Bucks 142 – 115 Thunder – Match #65

Après 2 défaites consécutives et avec un effectif décimé, OKC termine sa série de 3 rencontres à la maison en recevant les champions en titre de Milwaukee. Les Bucks sont sur 4 victoires de rang et montent en puissance à l’approche de la post-season, une victoire au Paycom Center est donc la seule option pour la bande de Giannis.

On a appris avant le match que Dort, Jerome & Muscala seraient absents jusqu’à la fin de la saison. En plus, il faut compter les forfaits de Giddey, JRE, Kenrich & Favors pour la rencontre de cette nuit. Daigneault doit donc composer avec un groupe de 10 joueurs et aligne un 5 majeur SGA – Mann – Wiggins – Bazley – Roby. En face, Budenholzer fait face aux absences de Hill, Lopez, Allen & Connaughton et commence le match avec Holiday – Nwora – Middleton – Antetokounmpo – Portis.

Fil du match

Le match débute sur des bases très élevées offensivement. Mann sanctionne de loin, Shai trouve bien Roby, Wiggins et Bazley, tandis qu’en face Middleton commence fort. SGA a tous les ballons en main et régale ses coéquipiers tout en scorant, de loin comme de près, et porte une équipe d’OKC qui se fait massacrer par Portis défensivement. Ensuite, Mann se blesse à la cheville en atterrissant sur le pied d’un spectateur en bord-terrain, il sort et on craint la fin de rencontre pour lui. Mais cet évènement ne vient pas interrompre le show Shai Gilgeous-Alexander ; 13pts, 6 passes et 2 interceptions pour le canadien complètement inarrêtable. Du côté défensif, Giannis se met en route même si Bazley fait plutôt du bon boulot sur le MVP des finales en titre. Cependant, ce n’est pas le grec qui permet aux Bucks de scorer à outrance mais bien l’immense passivité au rebond du Thunder, notamment de Roby face à Portis qui prend 3 des 8 (!) rebonds offensifs de Milwaukee rien que dans ce premier quart-temps. Dommage car la défense sur les 1ères chances n’est pas si mauvaise, mais en laissant trop de 2nds ballons à ce genre d’équipe, on est forcément punis. Holiday va lui aussi se mettre à alimenter la marque mais encore Shai, ainsi que Lindy Waters vont maintenir le Thunder au contact. Le retard est seulement de 5 points à la fin du premier quart-temps malgré 39 points encaissés, notamment grâce à ce pull-up à 10m de SGA.

OKC entame le second quart-temps avec des minutes sans Shai, celles que tout l’Oklahoma craint en l’absence du prodige Josh Giddey (no offense envers Maledon). En effet, le Thunder va prendre un run mené par un Giannis ultra dominant, bien épaulé par Portis et Holiday, et ce malgré un Tre Mann revenu sur le parquet et chaud bouillant qui régale avec ses floaters. Bazley est d’ailleurs en grosse difficulté face au grec qui ne fait qu’une bouchée de notre Darius après un quart-temps d’adaptation. Par la suite, Shai retourne sur le parquet et continue de porter son équipe mais n’arrive pas à faire descendre OKC sous les 15 pts de retard face à un très bon Serge Ibaka (9 points, 7 rebonds) et une équipe globalement supérieure collectivement (Holiday, Middleton, Portis & Giannis sont tous à plus de 10pts à la mi-temps). L’attaque du Thunder est tout de même très productive sous l’impulsion de son franchise player (21pts, 7 passes à la pause), aidé par un bon Poku dans le jeu et des shoots de loin de Waters, qui justifie ses minutes ce soir. Mais la défense est cataclysmique, avec Carter qui sanctionne de loin et le duo Middleton – Giannis qui finit bien la mi-temps. OKC se retrouve donc mené de 11 points en rentrant aux vestiaires (65-76) sur un pull-up de loin de Giannis, kamoulox.

La seconde période part mal avec un run de 9-0 des Bucks du bulldozer grec Giannis Antetokounmpo, merci à Bazley de perdre autant de ballons. Il court tout droit et obtient des lancers, le cheat code est activé et OKC prend quasiment 20pts de retard. Mais Daigneault s’adapte et sort rapidement Bazley pour mettre Poku qui apporte plus, même défensivement. Shai est très adroit de loin ce soir et Wiggins prend chaud avec 2 tirs du parking pour ramener OKC à presque 10 points. Giannis va retourner sur la ligne pour donner de l’air aux Bucks mais Poku régale en donnant un caviar à Roby qui ne se gêne pas pour dunker.

SGA atteint la barre des 30pts, la routine quoi, puis va répondre aux paniers derrière l’arc de Carter (anormalement adroit sur ce match, 4/7 à 3pts) et Ibaka par des caviars pour Krejci et Poku, qui eux aussi sanctionnent de loin. 11 passes pour le canadien qui est [insérer superlatif positif], bien accompagné par Pokumon, qui a encore un bel apport ; OKC maintient ces 12 points de retard à l’approche du dernier quart-temps.

Dernier quart-temps du match, période sans Shai, vous avez deviné, on se fait soulever par les champions en titre. Pourtant Krejci met un and-one mais le Thunder mange un 10-3 d’entrée avec un Giannis à 4/4 de loin, tu veux faire quoi quand l’autre shoote comme Curry. Maledon lui met un tear-drop dans la tronche, c’est ça de pris et SGA revient déjà sur le terrain, alors qu’il ne s’est reposé que 2 minutes. Jevon Carter continue d’enchaîner les paniers de loin (WTF) mais Poku, Bazley et Waters profitent de la domination de SGA à la création pour scorer de loin et ramener le Thunder à 12 points. Quelle résilience de cette équipe qui ne lâche toujours pas, grâce à Shai mais aussi à la Pokumania. Bon, Antetokounmpo est à 39pts mais on ne peut pas tout avoir. Daigneault va ensuite sortir Shai temporairement, mauvais timing Mark parce que malgré le contre que lui a mis Bazley, Middleton lance un 7-0 à lui seul. -19, l’écart est fait et même si SGA revient, le match est déjà plié. Mann vendange salement dans cette fin de match tandis que Middleton continue de nous traumatiser avec son footwork de malade. À 4 minutes du terme de la partie, les deux équipes font tourner, l’ocassion de revoir un peu de Lindy Waters get buckets, toujours un plaisir. Mamukelashvili (mot compte triple) artille de loin et Sarr rend un vibrant hommage à notre très cher Andre Roberson en allant jusqu’à briquer un dunk, l’écart grandit et les Bucks repartent de l’Oklahoma avec une victoire méritée, mais sur un score de 115-142 très sévère.

MVP

Aucun débat sur le MVP de la partie côté Thunder (voir du match), c’est Shai Gilgeous-Alexander. Le canadien a encore dominé au scoring avec ses 33 points à 11/18, en sanctionnant à tous les niveaux. Au cercle, à mi-distance mais aussi de loin (3/3 à 3pts), il a en plus de cela été chercher des points sur la ligne malgré un peu de déchet (8/12 aux lancers). Il ajoute à ce scoring létal 8 rebonds et de l’activité défensive importante (3 interceptions et 1 contre notamment), mais a surtout brillé à la passe, avec un record en carrière. 14 passes décisives pour seulement 5 pertes de balle, Shai a régalé ses coéquipiers et participé à la bonne prestation offensive d’OKC ce soir malgré un supporting cast vraiment faible. Une performance de patron de la part de la jeune star du Thunder qui enchaîne dans la lignée de ses matchs impressionnants depuis son retour de blessure.

Débrief

Le Thunder s’incline de manière logique face aux champions en titre. Malgré un SGA sensationnel et une attaque intéressante, les Bucks méritent de repartir avec la victoire même si le score est sévère.

Une belle prestation offensive

Dans le sillage de Shai Gilgeous-Alexander, OKC a fourni un match offensif assez intéressant. En effet, si SGA a fait 14 passes décisives, c’est aussi parce que ses coéquipiers rentraient leurs tirs, merci captain obvious. Le Thunder a fini à 50% au tir et avec 5 joueurs à plus de 10pts ce soir (SGA, Waters, Poku, Roby, Mann).

Cela est notamment dû à la qualité de shoot proposé face aux Bucks. 16/39 de loin, c’est assez rare pour être souligné mais OKC a scoré derrière l’arc avec efficacité (41%). SGA a fait un 3/3 mais Waters (4/9) ou Wiggins (2/3) ont aussi apporté un spacing très utile.

Car le Thunder a aussi varié sa manière de mettre des points en attaquant de manière prompte la raquette adverse. Ici, c’est surtout Shai qui s’est régalé sous le cercle en profitant des espaces permis par l’efficacité de ses shooteurs. OKC a provoqué 21 lancers, preuve de la bonne agressivité proposée par les hommes de Daigneault.

La défense ? Non, je connais pas

Cependant, OKC a encaissé 142 points, à cause certes des absents et de la qualité de l’effectif d’un contender en face, mais surtout par une grosse passivité défensive qui a coûté cher. 7 joueurs de Milwaukee ont fini à plus de 10pts, dont Giannis et Middleton qui ont scoré 64 points à eux deux, preuve de la défaillance collective qu’à vécu le Thunder du côté du terrain duquel il performe pourtant habituellement.

Les Bucks ont fini à 53% au tir et ont pu s’éclater dans tous les compartiments de l’attaque sans que le Thunder ne trouve quelconque solution pour les stopper. Que ce soit dans la défense du cercle (20 lancers concédés), ou dans la contestation des tirs extérieurs (20/40 à 3pts), OKC n’y était pas du tout et a beaucoup de mal à retrouver cette force défensive depuis le All-Star break.

Les Bucks ont aussi largement dominé au rebond (53-36). Surtout, ils ont récupéré 16 rebonds offensifs, symbole d’un manque de combativité criant des joueurs du Thunder qui ont laissé trop de secondes chances à leur adversaires du soir. Mention spéciale pour Isaiah Roby, particulièrement mauvais dans le boxout et qui a permis à Portis et Ibaka de s’amuser dans la raquette (7 rebonds offensifs à eux deux).

Les minutes désastreuses sans Shai

La clé principale du match a probablement été la gestion catastrophique des minutes sans SGA. On savait que sans Giddey pour le seconder balle en main, les choses seraient compliquées, mais pas à ce point. En 35 minutes, Shai finit avec un plus-minus de +4, contre -31 lors de ses 13 minutes d’absence. Un chiffre terrifiant qui montre bien l’ultra-dépendance d’OKC envers son franchise player.

Même si Shai a aussi un gros impact sur la défense de son équipe, c’est surtout à la création que le bât blesse. Pour seconder Shai, Mann (0 passe) et Maledon (3 passes mais 3 pertes de balle) ont déçu, Poku (4 passes) étant le seul à apporter un peu de mouvement de balle.

Une fin de match très mal négociée

Pour finir, on peut glisser un tacle à Mark Daigneault qui a clairement mal géré la fin de match du Thunder. En effet, OKC était revenu à -12 grâce à un SGA excellent pour trouver ses coéquipiers ouverts et avait un momentum intéressant. C’est le moment qu’à choisi le coach du Thunder pour faire souffler 1 minute son franchise player. Grosse erreur puisque les Bucks infligeront un 7-0 décisif pour tuer le match. Si le coach sophomore est parfois félicité pour ses choix ou la mentalité défensive qu’il a réussi à insuffler à son équipe cette saison, il reste tout du moins un gros responsable de la débâcle du dernier quart-temps.

En bref

Highlights

Box-score

Nouvelle défaite pour OKC face aux champions en titre avec un effectif décimé. Aucune surprise donc et on se contentera d’une prestation encore énorme de SGA, même si les manques défensifs présents depuis le retour du All-Star break commencent à inquiéter. Le Thunder rejoue dès la nuit prochaine à 2h face à une équipe qui lui pose beaucoup de problèmes, les Minnesota Timberwolves.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s