Thunder 98 – 126 Kings – Match #69

24 heures après avoir subi une défaite face aux Warriors et un Curry des très grands soirs, le Thunder poursuit son road-trip californien. Cette fois-ci, le Thunder pose ses valises du côté de Sacramento pour une double confrontation face aux Kings dans leur salle. Une double confrontation très importante pour le classement final à 4 matchs de la fin de saison.

Côté Kings, on peut encore (théoriquement) croire au play-in, même si ça risque d’être trop compliqué avec leur défaite face aux Spurs. Malgré tout, la franchise californienne reste sur une bonne série depuis quelques semaines et ne compte pas rendre les armes tout de suite. C’est pour cela qu’il n’y a que Barnes qui était out cette nuit, en plus de l’absence annoncée de Fox ainsi que celle d’Haliburton. Côté Thunder, c’est tout autre chose. Ty Jerome est une nouvelle fois absent, Luguentz Dort est géré et on lui évite donc de jouer le deuxième match de ce back-to-back. A noter cependant le retour de Poku, qui a officiellement débuté le match au poste 2, aux côtés de Maledon, de Roby, de Bazley et de Brown.

Fil du match

Le début de match est plutôt positif et agréable à suivre. On voit un Thunder qui essaye d’entrée de proposer un jeu collectif, notamment dans l’utilisation de Poku, point sur lequel nous reviendrons en détail plus tard, avec une jolie alternance entre le tir extérieur et les drives. Côté Kings, on est plutôt dans l’optique de beaucoup tirer derrière l’arc, ce qui s’avère être très efficace pour eux. Quelques pertes de balle des deux côtes mais un début de partie équilibré. Enfin cela, c’était jusqu’à ce que les Kings enfilent un 16-0 au Thunder, sous l’impulsion d’un bon Delon Wright et d’un Mo Harkless très adroit. Menés de 13, les hommes de Mark Daigneault vont réagir, notamment grâce à un bon apport du banc, pour recoller en fin de quart-temps et n’être qu’à 8 points (25-33) au bout de 12 minutes.

Le second quart-temps est beaucoup plus compliqué. Alors que l’adresse extérieure du Thunder lui permettait jusqu’ici de répondre à l’attaque des Kings et de combler des grosses lacunes défensives, cette dernière va peu à peu quitter les joueurs d’OKC. Les Kings ne se font pas prier et prennent un écart de plus en plus important, sans gros run comme ce fût le cas dans le premier quart mais panier par panier, et avec un collectif bien huilé contrairement à celui d’OKC qui enchaîne perte de balle sur perte de balle, pour changer. Sacramento va compter jusqu’à 23 points d’avance (67-44) avant que les titulaires du Thunder, avec notamment un bon passage de Bazley, viennent très légèrement réduire l’écart en fin de QT. 71-51 Kings à la mi-temps, une nouvelle prestation défensive désastreuse du Thunder.

On pouvait malgré tout espérer une réaction au retour des vestiaires, autant être honnête : ce n’a pas été le cas. Même si on dénote une minuscule augmentation de l’implication en défense, le Thunder se fait quasiment punir pour chaque stop réussi par un rebond offensif qui vient tout annuler. En attaque ça essaye de se battre, comme le fait un Moses Brown qui aura été bien seul sous le panier à essayer d’embêter le rebond défensif des Kings, mais rien n’y fait, l’écart augmente encore et toujours pour finalement atteindre 35 points à la fin du troisième quart-temps, 106 à 71 en faveurs des Kings. Encore une fois, rien de bien inhabituel comparé aux dernières sorties du Thunder.

Le quatrième quart-temps est comme très souvent un gros garbage time de 12 minutes. On notera néanmoins l’excellent passage de Deck ainsi que celui de Hoard, deux joueurs qui profitent de ces minutes pour se montrer et, dans le cas du français, pour essayer d’obtenir un contrat pour la saison prochaine. Mais au final, rien de très emballant, et le match se conclut sur le score final de 126 à 98 en faveur des Kings. Plus grosse victoire à domicile pour les rois depuis 2015, OKC continue de battre des records sur cette fin de saison. Malgré les purges et le peu de plaisir que l’on prend en regardant les matchs, le tanking agressif depuis la fin du break commence à payer : avec la victoire de Minnesota un peu plus tôt dans la soirée, le Thunder est provisoirement seul 3ème pire bilan, inespéré il y a encore 1 mois.

MVP

Comme très souvent depuis quelques matchs, le MVP se nomme Darius Bazley. On aurait pu être un petit chauvin et le donner à Hoard, d’autant plus que le français ne l’aurait pas volé tant il a été l’un des seuls à se montrer positivement, que ce soit défensivement ou offensivement. Mais encore une fois difficile de donner le MVP quand la plupart des stats du français se font dans le quatrième quart, quand il n’y a plus rien à jouer. Pour revenir sur Baze, il nous a encore délivré une grosse performance. Très discret dans le premier quart, il se sera surtout montré dans le second avec des drives toujours bien sentis et avec quelques séquences où il a montré qu’il était en mesure de poser, de par sa vitesse et de par la progression de son handle, pas mal de problèmes aux intérieurs adverses. Sa régularité depuis son retour de blessure se traduit par le fait que ce match est son 15ème match consécutif à 10 points ou plus, seulement 1020 matchs derrière la plus longue série active en NBA, détenue par LeBron. Encore un petit effort et Bazley pourra presque battre ce record !

Débrief

Un Poku en facilitateur du jeu offensif

Même si ce dernier ne fait pas son meilleur match, ni son pire d’ailleurs, il faut néanmoins souligner un aspect que l’on a pu ressentir au cours de ce match, c’est le rôle de facilitateur de Poku. On en avait beaucoup parlé lors de sa draft mais, au-delà de sa qualité de shoot et de son potentiel qui se situe au-dessus du ciel, c’était bien son côté créateur qui avait convaincu Sam Presti ainsi que de nombreux analystes du fait que Poku allait être un excellent joueur NBA dans le futur. Sur ce match, ainsi que sur d’autres précédemment, il a prouvé qu’il était capable de parfaitement endosser ce rôle de facilitateur. Poku a terminé le match avec 5 passes décisives, peut-être pas impressionnant statistiquement mais on a bien vu que l’attaque tournait beaucoup mieux avec lui plutôt que sans lui. Sur plusieurs séquences, on a vu Poku évoluer comme le réel meneur de cette équipe, et les résultats s’avèrent souvent être concluants. Alors oui, il est encore trop négligent de sa protection de balle, ce qui amène des interceptions faciles pour les adversaires, mais ce qu’on voit est largement satisfaisant pour le joueur le plus jeune de toute la NBA.

Une défense extérieure inexistante

Lors du précédent match, on avait soulevé le fait que les Warriors, sans même parler de la perf hallucinante de Curry, avaient été très adroits derrière l’arc, notamment parce que la défense du Thunder n’avait pas prévu dans son plan de défendre les 3pts, ou même de défendre tout court. Ce fut encore le cas cette nuit. Sans parler de la défense dans la peinture qui aura été très compliquée, Holmes et Damian Jones se régalant sous le panier, la défense sur les 3pts aura été une nouvelle fois aux abonnés absents puisque les Kings terminent le match avec un très joli 16/36 derrière l’arc, 15/32 si on enlève le quatrième quart où ce sont les joueurs du bout du banc qui ont joué. Si les Kings ou les Warriors hier ont terminé avec d’aussi bons pourcentages, c’est parce qu’ils ont été adroits mais aussi parce qu’ils ont été mis en confiance par la défense du Thunder : en laissant les tireurs ouverts, OKC a permis aux snipers des Kings de prendre confiance dès le début du match, ce qui n’auguraient rien de bon. Et même si le contenu de ces matchs n’a que peu d’intérêt, il est tout de même regrettable de voir que sur les deux matchs du back-to-back la défense du Thunder aura laissé autant d’espaces aux shooters adverses.

En bref

Highlights

Nouveau match où le Thunder est battu de plus de 25 points tout en ne parvenant pas à en inscrire plus de 100. Défaite qui comme on l’a dit était très importante dans la course au tanking. Il faudra reproduire ce genre de résultat (peut-être en livrant malgré tout une meilleure performance) sur les 3 derniers matchs de la saison, et sur le dernier affrontement de la saison face aux Kings mercredi à 4h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s