Thunder 127 – 123 Knicks – Match #57

Avant dernier match pour le Thunder avant le All-Star break synonyme de semaine de vacance pour quasiment toute l’équipe. Dernier déplacement donc où OKC retrouve les Knicks. L’occasion pour Maledon de retrouver son compatriote Evan Fournier ou pour Giddey de faire du shopping.

En plus des quelques absences habituelles (Muscala, Robinson-Earl, Gilgeous-Alexander), Luguentz Dort n’est pas de la partie cette nuit en raison d’une élongation à l’épaule. Le 5 majeur est donc composé de Giddey – Mann – Wiggins – Bazley – Roby. Côté Knicks, Thibodeau doit lui aussi faire avec pas mal de blessés. Walker – Fournier – Grimes – Randle – Robinson débutent la rencontre.

Fil du match

Les emplettes ont été bonnes ! Josh Giddey permet au Thunder de bien démarrer la rencontre. Sans les deux leaders canadiens, l’Australien se montre très agressif vers le panier et distribue le ballon parfaitement, en atteste ses deux offrandes pour Mann dans les corners. Malheureusement, Fournier va très vite répondre. Trois tirs longue distance, interception et quelques offrandes. New-York se montre aussi motivé en défense avec Grimes et Robinson qui contrent tout ce qui s’approche du cercle. En quelques minutes à peine, les Knicks gâchent le bon départ d’OKC. L’entrée des remplaçants, ou plutôt de Kenrich Williams, remettra le Thunder sur le droit chemin pour rester au contact. Fin du 1er QT. 29-31 Knicks.

Le deuxième QT démarre sur la même lancée que le premier. Kenrich est excellent jusqu’à sa sortie et Giddey prend le relais dès son entrée. Le rookie est toujours aussi parfait à la création tout en ayant pour première intention d’attaquer le panier. Cependant, comme le 2ème QT est une copie du 1er, Fournier performe toujours autant. Robinson domine aussi physiquement à l’intérieur sans que personne ne puisse répondre. En bref, les deux équipes se rendent coup pour coup dans un match plutôt offensif entre deux équipes réputées pour leurs bonnes défenses. Pour finir la mi-temps en beauté, Giddey va s’illustrer avec deux 3 points de suite et Bazley en étant toujours juste sur les contre-attaques en plus de sa défense. Le Thunder est toujours dans le match. Fin du 2ème QT : 61-62 Thunder.

Il aura fallu à peine une minute à Mark Daigneault pour prendre un TM. Deux 3 points encaissés de suite sur des shoots de Grimes et Fournier ont suffi pour faire comprendre au coach que les joueurs sont reparti avec trop d’alcool dans le sang sur le terrain. C’est très compliqué pour le Thunder défensivement qui prend le bouillon sur des shoots longue distance ou sur des alley-oops pour Robinson. Heureusement, Mann est là pour éteindre l’incendie mais ses prouesses offensives ne suffisent pas. Giddey et Baze s’emploient pendant de très longues minutes avec brio pour que l’écart ne soit pas trop grand mais la défense est trop faible pour être devant au score. Le Thunder reste, comme depuis le début du match, à quelques tous petits points de retard. En fin de QT, la second unit du Thunder a dû tenir face à un gros 5 des Knicks. Mission accompli. Quelques passages en zone d’OKC auront plutôt bien fonctionné sauf lors du dernier tir de Fournier au Buzzer. Fin du 3ème QT : 91-94.

Notre pauvre petit Josh Giddey aura eu très peu de repos. En effet, il est présent pour débuter ce dernier acte. Mais ce sont Jerome et Williams qui s’occupent du scoring avec des tirs du parking. Petit à petit, à force de grosses défenses et d’envie débordante, les jeunes du Thunder repassent devant en milieu de QT. quatre lancers ratés par Giddey et Roby permettront aux Knicks d’avoir autant de points d’avance avant d’entrer dans les trois dernières minutes. Le pick 6 de la dernière draft ira se rattraper sur la ligne avant que Mann vienne égaliser aux lancers à 40 secondes de la fin. A 20 secondes du terme, une remise en jeu très mal gérée par toute l’équipe viendra réduire les espoirs de victoire du Thunder. Mais Bazley ira chercher les prolongations en battant Randle en 1 contre 1 ! Fin du 4ème QT : 112-112.

C’est parti pour 5 minutes de plus ! L’occasion pour Giddey d’aller chercher un triple double ? Spoiler : OUI. Il est aussi le premier à marquer dans ces prolongations. Après un dernier QT médiocre, il porte à nouveau l’équipe au scoring et à la création avec un bijoux pour Favors. Mann l’épaule à la perfection mais Fournier répond sans cesse à coup de trois points. Finalement, Mann ira chercher la win à 20 secondes du buzzer sur la ligne des LF. Il renouvellera l’expérience 10 secondes plus tard avec le même succès. Mais les Knicks ne lâchent toujours pas. Un 3 points de Burks remet NY à 3 points de retard. Après deux échecs de Jerome, Quickley ratera le dernier shoot. VICTOIRE DU THUNDER : 127-123 !!!

MVP

Si nombreux sont les joueurs à avoir été bon ce soir, l’un d’entre a été réellement excellent. Avec 28 points (career high), 12 passes, 11 rebonds, 11/22 au tir dont 3/4 de loin, Josh Giddey a fait un match de très haut niveau. Le numéro 3 a parfaitement assumé son statut de leader offensif sans SGA et Dort. Il ne s’est pas passé une action sans mouvement positif de sa part. Du début à la fin, le rookie a dominé de par son intelligence de jeu et sa justesse technique dans tous les domaines du secteur offensif. Encore un match réussi pour le triple rookie du mois ! Malgré son immense match et son triple double acquis en prolongation, on peut reprocher à Giddey un dernier QT plutôt moyen ainsi que ses nombreux échecs sur la ligne des lancers dans des moments importants.

Débrief

Dernier déplacement avant le All-Star break qui se termine par une victoire. Au terme d’un match offensif plein de rebondissement, les joueurs ne se sont jamais déconcentrés malgré quelques erreurs. Une victoire très bonne à prendre pour l’expérience des jeunes.

Un match très offensif

Privé de ses deux meilleurs scoreurs, on pouvait imaginer que le Thunder n’allait vraiment pas être beau à voir ce soir. Finalement, c’est tout l’inverse qui s’est produit.

Face à une défense des Knicks assez laxiste, les joueurs d’OKC se sont souvent montrés juste. Tre Mann a montré dès le début de match ses qualités de shoot. Bazley a profité de chaque contre-attaques dès que le jeu s’accélérait. Williams a dominé la second unit adverse grâce à son intelligence de jeu. Quant à Giddey, il a été fondamental dans tous les secteurs du jeu. Au shoot, à la passe, près du panier, en contre-attaque, sur demi terrain… Tout réussissait au jeune Australien aujourd’hui. Les joueurs ont su exploiter leur plein potentiel en jouant avec un rythme élevé, sans forcer de loin et en étant toujours actif. Une performance séduisante à réitérer !

Malheureusement, le match est très offensif des deux côtés. Le Thunder, privé de Dort, a eu du mal à défendre les lignes extérieures, notamment sur les shoots à trois points. De plus, l’impact physique mis par Robinson était bien trop grand. Aucun joueur ne pouvait rivaliser. Finalement, seul Julius Randle, bien embêté par Bazley, a été relativement bien défendu.

Une fin de match timide

Mené pendant toute la rencontre, on aurait pas crié au scandale si le Thunder finissait par s’incliner face à une équipe, sur le papier, bien plus forte qu’OKC. Comme souvent, les jeunes ont fini par repasser devant leur adversaire dans le dernier QT. Pourtant, la fin de match n’a pas été bien gérée. Giddey et Roby ont raté des lancers importants pendant que le reste de l’attaque était beaucoup moins efficace. L’avant dernière possession fut même désastreuse avec une perte de balle dès la remise en jeu. Finalement, ce sont les Knicks qui ont le moins performer , au global, dans les derniers instants. Le Thunder – via Josh Giddey, Darius Bazley et surtout Tre Mann – s’est bien rattrapé en prolongation. Offensivement, tout fonctionnait comme sur des roulettes pendant que la défense forçait les New-Yorkais à prendre des tirs compliqués. Si Fournier et Burks nous ont fait peur, ça n’aura pas suffi pour reprendre l’avantage.

En bref

Highlights

Box-score

Il aura fallu une petite prolongation au Thunder pour venir à bout des Knicks. Pas de SGA, pas de Dort, pas de JRE, pas de Muscala, pas de problème ! Le trio Giddey, Mann, Bazley a pris le relais avec brio. Prochain rendez-vous face aux Spurs jeudi à 2h à l’occasion du dernier match avant le All-Star break.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s