Nuggets 94 – 108 Thunder – Match #30

Retour à la maison pour le Thunder avec la réception des Denver Nuggets du Joker, MVP en titre. Le 30ème match de la saison durant lequel OKC aura pour but d’aligner un troisième succès consécutif après ceux face aux Clippers et aux Grizzlies.

Dans l’Oklahoma, le staff a mis Mike Muscala au repos pour le premier match de ce back-to-back et Daigneault aligne un 5 de départ composé de Giddey – SGA – Dort – JRE – Favors. Du côté des Nuggets, c’est toujours l’hécatombe avec des absences en masse (Murray, Porter Jr., Dozier, Howard, Bol) et Mike Malone doit aligner un starting five Morris – Barton – Gordon – Jeff Green – Jokic.

Fil du match

La partie débute avec 3 points de Lu Dort, mais Barton répond avec 2 points en ayant pris par deux fois le rebond offensif dans l’action. Des consignes du style « Battez-vous ! » sont attendues face à cette passivité, mais le Thunder veut doubler Jokic qui enchaîne les no-look passes et donne des tirs ouverts réussis pour Denver. 3-8 d’entrée, ça part mal mais SGA score près du cercle pour stopper le run des joueurs du Colorado. Giddey défend bien Green au poste, c’est à noter, mais surtout Shai continue d’agresser le cercle sur ses séquences d’isolation et commence fort. OKC resserre l’accès à son cercle et l’attaque tourne bien malgré quelques galères de Giddey, la faute à un Dort adroit de loin et un JRE intelligent dans sa pose d’écran et ses cuts. L’ancien de Villanova va d’ailleurs scorer sur rebond offensif et provoquer le premier temps-mort de la partie : 14-14. Giddey va enfin marquer sur un bon drive et Shai continue de martyriser le cercle des Nuggets qui quant à eux n’arrivent plus à scorer. Le ballon circule bien des deux côtés, le match est plaisant à regarder mais la variété dans l’attaque d’OKC et la belle protection de cercle du duo JRE-Favors font la différence. Robinson-Earl score du parking – déjà 7 points et 3 rebonds pour lui – puis Bazley fait une entrée fracassante dans le match.

Un premier contre sur Nnaji, puis une énorme crêpe sur le même Nnaji qui voulait se venger et enfin un and-one sur une feinte sous le cercle. En y ajoutant 4 rebonds, Darius envoie de très grosses minutes, surtout défensivement où son positionnement au poste 5 lui permet de faire parler sa longueur de bras et son sens du contre. A la fin de ces 12 premières minutes de la rencontre, le Thunder mène déjà de 10 points (28-18) sous la houlette d’un Shai Gilgeous-Alexander impitoyable (8 points à 4/6, 2 rebonds, 2 passes), bien épaulé par les apports de Dort, JRE et Bazley. En face, Denver ne rentre rien (2/10 de loin) et ne trouve pas de solutions pour scorer facilement au cercle.

La bataille des bancs du second quart-temps commence mal avec un 7-0 run de Denver. Bones Hyland nous met la sauce, mais se tord la cheville, les Nuggets n’ont vraiment pas de bol. Du côté d’OKC, le ballon bouge moins bien, Pokusevski fait n’importe quoi et heureusement que Josh Giddey ouvre notre compteur de points. Le Thunder retrouve le chemin du panier avec Mann et Williams, mais n’arrive toujours pas à faire de stops défensifs. Cependant, Bazley va continuer d’être très propre en attaque, Giddey organise le mouvement de balle et Kenny Hustle se met à donner le ton en défense : 40-30 sur un lay-up en transition de Mann, OKC reprend sa dizaine de points d’avance. Par la suite, Roby remplace Poku pour défendre Jokic – il fallait oser – et ce choix de coaching ne paye évidemment pas, c’est Jokic en face, t’as cru quoi. Malgré cela, OKC garde son avance avec toujours le duo Giddey – Bazley et un SGA de retour pour leur jouer un mauvais tour (Pokémon > Pokumon). Le 5 majeur revient progressivement sur le parquet, les deux équipes sont en réussite et s’échangent les coups. OKC n’arrive plus à stopper les drives de Gordon & co. mais continue d’alimenter la marque avec toujours le même, Shai Gilgeous-Alexander. Floater, lay-up, puis hustle pour scorer sur rebond offensif, il se permet même de faire briller Favors sur pick&roll et maintient quasiment à lui seul l’écart malgré le regain de forme de Denver. 60-52 à la mi-temps, SGA est déjà en 19-5-4 à 9/14 et personne ne semble pouvoir l’arrêter.

Dans l’entame de seconde période, le Thunder se remet à fermer à double tour l’accès au cercle et pousse les Nuggets à envoyer des grosses briques de loin, Will Barton est incontrôlable et ne rentre rien. Il faudra 2 minutes 30 et un dunk de Gordon pour que Denver ouvre son compteur dans ce troisième quart-temps. En parallèle, OKC continue son bon boulot offensif avec un duo SGA – Favors qui se trouve les yeux fermés. Très bon en défense avec son pote JRE, Derrick Favors fait un superbe 3ème quart-temps aussi en attaque. Rien de flamboyant mais la qualité de son jeu en pick & roll et sa connexion avec Shai font le café, avec un 3/5 en tête de raquette (6 points et 4 rebonds pour lui). Jokic et Morris tentent de ramener le bateau Denver à la dérive, mais Giddey le surfeur se met à scorer, tandis que Shai a troqué son habit de scoreur pour celui de playmaker, tout aussi précieux. 5 passes décisives dans ce seul quart-temps pour le canadien qui est excellent ce soir et Luguentz Dort, malgré un manque de réussite au tir, nous gratifie d’une belle séquence de hustle qui symbolise bien la mentalité combative du Thunder dans ce match.

La défense écœure toujours autant les Nuggets et l’entrée de Bazley accroît encore plus l’écart. Implication défensive, opportunisme en attaque avec un put-back puis un cut récompensé d’un dunk, Darius ne rate pas grand-chose et l’importance de son apport est indéniable. Sur une dernière bonne séquence défensive, la fin du quart-temps arrive : 88-66 pour OKC qui a quasiment mis le couvercle sur le match. SGA passeur, Giddey, Favors et Bazley efficaces et une grosse défense (seulement 14 points encaissés à 2/13 de loin) font que le Thunder s’octroie un match facile face à une équipe en panne d’adresse et d’idées.

On commence le dernier quart-temps assez sereinement, en se demandant si Maledon, Deck ou Wiggins auront des minutes dans le garbage time. Mais c’était sans compter sur l’apport calamiteux de Poku, meilleur serbe de la soirée côté Denver, et le Cancar time. Vlatko score les 5 premiers points de Denver et porte son équipe (kamoulox), puis Campazzo et Rivers artillent de loin. Run de 11-0 pour les Nuggets et 89-77, le match est relancé dans cette bataille des bancs au bilan catastrophique pour le Thunder. Dort fait du bien en scorant le premier panier d’OKC mais Davon Reed continue d’alimenter la remontada de Denver. Mike Malone benche ses titulaires (oui, même Jokic) et fait confiance à ses joueurs de banc qui sont décomplexés et posent de vrais problèmes au Thunder. OKC galère à scorer dans le jeu, mais le hustle au rebond de JRE puis de Bazley permettent de maintenir l’écart. 8 rebonds dans ce dernier quart-temps pour eux, leur apport est indispensable, tout comme celui de SGA qui, malgré une panne d’adresse, va chercher un 4/4 précieux sur la ligne des lancers. Un step-back à 3 points de Rivers ramène les Nuggets à 9 points mais Shai dicte le tempo et Dort score un and-one très important : 100-89. Dort va ensuite provoquer une perte de balle adverse puis servir Bazley dans un fauteuil pour aller dunker. Shai sert ensuite JRE qui va chercher des lancers (2/2), 104-89, le match est plié mais il reste un enjeu : le triple-double de Shai, qui serait le premier d’un joueur d’OKC cette saison. Le canadien va chercher son second triple-double en carrière sur un 10ème rebond et une 12ème passe, encore pour JRE. Un put-back dunk de Bazley clôt la partie sur le score de 108-94. OKC s’impose non sans s’être fait peur, mais en ayant dominé une grande partie du match des deux côtés du terrain.

MVP

Qui d’autre que Shai Gilgeous-Alexander pour être le MVP de la rencontre. L’ancien de Kentucky a sorti une performance majuscule avec 27 points, 11 rebonds et 12 passes (1 interception et 1 contre) à 10/24 au tir et 7/7 aux lancers. Malgré un 0/7 de loin, Shai a dominé la défense de Denver via ses drives inarrêtables et a apporté beaucoup de variété dans son apport dans le jeu. Du scoring en première mi-temps, des lancers provoqués dans le dernier quart-temps lorsque l’équipe et lui étaient en panne d’adresse, il a aussi été excellent à la création. 12 passes décisives pour seulement 1 perte de balle et des intérieurs régalés toute la soirée sur ses bons services, tout le collectif d’OKC a profité de la justesse dans le jeu du canadien qui nous sort une de ses prestations les plus complètes de la saison.

Débrief

C’est donc une troisième victoire consécutive pour le Thunder qui a disposé de manière logique des Denver Nuggets qu’on sait diminués mais tout de même bien placés dans la conférence Ouest. Tout n’était évidemment pas parfait, mais beaucoup de choses positives sont à retirer de ce match.

Une belle protection de cercle

Le plan de jeu de départ de Mark Daigneault était clair : on ne laisse pas de paniers faciles sous le cercle. On sait que Denver joue majoritairement avec Jokic en tour de contrôle qui sert les cutters et les shooteurs en sortie d’écran et le but était d’effectuer au mieux les rotations défensives et de faire en sorte que les Nuggets dépendent de leur réussite de loin. C’est un succès avec 44 tentatives de loin pour Denver sur 84 tirs tentés au total, plus de 50% de leurs tentatives étaient à 3 points, avec un manque de réussite flagrant (13/44, à peine 30%). Les Nuggets n’ont pas réussi à s’adapter tant la raquette d’OKC les privait de bonnes lignes de drives (ainsi que de bons ballons pour Jokic) et ils ont donc passé la soirée à artiller de loin en espérant que ça rentre, sans succès.

Au rebond, le Thunder a là aussi dominé largement (60-39) en ne laissant que 4 rebonds offensifs (!) à Denver sur l’entièreté du match, des miettes par rapport au nombre de tirs vendangés par les hommes de Malone. Pour cela, il faut créditer de leur performance les joueurs intérieurs de l’équipe, en la personne de Favors, Robinson-Earl et Bazley. On parlera de ce dernier juste après, mais Favors a bien bossé en défense sur Jokic, tandis que JRE a fait parler son sens du rebond qu’on lui connaît. Beaucoup de combativité, des aides dès un joueur de Denver arrivait un peu trop près du cercle et une mention pour les guards qui se sont battus sur les rebonds longs, notamment SGA qui en a pris 11.

Pour finir, on peut parler de la performance majuscule en défense de Darius Bazley. On parlera de son apport offensif plus tard, mais celui qui sort du banc depuis quelques matchs est en train de se trouver un rôle qui lui sied à merveille : celui de back-up au poste 5. En effet, son sens du contre (2 encore ce soir) ainsi que sa longueur de bras et sa capacité à résister à l’impact physique lui permettent d’être un vrai atout pour protéger le cercle. 11 rebonds et surtout une mobilité qui permet à OKC de tout switcher en défense, Bazley en pivot c’est très NBA moderne et on aime beaucoup.

Le collectif a brillé

Cette nuit, Shai Gilgeous-Alexander a évidemment attiré tous les regards, mais c’est une belle prestation collective d’ensemble qui a permis au Thunder de l’emporter logiquement. D’un point de vue statistique déjà, SGA fait un triple-double (27-11-12), Bazley fait un double-double (17-11) et surtout 6 joueurs ont scoré 10 points ou plus (Shai, Bazley, Dort, Giddey, JRE, Favors), signe que le ballon a bien circulé entre tous les joueurs durant la partie.

Au niveau offensif du coup, la prestation collective est très bonne, malgré un gros manque d’adresse de loin (8/34). Seulement 34 tentatives du parking sur 94 tirs au total, OKC ne s’est pas acharné à tirer de loin et a su varier son jeu en punissant la raquette de Denver et en scorant à mi-distance. L’équipe a aussi récupéré des points faciles sur la ligne (16/19) et tout le monde a globalement eu son moment et ses opportunités de briller. Favors en tête de raquette, JRE sur des cuts, Bazley en put-back ou Dort de loin, tous les role players ont été mis dans de bonnes conditions pour contribuer, merci à toi Shai.

On a parlé de la protection de cercle mais la bonne prestation défensive d’ensemble est à souligner. Seulement 94 points à 39% au tir dont 29% de loin, Denver a certes raté des tirs ouverts (c’est de toi qu’on parle Will Barton), mais n’a surtout jamais réussi à déstabiliser une équipe d’OKC qui revient dans le top 15 des meilleures défenses de NBA (Defensive rating), pas mal pour la soi-disant pire équipe de la ligue. Favors a bien bossé sur Jokic et Bazley a beaucoup apporté de ce côté du terrain, tandis qu’on a failli oublier de parler de Lu Dort, qui banalise ce genre de grosses performances qu’il enchaîne soir après soir.

Quelques frayeurs dans le dernier quart-temps

Pour tempérer le propos, on va parler du dernier quart-temps qui nous a empêchés de vivre une fin de match sereine avec des titulaires reposés pour le back-to-back. La bataille des bancs a largement été perdue tant personne hormis Bazley et Williams n’ont été dedans. Mann pas en forme, Pokusevski calamiteux et une attaque en berne (5/21 dont 1/10 de loin), OKC s’est pris un 11-0 de Rivers et Cancar qui a poussé Mark Daigneault à faire revenir ses titulaires pour finir le match.

Pourtant en face, Malone a benché tout son 5 majeur et a fait confiance au trio Rivers, Cancar, Reed pour tenter une remontada, qui aurait pu avoir lieu avec seulement 9 points de retard à quelques minutes de la fin du match. OKC doit apprendre à éviter de se faire peur dans des matchs maitrisés comme ceux-là, même si Denver n’a jamais réellement été en position de gagner la rencontre, la faute à un SGA qui va chercher les points sur la ligne quand il faut et servir les copains dans la raquette pour des paniers près du cercle.

En bref

Highlights

OKC enchaîne donc une troisième victoire de rang et sa 11ème en 30 matchs, à la suite d’une belle performance d’ensemble face aux Nuggets du MVP en titre. Un dernier quart-temps un peu galère mais une partie globalement maitrisée, sous la houlette d’un SGA énorme et d’un Bazley qui se plaît de plus en plus dans son nouveau rôle. Pas le temps de se reposer pour nos jeunes de l’Oklahoma, qui doivent enchaîner en back-to-back avec un déplacement cette nuit à 3h du matin chez les Phoenix Suns, meilleur bilan de la ligue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s