Thunder 110 – 111 Bulls – Match #47

Le Thunder est enfin de retour au Paycom Center après un road trip de quatre matchs peu fructueux qui s’est soldé par quatre défaites. Il faut donc montrer un autre visage devant notre public, face à l’un des cadors de la Conférence Est, les Chicago Bulls. Heureusement pour nous, les Bulls ont perdu 7 de leurs 9 derniers matchs.

De plus, les Bulls sont décimés par les blessures ce qui nous laisses une chance. Derozan, Ball, Caruso ou encore Jones jr sont absents ce soir. De notre côté, pas de Favors, mais un cinq de départ habituel avec Shai – Giddey – Dort – Wiggins – JRE. En face, Brown Jr – Dosunmu – Lavine – Green – Vucevic débutent la rencontre.

Fil du match

Le Thunder rentre bien dans le match, avec un ballon qui circule bien dans ces premières minutes, une grosse réussite au tir. Cependant, les pertes de balles nous coûtent cher et permettent au Bulls de scorer facilement et de repasser devant. Dosunmu à la main chaude dans ce premier quart et les premiers remplaçants font leur entrée. La fin du QT est plus compliquée, Chicago prend une légère avance. Shai est déjà bien dans son match, il a joué tout le premier quart. Ce dernier se termine avec un score de 35-27 en faveur des Bulls.

Le banc débute ce quart temps accompagné par Giddey. Malgré les nombreuses fautes, OKC parvient à réduire un peu l’écart en s’imposant au rebond en l’absence de Vucevic. JRE réveille toute la salle avec un énorme contre sur White. Mais le retour des titulaires des Bulls face à nos remplaçants fait la différence, eux qui prennent 11 points d’avance. Mais Shai fait son retour et l’impact est immédiat. Le Thunder se déchaîne à trois points et revient à seulement deux possessions. Mais les pertes de balles s’enchaînent et les Bulls mènent de 10 points à la mi-temps.

Les shoots ne rentrent pas pour OKC en ce début de seconde période. Mais en face, les Bulls sont à 9/17 de loin, une très grosse réussite qui se répercute sur le score puisque l’écart atteint les 28 points. Incapable d’effectuer un stop, le Thunder cafouille en attaque. Rien ne va plus à OKC qui prend l’eau en défense et ne met plus un panier. Les dernières minutes sont bien meilleures, même si il aurait été difficile de faire pire. JRE est très adroit de loin ce soir, mais c’est malheureusement l’un dès seuls. Après un run de 17-2, le Thunder n’est plus qu’à 14 points des Bulls.

Il faut continuer sur la dynamique du dernier QT. Shai peut enfin aller souffler au début de ce dernier quart. Mais il est rapidement de retour puisque le Thunder a encore une carte à jouer dans ce match. La défense est sérieuse et concentrée, mais Vucevic a la main chaude avec 8 points consécutifs. Mais Shai stop sa série avec un bon contre. C’est une line-up ultra petite qui est proposé avec Shai – Giddey – Dort – Jerome – Williams en même temps sur le parquet. Kendrich fait tomber Vucevic sur une feinte, OKC n’est plus mené que de 8 points à 3 minutes de la fin. Shai effectue une énorme interception et part au dunk ! Notre défense déchaînée ne laisse rien passer. Mais White rentre un gros 3 qui ramène le score à 9 points à deux minutes de la fin. Jerome avec un joli floater puis Dort avec un trois absolument monstrueux permettent de revenir à 3 petits points. Après une bonne défense, Shai trouve parfaitement Giddey avec 14 secondes à jouer. Mais Lavine rentre ses deux lancers avec 9 secondes à jouer. Daigneault ne prend pourtant pas de temps mort, Shai prend un trois très difficile qui ne rentre pas. Une seule seconde à jouer, dernière possession pour OKC mais 4 points d’écart. Muscala rentre un dernier tir de loin mais ça ne sera pas suffisant et le Thunder s’incline 111-110.

MVP

Le MVP de ce match est une nouvelle fois Shai Gilgeous-Alexander. Le Canadien évolue vraiment à un niveau All Star depuis le début de l’année. Bien sûr, il ne le sera pas à cause des résultats collectif mais quel match une nouvelle fois ! Il termine le match avec 31 points, 3 rebonds, 10 assists. 53% au tir, 40% de loin, 11/14 aux lancers. Ajoutez à cela 3 interceptions et un contre. Voilà le genre de match que nous propose SGA. Le match aurait été parfait avec la win, lui qui n’est pas passé loin de rentrer un énième tir miraculeux pour arracher les prolongations. Quasiment 39 minutes ou il aura sué pour son équipe malheureusement en vain. Mais il se consolera sûrement avec ce titre de MVP décerné par notre équipe.

Débrief

C’est malheureusement une nouvelle défaite pour le Thunder. Bien que ce comeback fut fantastique, les autres quart temps furent bien plus compliqués.

Une équipe à deux visages

Une fois n’est pas coutume, le Thunder n’a pas si mal commencé le match. Mais très vite, la difference de niveau entre les deux équipes s’est faite sentir. Portés par un très bon Dosunmu, les Bulls prennent le large, menant de 10 points à la mi-temps. Une première mi-temps ou le Thunder a eu beaucoup de mal à rentrer des tirs et marquer des points, se reposant sur SGA pour cela. Le début de la seconde période fût calamiteuse. Aucun tir qui rentre, des boulevards laissés aux Bulls qui ne se font pas prier à l’image de Vucevic pour nous punir. Mais c’est alors que débute le come-back.

A partir de la moitié du troisième quart, le Thunder va se réveiller de façon spectaculaire. Portés par un SGA qui va disputer les 12 minutes de ce quart temps, le Thunder va se mettre à mieux défendre, mais surtout à rentrer des tirs. Le Thunder inflige donc un gros run aux Bulls et se met à espérer. Le dernier quart est une masterclass, la défense est irrespirable et le Thunder aura crû en ses chances de victoire jusqu’au bout.

Un coaching (presque) gagnant

Mark Daigneault le savait certainement, mais en affrontant l’ancien coach d’OKC Billy Donovan, il serait observé de tous sur ses choix. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait des choix fort. Dans le dernier quart, quand le Thunder doit fournir l’ultime effort pour revenir et espérer s’imposer, le coach se la joue Houston Rockets 2019-20 : Aucun joueur ne dépassant les 2 mètre présent sur le parquet. Un choix osé qui paye, puisque le Thunder intercepte, shoot, drive et reviens au score. Mais lors de la possession finale, Daigneault ne prend pas le temps mort qui lui reste, alors que dessiner un schéma semblait important. Mais malgré tout, on retiendra les risques pris, et la mentalité insufflée à son équipe.

En bref

Highlights

Malgré une contre performance pendant une grosse partie du match, le Thunder n’est pas passé loin de l’emporter. Malgré la nouvelle défaite, on préfère se concentrer sur l’abnégation des joueurs qui n’auront jamais rien lâché, malgré un énorme déficit. Il faudra renouer avec la victoire dans la nuit de vendredi à samedi, mais cette fin de match laisse croire que nous sommes sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s