Spurs 114 – 106 Thunder – Match #58

Après avoir mis fin à sa série de 5 défaites de suite en gagnant à New York, le Thunder accueille les Spurs au Paycom Center pour sa dernière rencontre avant le All-Star break. Le « young core » d’OKC aura à cœur de prendre sa revanche après la rouste subie à San Antonio il y a 1 mois.

L’infirmerie est pleine dans l’Oklahoma. SGA, JRE, Dort, Kenrich, Jerome & Muscala, tous sont absents sur ce match et Mark Daigneault n’a que 10 joueurs disponibles pour la rencontre. Le coach du Thunder aligne donc un starting five Giddey – Mann – Wiggins – Bazley – Roby. Les Spurs peuvent eux compter sur tout le monde sauf Tre Jones et débutent avec Murray – Vassell – Keldon Johnson – McDermott – Poeltl.

Fil du match

Pas mal de déchet au tir en ce début de match des 2 côtés. Seul le scoring intérieur est autorisé et s’il est varié chez les Spurs, c’est Roby qui score les 6 premiers points d’OKC. Il est d’ailleurs très actif dans la raquette malgré la présence de Poeltl, mais un peu seul et San Antonio nous martyrise au rebond offensif. Giddey a beau gérer la distribution, Mann n’est pas en réussite et les Spurs prennent une petite avance grâce à Keldon et Murray. Cependant, l’ancien de Florida décide finalement de sortir de sa boîte.

Lui qui régale d’habitude avec sa qualité de shoot mais souffre pour scorer à l’intérieur fait ici tout le contraire. Son footwork est beau, ses finitions au cercle régalent, il faut d’ailleurs bien ça au Thunder pour endiguer les vagues texanes. L’agressivité de Lonnie Walker (10pts déjà) et la qualité de tir de Vassell font mal à une défense d’OKC absente, heureusement, l’attaque se porte bien. Après Mann, c’est Lindy Waters, notre récent two-way contract qui score ses premiers points en NBA. Maledon est très actif des deux côtés du terrain et sur un tir à 3pts de Poku, le Thunder finit ce quart-temps à seulement 5 points des Spurs (29-34).

Le second quart-temps commence très bien pour OKC, qui va reprendre le lead suite à des tirs de loin de Maledon et Giddey. Mais la défense continue d’être recherchée par les autorités compétentes, tant le Thunder se fait atomiser par le bon mouvement de balle des hommes de Popovich. Si Favors est rentré pour limiter les espaces dans la raquette, il ralentit les rotations défensives, une aubaine pour les Vassell, McDermott ou Keldon qui s’en donnent à cœur joie. Malgré tout, Giddey fait tourner une belle attaque d’OKC (alley-oop pour Poku notamment) et surtout, Maledon est chaud bouillant.

Theo leur fait la totale. Agressivité, qualité de shoot, prises d’initiatives, Maledon fait un énorme second quart, avec 12 points à 4/4 au tir dont 2/2 de loin, avec en prime un chasedown block sur Murray en transition. Cependant, c’est compliqué autour de lui, avec notamment des Wiggins et Bazley en grande difficulté et une défense toujours aux abonnés absents. Donc lorsque le coup de chaud de Maledon se termine, les Spurs prennent le large. Dejounte Murray enclenche la seconde avec 10pts dans le quart-temps, bien aidé par les drives de Keldon, la domination intérieure de Poeltl et l’agressivité de Walker. Si Mann finit bien la mi-temps et que Poku est intéressant, San Antonio peut compter sur Vassell pour retourner aux vestiaires avec une avance confortable de 15 points (58-73).

OKC revient en seconde mi-temps avec de meilleures intentions. Wiggins est enfin rentré dans sa rencontre, avec un tir de loin et un contre sur Keldon, tandis que Giddey brille toujours à la création et que Mann sanctionne à 3pts. La raquette est mieux protégée, que ce soit par Roby dans sa match-up face à Poeltl, mais aussi par le surnombre apporté sur les drives texans et dans la bataille au rebond, seul Bazley semble encore à côté de la plaque. Le jeu s’est ralenti et ce rythme convient mieux au Thunder qui s’applique en défense et pousse les Spurs à envoyer de la belle brique (2/10 de loin). En attaque, Giddey et Mann font le boulot mais c’est un surprenant Isaiah Roby qui permet à OKC de faire un rapproché au score. Pick&pop avec Giddey, put-back, Roby est excellent dans ce 3ème quart-temps (9pts, 6 rebonds dont 3 offensifs !) et heureusement car le reste de notre attaque se délite. Keldon lui met d’ailleurs un coup de coude (involontaire) sur un drive, pas de faute flagrante, on ne parlera pas des mamans des arbitres malgré le call douteux. Les deux équipes attaquent assez mal pour finir ce 3ème quart-temps et le Thunder aura donc 12 minutes pour rattraper un retard de 8 points (81-89).

Le dernier quart-temps commence de manière équilibrée. Lonnie Walker, Keldon Johnson et Jakob Poeltl sanctionne la défense d’OKC, mais Josh Giddey est impérial. Reverse lay-up, création pour les autres, l’australien porte l’attaque du Thunder et se permet même d’enrhumer McDermott sur un spin-move, malgré un handle un peu hasardeux.

Maledon et Poku galèrent bien plus qu’en première période et personne n’arrive à épauler Giddey en attaque, tandis que la raquette des hommes de Daigneault est assaillie. Poeltl massacre notre secteur intérieur (20pts, 17 rebonds à 10/14 au final), Murray fait le taf mais OKC peut compter sur un bon Tre Mann pour épauler Giddey et maintenir l’écart à un peu plus de 10 points. Puis Maledon provoque des fautes, Poku cale un contre et pull-up (avec succès) à 3pts. Surtout, Tre Mann est fantastique et enchaîne panier sur panier pour ramener OKC à seulement 5pts (106-111). Step-back, finition au cercle, tout y est du côté de Mann qui a relancé le suspens dans ce match ; remise en jeu Spurs avec 24 secondes à jouer. Maledon intercepte le ballon sur une bonne pression tout-terrain, mais ne monte pas au panier et sert Mann, qui n’arrive pas à finir. McDermott fait 1/2 aux lancers, Maledon envoie un air-ball et Keldon finit la partie sur la ligne (2/2). Le Thunder n’aura jamais lâché le morceau mais s’incline à domicile 106-114.

MVP

Si Roby a fait une belle partie (surtout offensivement) et que Maledon a fait une grosse première mi-temps, difficile de les mettre dans la course au MVP de la rencontre. Le débat est donc entre Tre Mann (24pts dont des paniers importants) et Josh Giddey, tous 2 excellents, et le choix s’est porté sur le meneur australien. 3ème triple-double consécutif pour Giddey, le 4ème en carrière, avec une ligne de stats à 17 points, 10 rebonds, 10 passes, 3 pertes de balle et 8/18 au tir. Le pick n°6 de la dernière draft a régalé par sa vista et un scoring important, il a été le principal fer de lance d’une attaque d’OKC plutôt correcte. Giddey continue d’embrasser ce rôle de leader offensif en l’absence de Shai (& Dort) et sa manière de mener l’attaque permet une meilleure circulation de balle et une attaque finalement assez fluide. Après avoir enflammé le Madison Square Garden, Josh Giddey continue sur sa bonne lancée.

Débrief

Courte défaite pour OKC qui n’aura pas réussi à prendre sa revanche face aux Spurs. Cependant, la performance est plutôt encourageante au vu des nombreuses absences et de la résilience dont à su faire preuve ce jeune groupe.

Une première mi-temps satisfaisante offensivement …

Les hommes de Daigneault ont proposé une mi-temps de belle facture de ce côté du terrain, la principale raison étant la qualité du mouvement de balle proposé. Le Thunder n’a pas compté sur une réussite insolente au tir pour scorer, mais a fait circuler le ballon de manière propre et fluide, sous l’impulsion d’un très bon Josh Giddey évidemment, qui a bien régalé Isaiah Roby en début de partie (ce dernier a scoré les 6 premiers points d’OKC). 15 des 24 tirs réussis en 1ère période proviennent de passes décisives et il aura fallu attendre 18 minutes (!) et un marcher de Maledon pour que le Thunder enregistre sa première perte de balle.

En plus de Giddey, qui n’était d’ailleurs pas en grande réussite au tir, Tre Mann a joué un rôle fondamental dans ces 58pts scorés en une mi-temps. En effet, le guard drafté l’été dernier a fait parler sa palette offensive variée pour scorer 11 points à 5/10, tout en ne mettant aucun tir de loin. Step-back mi-distance, finition acrobatique, floater ou même dunk, Mann a régalé sur ses incursions dans la raquette texane, lui qui a pourtant du mal à marquer à 2pts cette saison (seulement 39%) et contribue principalement sur du tir à distance.

Le banc a aussi eu un apport non négligeable. Si Poku a proposé quelques belles actions, c’est surtout Theo Maledon qui a impressionné en attaque. 14 points à 5/7 en 1ère mi-temps pour le français qui a eu un gros coup de chaud dans le second quart-temps, en punissant à tous les niveaux la défense des Spurs. Ses choix étaient bons, son shoot était réglé, il a fait preuve d’une belle agressivité au cercle, bref Maledon a pris feu et c’est un vrai plaisir de le voir exprimer ses qualités avec cette confiance qui revient progressivement.

… mais très laborieuse défensivement

Cependant, le Thunder est tout de même retourné aux vestiaires avec un retard de 15 points et c’est dû à une défense anormalement mauvaise. 73 points encaissés en une mi-temps, c’est beaucoup trop et la défaillance collective peut en grande partie s’expliquer par les problèmes rencontrés dans la protection de cercle, ajouté au fait que le danger peut venir de partout chez les joueurs de Popovich (Keldon, Vassell, Murray & Walker ont tous scoré plus de 10pts en première mi-temps avec de bons pourcentages).

Lorsque Roby était sur le terrain, il n’apportait pas assez de répondant physique – notamment au rebond, dominé 32-22 par les Spurs – et Poeltl s’en donnait à cœur joie pour le punir. Les extérieurs de San Antonio eux aussi n’hésitaient pas à attaquer le cercle à outrance pour scorer facilement.

Lorsque Favors était au poste 5, il amenait ce répondant physique dont manquait OKC, mais San Antonio a pu profiter d’un autre problème : son manque de mobilité. La présence de l’ancien du Jazz sur le terrain rendait les rotations défensives du Thunder plus laborieuses, donc permettait aux extérieurs des Spurs d’obtenir plus de tirs ouverts. Ces derniers ont donc sanctionné les retards défensifs et se sont régalés.

Enfin, si Wiggins aussi n’a pas fait un bon match, ces difficultés auraient pu être moins importantes avec un bon Darius Bazley. Lui qui est si bon défensivement est passé complètement à côté de son match, donc de sa première période. Du point de vue défensif, il n’a que trop peu apporté sa verticalité et ses qualités athlétiques pour aider à la protection du cercle, ses minutes au poste 5 n’ayant pas changé grand chose à la débâcle défensive vécue par les hommes de Daigneault.

Un retour à la normale en seconde période

En seconde mi-temps, on a retrouvé une physionomie de rencontre plus en phase avec ce qu’on voit du Thunder depuis le début de saison, c’est-à-dire une attaque qui galère plus mais une défense bien plus sérieuse. Mais on peut commencer par mentionner la baisse de rythme de jeu, qui a profité à OKC. En effet, le Thunder a plus pris son temps, s’est plus appliqué notamment en défense pour gratter des points petit à petit et emmener les Spurs dans une partie plus serrée que prévu.

OKC a en effet moins scoré qu’en première période (48 points, contre 58). Cela est notamment dû à la fin du coup de chaud de Maledon, ainsi que plus de difficultés pour Roby et Poku, intéressants en début de match. Le Thunder a tout de même continué de bien faire circuler le ballon et la production offensive est principalement venue du duo Giddey – Mann, excellents ce soir. 10-5-5 à 5/9 pour l’australien, 13pts à 5/10 dont 3/5 de loin et des tirs clutch pour le pétard ambulant de Florida, les deux rookies ont fait parler leur talent pour alimenter la marque d’une équipe d’OKC bien moins à l’aise au tir.

Par contre, la défense a, elle, clairement step-up d’une mi-temps à l’autre. Après avoir encaissé 73pts en première mi-temps, le Thunder n’en a encaissé que 41 en seconde période, bien plus digne d’une top 10 défense NBA. Beaucoup plus de densité a été apportée dans la raquette, que ce soit Roby via un peu plus de répondant, mais aussi le surnombre apporté au rebond et dans les contestations de drives. Tout cela en donnant peu de temps de jeu à Favors, ce qui a permis aux joueurs du Thunder de pouvoir switcher et d’accorder beaucoup moins de tirs ouverts aux shooteurs texans. Cela s’est bien fait ressentir dans la réussite au tir des visiteurs, qui ont tiré à 35% au global, dont un faible 3/16 de loin.

En bref

Highlights

Box-score

Le Thunder subit donc son 40ème revers de la saison, juste avant le All-Star break. Les jeunes ont montré de bonnes choses, que ce soit les habituels Giddey et Mann, ou certaines surprises comme Maledon et Roby, mais les Spurs ne réussissent pas vraiment à une équipe d’OKC qui souffre à l’intérieur. Les joueurs ont maintenant le droit à une semaine de repos (sauf Giddey qui sera partout lors du All-Star Week-end) et on les retrouvera le vendredi 25 à 2h pour affronter les Suns, avec on l’espère une infirmerie moins fournie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s