Le mois de décembre du Thunder : une défaite historique mais un franchise player retrouvé

L’année 2021 est terminée et c’est l’occasion de mettre en place un format permettant de résumer sur un mois les performances de notre équipe préférée. Comme vous l’avez vu dans le titre, nous allons donc passer en revue le mois de décembre d’OKC, entre rouste mémorable, bonnes surprises et performances All-Star d’un certain canadien au nom à rallonge.

Résultats collectifs et news

Bilan : 7-8 (mois précédent : 5-9)
Offensive Rating : 103.6 (29ème) / Defensive Rating : 110.6 (17ème)

OKC avait fini son mois de novembre avec 6 défaites consécutives et va étendre cette série à 8 défaites, le mois commence mal. Un revers face à Houston au 1er décembre, puis surtout ce blow-out historique dans le Tennessee : 79-152 à Memphis, une défaite de 73 points qui est un record all-time. Certes, il y avait des absents majeurs pour ce match (SGA, Giddey, Williams), certes les Grizzlies étaient en forme même sans Ja Morant, mais cela n’excuse pas une telle déculottée. Un enfer à regarder et de sérieuses inquiétudes qui commencent à poindre, mais OKC va se servir de cette leçon comme déclic. 2 victoires de rang dont une à Toronto sur un game winner de Muscala, puis après 3 défaites de suite, une période de 8 jours durant laquelle le Thunder gagnera 4 de ses 5 matchs, seulement stoppés par les Suns. OKC va même finir l’année 2021 par une victoire face aux Knicks pour bien entamer le réveillon, en encaissant seulement 80 points et ce malgré des absents pour protocole Covid.

Oui, ce mois de décembre est aussi synonyme de premiers cas de joueurs et membres du staff placés dans le fameux « Health & Safety protocol », dont notre Head coach Mark Daigneault. Le Thunder était jusque-là plutôt épargné par la pandémie comparé au reste des franchises NBA mais a dû faire face aux absences notamment de Mann, Bazley, JRE, Giddey. Comme dans toutes les franchises, OKC a donc fait venir des joueurs pour des contrats de 10 jours afin de compléter le roster. Hormis Scotty Hopson qui a 32 ans, la franchise a décidé de donner une opportunité à des jeunes de G-League de s’exprimer : Jaylen Hoard signe son retour tandis qu’Olivier Sarr (2 matchs) et Rob Edwards (1 match) ont pu fouler les parquets NBA pour la première fois.

Au final, le Thunder améliore son bilan par rapport au mois précédent en étant quasiment à l’équilibre, une belle performance. L’attaque reste dans le bas de la ligue et la défense reste dans la moyenne NBA, jusque-là rien de nouveau, tandis que 2 récompenses individuelles ont été décernées à des joueurs de la franchise. En effet, Shai Gilgeous-Alexander a été élu joueur de la semaine du 20 au 26 (on en parle plus bas) tandis que Josh Giddey est pour la seconde fois consécutive le Rookie du mois à l’Ouest. Il est vrai que la plupart des rookies qui cartonnent sont dans l’autre conférence, il est vrai aussi que Giddey ne sera probablement pas ROY en fin de saison, la faute au grand mec tout fin de l’Ohio, mais il est assurément un top 5 de sa cuvée cette saison et donc un prétendant très sérieux à la All-Rookie 1st Team. Malgré des galères toujours évidentes au tir et en défense, son flow capillaire et sa vista balle en main suffisent à le rendre indispensable dans l’Oklahoma tant il sublime le collectif. 3 double-doubles en 10 matchs sur ce mois de décembre pour lui, dont 2 sans les points. Il a raté le triple-double de très peu face aux Clippers (8 points, 10 passes et 18 (!) rebonds) puis a fait un double-double sans mettre de points face aux Pelicans, c’est la seconde fois que cela arrive dans l’histoire NBA. Giddey n’est pas le plus hypé des jeunes de sa cuvée car il n’est pas un scoreur, mais en le voyant jouer on comprend de mieux en mieux les raisons qui ont poussé Sam Presti à jeter son dévolu sur lui lors de la dernière draft.

Stats de Rookie du mois (10 matchs) :
11.8 points, 7.1 rebonds, 6.7 passes, 0.8 interceptions, 0.4 contres, 2.9 turnovers
38.3% au tir (12.8 tentatives), 22.5% de loin (4 tentatives), 64.7% aux lancers (1.7 tentatives) en 31.3 minutes de moyenne

Le match : 104-103 vs Clippers (18 décembre)

J’aurais pu choisir la victoire 108-94 contre les Nuggets d’un Nikola Jokic bien contenu, dans ce qui a probablement été la meilleure partition collective du mois avec en point d’orgue le premier triple-double de la saison signé SGA. Le blow-out historique à Memphis mérite aussi d’être mentionné, tant ce match ne passe évidemment pas inaperçu. Mais nous sommes un compte de fans du Thunder et l’objectif est de vous inciter à regarder cette équipe et non pas vous faire vous arracher les cheveux devant le League Pass.

Si je dois vous conseiller un match à regarder en replay sur ce mois de décembre, je prendrais donc celui du 18 décembre face aux Clippers. Alors Paul George n’est pas là, mais les Clippers restent une équipe combative, qui ne lâchera jamais rien. En plus, Sam Presti possède leur pick 2022 bien au chaud, tous les affrontements face à eux sont donc des must wins dans l’optique de la prochaine draft. Malgré l’absence de PG13 donc (et aussi celle de Kawhi évidemment), les joueurs de Tyronn Lue ont de la ressource avec Kennard (27 points), Terance Mann (18 points) et Reggie Jackson (10 passes). Du côté du Thunder, Giddey est du coup tout proche de son premier TD en carrière, Poku fait de bonnes minutes en sortie de banc, accompagné de Bazley et Tre Mann et l’équipe tire à 39% de loin, une chose assez rare pour être soulignée. Le match est plaisant et OKC est emmené par un grand Luguentz Dort (29 points à 12/19), MVP de la partie. Mais surtout, c’est le game winner de SGA au buzzer devant le public du Paycom Center qui embellit la rencontre. Face à son ancienne équipe, Shai met un step-back à 3 points clutchissime qui crucifie les Clippers d’un Nicolas Batum qui ne peut rien faire.

MVP : Shai Gilgeous-Alexander

Stats du mois : 13 matchs à 35.8 minutes de moyenne
26.2 points, 4.3 rebonds, 5.9 passes, 0.8 interceptions, 1 contre, 2.1 turnovers
43.1% au tir (20.2 tentatives), 23.6% à 3pts (5.5 tentatives), 85.2% aux lancers (8.8 tentatives)

Je parlais dans le titre d’un franchise player retrouvé, Shai Gilgeous-Alexander a effectivement fait un très gros mois de décembre. Malgré son manque d’adresse de loin, SGA évolue à un niveau de All-Star dans tous les autres compartiments du jeu. Si un excellent ratio assist/turnover de quasiment 3 témoigne de son impact certain à la passe, il donne aussi de plus en plus satisfaction du côté défensif. Grâce à sa taille, ses qualités athlétiques et sa longueur de bras, il est capable d’être actif de ce côté du terrain, notamment sur les switchs défensifs sur lesquels il est de plus en plus efficace.

Au scoring, le canadien reste élite, avec 5 matchs à plus de 30 points dont une pointe à 39 face à Houston. Si sa performance de 30 points et 13 passes face aux Pistons ne passe pas inaperçue, ce sont bien ses actions clutch en fin de match qui font parler. On a parlé précédemment de son game winner face aux Clippers, mais il a aussi servi Muscala dans un fauteuil en attirant toute la défense pour que son coéquipier marque le tir de la gagne à Toronto. Pour finir, Shai Gilgeous-Alexander a été élu joueur de la semaine du 20 au 26 décembre, grâce notamment à son triple-double (27 points, 11 rebonds et 12 passes pour 1 seule perte de balle) dans la victoire face aux Nuggets.

Stats de joueur de la semaine (Bilan de 3-1) :
27.5 points, 6.3 rebonds, 7 passes, 1.3 interceptions, 1.3 contres, 2 turnovers
47% au tir (20.8 tentatives), 13% de loin (5.8 tentatives), 82.9% aux lancers (8.8 tentatives) en 36.9 minutes de moyenne

La satisfaction : Aaron Wiggins

Stats du mois : 9 matchs à 22.6 minutes de moyenne
9.7 points, 3.7 rebonds, 0.8 passes, 0.7 interceptions, 0.3 contres, 0.7 turnovers
58.9% au tir (6.2 tentatives), 31.8% à 3pts (2.4 tentatives), 73.7% aux lancers (2.1 tentatives)

Mann, Muscala ou Williams ont donné satisfaction en sortie de banc sur le dernier mois. Mais la belle surprise vient évidemment d’Aaron Wiggins. L’ancien de Maryland, déjà titularisé une fois fin novembre, a définitivement gagné sa place dans la rotation de Mark Daigneault grâce à son impact défensif. Mis en match-up face à des forts extérieurs adverses, son énergie fait beaucoup de bien à l’équipe. Son impact de ce côté du terrain lui a permis d’être titularisé à 7 reprises, une belle performance pour un joueur sélectionné en fin de second tour lors de la dernière draft.

Cependant, c’est en attaque que le rookie surprend. Si sa moyenne à 3 points reste honnête sans être flamboyante, il est très propre à 2 points et montre des qualités intéressantes pour finir au cercle. Là encore, son activité est intéressante et Wiggins montre petit à petit qu’il est un joueur de niveau NBA même offensivement. Avec quasiment 10 points de moyenne, il a passé par 2 fois la barre des 20 points, avec 22 points à 10/19 à Phoenix et les 24 points face aux Pelicans à voir ci-dessous.

Match référence : 26/12 vs Pelicans (victoire 117-112)
24 points, 6 rebonds, 1 passe, 2 turnovers
8/10 au tir, 2/4 de loin, 6/8 aux lancers en 32 minutes

La déception : Aleksej Pokusevski

Stats du mois : 12 matchs à 14.1 minutes de moyenne
3.8 points, 4.1 rebonds, 0.8 passes, 0.6 interceptions, 0.6 contres, 0.9 turnovers
34.6% au tir (4.3 tentatives), 28% à 3pts (2.1 tentatives), 33.3% aux lancers (0.5 tentatives)

Là aussi d’autres joueurs auraient pu être choisis pour en faire un paragraphe. Théo Maledon continue sa saison très galère et ne parvient pas à récupérer sa place dans la rotation, tandis que l’incompréhension règne au sujet de la présence de Paul Watson sur les parquets NBA. Cependant, il existe peu d’attentes autour du two-way contract et j’ai donc choisi de parler de Pokusevski.

On sait qu’il faut être patient avec le serbe, qu’il n’est toujours pas prêt physiquement pour la NBA malgré le travail de cet été et que son rôle reste à définir dans une rotation. C’est cependant ce second point qui m’inquiète chez Poku. En effet, il ne semble pas avoir progressé depuis la saison dernière, ce qui n’est jamais bon signe pour un sophomore et son rôle sur le terrain reste un mystère. Shoot, passe, défense, difficile de lui assigner une tâche précise tant il est inconstant dans tous ces domaines. Pratiquement à chaque rencontre, Poku semble errer sur le terrain sans trop savoir quoi faire et a pour le moment trop de temps de jeu au vu de son apport réel pour l’équipe.

Le choix de coaching : Bazley en sortie de banc

Depuis le début de la saison, le seul débat qui existait autour de la composition du 5 majeur était au poste de pivot, avec la présence soit de Favors, soit de Robinson-Earl. JRE a fait la différence et semble être définitivement installé comme titulaire et si le trio Giddey – SGA – Dort donne satisfaction, le cas Darius Bazley faisait parler. En effet, Baze décevait mais Mark Daigneault n’est pas resté les bras croisés et a pris une décision forte lors du match face aux Clippers : sortir Darius du 5 majeur, un choix qui semble s’avérer payant.

Pour Bazley déjà, le changement est drastique. De poste 4 qui shoote mal dans le corner, il est repositionné au poste 5 en sortie de banc pour un rendement bien plus intéressant. Il est beaucoup plus proche du cercle en attaque et peut faire parler sa longueur de bras et son timing au contre en défense, ce qui le rend bien plus valuable pour l’équipe. L’échantillon reste faible car il a été dans le « Health & Safety protocol », mais Bazley montre des signes très encourageants dans son nouveau rôle, qui correspond bien à ce que veut Mark Daigneault. Ce dernier veut jouer en five out en attaque (tout le monde peut shooter en gros, pour libérer des lignes de drive pour SGA notamment) et la présence de Bazley en pivot permet au Thunder de tout switcher en défense grâce à sa mobilité latérale.

Pour Daigneault, avoir un rendement régulier de Bazley en sortie de banc lui permet aussi d’élargir ses options dans la composition de son starting five, afin de s’adapter à la match-up du soir. S’il faut apporter de la protection de cercle, une raquette JRE-Favors peut faire l’affaire, tandis que s’il faut jouer small-ball, JRE sera repositionné au poste 5 pour intégrer Aaron Wiggins au 5 majeur.

Les changements attendus

Pour finir, nous allons traiter 2-3 modifications souhaitées pour le mois de janvier. Tout d’abord, celle d’envoyer Poku (et possiblement Maledon) en G-League. En effet, la saison régulière du OKC Blue débute début janvier et cela semble une bonne opportunité de temps de jeu pour nos deux sophomores. Maledon est barré à son poste par Jerome et Mann en sortie de banc, tandis que Poku est en souffrance cette saison ; un passage par l’anti-chambre de la NBA, avec des responsabilités et moins de pression peuvent leur permettre de reprendre confiance en leur jeu.

Ensuite, il ne faut plus donner de temps de jeu à Paul Watson dans l’équipe. Certes, il a profité des absences pour glaner du temps de jeu mais son impact sur le terrain est famélique, que ce soit au shoot (21% à 3 points) ou en défense. Watson a déjà 27 ans, ne représente donc pas un potentiel à développer et n’a clairement pas l’apport de nos autres vétérans que sont Kenny, Moose et Favors.

Enfin, je souhaite une meilleure circulation de balle en attaque. Le mois de décembre a été celui de la progression dans la sélection de shoot (moins insister à 3 points pour apporter plus de drives et de mi-distance), le mois de janvier doit marquer une amélioration dans la circulation du ballon, car si OKC est une des pires attaques de NBA, c’est notamment dû à une attaque statique (29ème au nombre de passes sur le dernier mois). Giddey et SGA sont les principaux fournisseurs de caviars, mais le Thunder peut faire mieux collectivement en terme de mouvement de balle.

Ce mois de décembre, pourtant mal embarqué, a donc été globalement satisfaisant avec un bilan quasi-équilibré. Shai a remis les pendules à l’heure, Wiggins s’est affirmé comme un joueur important de la rotation, mais l’attaque reste toujours une des pires de la ligue. Cap sur le mois de janvier donc, en espérant qu’OKC continue de progresser dans cette année de reconstruction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s