Spurs 94 – 99 Thunder – Match #9

Après un road-trip à l’Ouest ponctué par une deuxième victoire contre les Lakers, le Thunder est de retour au Paycom Center, pour recevoir les Spurs. Un match entre deux équipes annoncées comme les deux plus faibles de l’Ouest, et qui aura donc une certaine saveur de tanking.

Daigneault a encore une fois décidé de modifier son 5 de départ, puisque que c’est Robinson-Earl qui accompagne le quatuor SGA-Giddey-Dort-Bazley. Aucune absence à déclarer pour OKC, mais des retours de G-League. En effet, Roby, Krejci et Mann, qui ont joué dans la journée avec le Blue, sont sur le banc. Côté Spurs, pas de Poetl, mais un 5 composé de Murray, White, Johnson, McDermott et Eubanks.

Fil du match

Le début de match est catastrophique pour OKC. S’il y un gros rythme et de la course, il y a surtout une attaque très brouillonne, perdant des ballons et incapable de rentrer un tir. Résultat ? 9-0 après 3min, mais la réaction vient juste après le premier temps-mort de coach Daigneault avec un alley-oop Giddey-Bazley. La défense n’est pas en place, mais OKC trouve son rythme en attaque, avec un gros 3 de Giddey et un and-one de SGA. L’adresse retombe alors rapidement, et avant l’entrée du banc, le Thunder est derrière (21-12). La disette offensive continue, seulement rompu par Jerome sur un drive, alors que Walker commence fort en face. 28-14 après un QT, où le Thunder shoote à 23% avec un incroyable 1 sur 12 à 3pts… La soirée pourrait vite devenir très longue à ce rythme.

L’écart se stabilise autour des 10pts sur le début du 2ème QT. Le Thunder subit à l’intérieur face à Eubanks, mais est porté par Ty Jerome, seul joueur adroit pour l’instant. Le match devient alors particulièrement moche, tant les deux équipes sont incapables de scorer et de rentrer un tir ouvert, à l’image de Maledon et Poku qui sont en galère totale. A 36-21, Daigneault est obligé de prendre temps-mort, et tente l’option Muscala puis fait revenir ses titulaires. Moose, secondé par Williams, apporte du hustle et scoring, mais c’est insuffisant pour cacher les difficultés d’OKC. Puis le pivot prend feu avec 3 tirs de loin consécutifs, et le Paycom Center se réveille enfin, à 49-38 pour les Spurs. Le Thunder ne fait presque aucun stop, mais recolle à 10pts au buzzer de la mi-temps grâce à Lu Dort, qui plante enfin à 3pts. 55-45 après 24 minutes, c’est presque satisfaisant d’être à -10 pour OKC tant le niveau de jeu affiché est faible, et l’adresse famélique (31%).

Le début de seconde période est plutôt à l’avantage d’OKC, qui recolle grâce à 5 points d’affilés de JRE. Puis SGA prend le jeu à son compte et met 7pts de suite pour le Thunder. Mais Murray est efficace à mi-distance pour laisser les Spurs devant. OKC est enfin adroit, et prend l’avantage sur un 3pts de JRE, 66-65 ! Le match s’enflamme, San Antonio ne met plus rien alors que Dort et Shai sont très agressifs au cercle. Muscala fait encore une entrée convaincante, et on voit un Thunder bien plus intense et concentré, notamment au rebond. Sur la deuxième moitié du QT, OKC aura passé un 20 à 4 aux Spurs, ponctué par un 3pts de Poku dans le corner. Montrant un tout autre visage défensivement notamment, OKC a désormais pris les rênes du match, 79-69, alors que les Spurs ne scorent plus. Muscala ? 18pts en 9min !

Le début du 4e QT va devoir être négocié par le banc sans SGA et son lieutenant du soir Muscala, mais avec Josh Giddey. Malheureusement, l’expérience n’est pas concluante : OKC gâche des occasions en attaque, à l’image de Favors, et subit en défense, ce qui permet aux Spurs de passer un 9-0 ! Et quand Shai revient, San Antonio est devant, 84-83. Bazley, intéressant cette nuit, plante un gros 3 et un énorme putback dunk pour redonner 4 points d’avance à OKC. La défense du Thunder, notamment grâce à Kenrich, devient asphyxiante, et l’équipe se sert bien des ballons gagnés pour courir et avoir des paniers faciles. JRE score à 3pts dans le corner, et un écart est à nouveau fait, 93-86 avec 4 minutes à jouer. Les Spurs vont petit à petit se rapprocher du Thunder, qui n’y arrive plus en attaque. Mais Giddey trouve Dort dans la raquette, qui redonne 5 points d’avance à 1min du terme. San Antonio aura quand même l’occasion d’égaliser, avec 23s à jouer et un score de 97-94 pour OKC. Mais le Thunder défend bien, et le duo Bazley-Muscala verouille un énième rebond. Muscala tue d’ailleurs le match aux lancers-francs, et le Thunder remporte son troisième match de la saison !

MVP

MOOOOOOOSE ! Difficile de ne pas donner le trophée de MVP du match au vétéran de l’effectif, Mike Muscala, après son match d’hier. D’abord parce que Muscala a été parfait du début à la fin dans l’intensité. Si on attend à chacun de ses passages de l’adresse et du spacing, force est de constater qu’il apporte aussi défensivement sous le cercle, avec une abnégation admirable. Puis parce que Moose a été le seul joueur vraiment adroit sur la première mi-temps, permettant à OKC de limiter la casse et de rester à porter de tir des Spurs. Son coup de chaud au deuxième QT aura d’ailleurs permis de réveiller un peu le Paycom Center. Au final, le pivot finit avec 20pts en 14 minutes le tout à 5 sur 6 au tir et 7 sur 9 aux lancers.

Débrief

La troisième victoire de la saison du Thunder n’a pas grand chose à voir avec les deux premières. Face à un adversaire plus faible, OKC aura mis une mi-temps à se chauffer, avant de montrer un certaine maîtrise.

Un match à 2 vitesses

Tout avait pourtant très mal commencé.. Dès le début du match, OKC avait décidé de se rendre les choses compliqués. L’intensité défensive n’était pas là, et l’adresse encore moins. 1 sur 12 à 3pts après un QT, 33% de réussite au tir à la mi-temps… Les hommes de Daigneault s’obstinaient à tirer de loin, en prenant certes des tirs ouverts, mais avec une réussite très douteuse.

Dans cette disette offensive, pas grand monde n’a su tirer son épingle du jeu, à l’image d’un Maledon qui est l’ombre du joueur qu’il était l’année dernière, ou de Poku qui nous faisait du mauvais Poku. Un seul homme finalement jouait le rôle de l’arbre qui cache la forêt, Mike Muscala. Comme souvent, le vétéran de l’effectif a été impeccable dans l’attitude et le sacrifice, et comme souvent, il a rapidement mis dedans.

Chose surprenante : malgré cette mi-temps catastrophique, OKC n’était que mené de 10pts après 24 minutes. Une aubaine pour essayer de revenir dans le match face à des Spurs pas des plus convaincants non plus.

Le Thunder n’aura pas laissé passer cette opportunité, en revenant rapidement sur les Spurs grâce à un 34-14 sur le 3e QT. La défense était de retour, avec une grosse détermination au rebond, du hustle et une protection du cercle bien plus efficace. Et, automatiquement, quand la défense augmente en intensité, les possibilités de jouer en transition, le rythme et souvent l’adresse augmentent aussi. On a vu alors une équipe bien plus séduisante en attaque, porté d’abord par SGA, mais aussi adroite via ces intérieurs fuyants.

Au final, à partir du moment où le Thunder a repris la tête, on sentait une certaine sérénité se dégager, tant on semblait supérieur aux Spurs hier soir, comme le montre notre domination au rebond par exemple. Malgré un Shai moins déterminant que d’habitude, la fin de match a pu être correctement négociée.

Une victoire grâce aux seconds couteaux

Si les deux victoires contre les Lakers étaient principalement du fait de Shai Gilgeous-Alexander, cela n’a pas été le cas ce soir. En effet, Shai n’a pas réalisé son meilleur match, étant plutôt bien défendu par Murray par séquence, étant maladroit sur d’autres (14pts à 5 sur 16). Si Shai a noirci la feuille de stats (9 assists et 8 rebonds), on l’a senti en deçà. Tout comme Josh Giddey d’ailleurs, qui n’a pas eu son impact et sa liberté habituel en attaque. De même, Dort n’a toujours pas retrouvé son tir, et malgré quelques bons drives, n’a pas pesé comme il le devrait sur le match en attaque (mais quelle défense !).

Alors, pour aller chercher la victoire, OKC a pu compter sur ses seconds couteaux, qui ont pris leur responsabilité. D’abord Muscala, notre MVP, qui réalise décidément une saison très intéressante et précieuse pour OKC. Puis Bazley, dont j’ai adoré la performance hier. 11pts, 11 rebonds et 4 assists, mais surtout une domination en défense et au rebond en deuxième mi-temps et des choix corrects en attaque, ce qui est pourtant son plus grand défaut. Baze a été déterminant des deux côtés du terrain, et son train se remplit à nouveau. Ensuite, JRE a été particulièrement utile, apportant de l’adresse quand son équipe en avait besoin pour revenir dans le match. Il fait preuve d’une belle régularité. Enfin, mention à Ty Jerome qui aura lancé l’attaque du Thunder en première mi-tempsn et à Kenrich Williams, énorme de combativité en défense en deuxième mi-temps.

Une victoire du Thunder avec une certaine maîtrise et un SGA pas si fou, cela ne risque pas d’arriver très souvent cette saison, profitons-en.

En bref

Highlights

Deuxième victoire de suite pour le Thunder ! Après une première mi-temps peu convaincante, OKC a su réagir pour aller chercher une troisième victoire sur la saison, cette fois contre une équipe faible de la conférence. SGA étant maladroit, ce sont les roles players qui sont allés chercher ce match, ainsi qu’une défense très physique sur la deuxième mi-temps. Rendez-vous désormais jeudi à 2h face aux Pelicans, cancres de la ligue, pour essayer de poursuivre la série !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s