Raptors 117 – 98 Thunder – Match #54

Le Thunder avait remporté la dernière rencontre entre les deux équipes sur un game winner de Muscala, mais les Raptors, qui sont sur une série de 6 victoires consécutives, viennent dans l’Oklahoma pour prendre leur revanche. OKC va donc devoir faire face à une belle opposition, Toronto étant en course pour récupérer un spot dans le top 6 de l’Est.

Mark Daigneault doit toujours faire face aux nombreuses absences, en l’état, SGA, JRE, Wiggins, Muscala et Roby sont forfaits et un starting five Giddey – Mann – Dort – Bazley – Favors est logiquement aligné. De leur côté, les Raptors viennent au Paycom Center sans Dragic (comme d’habitude) et Champagnie ; Nick Nurse peut donc arriver avec son 5 majeur habituel VanVleet – Trent – Anunoby – Barnes – Siakam.

Fil du match

Toronto cible d’entrée Giddey en défense et Anunoby met les premiers points de la partie. Dort lui répond de loin mais les Dinos punissent le meneur australien et prennent tout de suite quelques points d’avance. Bazley est agressif au cercle et plante notamment un gros dunk, Dort fait une bonne entame en attaque, cependant Mann est a 2 fautes rapidement et OKC vendange pas mal de tirs ouverts donc score assez peu malgré de l’agressivité au rebond offensif. Les joueurs de banc rentrent rapidement et un grand serbe va faire parler de lui.

Daigneault aligne un 5 small-ball avec une raquette Kenrich – Poku et ce dernier s’éclate. Contre puis score à 3pts en transition, fluidifie l’attaque du Thunder, Pokumon fait une bonne entrée tandis que Kenny Hustle fait comme à son habitude un bien fou à OKC. Mais ce choix tactique (forcé par toutes les absences dans le secteur intérieur) ne passe pas à cause du manque de répondant au niveau athlétique. Surtout Siakam, défendu par Poku, qui se régale à enfoncer notre raquette et fait un énorme chantier (15pts à 7/8). VanVleet envoie 2 tirs de loin, Giddey et Mann ratent beaucoup de choses et malgré un bel up-and-under de Poku et 7 rebonds offensifs, OKC a déjà 12 points de retard au bout de 12 minutes (22-34).

Giddey débute bien le second acte en régalant au scoring avec du jeu mi-distance et des moves bien sentis sous le cercle, mais le reste est compliqué. Toronto varie son scoring et notre backcourt Maledon – Jerome fait une entrée catastrophique des 2 côtés du terrain. Rapidement les Raptors prennent une quinzaine de points d’avance avant que Ty Jerome ne sorte de sa boîte. L’ancien joueur des Suns envoient 2 tirs primés de suite qui font beaucoup de bien à un spacing en crise (2/16 de loin avant ces tirs) et pousse Nick Nurse à prendre un temps-mort. Jerome ne va d’ailleurs pas en rester là.

« JEROME FROM THE LOGOOO ! » C’est certes le logo Paycom et pas celui d’OKC, mais que voulez-vous, c’est techniquement un logo, enfin l’essentiel est ailleurs. Le momentum semble pour le Thunder qui passe sous la barre des 10 points de retard sur un 3pts de Giddey malgré un Siakam toujours énervé et un Mann complètement à côté de ses pompes ce soir. Dort est consistant, Kenrich est fantastique (5 rebonds et 5 passes à la pause), Bazley & Poku sont productifs et même Maledon participe au 9-0 run infligé par OKC. Trent va redonner de l’air aux visiteurs via un tir à 3pts mais le Thunder n’est plus qu’à 8pts de leurs adversaires à la pause (51-59).

Dort et Giddey reviennent sur le parquet avec de bonnes intentions, tandis que Bazley est moins propre mais toujours aussi actif et certaines de ses séquences de hustle font plaisir à voir. Il faut bien ça pour résister, déjà au match catastrophique de Tre Mann, mais surtout à Fred VanVleet, qui veut faire savoir à tout le monde qu’il est maintenant un All-Star. 8 points de suite, je crois qu’on a compris le message. OKC continue d’avoir du déchet en attaque, Dort est porté disparu (1/5 de loin) et Ty Jerome se prend pour Klay Thompson mais ressemble plus à son sosie Claqué Thompson. Dort prend une flagrante 1 pour un geste maladroit sur Barnes mais un Kenny toujours précieux, Maledon entré tôt dans le 3ème quart ainsi que Poku actif au rebond et à l’aise au tir nous permettent de ne pas complètement lâcher un match compliqué. C’est au tour de Gary Trent Jr. d’avoir un coup de chaud et les Raptors finissent le 3ème quart-temps avec une avance méritée de 15 points (72-87).

Le dernier quart ne fait pas exception, le Thunder souffre toujours de son manque de qualités athlétiques à l’intérieur. Siakam et Barnes se mettent à l’aise mais OKC va réussir à ne pas sombrer. Kenrich dépasse les 10 rebonds, dont 4 offensifs, et se bat comme un beau diable, tandis que notre duo de sophomores Maledon – Poku fait des siennes. Theo score 6pts de suite pour ramener le Thunder à moins de 20 points. Le match est donc déjà plié, mais cela ne nous empêche pas de kiffer Maledon (11pts dans le dernier quart) et Poku, les seules raisons de rester devant le match. Le reste n’est pas très glorieux, les Raptors se mettent à faire tourner à 2min du terme. Après 2 tirs de loin de Theo et Poku (je vous ai dit qu’ils étaient les seules attractions de la fin de rencontre), la fin de match arrive avec une défaite de quasiment 20 points pour OKC : 98-117.

MVP

Difficile de faire un choix pour désigner le meilleur joueur de la rencontre côté Thunder. Giddey a de bonnes stats mais a manqué de consistance dans le jeu, Dort et Bazley ont été performants en 1ère mi-temps avant de disparaître en seconde période, il faut donc se tourner vers les joueurs de banc pour trouver l’heureux élu. Maledon a été bon mais seulement en 2nde mi-temps et si Kenrich pouvait y prétendre, notre MVP n’est autre que le surprenant Aleksej Pokusevski. De retour seulement depuis quelques matchs après une pige compliquée en G-League, Poku a brillé dans ses 30 minutes du soir. 18 points à 7/9 dont 4/5 de loin auxquels on ajoute 4 rebonds, 4 interceptions et 2 contres, la ligne de stats est belle. Ce que l’on a vu des deux côtés du terrain aussi, avec une belle utilisation de son combo mobilité – longueur en défense et une vraie confiance au shoot. Poku a fait sa meilleure performance de la saison dans une match-up pas si simple et la propreté de son jeu (seulement une perte de balle d’ailleurs) associée aux highlights dont il est capable nous ont vraiment plu.

Débrief

3ème défaite de rang pour OKC, cette fois face à des Raptors bouillants en ce moment. Pas vraiment de surprise en ce qui concerne le résultat donc, mais un peu plus lorsqu’on s’intéresse aux performances des uns et des autres.

Une raquette déplumée

On commence par une évidence au vu de nos absences. Bazley et Favors étaient nos seuls intérieurs disponibles pour le match et ont été alignés d’entrée. On se doutait donc que Toronto pourrait se régaler et ils ne se sont pas fait prier. 32/53 à 2pts (60%), les Raptors n’ont pas dominé au rebond, mais ils ont majoritairement scoré dans la raquette du Thunder. Daigneault a même dû jouer small-ball avec Kenrich – Poku dans la raquette, ce qui n’aide pas pour stopper les intérieurs athlétiques de la bande à Nurse.

Le joueur qui a le plus profité des manques d’OKC est évidemment Pascal Siakam. Complètement injouable, le Camerounais à sorti un match à 27pts, 16 rebonds, à 12/14 à 2pts. Tout simplement inarrêtable, il a usé et abusé de sa supériorité physique pour maltraiter la raquette du Thunder. Associé au spacing apporté par VanVleet, l’attaque des Raptors devenait très compliquée à contenir.

Une bonne approche en attaque …

OKC a aussi scoré moins de 100 points, ce n’est pas pour rien que nous sommes la pire attaque de NBA. Cependant, la manière de jouer des hommes de Daigneault était intéressante.

En effet, le ballon a beaucoup circulé. C’est le choix le plus logique à faire en l’absence de SGA et le Thunder s’est appliqué à mettre en place ce basket. 28 passes décisives sur 36 tirs rentrés, tout le monde s’est partagé la gonfle et a contribué à ce bon mouvement de balle (seul Favors n’a pas fait de passe décisive). L’approche offensive était certainement la bonne au vu des nombreux tirs ouverts obtenus mais on va justement parler des raisons qui font que la prestation en attaque n’est pas si réussie.

… mais beaucoup de déchet

En somme, et comme souvent depuis le début de saison, le Thunder ne rentre pas ses tirs. 14/47 à 3pts, c’est moins de 30% de réussite derrière l’arc, et ce malgré des tirs ouverts et de bonnes situations. Le match raté de Mann et le manque d’adresse de Kenrich n’ont clairement pas aidé, mais mention spéciale pour Ty Jerome tout de même. Hormis son coup de chaud avec 3 tirs primés d’affilée, il a arrosé sans aucune raison valable (rappelons qu’il tourne à 30% de réussite de loin cette saison). Au final, il aura tenté 12 tirs à 3pts, record en carrière, pour finir à 3/12.

Mais ce n’est pas la seule raison, les pertes de balle en sont une autre. 17 ballons perdus, ce sont trop d’occasions gâchées et si Toronto est une défense qui sait être active pour couper les lignes de passe, des choix douteux de Dort (6 turnovers !) et des passes pas assez appuyés de Giddey notamment ont permis de donner des points faciles en transition aux Raptors, qui n’en demandaient pas tant.

Un banc productif

Si le 5 majeur a plutôt déçu (Dort et Bazley ont disparu en 2nde mi-temps, Giddey a été correct mais sans être assez consistant), l’apport du banc peut être une vraie source de satisfaction du côté d’OKC. On a certes parlé de l’arroseur automatique Ty Jerome, mais les autres ont bien répondu présent.

Kenrich Williams est un classique de ce genre de rubrique. L’homme au mulet, qui (on l’espère) ne sera pas transféré à la deadline (svp), assume parfaitement ce rôle de 6ème homme, joueur à tout faire. Il n’a pas trop apporté au scoring mais a été précieux dans tout le reste. 6 passes et surtout 12 rebonds, dont 4 offensifs, ainsi qu’un hustle défensif qu’on ne mentionnera jamais assez.

Cependant, ce thème existe surtout pour parler de nos sophomores, en galère cette saison mais qui ont montré de bonnes choses ce soir. On a déjà parlé de MVPoku avant, le serbe a été très bon des 2 côtés du terrain, avec de l’adresse et de la confiance au tir, ainsi qu’une bonne utilisation de ses qualités physiques en défense. Mais Maledon a aussi saisi sa chance, malgré une première mi-temps catastrophique. 18 points (co-meilleur scoreur du Thunder avec Poku) à 7/16 au tir, dont 3/7 de loin, 3 passes et une confiance qui fait plaisir à voir. S’il était trop timoré dans le premier acte, il s’est montré à son avantage en seconde période en osant beaucoup plus et en faisant de bons choix. Parfois un peu de déchet, mais pas mal de culot montré par le français. Il faut tout de même tempérer le propos en disant que son apport a surtout été bon lorsque le match était déjà plié, on attend donc de le voir ré-itérer ce genre de performance dans des moments à enjeu.

En bref

Highlights

Box-score

Toronto a donc eu sa revanche en remportant cette partie de manière logique. Il n’y a jamais vraiment eu de suspens dans cette partie, mais OKC n’a pas sombré et les joueurs de banc ont livré une partie intéressante. Le Thunder n’a pas vraiment le temps de se reposer avant le All-Star break, avec un déplacement à Philadelphie samedi à 1h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s