Thunder 129 – 125 Pacers (OT) – Match #60

Après une petite déculottée face aux Suns la nuit plutôt en retour de break, le Thunder devait enchaîner tout de suite avec un nouveau match, cette fois-ci face aux Pacers, à Indiana, en B2B. Le premier affrontement avait été très serré entre les deux équipes, avec un match qui avait vu l’équipe de Rick Carlisle s’imposer en prolongations et où Shai avait connu sa blessure qui l’a éloigné des terrain pendant les 10 matchs suivants. L’occasion pour Mark Daigneault et Shaivonte de prendre leur revanche.

La première nouvelle majeure a eu lieu avant le début du match. Malgré la cargaison actuelle de blessés à OKC, Josh Giddey a été listé out à cause d’un ‘’problème à la hanche’’, surtout envie de préserver le rookie qui avait joué 36 minutes la nuit précédente, 25 de trop probablement pour Daigneault. Avec 7 joueurs de la rotation absents (dont 3 titulaires), le Thunder a donc improvisé comme cela est le cas depuis quelques semaines. C’est donc un back-court inédit, composé de Shai et de Mann, qui a starté aux côtés des plus classiques Bazley, Wiggins… et Roby. Côté Pacers, le seul rookie plus vieux que Jae’Sean Tate, Chris Duarte, a été annoncé out dans les minutes précédent le match, rejoignant ainsi Myles Turner comme principaux absents.

Fil du match

Le premier quart-temps est en deux temps. D’abord, un affreux début de partie de la part du Thunder, et un très bon de la part des Pacers. Les 5 premiers tirs du Thunder sont loupés (3 contrés d’ailleurs), tandis que les Pacers en profitent en contre-attaque. Et en moins de 2 minutes, c’est déjà un 10-0 Indiana. On se dit que la soirée s’annonce longue, mais les hommes de Mark Daigneault vont aussitôt réagir, enfin c’est plutôt SGA qui va réagir. Dans son style habituel, agressif près du panier et en allant chercher des lancers, il va marquer 9 des 17 premiers points du Thunder, et infliger un 14-4 aux Pacers pour recoller très rapidement dans le match. La suite du quart-temps est plus équilibré, même si l’attaque d’OKC connaît des difficultés à se mettre en route. Ce sont finalement 2 dernières minutes complètement ratées (comme d’habitude) qui vont pénaliser le Thunder et permettre aux Pacers, mené par un Stephenson très chaud, d’avoir 7 points d’avance au bout de 12 minutes de match : 36-29

Le second-quart test quand à lui nettement plus à l’avantage des joueurs de l’Oklahoma. Malgré les absents, le banc parvient une nouvelle fois à se mettre en valeur, notamment un duo Poku et Maledon, bien suppléé par Roby. La défense commence petit à petit à prendre le dessus tandis que l’adresse, bien que peu utilisée, est là. Au final, le Thunder va prendre l’avantage dans ce quart-temps dans les dernières minutes, grâce à un Maledon pour une fois très en jambes et un peu individualiste sur les bords (ce qui est une bonne chose). L’écart va même monter jusqu’à +10 pour SGA & Co pour au final être de 8 à la mi-temps, à la faveur d’un énième lay-up de Shai, qui comptabilise déjà 19 points à la mi-temps. Bien meilleure prestation durant ce second quart-temps, des deux côtés du terrain (15/23 au tir et 8 lancers).

On se dit que le Thunder a donc pris les commandes dans ce match mais c’est sans compter sur la capacité qu’à OKC à se mettre dans des situations compliquées ) cause de son attaque. Un mauvais passage au retour des vestiaires, cumulé à 7 points rapides de Buddy Hield (toujours lui), et voilà les Pacers qui reprennent les commandes. Aux paniers manqués (malgré les rebonds off) viennent s’ajouter les pertes de balle, péché mignon d’OKC qui revient un peu trop souvent ces derniers temps. L’adresse du Thunder en première période a complètement disparu et il n’y a bien que Shai pour parvenir à soulager son équipe en attaque et inscrire des points. En face, les Pacers ont repris le rythme du 1er QT et prennent 2 possessions d’avance à quelques secondes de la fin du quart-temps. Il faudra un 3 de Waters, bien trouvé par Maledon, pour réduire l’écart à 1 point (92-93). Malheureusement, l’incapacité du Thunder a être régulier en attaque se confirme, et comme la défense n’est pas à son mieux depuis le retour du break, Indiana en a profité.

Aucune des deux équipes ne parviennent réellement à créer un écart durant le début du dernier quart, Théo Maledon et Poku sont les seuls à marquer (surtout Maledon) tandis que du coté d’Indiana Buddy Hield continue son chantier. Et lorsque Jalen Smith, qui aura fait souffrir le Thunder à l’intérieur, inscrit deux lancers et porte l’avance de son équipe à 8 à moins de 4’’30 de la fin du match, on se dit qu’OKC a laissé passer sa chance. Mais c’était sans compter sur la résidence des joueurs de Mark Daigneault. Porté par un incroyable Tre Mann et une défense qui décide enfin de se montrer, le Thunder inflige un 16-4 aux Pacers et prend 4 points d’avance à 54 secondes du terme après une excellente défense de Shai. Et à partir de là, la bataille du tanking commence. Hield rentre un 3 pour revenir à -1, Shai loupe 2 lancers de suite, suivi par un turnover d’Isaiah Jackson. Tre Mann vient donner un peu de sécurité au Thunder avec 2 lancers et 3 points d’avance à 8 secondes du terme. Il reste une grosse défense à OKC pour remporter ce match. Evidemment, c’est Hield qui tente le 3 pour l’OT, manqué. Malgré cela, le Thunder (surtout Roby) va cafouiller le rebond, qui tombe dans les mains de Stephenson qui plante le 3 égalisateur. 123 partout avec 1 seconde à jouer. Le tir de la gagne de Shai, pourtant pas si mauvais, est manqué, et nouvelle overtime entre les deux équipes.

Cette OT est un festival d’actions ratées, entre un Shai qui force et qui perd des ballons (7 sur la soirée), et le Pacers qui ne marquent pas un panier, on se retrouve dans les ultimes secondes avec les 2 équipes qui n’ont marqué que 2 points chacune. C’est finalement le montent que va choisir SGA pour sortir un gros and-one à 20s du terme, et faire passer les siens à +3. Haliburton va louper l’occasion d’égaliser. 129-125, victoire du Thunder dans un match assez fou, mais qui ne fait finalement pas tant nos affaires que cela.

MVP

Qui d’autre pour le MVP que Shaivonte Gilgeous-Alexander. Lui qui avait loupé les 10 matchs avant le break a décidé de se remettre en piste de la meilleure des manières, et de rappeler à tout le monde qu’il reste un des meilleurs SG de toute la ligue. Après une mise en bouche sympathique face aux Suns (32 points), ce sont cette nuit 36 points, 8 rebonds, 5 passes, 3 interceptions et 2 contres qui auront permis au Thunder de s’imposer. Moins croqueur de loin qu’en début de saison, Shai revient à ce qui le rendait indéfendable l’année dernière, du drive, du drive et encore du drive. Les lancers sont là, même s’il doit encore améliorer sa réussite parce qu’elle peut couter cher à son équipe (les 2 lancers manqués en fin de 4e peuvent en témoigner). Malgré tout, il reste défensivement très très impliqué, probablement à son meilleur niveau défensif actuellement, avec notamment de grosses actions défensives qui auraient pu faire tourner le match, encore une fois dans le 4e. Avec l’absence de Dort, il a prouvé qu’il pouvait cartonner aux côtés de Giddey face aux Suns, et il a prouvé qu’il pouvait cartonner aux cotés de Mann cette nuit. Il ne reste plus qu’à corriger les pertes de balle mais que la ligue soit prévenue : Shai n’est pas là pour plaisanter sur cette fin de saison.

Débrief

Le banc, encore et toujours

Malgré 7 joueurs de rotation absents, et quasiment l’intégralité des joueurs du banc dans la rotation habituellement, il paraissait compliqué pour OKC de maintenir cette force que représente le banc, surtout quand en face les Pacers ont eu une soirée de gala de la part du duo Smith/Stephenson. Et pourtant, malgré un nouveau bricolage de la part de Mark Daigneault dans les rotations et dans l’effectif, le banc a réussi à inscrire 40 points et s’est révélé précieux, notamment dans le 2nd quart-temps. Plus particulièrement, c’est le duo Poku-Maledon qui a réussi à nous tenir à flot. Tout deux avant un temps de jeu assez réduit (moins de 19 minutes), mais avec une production statistique maximale (27 points à eux deux). Poku ne fait que confirmer tout le bien que l’on pense de lui depuis 3 semaines, tandis que Maledon semble enfin comprendre qu’il se doit de jouer perso s’il veut continuer à exister en NBA. Et comme en plus de cela l’adresse était présente pour lui, ça donne un Maledon qui a contribué dans ce match et sans qui le Thunder n’aurait certainement pas remporté ce match. Malheureusement pour lui, Tre Mann s’est montré une nouvelle fois absolument incroyable et ne semble pas prêt de perdre le spot de guard remplaçant une fois tout le monde revenu, mais au moins le français montre qu’il doit peut-être, passer devant Jerome comme 10 ou 11e homme. Quant à Poku, l’espoir semble renaître, même si avec lui on le sait, il faut être patient et prudent.

Quid du tanking ?

S’il y avait un match à ne surtout pas gagner, c’était bien celui-ci. En effet, avec cette victoire, le Thunder semble définitivement prendre le large sur les Rockets (4W de plus) et sur les deux cancres de l’Est que sont les Pistons et le Magic, mais revient aussi sur son adversaire du soir, les Pacers. En effet, les deux équipe sont à présent à 41 défaites, et ne sont séparées que par 1 seule victoire d’écart. De plus, OKC n’est pas si loin que cela des Kings, soit-disant prétendant au play-in, avec 3 victoires d’écart, et comme les prochains adversaires du Thunder sont les Kings, il faut faire attention à ne pas prendre trop de matchs sur cette fin de saison, surtout face à des opposants aussi directs, sous peine d’avoir certains regrets au soir de la loterie. Malgré tout, cette victoire dans le clutch fait du bien, surtout qu’OKC est l’équipe qui a perdu le plus de match dans le clutch cette année (19, à égalité avec les Lakers et… les Pacers). Tout n’a pas été parfait, loin de là, mais au moins OKC a su tenir et mettre LE panier qu’il fallait.

En bref

Highlights

Première victoire en sortie de break pour le Thunder, en deuxième nuit d’un back-to-back, face à un concurrent direct à la loterie. Pas le scénario idéal donc mais on a au moins vu une grosse perf individuelle (Shai), bien aidé par Mann, Maledon et Poku. Prochain match, face aux Kings mardi, en espérant revoir Giddey, Dort et Kenrich.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s