Clippers 112 – 117 Thunder – Match #72

Dernier match de la saison pour le Thunder. Après une année qui se sera déroulée sous le signe des montagnes russes, il est l’heure de tirer un trait définitif sur la saison sportive 2020-2021. Néanmoins, il restait cette nuit un dernier match à jouer, une dernière occasion pour les joueurs de se montrer, et c’était face aux Clippers de Los Angeles. Avec 23 défaites sur les 24 derniers matchs, le Thunder va donc logiquement s’incliner et ne pas ruiner une partie de son tank, non ?

Au niveau des 5, pas d’énormes surprises, et ce des deux côtés. Shai et Dort ainsi que Jerome et surtout Bazley sont laissés au repos côté Thunder, avec un 5 donc constitué de Maledon, de Poku, de Roby, de Brown et surtout de Josh Hall, titularisé pour la première fois de la saison. Côté Clippers, l’incertitude a surtout plané sur la présence ou non de Paul George et de Kawhi à ce match, deux joueurs qui auraient eu une petite influence sur le résultat final, mais qui au final, dans un move de tanking mais surtout de peureux des Lakers, ont été laissé de côté par le grand marabout du coaching qu’est Tyronn Lue.

Fil du match

Le match débute de la meilleure des manières pour le Thunder. En effet, les hommes de Mark Daigneault ne semblent pas avoir réalisé l’enjeu de ce match, et décident donc, au lieu d’y aller en douceur, de l’attaquer tambour battant. Et cela commence par l’énorme premier quart de Poku. En effet, lui qui a passé l’année à envoyer des briques, décide pour le dernier match de se réveiller et d’avoir une adresse absolument insolente : 5/5 au tir, 3/3 à 3pts et déjà 13 unités pour lui au bout de 12 minutes. Et comme il est bien suivi par un Moses Brown des grands soirs ainsi qu’un Roby qui se décide enfin à nous montrer quelque chose de positif, le Thunder prend un large avantage d’entrée, menant 33 à 22 pendant un temps avant que les Clippers recollent un petit peu à 26-35. 12 premières minutes très satisfaisantes pour le Thunder au niveau du jeu et de l’adresse mais absolument pas pour les fans, qui savent déjà que la soirée risque d’être longue et particulièrement stressante.

Il y a néanmoins du mieux dans le second quart-temps du côté des Clippers : ça commence à défendre un petit peu plus et l’attaque, bien aidée par l’entrée des titulaires, commence à se mettre en route. Ce qui n’est pas le cas du Thunder, limité dans la rotation, peut-être encore plus que LA, et qui doit s’en remettre à l’option Hoard ou Charlie Brown Jr. en attaque. Résultat : une remontrée très facile des Clippers au score en l’espace de quelques minutes, moins de 4 dans le second quart-temps pour être précis. C’est alors que Mark Daigneault fait quelque chose qu’il n’a quasiment pas fait de la saison : il précipite le retour de ses titulaires. Poku rentre très vite sur le parquet, tout comme Moses Brown. Ces derniers vont grandement aider le Thunder à rentrer des paniers (la défense des Clippers aussi), notamment grâce à un pillage de la raquette des Clippers : Brown et Hall se régalent des espaces laissés sous le panier et punissent les angelinos à quasi chaque possession. Malgré tout, les Clippers sont bien aidés par les 12 lancers qu’ils vont tenter dans ce seul deuxième quart-temps, ce qui va leur permettre de s’accrocher et de rentrer aux vestiaires en étant mené que de 2 petits points, 60 à 62.

Le Thunder se met dans une position dangereuse pour la victoire avec ces 24 premières minutes et Mark Daigneault en est bien conscient. Il décide alors de proposer le dernier move de tanking de la saison : ne pas faire jouer Maledon et Roby de toute la seconde mi-temps. C’est donc Hoard et Brown Jr. qui prennent la place de ces derniers dans le 5 au retour des vestiaires. On pourrait alors penser, qui plus est en connaissant les merveilleux troisième quart du Thunder, que les Clippers vont enfin prendre un avantage dans le match, et bien ce serait se tromper. Ce troisième quart est dans la continuation des deux premiers mais en tendant de plus en plus dans l’étrange et l’absurde : Moses Brown se transforme en Hakeem Olawujon, absolument intenable en défense, contrant à trois reprise le pauvre Daniel Oturu qui vit un calvaire, Josh Hall nous sort des drives à la KD pendant que Deck et Bradley apportent leur modeste contribution à la table de marque. Le travail de torpille du Thunder dans la raquette continue de porter ses fruits et c’est par cela que le Thunder parvient à rester dans le match tout en faisant augmenter nos battements de cœur à chaque minute qui s’écoule. Et comme les Clippers sont à 1/13 à 3pts sur ce quart-temps, le score entre les deux équipes à 12 minutes de la fin du match est toujours aussi serré : 88-86 en faveur des Clippers.

Il reste à présent 12 minutes au Thunder pour éviter de faire une grosse bêtise : gagner un match. Malheureusement les Clippers semblent vouloir encore plus cette défaite que nous, et c’est un run de 12-4 Thunder en début de quart-temps qui permet à OKC de prendre les commandes avec une avance suffisamment confortable pour nous faire transpirer. Moses Brown est absolument partout, la raquette des Clippers ressemble de plus en plus à un gruyère et rien ne peut à présent nous empêcher de subir une fin de match qui va se jouer dans le clutch. Fin de match extrêmement mal gérée de la part de LA, avec une isolation quasi systématique sur Oturu, qui fait probablement un des pires matchs que j’ai pu voir cette saison par un joueur, c’est dire. Côté OKC, ce n’est guère mieux, mais le trio Hall-Brown-Poku permet au Thunder d’être à égalité à 57 secondes de la fin. C’est à ce moment que Poku décide de devenir l’homme qui se fait le plus insulter dans le monde l’espace d’une seconde en rentrant un gros 3 à 48 secondes du terme, 115-112 Thunder. Oturu va (encore) rater son tir ensuite, Moses Brown va envoyer un gros dunk à 5 secondes du terme pour plier l’affaire. Victoire du Thunder 117 à 112, une victoire proprement inutile si ce n’est de nous faire perdre une place à la loterie, histoire de ponctuer une saison anormale du Game 1 au Game 72.

MVP

A un match improbable il faut bien un MVP improbable. C’est donc Moses Brown qui est le dernier MVP de cette saison, dans un match où, il faut bien l’avouer, il aura dominé. Lui qui jusqu’ici n’était qu’un volleyeur incapable de défendre s’est transformé l’espace d’une nuit en un pivot dominant à la Shaq en attaque et à la Hakeem en défense. Absolument partout sur les rebonds, partout dans la raquette, renvoyant les tentatives des Clippers sous le panier les unes après les autres, Brown aura tout fait pour donner au Thunder une victoire, et pour donner une raison supplémentaire s’il en fallait une, de se faire encore plus détester dans la fanbase du Thunder. Même s’il n’a pas été le seul, Hall a été énorme tout comme Poku, c’est à lui que revient le privilège d’être le MVP du match inutilement remporté. Dommage d’avoir montré ce potentiel lors du dernier match et pas lors des 42 précédents, sinon on aurait pu croire à un talent en train d’éclore, mais non. Brown sera peut-être coupé lors de l’été mais il pourrait avoir eu une influence considérable sur l’avenir du Thunder avec cette performance : si OKC monte à la Draft grâce à cette chute dans la lotterie, il sera un héros, si OKC tombe encore plus dans la Draft le soir de la loterie, il sera retenu comme le gâcheur du tank.

Débrief

Un trio qui nous aura fait particulièrement mal…

Le Thunder aura testé pas mal de joueurs cette saison. Entre les vétérans qui étaient là en début de saison, les jeunes récupérés via des trades et les européens qui arrivent en cours de saison, on en a vu pas mal des jeunes être testé et fouler le parquet de la Peake. Mais très peu ont montré aussi peu de choses positives que ce que Josh Hall a montré cette saison. Signé juste après la Draft, il aura souvent eu tendance, quand il ne jouait pas ou quand il était malheureusement touché par le Covid, à jouer les toutes fins de match, quand il n’y avait plus rien à jouer. Et bien ce soir, Josh Hall a lui aussi décidé, pour le dernier match de la saison, de se montrer, et de se montrer fort : 25 points et 10 rebonds à 11/21, ils ne sont pas beaucoup les joueurs du Thunder à avoir fait cette ligne de stat cette saison. Hall aura grandement participé à garder le Thunder dans le match, non pas avec une adresse extérieure folle, mais en provocant, en cherchant le contact et en terminant près du panier. Bref, tout ce qui est la marque des grands scoreurs, sauf qu’on parle ici de Josh Hall. Avec ce match, ce dernier s’est peut-être accordé une prolongation d’espérance de vie de sa carrière NBA, lui qui n’aurait probablement pas retrouvé une équipe sans ce match. Sans parler de Poku qui est dans les plans de la franchise, ces 3 joueurs, Brown-Hall et Poku auront fait qu’aujourd’hui les fans du Thunder terminent la saison sur une note quelque peu amère.

Une victoire quasiment pour rien

Pourquoi la note quelque peu amère me direz-vous ? Et bien même si je suis quasi certain que vous le savez déjà, cette victoire du Thunder a des conséquences assez importantes sur les chances d’OKC à la loterie le 22 juin prochain. Avec une défaite, le Thunder aurait été à égalité avec le Magic pour le 3ème pire bilan de la ligue, ayant ainsi plus de 50% de chances d’être dans le top 4 et quasi 13 d’être en 1. Avec cette victoire, le Thunder se retrouve à égalité avec les Cavaliers pour le 4ème pire bilan, et encore heureux que les Wolves ont battu les Mavs, sinon il y aurait eu 3 équipes à égalité. Le Thunder vient de gagner un match qui n’avait aucun intérêt positif et qui handicape en partie leurs espoirs de récupérer un haut prospect. Tout cela le dernier soir de la saison régulière, après avoir réalisé une quasi masterpiece de tanking depuis plusieurs mois. On verra quelles seront les répercussions de cette victoire le 22 juin, mais une chose est sûre : elle peut avoir son lot de conséquences dramatiques.

En bref

Highlights

C’est donc sur une victoire, chose très rare depuis quelques mois, que le Thunder termine sa saison. Une saison qui fût longue, parfois particulièrement ennuyeuse, mais qui aura eu son lot de bonnes surprises, de grands moments, et d’essors fondés en certains. L’année 1 du rebuild du Thunder vient de se terminer, maintenant le compte à rebours vers le 22 juin et la loterie a commencé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s