Thunder 102 – 132 Timberwolves – Match #66

Après une performance plutôt satisfaisante mais globalement trop insuffisante face aux champions en titre (et de nouveau finalistes cette année #prédi), le Thunder devait enchaîner un B2B plutôt compliqué en retrouvant sa bête noire, les Wolves. Ces derniers avaient l’occasion de remporter un sixième match consécutif, ce qui ne leur était plus arrivé depuis… 2004, ça commence à faire. Alors est-ce que le Thunder a été en mesure de mettre fin à cette série de victoire au terme d’une performance exceptionnelle ? Pas du tout.

Comme si l’infirmerie n’était pas déjà suffisamment remplie comme ça, le petit Tre Mann est venu s’ajouter à la liste. Victime d’une légère entorse de la cheville (oui oui, encore la cheville) lors du dernier match, on a préféré le laisser se reposer ainsi encore plus réduire cet effectif qui ressemble de plus en plus à 3 bouts de ficelles qu’on a réussi par je ne sais quel moyen à faire tenir pendant 48 minutes sur un parquet NBA. De l’autre côté, ils n’ont pas ce problème de blessures puisque c’est quasi leur 5 habituel qui débute, à l’exception de Malik Beasley en lieu et place de Patrick Beverley. Avec le recul, pas sûr que ce fut la meilleure chose pour nous.

Fil du match

Le début de match est plutôt positif du côté du Thunder, notamment offensivement. Toujours dans la lignée de ce que propose OKC depuis quelques temps, ça essaye de faire tourner la balle, de jouer collectif, de servir les joueurs en mouvement et certains en profitent, notamment Wiggins pour marquer via des cuts. Si Shai n’est absolument pas rentré dans son match, il est bien suppléé par Roby et Bazley au scoring. Défensivement c’est plutôt correct sur les premières minutes, ce qui est assez rare pour être souligné. Les joueurs se donnent et ne laissent pas ou peu de paniers faciles aux Wolves. Malgré tout, c’est encore une tripotée de 3 qui permettent à Minnesota de répondre au Thunder. Pire encore, et une nouvelle fois c’est trop souvent le cas, les dernières minutes du quart-temps vont venir réduire à néant toutes les belles choses montrées jusqu’ici. En l’espace de 2 minutes, le Thunder va enchaîner les mauvaises décisions en attaque (perte de balle, tirs forcés) tandis que de l’autre côté, un certain Malik Beasley va complètement prendre feu, enchaînant 3 paniers primés en l’espace de 90 secondes. Résultat : un 13-0 Wolves en 3’’30 et un écart qui est de 11 points. Fatiguant de voir cette équipe aussi bien se saborder que le PSG.

Le début du second quart-temps semble quelque peu rééquilibrer la balance. Alors que l’on pouvait grandement craindre les minutes sans Shai, Poku et Wiggins parviennent à maintenir l’écart, voire à le réduire quelque peu. Défensivement le Thunder parvient à provoquer des pertes de balle chez les Wolves tout en profitant de ces dernières pour des paniers en transition. Lorsque Shai revient sur le parquet avec 7 minutes restants dans le quart-temps, l’écart n’est que de 10 points, rattrapable pense t-on pour le Thunder si Shai commence à se mettre en route. Malheureusement, cette rentrée marque le début de la fin pour le Thunder. Après Beasley, c’est au tour de Naz Reid de faire absolument ce qu’il veut à cette défense d’OKC. Pas la première fois d’ailleurs qu’il s’amuse de nous, et cela devient énervant de voir qu’il n’y a aucune réponse apportée contre lui. Quasi chaque possession pour les Wolves est signe de points, et lorsque ce n’est pas un panier encaissé, c’est des lancers pour l’adversaire. Alors de notre côté, le Thunder se perd dans des 3 points inutiles et dans des drives compliqués de Shai. Un dernier panier de McDaniels au buzzer ne fait qu’ajouter encore plus à la raclée que prend le Thunder. Résultat, le score est sans appel à la mi-temps : 74 à 47. Une nouvelle fois, la défense du Thunder encaisse plus de 70 points à la mi-temps.

A partir de là, difficile de trouver un réel intérêt à ce match. Les Wolves sont en total maîtrise de leur sujet alors que le Thunder peine à marquer, et peine encore plus à faire des stops, notamment à stopper Beasley, toujours aussi chaud de loin et en passe de battre un record de franchise avec 11 tirs primés. L’écart va varier entre 35 et 25 points tout au long du quart-temps, avec encore une fois un Wiggins et un Bazley qui se mettent quelque peu en valeur, mais la non-performance de Shai n’aide vraiment pas, surtout vu l’état actuel de l’effectif. Malgré tout, la défense se comporte un peu mieux sur les dernières minutes et le Thunder parvient à remporter ce quart-temps, quelle performance incroyable !

Le quatrième quart n’est qu’un gigantesque garbage time. L’écart va passer sous les 20 points en tout début de 4ème QT, avant que les Wolves ne se reprennent et le fasse remonter, encore par ce diable de Malik Beasley, autour des 30. Garbage time où Théo Maledon va en profiter pour scorer des points inutiles, et ainsi faire croire à la team stats qu’il a fait une bonne performance, et Waters va rentrer un 3 sur la dernière possession, histoire que sa ligne de star soit moins horrible et de permettre au Thunder de dépasser les 100 points. 132-102 score final, une nouvelle défaite très large des joueurs de Mark Daigneault qui cette fois-ci n’ont même pas été en mesure de poser quelconque problème aux Wolves. 4 défaite de suite, et surtout une rapproché qui commence à se faire avec les équipes en-dessous du Thunder, parce que les Pistons sont plus intéressés par le ROY de Cade que leur futur, et que le Magic ainsi que les Rockets ont gagné cette nuit.

MVP

Difficile d’élire un MVP tant la performance du Thunder aura globalement été catastrophique. Malgré tout, il y en a un qui s’est un peu plus montré que les autres, et c’est Aaron Wiggins. Ma théorie personnelle se confirme d’ailleurs avec ce match : quand Aaron Wiggins est bon, c’est souvent signe que le Thunder a perdu de 15 points ou plus. Ce fut le cas durant la quasi totalité du mois de Décembre, où Wiggins était bon pendant que le Thunder vivait sa pire période en terme de résultats, et ça se constate encore une fois cette nuit où il est excellent (25/9/5 à 5/8 de loin) mais où le Thunder a globalement coulé. Néanmoins, il aura été le seul à poser de réel problème offensivement à ces Wolves, eux qui ont complètement éteindre Shai cette nuit, ainsi qu’à peu près tout le reste de l’effectif. De par son jeu off-ball et de sa part sa réussite de loin, Wiggins a montré ce que pouvait apporter un ailier au Thunder, chose qui manque cruellement actuellement. Et dans une performance collective pas si déconnante offensivement (26 assists sur 36 paniers inscrits), Wiggins a su mettre en valeur certains de ses coéquipiers avec 5 passes. On ne sait pas vraiment si Wiggins s’inscrira dans le futur du Thunder, mais il prouve que, sur certains matchs, il est capable de ce genre de grosses performances.

Débrief

Une incapacité à trouver des solutions défensivement

138, 142 et 132. Voilà le total de points encaissés par le Thunder sur 3 des 4 derniers matchs. La défense devient de plus en plus ridicule et handicape grandement un OKC qui, offensivement, semble malgré tout être dans une meilleure période qu’à d’autres moments cette saison. Je veux bien recevoir l’argument qui dit qu’avec autant d’absents, il est difficile de maintenir cette qualité défensive qu’avait OKC, malgré tout il y a pour moi une limite à cet argument. Parce que s’écrouler autant défensivement n’est pas normal. Depuis le break le Thunder est quasiment la pire défense de la ligue, tout en n’affrontant pas non plus des foudres de guerre. On se retrouve finalement dans la même situation que l’année dernière, avec les mêmes acteurs de ce fiasco défensif (Maledon, Poku, Roby, Bazley). Heureusement que Shai est là pour venir mettre 30 points par match, sinon les matchs seraient la copie conforme de ce qu’on a vu l’année dernière, à savoir 25 points d’écart au milieu du 3e quart-temps. L’absence d’un 3&D est l’évidence absolu de ces derniers matchs quand on voit les performances de Bogdanovic et de Beasley cette nuit, et il sera impératif de trouver ce genre de joueurs à la Draft. En attendant, le Thunder va devoir se remettre à défendre un minimum, sous peine de connaître à nouveau raclée sur raclée d’ici la fin de saison.

Peut-on réellement juger quoi que ce soit de cette équipe avec autant d’absents ?

C’est la question que l’on peut se poser tant il est difficile d’établir un constat avec quasiment l’intégralité de la rotation (Shai, Baze exclus) absente. Avec un injurie report quasi aussi grand que les joueurs aptes à jouer, comment peut-on tirer des enseignements sur cette équipe qui fait ce qu’elle peut, quand en face les adversaires sont tous au quasi complet et en train d’ajuster leurs rotations pour la post-season à venir ? Même pour Shai : c’est très blende tourner à 33 points par match en étant très efficace, mais est-il réellement possible de tirer quelconque conclusion quand il fait ça avec Roby et Wiggins dans le starting 5, alors qu’il en a été incapable avec Giddey et Dort à ses côtés. Bref, vous l’aurez compris, on attend qu’une seule chose : soit la fin de saison, soit au moins le retour de quelques starters (Kenrich, JRE et Giddey) pour retrouver un semblant d’intérêt et d’analyse de ces matchs.

En bref

Highlights

4e match face aux Wolves cette saison et 4e défaite, ces derniers qui ne faillissent pas à leur réputation de bête noire du Thunder depuis la draft de Karl-Anthony Towns. Défaite dans un scénario similaire aux 2 précédentes : un Thunder incapable de répondre défensivement à une attaque bien léchée des Wolves, et un blow-out avant même la fin de la première mi-temps. Il va falloir un tant soit peu réagir sur les prochains matchs, malheureusement ce sont les Grizzlies de Ja Morant qui sont les prochains adversaires du Thunder, tout un programme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s