Thunder 108 – 120 Heat – Match #70

Sur une série noire de 7 revers consécutifs, le Thunder se déplaçait cette nuit chez le Miami Heat, leader de la conférence Est. Une rencontre qui s’annonce évidemment compliquée, surtout au vu de l’effectif toujours décimé d’OKC, durant laquelle on espère rester au contact le plus longtemps possible.

Comme dit précédemment, Mark Daigneault doit officier avec une rotation de 10 joueurs (à quand des updates pour Giddey, JRE & Kenrich ?). Il décide donc de commencer la partie avec un 5 de grande taille composé de SGA – Wiggins – Pokusevski – Bazley – Sarr. Erik Spoelstra quant à lui compose tout de même avec les absences de Butler et Oladipo et aligne un starting five Lowry – Vincent – Robinson – Tucker – Adebayo.

Fil du match

OKC commence très mal son match avec une attaque en berne, seulement 2pts en 3min sur un dunk de Bazley, qui ne compense donc pas les banderilles envoyées par Duncan Robinson. 3 tirs primés consécutifs pour le sniper floridien qui met un 9-0 run à lui seul au Thunder. Wiggins, dont l’impact est catastrophique, sort rapidement au profit de Tre Mann, et l’agressivité de Bazley combinée aux skills offensifs diaboliques de Shai remettent l’attaque d’OKC à l’endroit. En plus de cela, Poku est très actif au rebond, Sarr envoie un gros contre et la défense est bien plus active sur les switchs et la contestation des tirs : le Thunder recolle grâce à un 10-2 run (dont 8pts de SGA). Par la suite, les deux équipes ouvrent leurs bancs et à ce jeu là, c’est souvent Tyler Herro qui sort gagnant. 5 points de suite du futur 6MOY qui redonnent un peu d’avance au Heat mais l’entrée de Roby compense bien cela, avec un tir primé et un bon service en transition pour un dunk de Wiggins, revenu sur le parquet. Krejci et Strus s’échangent des tirs de loin et ce premier quart-temps assez plaisant se termine sur un score de 26-27 après un panier de Mann.

Le début du second quart-temps rime avec Shai sur le banc et donc le duo Maledon – Mann sur le backcourt. On craint toujours ces périodes de jeu tant OKC est dépendant de Shai, surtout avec toutes ces blessures. Cependant, l’entame va être très bonne offensivement parlant, grâce essentiellement à un homme.

Tre Mann est partout et se promène dans la défense du Heat, qui ne peut pas l’arrêter. 3pts, step-backs et finitions au cercle, l’ancien de Florida est chaud bouillant et score les 13 (!) premiers points de son équipe dans ce second quart. Malgré ce fantastique stretch, OKC ne fait pas d’écart, la faute à une défense totalement dépassée par le trio Herro – Strus – Morris. Miami peut compter sur un scoring varié pour garder un court avantage, Tyler Herro étant parfait dans ce rôle de leader offensif en sortie de banc qu’il affectionne tant. Strus takeover et se permet même de shooter du logo et Bam Adebayo se mêle à la danse, face à un secteur intérieur d’OKC dominé (notamment Sarr). Le Thunder prend la foudre (ironique, n’est-ce pas ?) et SGA rentre sur le parquet pour limiter les dégâts. Comme d’habitude, le canadien est inarrêtable mais comme d’habitude, le supporting cast ne suit pas, hormis Mann qui continue de faire la leçon à ses vis-à-vis. Waters envoie de la brique sur un court temps de jeu, Krejci & Maledon sont portés disparus et Bazley est clairement moins à son avantage que sur les derniers matchs : l’écart grandit sous la houlette d’un duo Herro – Adebayo ultra efficace. Sur un and-one d’Adebayo après une faute bête de Bazley, la mi-temps arrive et le Thunder est déjà mené de 15 points (54-69).

Mark Daigneault s’adapte et décide de faire débuter Roby & Mann en lieu et place de Sarr & Wiggins pour cette seconde mi-temps. Un choix difficile à juger tant c’est le collectif entier d’OKC qui s’effondre d’entrée. Hormis 2 paniers signés Bazley et Mann, le Thunder ne rentre rien et prend l’eau en transition face à un Kyle Lowry bouillant et opportuniste. 8pts pour lui et Miami prend 21 points d’avance, la seconde mi-temps s’annonce longue devant nos écrans tant le Heat a mis la main sur le match. OKC se rebiffe un peu avec Bazley solide au cercle et une belle combativité de Poku au rebond offensif (4ème prise de la rencontre), mais des ficelles de Robinson et (encore) Lowry accroissent encore l’écart entre deux équipes d’un niveau clairement différents dans tous les compartiments du jeu. Herro va ensuite se tordre la cheville, mais on est tout de suite rassurés lorsqu’il se relève et sort du terrain en marchant. Il va même revenir sur le parquet et scorer, comme quoi tout va bien pour lui. Le Thunder lâche le match sur 2 paniers de loin de Caleb Martin et ce malgré un Poku toujours aussi combatif au rebond et un SGA qui noircit la feuille de stats en punissant près du cercle. Le dernier quart-temps débutera donc avec un retard insurmontable de 24pts (79-103).

Shai et Bazley sont toujours sur le terrain pour débuter ces 12 dernières minutes, mais cela n’empêche pas le Heat de garder son avance, grâce à Herro et Martin. Wiggins se montre cependant agressif au cercle et Poku en profite pour enchaîner scoring ligne de fond et interception pour emmener SGA au dunk. À 9 minutes du terme, Daigneault est raisonnable et sort ses 2 meilleurs joueurs pour le GARBAGE TIME, mais Mann se fait mal à la cheville, quand ça veut pas. La fin de match s’annonce palpitante (non) mais elle a au moins le mérite de réveiller les partisans de la Pokumania.

Défense, euro-step et tear-drop contesté, Poku régale et ajoute du scoring (et un peu de passes) à la bonne prestation au rebond. Bien épaulé par Wiggins – opportuniste près du cercle – il ramène le Thunder sous les 20 points de retard. Puis le serbe va même envoyer un spin-move finition main gauche et affirmer une grosse domination au rebond (quand Adebayo est sur le banc). Maledon fait une bonne fin de partie et Miami n’a pas scoré depuis 4 minutes. Il leur faut un panier … d’Haslem pour atteindre les 120 points, le dinosaure de la ligue est bel et bien encore là pour le plus grand plaisir des fans du Heat. La rencontre se termine sur un score élogieux de 108-120 après un panier de Theo, défaite logique.

MVP

Dans ce match difficile, SGA aurait pû être choisi comme meilleur joueur de la partie avec une contribution habituellement bonne. Cependant, un autre joueur méritait d’être mis en avant pour sa performance : Tre Mann. L’ancien de Florida, qui éprouve certaines difficultés en ce moment, a envoyé 25pts et 8 rebonds avec de bons pourcentages (10/19 au tir dont 5/11 de loin) en étant efficace à tous les niveaux (finition au cercle, mi-distance, 3pts). Il a totalement pris feu dans le second quart en scorant 20 des 28 points d’OKC, aucun rookie n’a scoré autant en un seul quart-temps cette saison, dont les 13 premiers points de son équipe. Positionné en sortie de banc, Mann a effectué une superbe prestation au scoring, tout en ayant été plutôt correct défensivement.

Débrief

Nouvelle défaite, la 50ème de la saison, pour le Thunder dans un affrontement qui semblait déjà très difficile sur le papier, même avec l’absence de Butler. OKC n’a existé que pendant un quart-temps avant de subir la loi du 1er de la conférence Est.

Une défense intérieure aux abois

OKC a encaissé 120 points, mais surtout 103 points sur les 3 premiers quart-temps, un total encore trop élevé. Si le Heat a beaucoup tiré de loin pour une bonne réussite (18/51, 35% à 3pts), c’est surtout dans le secteur intérieur, et ce malgré un Thunder qui a bien rivalisé au rebond, que Miami s’est régalé.

28/44 à 2pts (64%), le Heat a scoré beaucoup trop facilement dans une raquette que l’on sait dépeuplée. Sarr ou Roby, les deux pivots aptes à jouer ont beaucoup souffert face à Adebayo, qui finit à 8/10 et 19pts en 24min, sans forcer. Surtout, ce sont les points concédés sur des espaces laissés sur les cuts et les lignes de drive qui ont fait mal. Morris (6/7 à 2pts) et Herro (7/9 à 2pts) se sont goinfrés de points faciles face aux errances défensives dans la raquette du Thunder.

Un banc désastreux

Si le 5 majeur n’a pas forcément brillé non plus, c’est surtout l’apport en sortie de banc qui a fait défaut aux hommes de Daigneault. Hormis Mann qui était chaud bouillant, les autres remplaçants n’ont scoré que 15pts malgré des minutes importantes liées au garbage time de 9min que l’on a vécu.

Sur les 3 premiers quart-temps, le quatuor Maledon – Waters – Krejci – Roby n’ont inscrit que 6pts à 2/7 malgré 40min en cumulé. En plus, ils ont aussi galéré défensivement, avec notamment Roby qui se faisait bouger à l’intérieur et des rotations défensives suspectes de Krejci et Waters. Face à un Miami Heat qui a pu compter sur Herro pour rivaliser avec Mann, le trio Strus – Martin – Morris a été infiniment plus impactant des deux côtés du terrain, avec 27pts à 10/21 et une contribution défensive correcte.

Quelques satisfactions

On va conclure sur une note plus positive en retirant les quelques satisfactions de cette partie. En premier lieu, il faut évidemment parler du duo SGA – Mann, qui a brillé. 25pts pour le pétard ambulant MVP de la rencontre, dont on a déjà parlé plus tôt, qui a bien accompagné notre franchise player, toujours aussi impactant. 26-7-4 à 9/17 au tir et 7/9 aux lancers, Shai a encore été injouable offensivement en faisant parler ses skills principalement sous le cercle, et a aussi contribué en défense avec 1 interception et 2 contres.

En second lieu, on va aussi féliciter Pokusevski pour son impact, lui qui se rate rarement depuis 1 mois et demi. 8ème match consécutif à au moins 10 points, de l’apport à la création (5 passes), une bonne présence défensive et surtout un record en carrière de 15 rebonds. Il a fait preuve de beaucoup de combativité sous le cercle, que ce soit pour sécuriser le rebond défensif, mais aussi pour donner des secondes chances à ses coéquipiers (4 rebonds offensifs !).

Pour conclure, on peut saluer cette envie des joueurs de continuer à jouer leur jeu malgré un enjeu qui n’existait plus dès le 3ème quart-temps. Menés de 24pts à l’entame du dernier quart, les hommes de Daigneault se sont battus, à l’image de Poku et Wiggins, pour revenir et ne perdent au final « que » de 12pts, un score bien payé au vu de l’écart entre les deux équipes.

En bref

Highlights

Box-score

8ème défaite de rang pour le Thunder qui n’a pas fait le poids face à un contender de l’Est. Une prestation compliquée malgré un duo SGA – Mann en forme, Sam Presti est peut-être déjà en train de regarder la March Madness. Cependant, on va retrouver OKC à une heure raisonnable dès demain à 23h, pour un tankico important en vue de la lottery face au Orlando Magic.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s