée à son équipe. On ne te dit pas merci Isaiah, mais belle perf quand même, il faut l’avouer.

Débrief

Victoire d’OKC dans un duel aux bons goûts de G-League. Au-delà de la mauvaise opération du point de vue de la lottery, il est important de détailler les raisons du succès d’un groupe encore une fois combatif.

Beaucoup de spacing

Problème récurrent cette saison, le manque de shooteurs a miné beaucoup de rencontres d’OKC durant l’année, même si cela va mieux de ce point de vue depuis le All-Star break. Ce soir, le Thunder était insolent de loin (20/45 à 3pts, 44%), ce qui lui a permis de scorer 134 points, plus haute marque de la saison pour OKC.

Tout le monde a contribué à cet arrosage de loin payant. Si les spécialistes Waters (4/10) et Krejci (4/6 après être sorti de son placard) ont répondu présent, tous les joueurs du 5 majeur ont rentré au moins 2 tirs de loin, dont un 4/9 pour Maledon et un 4/5 pour l’homme du soir, Isaiah Roby.

Un ballon qui circule malgré du déchet

Ce spacing résulte notamment de la volonté toujours plus grandissante des hommes de Daigneault de faire circuler le ballon en attaque. Pour exister, il n’y a de toute façon pas d’autre solution lorsque Shai est absent. S’il y a eu beaucoup de déchet (20 pertes de balle), les intentions étaient bonnes et cela a payé au final.

Sur 48 paniers rentrés, 32 proviennent d’une passe décisive, la stat est belle. Dans ce secteur, Maledon a été bon en initiation (5 passes), Wiggins a été précieux dans ce secteur comme dans tous les autres (6 passes) et Poku s’est mué en point guard, avec plus ou moins de réussite mais beaucoup de responsabilités (11 passes pour 6 turnovers).

Une défense intérieure encore déficiente

C’est le point noir de cette partie, la défense intérieure a encore une fois été un vrai problème pour OKC. Eubanks s’est régalé en attaque, en finissant en 27-14 à 12/14 au tir.

Surtout, les Blazers ont récupéré 19 rebonds offensifs, dont 7 pour CJ Elleby, un total trop élevé de secondes chances octroyées par le Thunder.

Des Maledon et Poku à deux visages

Nos deux sophomores ont animé la rencontre en effectuant deux performances en une. Maledon a passé les 3 premiers quart-temps a vendanger de loin, et son match a longtemps été compliqué. Cependant, il est sorti du chapeau dans le dernier quart, ainsi qu’en prolongation, pour scorer des paniers clutchs et donner la victoire à son équipe.

Poku a lui aussi très mal débuté, avec une première mi-temps cataclysmique (cette passe en tribune …). Mais le serbe s’est réveillé et a produit une très belle seconde période, en initiant le petit comeback d’OKC et en apportant beaucoup à la création.

En bref

Highlights

Box-score

OKC gagne donc un must lose face à des Blazers eux aussi décimés. Le tanking en prend un sacré coup, en sachant que nos concurrents ne chôment pas niveau défaite, mais on peut tout de même se réjouir du retour de JRE, qui va pouvoir rejouer quelques matchs d’ici la fin de saison. Le prochain match face à Atlanta (31/03 à 2h) promettra d’être autrement plus difficile, face à des Hawks qui préparent le play-in tournament.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s