Thunder 82 – 103 Warriors – Match #6

Le Thunder s’engage dans une tournée californienne de trois dates, avec la nuit dernière un déplacement dans la baie d’Oakland pour affronter les Golden State Warriors. Le premier affrontement entre les deux équipes s’était conclu sur une courte victoire des hommes de Steve Kerr au Paycom Center et OKC venait pour prendre sa revanche, en voulant capitaliser sur sa première victoire de la saison obtenue face aux Lakers.

Dans le 5 majeur d’OKC, Mark Daigneault continue de tester des options pour le poste de pivot avec le retour de Jeremiah Robinson-Earl comme starter. A ses côtés, c’est du classique avec SGA – Dort – Giddey – Bazley, sachant que Tre Mann est notamment envoyé en G-League avec Aaron Wiggins. Chez les Warriors, on voit la line-up habituelle Curry – Poole – Wiggins – Green – Looney et on note l’absence de Damion Lee, qui vient s’ajouter à celles de Klay Thompson et James Wiseman.

Fil du match

La partie commence par un panier de Looney sur rebond offensif. On se fait enfoncer à l’intérieur d’entrée de jeu, ce qui pose les bases : Steve Kerr s’est adapté à notre small ball et n’hésitera pas à réduire les tentatives à 3 points pour mieux nous punir dans la raquette. JRE arrive tout de même à scorer les premiers points d’OKC mais des pertes de balle et un repli trop lent sur transition poussent Daigneault à prendre temps mort tôt dans le match après un lay-up de Green. Le Thunder joue trop le jeu des Warriors en acceptant de jouer vite avec beaucoup de phases de transitions et malgré un manque de réussite au tir (4/13 à 3 points sur ce premier quart-temps), Golden State est difficile à prendre à ce jeu-là, ce qui leur permet d’être en tête. Dort défend tout de même comme un mort de faim sur Curry qui est discret, mais Draymond Green prend la relève et fait un gros début de match (11 points, 4 rebonds à 5/6 en moins de 10 minutes). S’en suit les entrées des joueurs de banc, avec notamment Pokusevski qui contre Poole en transition et celle de Ty Jerome qui apporte de la justesse dans une attaque en grande difficulté (1/10 à 3 points). Cependant, l’aspect offensif en berne est plus ou moins compensé par de meilleures séquences défensives – face pourtant à une équipe qui fait vraiment bien circuler le ballon – et l’implication de Lu Dort (7 points à 3/4 dans ce quart-temps), ce qui permet à OKC de finir les 12 premières minutes du match à seulement 8 points (20-28).

Le second quart-temps commence avec un 5 Jerome – Dort – Poku – Williams – Muscala qui se fait massacrer par des Warriors motivés (7-0). Giddey et Bazley reviennent vite en jeu et Favors rentre enfin au vu des difficultés dans notre secteur intérieur. Les Warriors attaquent bien, commencent à rentrer leurs tirs (11/23 au shoot), mais OKC va aussi mieux offensivement, dans le sillage d’un Giddey plus inspiré et d’un Jerome qui saisit fièrement sa chance de jouer les minutes de Maledon sur ce match. D’ailleurs, leur sortie en milieu de quart-temps éteindra toute forme de créativité offensive du côté Thunder, ce qui va permettre à GS de prendre le large (30-48) grâce à des bons apports de Wiggins, Green et Moody. L’odeur du blowout commence déjà à se faire sentir et Daigneault se décide enfin à faire revenir Giddey et Shai Gilgeous-Alexander pour essayer de mettre le ballon orange dans le panier adverse. Bien lui en a pris car SGA va faire une grosse fin de quart-temps, en scorant 11 points en à peine 6 minutes, dont un step-back à 3 points monstrueux au buzzer. Les Warriors mènent 55-44 à la mi-temps, un score flatteur pour OKC et qui est dû en partie à la performance XXL de Luguentz Dort défensivement, lui qui maintient Curry à seulement 5 points en première mi-temps malgré les coups qu’il reçoit et certains écrans mobiles adverses bien rugueux (Bjelica, les écrans mobiles avec l’épaule en avant, ça s’appelle un tampon et c’est du rugby).

La seconde mi-temps commence avec les mêmes starters que le début du match et les Warriors trouvent enfin le moyen d’éloigner Dort de Curry de plus d’un mètre. Il n’en fallait pas plus au Chef pour se mettre en rythme, via deux paniers à 3 points consécutifs dans un 8-2 Warriors qui pousse Mark Daigneault à prendre un temps-mort. C’est insuffisant pour éteindre la braise et Curry continue de nous mettre la sauce (15 points à 5/8 à 3 points dans ce troisième quart), bien aidé par l’apport toujours bon de Draymond Green (0 point mais 5 rebonds et 4 passes), ce qui permet à Golden State de prendre le large. La défense galère un peu plus certes, mais en attaque, c’est un naufrage. Giddey tente de créer un semblant de mouvement de balle mais personne ne rentre rien (1/11 à 3 points, 5/19 au tir dans ce quart-temps) et SGA est beaucoup trop discret pour un franchise player (2 points à 1/4). Bazley est catastrophique, que ce soit au niveau de son shoot (1/7 au tir cette nuit) ou de ses choix offensifs et l’équipe (dont le coach) est complètement perdue face à la défense de zone des Warriors. Jerome ne rentre d’ailleurs même pas sur le terrain et on retrouve un Lu Dort trop seul, qui tient la baraque en défense (quel chasedown block, j’aurais hurlé si le match était serré) mais ne fait pas de miracles en attaque. C’est donc tout logiquement que le match est déjà plié en 3 quart-temps, avec des Warriors qui comptent 24 points d’avance.

Les 12 dernières minutes du match se passent donc avec les remplaçants et l’intérêt pour le match décroît. Ce garbage time est tout de même l’occasion pour les joueurs du banc de s’exprimer et de montrer qu’ils peuvent gratter une place dans la rotation. En face, les Warriors en profitent même pour donner ses premières minutes en NBA à Jonathan Kuminga, c’est dire. Du côté du Thunder, Poku en profite pour oser un peu plus et se montrer, ce qui n’est pas pour nous déplaire et le basket offensif est plus débridé, donc plus plaisant à regarder. Jerome continue de contribuer de manière intéressante et Gabriel Deck se montre vraiment impliqué et efficace (9 points à 3/3), c’est à se demander pourquoi il n’est pas rentré plus tôt, surtout au vu des prestations compliquées de Kenrich Williams et Mike Muscala. Roby a du déchet mais tente des trucs et Maledon est décidemment en galère en ce début de saison, avec de nouveau une entrée décevante. Au final, l’écart reste stable et OKC s’incline lourdement au Chase Center 103-82.

MVP

Dans ce match décevant, le MVP de la soirée est évident : Luguentz Dort. Son apport offensif était correct (au-dessus de la moyenne de l’équipe en tout cas), mais c’est en défense qu’il a brillé, comme à son habitude. Il a été un véritable pot de colle face à Stephen Curry en lui pourrissant sa première mi-temps (seulement 5 points à 2/6). Lu Dort a pris beaucoup de coups mais n’a cessé de produire des efforts défensivement et je n’ose pas imaginer le score final qu’il y aurait eu s’il n’avait pas effectué ce gros travail sur Curry cette nuit.

Débrief

Il n’y aura donc pas de seconde victoire de rang pour le Thunder, dans un match complètement subi par la majorité des acteurs de cette rencontre.

Une attaque désastreuse

On perd de plus de 20 points en ne prenant que 103 points. Dans les années 90, cette situation aurait été classique, mais aujourd’hui, ne mettre que 82 points montre à quel point l’attaque a souffert. OKC a toujours continué de chercher à scorer à 3 points, alors que la réussite n’était clairement pas là ce soir (8/39 de loin, soit 20,5%).

De plus, il y avait un cruel manque de mouvement de balle, avec beaucoup d’isolations et de shoots foireux tentés qui ne facilitent pas le scoring d’une équipe. On a littéralement eu le jour et la nuit de ce point de vue cette nuit, avec une domination outrageuse des Warriors au nombre de passes décisives (30-14).

Un coaching discutable

Mark Daigneault a aussi des choses à se reprocher dans cette défaite. Le manque de mouvement de balle n’est pas dû qu’aux joueurs, mais aussi à un entêtement dans la même stratégie qui a fait mal. Pourquoi chercher constamment le tir à 3 points quand ça ne rentre pas ? Il aurait fallu proposer des systèmes pour sortir les joueurs de cette galère, essayer de changer de rythme du match aussi car les Warriors ont tranquillement pu dérouler leur jeu avec ce tempo rapide et les transitions qui en découlent.

Il y a d’ailleurs eu un manque de réaction du coaching staff au niveau des difficultés rencontrées dans la raquette. On a vu les Warriors de Steve Kerr s’adapter à la présence de JRE au poste 5 en attaquant le cercle, quitte à moins shooter. La réponse s’est fait attendre et OKC a trop subi dans ce domaine.

Enfin, certains choix de coaching posent question. Pourquoi Ty Jerome n’est pas rentré du troisième quart-temps, surtout au vu du manque de spacing et de son apport intéressant en première mi-temps ? Darius Bazley a aussi trop joué dans un match où rien n’allait pour lui. On peut aussi ajouter le fait que Gabriel Deck n’a joué que du garbage time alors que Kenrich Williams – qui joue sur le même poste – a aussi raté son match.

Le manque d’implication des joueurs

Les joueurs ne semblaient pas avoir aussi faim que lors des derniers matchs. Il y a eu un certain manque d’intensité, notamment au rebond, domaine dans lequel les Warriors ont dominé « à l’envie » (56-45, dont 10 rebonds offensifs laissés).

De plus, le manque de circulation de balle a aussi été la conséquence d’un manque d’envie, avec peu de joueurs qui cherchaient à se rendre disponible et à être actifs en attaque (les exceptions sont Jerome, Giddey et Dort).

Pour finir, j’ai trouvé Shai trop discret. Il est le franchise player d’OKC et se doit de s’affirmer et montrer la voie lorsque l’équipe en a besoin, quitte à avoir du déchet. Malheureusement, il a trop peu tenté de le faire cette nuit, avec seulement 14 tirs et 2 lancers tentés.

En bref

Highlights

C’est une lourde défaite au Chase Center donc, après trois bonnes prestations à domicile. Un match duquel peu de bonnes choses sont à retenir, hormis peut-être les prestations de Dort et Jerome. On attend autre chose mardi à 3h30 pour l’affrontement face aux Clippers au Staples Center.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s