Thunder 110 – 109 Raptors – Match #24

Suite du road trip pour OKC avec un déplacement à Toronto pour affronter une équipe qui reste sur 2 victoires consécutives face aux Bucks et aux Wizards. Le Thunder vient quant à lui dans le Canada avec l’ambition de venir chercher une seconde victoire de rang après celle obtenue sur le parquet des Pistons.

Pour OKC, le roster est quasiment au complet, à l’exception de Wiggins et Krejci, et Mark Daigneault aligne un starting five classique avec Giddey – SGA – Dort – Bazley – JRE. Nick Nurse quant à lui est privé de Dragic, Achiuwa, Anunoby et Birch et doit composer un 5 majeur avec VanVleet – Trent Jr. – Barnes – Siakam – Boucher.

Fil du match

Le match débute sur un alley-oop de Barnes pour Boucher, mais le Thunder répond grâce à Bazley près du cercle. Giddey est salement contré par Boucher qui finira au cercle en transition, la Scotiabank Arena fait des « ouuhh, il a pris cheeerr ! », mais le Thunder peut compter sur un très bon Darius Bazley (3/4 au tir), agressif au cercle. Dort et Giddey via 2 tirs de loin répondent au très bon début de match de Scottie Barnes et Siakam plante un and-one face à JRE. VanVleet va par la suite provoquer une faute de roublard de SGA en tendant la tête mais la possession suivante Shai punit les Raptors avec un superbe scoop lay-up, bien smooth comme on l’aime.

Dort provoque deux lancers et Daigneault prend un temps-mort : 14-13, le match est parti sur un rythme élevé et le Thunder tient la dragée haute aux canadiens grâce à une attaque bien variée. SGA trouve les copains et joue de plus en plus d’offensives d’OKC alors qu’en face, Barnes continue son chantier dans notre raquette (6 points à 3/5, 3 rebonds, 2 passes), tandis que Siakam se met en route (9 points à 4/4) en ciblant Giddey, en difficulté défensivement. Toronto prend de l’avance en attaquant vraiment bien mais Lu Dort sonne la charge, en tentant un ENORME POSTER sur Bonga, qui est raté mais se terminera sur un tip-in de Favors. Dort fait aussi le taf de l’autre côté du terrain mais Trent commence à avoir la main chaude (7 points à 3/4) : OKC prend un second temps-mort en étant mené de 7 points (21-28). Par la suite, Dort continue d’être bouillant (9 points à 2/3 de loin) avec 2 points en bumpant l’adversaire, puis un tir de loin, Kenrich fait comme à son habitude parler son hustle défensif, mais Shai est en maladresse (2/8 au tir) et les Raptors dissèquent notre défense en exécutant parfaitement. Ils terminent le quart-temps avec 5 points consécutifs de FVV et mènent 26-36 en nous maltraitant à mi-distance et dans la raquette (12/15 à 2 points !).

Le second quart-temps commence avec les joueurs de banc menés par Josh Giddey qui distribue bien. Poku hésite mais pas Kenny qui score à 3 points. Barnes répond de loin mais Giddey fait un bon début de période à la création et pousse Nurse à prendre temps-mort à 31-40. Favors fait de bons choix offensifs, les Raptors ratent des tirs ouverts (Banton puis Barnes), OKC se rapproche au score mais Toronto va durcir sa défense face à Giddey, qui galère face à l’intensité physique déployée par les canadiens (3 turnovers) et subit son 2ème contre de la partie. Siakam score à mi-distance, Pokusevski plante du parking et Trent continue d’être chaud, les deux équipes se répondent coup sur coup et on assiste à un match plaisant des deux côtés. Mais match agréable ou pas, Dort veut juste gagner et plante un step-back à 3 points puis finit au cercle avec le contact sur un bon service de SGA. Bazley score sur un goaltending de Barnes et le Thunder met un run de 7-0 pour recoller à 43-46, temps-mort Nurse. En sortie d’interruption, Gary « Torche humaine » Trent est injouable (12 points à 5/7, 2/3 de loin dans le second quart-temps) et maintient les Raptors devant malgré un Shai très collectif et un Kenny Hustle toujours aussi précieux des deux côtés du terrain (6 points à 2/2 de loin, 2 passes). Par la suite, Siakam vient en soutien de son compère Gary le pyromane et plante de manière automatique à mi-distance. Sur un tir à 3 points de Watanabe, les Raptors reprennent leur petite avance du premier quart-temps et après un tear drop en déséquilibre de Trent (encore oit fumier) puis un spin-move de SGA sur Boucher qui a la tête qui tourne comme après avoir pris un roller coaster à Europa Park, la mi-temps arrive. 54-64, le Thunder continue de bien jouer (47% au tir, 40% de loin), Shai fait vraiment bien circuler le ballon (déjà 5 passes), mais en face le duo Siakam-Trent (35 points à 15/20 à eux deux) accompagné d’un Scottie Barnes toujours aussi cool permet à Toronto de conserver leur avantage de 10 points.

En ce début de seconde mi-temps, OKC se remet à l’endroit défensivement. Les joueurs répondent beaucoup mieux à l’impact physique mis par Toronto et dans le même temps, SGA continue sa grosse prestation. Ficelle à mi-distance, passe pour Bazley qui coupait en backdoor, il mixe à merveille skills individuels et implication des coéquipiers, pour le plus grand bonheur d’un Darius Bazley décidemment très propre en attaque et impactant défensivement. Les Raptors arrivent tout de même à s’en sortir avec une faute bête de JRE sur un dunk de Boucher et un focus systématique sur Josh Giddey qui galère ce soir. Trent score à 2 points, Toronto reprend sa dizaine de points d’avance, mais OKC ne leur laisse aucun répit et continue de dérouler son basket en attaque. Du super mouvement de balle, qui permettent à Giddey et Bazley de scorer de loin, puis Shai va servir un amour de ballon à Bazley qui score en transition.

Bazley qu’on retrouve d’ailleurs avec Dort comme harceleurs défensifs, leurs victimes étant respectivement Siakam et VanVleet qui suent à grosses gouttes et ne rentrent plus rien. Collectivement, la défense est étouffante et en attaque, c’est le Shai show (dur à dire à l’oral ça). Il provoque des lancers, puis plante un step-side à 3 points, son premier tir de loin réussi du match. Trashtalking, puis faute technique car la NBA est aseptisée, mais on s’en fout et on aime cette audace : le Thunder revient à égalité (73-73). FVV à l’air traumatisé de sa rencontre avec le bodybuilder Dort et ne rentre plus rien, même pas ses lancers, Bonga rencontre Darius « Gobzilla » Bazley et claque son meilleur air-ball sur un lay-up et même les tirs ouverts ne rentrent plus pour des Raptors dépassés. Dort va chercher 2 nouveaux points sur un tear-drop, puis Shai et Mann scorent du parking après encore deux belles séquences de mouvement de balle. Une dernière possession avec 2 briques de loin mais 2 rebonds offensifs de Favors et Kenny Hustle qui permettent à Shai de scorer des lancers, OKC déroule et termine ce troisième quart-temps avec 11 points d’avance (87-76). 33-12 dans ces 12 minutes, un run de 12-0 pour finir et 3min30 sans scorer pour les Raptors : la défense d’OKC est intraitable et profite aussi de gros ratés sur des tirs ouverts de la part des canadiens (5/27 dont 1/10 de loin). Kenrich Williams fait à merveille le sale boulot, tandis que l’attaque se porte bien grâce à Mr Shai Gilgeous-Alexander et ses 16 points (3/7 dont 2/3 de loin, mais surtout 8/8 aux lancers), bien secondé par son fidèle lieutenant Darius Bazley qui met 7 points à 3/3 tout en ayant un gros impact défensif.

Pour le dernier quart-temps du match, les deux équipes arrosent de loin, mais sans succès. Le premier panier vient de Favors en tête de raquette mais Siakam lui répond à mi-distance. Mann fait une bonne entrée avec 2 interceptions et un gros impact défensif. 5-2 OKC en 4 minutes, c’est pas la fête du slip mais les deux équipes défendent le plomb et on sent l’intensité encore monter d’un cran. Giddey met un lay-up puis contre Barnes : il galère ce soir mais continue de rester impliqué et d’avoir un impact. Toronto se réveille avec VanVleet qui score de loin et malgré un tir à 3 points de Kenrich sur un service de SGA, Champagnie et Barnes permettent à Toronto de revenir progressivement. Dort se fait contrer, puis 24 seconds violation, la défense des Raptors s’est resserrée et notre attaque en prend un coup. SGA reçoit un traitement spécial et voit beaucoup moins la balle, Frédéric Vaulx-en-Velin redevient Fred VanVleet avec 2 tirs du parking consécutifs et les Raptors sont à 6 points (100-94). Heureusement pour OKC, Giddey fait une bonne fin de match en servant les copains mais Siakam se réveille lui aussi avec 5 points consécutifs. In-and-out pour Shai puis Gary Trent score en transition : les Raptors ne sont plus qu’à 1 point et on retient notre souffle (ou on fait caca culotte, comme vous voulez). Dort redonne un peu d’air en scorant près du cercle mais VanVleet est bouillant : 105-107, Toronto est repassé devant. SGA va chercher un 2/2 sur la ligne mais Champagnie, bien servi par FVV redonne 2 points d’avance aux locaux avec 18 secondes à jouer. La remise en jeu est pour Giddey, qui la donne évidemment à Shai Gilgeous-Alexander. Le canadien drive, attire 2 défenseurs à lui et sert dans un fauteuil Mike Muscala à 3 points, lui qui n’en demandait pas tant.

Ficelle de MOOOOOOOOSE, 110-109, il fait froid à la Scotiabank Arena, mais il reste 8 secondes sur l’horloge. Le ballon va à Fred VanVleet, évidemment, mais il est très bien défendu par Shai. Le guard des Raptors déclenche un tear-drop, Bazley le contre mais Justin Champagnie plante le put-back au buzzer. Toronto célébre son héros mais l’action est revisionnée : le temps était écoulé avant le put-back. Second coup de clim au Canada et c’est donc sur ce panier annulé à juste titre qu’OKC repart avec la victoire 110-109, au terme d’une fin de match étouffante.

MVP

Le collectif a globalement brillé la nuit dernière et plusieurs individualités se sont démarquées. Kenny Hustle porte toujours aussi bien son nom, Bazley a été très propre en attaque et déterminant en défense, tandis que Dort continue d’être très bon des deux côtés du terrain. Mais qui d’autre que Shai Gilgeous-Alexander pour être le MVP de la rencontre ? Il a évidemment été impactant au scoring malgré sa maladresse (6/17) avec 26 points et une grosse agressivité qui a payé (12/12 aux lancers). Il a effectué des actions de grande classe mais avait surtout la volonté de faire circuler la balle (9 passes pour seulement 2 pertes de balle) pour trouver les gars ouverts, ce qui a permis à OKC de sortir une belle prestation offensive. En point d’orgue, il y a forcément la dernière action du Thunder avec ce drive qui attire 2 défenseurs et un très bon service pour mettre Mike Muscala dans les meilleures dispositions possibles pour tuer le match. En bref, une performance de patron qui fait plaisir à voir.

Débrief

Seconde victoire consécutive pour le Thunder qui enchaîne à l’extérieur après le déplacement à Detroit. Une performance très complète d’OKC dans un match serré et plaisant à voir.

Une belle performance offensive

OKC est la pire attaque de NBA aux ratings offensifs cette saison. Pourtant cette nuit, le Thunder a fourni une performance offensive très satisfaisante qui lui a permis de scorer 110 points sur la défense des Raptors.

Le point le plus important est la bonne circulation de balle du collectif d’OKC. On a senti que les joueurs majeurs voulaient faire briller les autres (SGA avec 9 passes, Giddey avec 8) et cela s’est ressenti statistiquement : 28 passes décisives sur les 38 tirs réussis. Le ballon a tourné et les joueurs recherchaient constamment le tir ouvert ou le cut bien senti, ce qui a conduit à une partition offensive propre et efficace.

La réussite au tir en a d’ailleurs découlé. Avec un très bon 17/40 à 3 points, le Thunder a sanctionné de loin en trouvant avec succès les joueurs ouverts.

Pour finir, l’attaque était variée. Fini de forcer les tirs de loin, OKC a aussi beaucoup attaqué le cercle et cette mentalité agressive dans la recherche des lignes de drives a permis de scorer des points faciles sur la ligne : 17/20 aux lancers, dont un 12/12 pour le seul Shai Gilgeous-Alexander.

Un énorme troisième quart-temps qui fait la différence

Dans ce match, OKC n’a remporté qu’un seul quart-temps, qui a pourtant été le tournant du match. 33-12 dans le troisième quart-temps, dont un run de 12-0 pour finir ; le Thunder était injouable durant cette période de 12 minutes.

La défense a été collectivement étouffante, menée par des excellents Luguentz Dort et Darius Bazley. Toronto n’a shooté qu’à 18%, dont 1/10 de loin, en ratant certes certains tirs ouverts, mais surtout en étant constamment mis sous pression et en ne trouvant pas de solutions lorsqu’OKC a répondu à leur défi physique.

Offensivement, le Thunder a aussi été dans la continuité de leur match en créant du mouvement de balle, récompensé par 7 passes décisives sur leurs 9 tirs réussis. Les points sur la ligne ont aussi été légion (10/10), comme durant l’entièreté du match.

Enfin, un tel écart ne se crée pas sans un franchise player déterminant. Le patron a parlé, SGA a été tout simplement monstrueux dans ce quart-temps, avec 16 points. Il a sonné la charge dans ce match pourtant mal embarqué et a mis à mal la défense de Toronto en exploitant leurs failles dans la raquette (8/8 aux lancers).

Des difficultés à débuter et finir le match

Pour finir, on va tempérer les précédents propos élogieux car le match n’a tout de même pas été parfait.

L’entame était compliquée, avec un premier quart-temps perdu de 10 points (26-36). L’attaque était certes bonne, mais les assauts de Siakam et Trent Jr. n’ont pas été endigués. Le Thunder n’avait aucune solution pour les stopper et a juste subi.

La fin de match était aussi compliquée. Là aussi un déficit de 10 points (23-33), avec un coup de chaud de Fred VanVleet qui a failli nous coûter le match. Heureusement, le shoot de Muscala et la grosse défense sur la dernière possession de la partie ont suffi.

Cela reste tout de même assez logique au vu d’une chose : le groupe est très jeune et doit apprendre, notamment à clore les matchs. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que c’est Mike Muscala qui a mis le game winner ; à 30 ans, il est un vétéran dans la ligue et peut-être que le poignet d’un Mann ou Giddey aurait plus tremblé dans ce genre de moments chauds.

En bref

Highlights

Seconde victoire consécutive pour OKC, qui s’impose au finish à Toronto sur un game winner de Moose. Le match était très bon, plaisant en attaque et le troisième quart-temps énorme de Shai Gilgeous-Alexander a fait la différence. Le Thunder récupère sa 8ème victoire de la saison et cherchera à enchaîner dès samedi à 2h pour la réception de nos victimes préférées : les Los Angeles Lakers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s