Le mois de janvier du Thunder : un paquet de défaites et SGA blessé, le début d’année est rude

L’année dernière s’était plutôt bien finie pour le Thunder avec des résultats et du contenu intéressants, mais il est temps de se concentrer sur 2022. Vous allez voir que le mois de janvier n’a pas été de tout repos pour nous, fans d’OKC, avec un réveil la nuit qui se fait plus difficile au vu des prestations de l’équipe et le début des visites sur Tankathon (allez plutôt sur Envergure d’ailleurs) pour scouter les futurs cracks de la draft 2022 comme si on était des experts alors qu’on rêve juste d’un jeu de basket digne des Football Manager, ils en ont de la chance.

Résultats collectifs et news

Bilan : 2-12 (mois précédent : 7-8)
Offensive Rating : 103.35 (30ème (-1 place)) / Defensive Rating : 110.22 (11ème (+6 places))

Après avoir remporté le match du 31 décembre face aux Knicks, le Thunder a mal commencé son mois avec 5 revers consécutifs. Une défaite face aux Mavs puis 2 autres face aux Wolves – dont un blowout de 30 points – pour perdre ensuite 2 fois dans le clutch face aux Nuggets et aux Wizards. Heureusement, OKC va débloquer son compteur de victoires en gagnant largement (+21) chez les Nets d’un James Harden bien défendu et entouré de no names comme Kessler Edwards ou Day’Ron Sharpe. Mais après, une longue série de 7 défaites de rang va arriver. 2 fois les Cavs, encore les Mavs, mais surtout 2 blow outs consécutifs chez les Spurs et les Hornets qui inquiètent sur le niveau de jeu du Thunder, notamment en attaque (3 matchs d’affilée sous les 40% au tir). Sur la fin janvier, la défense s’est ressaisie et a bien mieux performé, ce qui a permis aux hommes de Mark Daigneault de fournir 3 bonnes prestations : une défaite d’un point face aux Bulls après un comeback de 28 points, une autre en prolongations (1er overtime de la saison) face aux Pacers de Sabonis malgré la blessure de Shai (on en reparle plus bas) puis enfin une victoire très convaincante face aux Blazers, qui ont scoré seulement 81 points (ça aussi on en parle après).

Durant ce mois de janvier, le front office d’OKC a aussi fait quelques mouvements. En effet, Gabriel Deck a été coupé pour laisser une place libre dans le roster, probablement en vue de la trade deadline. Deck n’a joué que 7 matchs cette saison au Thunder et n’a jamais vraiment fait partie du projet de reconstruction d’OKC. On lui souhaite bonne chance pour son retour en Europe, lui qui a signé au Real Madrid Baloncesto. Mamadi Diakite, quant à lui, a signé plusieurs contrats de 10 jours et bénéficie de temps de jeu dans la rotation de Mark Daigneault (9 matchs à 11.3 minutes de moyenne). A voir si le Thunder souhaite le développer, il ne montre pour l’instant rien d’impressionnant, même s’il apporte de la taille en défense et de l’envie. Pour finir, un des souhaits du mois dernier s’est réalisé : Poku et Maledon ont été envoyés en G-League – accompagnés de Roby – pour avoir plus de minutes et de responsabilités. Si cela a réussi au français (6 matchs à 23 points de moyenne, 58% au tir dont 42% de loin) et qu’il a regagné la rotation de Daigneault (avec un apport mitigé pour le moment), ce n’est pas le cas pour Pokusevski, qui galère même dans l’antichambre de la NBA (10 matchs à 7 points de moyenne, 34% au tir dont 17% de loin).

Le Thunder a donc vécu un mois compliqué en termes de résultats (où génial si vous attendez déjà la lottery). Seulement 2 victoires et une attaque encore plus en galère qui passe même derrière celle des Pistons d’un Dwane Casey qui a enfin compris qu’il fallait donner le ballon à Cade Cunningham au lieu de Cory Joseph (enfin, à peu près). Nous sommes la pire attaque NBA et cela ne va pas aller en s’arrangeant au vu de l’absence de SGA jusqu’au moins le All-Star break. Par contre, la plupart des matchs se sont joués dans le money time, signe que 1) on ne sait pas finir les matchs et 2) les joueurs s’accrochent et défendent avec beaucoup d’intensité. OKC s’approche du top 10 des meilleures défenses de la ligue, pas mal pour une équipe de bas de tableau.

Ah oui, pour finir, Josh Giddey a encore été élu Rookie du mois de la Conférence Ouest, pour la 3ème fois de suite (on en parle plus bas).

Le match : 98-81 vs Trail Blazers (31 janvier)

Seulement 2 victoires ce mois-ci et donc une décision pas si difficile à prendre, même si les défaites face aux Bulls (comeback de 28 points presque récompensé) et aux Pacers (défaite en overtime malgré la blessure de SGA) sont encourageantes. On avait le choix donc avec la victoire à Brooklyn dans ce qui représente la meilleure performance offensive du Thunder cette saison (130 points, seul match à plus de 50% au tir), mais j’ai préféré valoriser la rencontre remportée face aux Blazers en fin de mois.

En effet, le contexte est important pour comprendre en quoi cette performance est très bonne. Le Thunder doit déjà jouer sans Shai Gilgeous-Alexander et reste sur une série de 7 défaites qui commence à peser dans les têtes. En face, Portland veut se battre pour le play-in et arrivent avec un McCollum qui revient bien, accompagné d’Anfernee Simons et Jusuf Nurkic qui sont bouillants. On ne donnait pas cher de la peau des joueurs de Daigneault… et pourtant. Après un premier quart-temps compliqué (19-31), le Thunder va éteindre l’attaque des Blazers, les visiteurs ne scorant que 50 points en 3 quart-temps. Et en attaque, le ballon circule bien et tout le monde participe à un bel effort collectif. Au final, la victoire est inattendue mais sans appel ; c’est le genre de performance qui donne confiance à un groupe.

MVP : Shai Gilgeous-Alexander

Stats du mois : 12 matchs à 33 minutes de moyenne
22.6 points, 4.6 rebonds, 6.3 passes, 1.6 interceptions, 0.9 contres, 2.6 turnovers
44.1% au tir (17.6 tentatives), 25.5% à 3pts (3.9 tentatives), 80.2% aux lancers (7.6 tentatives)

S’il a été joueur de la semaine pour finir le mois de décembre, Shai Gilgeous-Alexander a continué sur sa lancée en ce début d’année. En effet, malgré un début de mois compliqué (les 3 premiers matchs sous les 20 points, dont un no game à 8 points à 2/14 face aux Nuggets), SGA a vite redressé la barre et joué comme le All-Star qu’il n’est pas encore. 3 rencontres à plus de 30 points, dont un quasi triple-double face aux Nets, une qualité suprême à la finition et moins de forcing à 3 points, Shai a régalé.

S’il score tout de même moins que le mois précédent, il est plus présent à la création et est un facteur important expliquant la belle défense d’OKC. En effet, malgré ses grosses responsabilités offensives, SGA ne chôme pas de l’autre côté du terrain et met beaucoup d’envie. Sa longueur et son placement lui permettent d’être une pièce clé dans le système défensif de Daigneault.

Malheureusement, Shai s’est blessé à la cheville et sera absent au moins jusqu’au All-Star break. Si cela va permettre à des joueurs de se montrer, ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour une équipe d’OKC ultra-dépendante de la production offensive de son franchise player.

Match référence : 13/01 @ Nets (victoire 130-109)
33 points, 10 rebonds, 9 passes, 1 interception, 2 contres, 5 turnovers
11/18 au tir, 2/5 de loin, 9/10 aux lancers en 35 minutes

La satisfaction : Josh Giddey

Stats de Rookie du mois (14 matchs) :
13.3 points, 8.6 rebonds, 6.1 passes, 1 interception, 0.1 contres, 3.3 turnovers
44.3% au tir (12.6 tentatives), 28.4% de loin (4.8 tentatives), 78.6% aux lancers (1 tentative) en 33.2 minutes de moyenne

D’autres joueurs étaient en balance pour être choisi comme satisfaction du mois. Mais la production de Mike Muscala n’est pas tant une surprise vu qu’il tourne à plus de 40% de loin tout le temps, tandis que Luguentz Dort, malgré un tir de loin retrouvé (36% à 3pts pour 7 tentatives par match), paye un certain manque de consistance défensive (si si) par rapport à ce qu’on voit de lui habituellement.

Le choix s’est donc porté sur Josh Giddey, encore élu Rookie du mois de la Conférence Ouest, la routine pour l’australien. Si ses performances à la passe sont moins bonnes que le mois dernier (ratio assist/turnover à peine à 2), sa moisson au rebond et son amélioration au scoring ne passent pas inaperçues. Ses pourcentages sont meilleurs – les quasiment 80% aux lancers sont notables – et son niveau défensif est en progression. De plus en plus ciblé, Giddey a su se reconcentrer de ce côté du terrain pour faire des efforts corrects et ne plus être un poids pour l’équipe.

Avec la blessure de Shai, Giddey sait qu’il aura beaucoup plus de responsabilités à la création et du peu qu’on en a vu, il semble assumer ce rôle. Effectivement, il a fait son premier triple-double en carrière face aux Mavs (17 points, 13 rebonds, 14 passes) en début de mois dans un match sans SGA et a fourni une bonne performance face aux Blazers le 31/01.

La déception : Jeremiah Robinson-Earl

Stats du mois : 12 matchs à 24.7 minutes de moyenne
6.3 points, 5.8 rebonds, 1.5 passes, 1 interception, 0.6 contres, 0.5 turnovers
34.1% au tir (6.8 tentatives), 29.5% à 3pts (3.7 tentatives), 85.7% aux lancers (0.6 tentatives)

Dans un mois comme celui-ci, pas mal de joueurs auraient pu être le sujet de ce paragraphe mais Poku et Maledon ont surtout joué en G-League, tandis que Favors s’est blessé et n’a participé qu’à 5 matchs. Ty Jerome était peut-être le candidat n°2 avec toujours ses galères au shoot mais il apporte tout de même de création sur certaines rencontres.

Le choix s’est donc porté sur un Jeremiah Robinson-Earl en galère. Si quelques performances de sa part restent intéressantes (double-double à Charlotte par exemple) et qu’il reste un bon rebondeur, le contenu global est insuffisant par rapport à ce que l’on a vu de lui précédemment. En attaque, son tir de loin reste irrégulier mais c’est surtout près du panier qu’il inquiète. Il rate beaucoup trop de paniers faciles et tourne à peine à 40% à 2 points. On a l’impression que JRE porte des moufles et n’arrive pas à finir au cercle malgré des services 5 étoiles de Giddey.

Défensivement, là aussi, JRE marque le coup. Il reste polyvalent, mais il a pris des sauces face à pas mal d’intérieurs adverses. Trop petit, pas assez athlétique, dans des match-ups face à des grands, Robinson-Earl n’est pas à son avantage. JRE semble taper le rookie wall de plein fouet, mais attention à ne pas enterrer un joueur qui a déjà montré des qualités encourageantes dès sa saison rookie.

Le choix de coaching : Vous avez dit small-ball ? (vs Bulls)

On parle souvent de la raquette du Thunder comme le point faible de l’équipe et des ajustements sont constamment faits par Daigneault pour s’adapter à ce problème. Bazley au poste 5 en sortie de banc, Favors titulaire quand il faut affronter une raquette dense, Wiggins-JRE pour jouer small-ball, le coach d’OKC teste plusieurs formules. Mais cela a pris une toute autre tournure lors du match du 24 janvier face à Chicago.

Le Thunder est en grosse difficulté face à des Bulls qui peuvent compter sur de bons LaVine et Vucevic. L’écart atteint les 28 points en début de 3ème quart-temps mais OKC revient à -14 avant le dernier quart. C’est le moment choisi par Daigneault pour prendre de court tout le monde : on arrive pas à défendre Vucevic, bah tant pis on joue sans pivot. Un 5 Giddey – Jerome – SGA – Dort – Williams qui rappelle les meilleures heures des Rockets de D’Antoni et surtout qui paye. OKC poursuit son comeback en foutant le bazar dans la défense des Bulls qui ne s’attendaient pas à ça. Ce choix a failli payer vu que le Thunder ne s’incline que d’un point et on apprécie voir ce genre de choix forts pris par Daigneault qui cherche des solutions pour inverser la tendance dans un match mal embarqué.

Les changements attendus

Tout d’abord, je vais formuler un souhait qui va faire criser plus d’un fan d’OKC mais j’assume : faites revenir Isaiah Roby de G-League. Voilà, c’est dit, les fans manifestent dans les rues et je comprends la grogne mais j’ai des arguments. Déjà, on vient d’apprendre que JRE sera absent pour les 6 prochaines semaines, gros coup dur. De plus, je n’ai pas l’impression que Diakite apporte forcément plus que ce qu’amenait Roby sur le terrain lorsqu’il était dans la rotation. Voilà pourquoi OKC est selon moi obligé de rappeler Roby du Blue, on manque de rotations intérieures, tout simplement. Pour ce qui est de Poku, l’idéal serait de le laisser dans l’anti-chambre de la NBA tant qu’il n’arrive pas à y contribuer efficacement.

Ensuite, en l’absence de SGA, Giddey doit avoir la plupart des ballons entre les mains. Cela paraît logique et si on veut que notre attaque ne soit pas encore plus mauvaise qu’actuellement, les capacités à la création de l’australien vont être fondamentales. Hâte de voir OKC avec Josh Giddey au centre des débats qui aura une attaque à faire tourner.

Enfin, je vais laisser parler mon côté fan boy et demander la titularisation ainsi que la responsabilisation de Tre Mann. L’ancien de Florida a un temps de jeu qui me paraît déjà insuffisant et en l’absence de Shai, il me semble être le plus prompt à intégrer le 5 majeur pour amener du talent offensif et du culot. Son step-back est superbe, il est fiable de loin, d’autant plus en catch&shoot, et n’est pas mauvais défensivement. Il était déjà titulaire face aux Pacers et aux Blazers, et vient de nous gratifier d’une superbe performance avec ces 29 points face aux Mavs, la veille de son 21ème anniversaire. Espérons que cela continue. Laissons aussi un peu de place au côté patriote en souhaitant que Maledon aie sa chance, même s’il devra mériter sa place dans la rotation et montrer bien plus que ce qu’il a fait cette saison.

L’année 2022 commence donc avec un sacré paquet de défaites et la blessure de Shai. Notre attaque est la plus mauvaise de NBA, c’est officiel, mais on peut se consoler en se disant que notre défense est quasiment top 10 et que la plupart des matchs sont disputés. Le mois de février va donc être très intéressant, à la fois pour la trade deadline, mais aussi et surtout pour voir ce que cet effectif va pouvoir proposer sans son franchise player.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s