Thunder 97 – 136 Warriors – Match #68

Deuxième match de suite face à Steph Curry et sa bande. L’objectif sera de faire mieux qu’il y a deux jours sans pour autant gagner la rencontre. La course au tanking est toujours aussi intense et le Thunder n’a pas le droit à la victoire.

On retrouve un tout petit peu de stabilité avec un 5 qui reste le même depuis l’absence de Poku. Maledon, Dort, Roby, Bazley et Brown débutent la rencontre. Côté Warriors, pas de surprise non plus puisque Steve Kerr aligne les mêmes que lors du dernier match. Curry, Bazemore, Wiggins, Green et Looney sont donc présents à l’entre-deux.

Fil du match

Le Thunder rentre plutôt bien dans sa partie en restant au contact des Warriors. La défense est bien en place collectivement et l’attaque fonctionne aussi bien. Dort est là pour mettre quelques 3 points, Brown se montre utile sur pick and roll et Baze est important balle en main. Pourtant, OKC est bel est bien derrière depuis le début du match. La faute à un excellent Stephen Curry. L’ancien MVP unanime est insolent d’adresse et s’amuse avec la défense du Thunder. Il est d’ailleurs très bien aidé par Draymond Green, lui aussi excellent dans un autre registre. L’homme à tout faire de Golden State est indispensable dans la création du jeu offensif de son équipe. Il parvient à faire scorer ses coéquipiers à sa guise. L’arrivée de la second unit du Thunder dérègle la défense. Curry, toujours aussi incroyable avec des shoots phénoménaux, en profite pour creuser l’écart en deuxième partie de QT. Fin du 1er QT : 37-25 en faveur de Stephen Curry.

Malheureusement, l’absence des 2 stars des Warriors ne suffit pas au Thunder pour revenir au score. Les remplaçants n’arrivent pas à mettre en place l’attaque et doivent compter sur des exploits individuels pour marquer. Les erreurs, les tirs ratés et les pertes de balle s’enchainent, ce qui permet au faible mais discipliné banc des Warriors de creuser encore plus l’écart. Seuls Kenrich Williams et Svi Mykhailiuk arrivent à maintenir l’équipe en vie mais ils sont bien trop esseulés pour contenir l’équipe adverse. Le retour de Green n’arrange pas les choses, lui et ses coéquipiers enchainent les 3 points et voilà les Warriors à +20 au retour des titulaires des deux équipes. Pour finir le QT, on revoit plus ou moins la même chose que lors du début du match. Dort et Maledon mettent des tirs, Brown profite de son physique pour dominer près du cercle mais tout cela ne suffit pas face au très bon collectif des Warriors. Endormi jusque-là, Roby nous claque son poster habituel pour nous réveiller avant de disparaître à nouveau. Une fin de QT ratée gâche le bon retour des titulaires et voilà le Thunder mené 48-73 à la fin de la 1ère mi-temps.

Comme d’habitude, les joueurs du Thunder se sont mis une race à la mi-temps et titubent en sortie de vestiaire. Le taux d’alcool dans le sang est trop important pour pouvoir jouer au basket. Curry en profite pour perfectionner son tir à 3 points et se régale à 7, 8, 9, voire 10 mètres du panier. Cela a pour conséquence d’agrandir encore l’immense écart au score. Le match est déjà plié en début de 3ème QT avec 35 points d’écart. Baze est le premier à scorer pour le Thunder au bout d’à peine 3 minutes de jeu… Lu Dort sera le seul à marquer un panier dans les 3 minutes qui suivent… Pour poursuivre la superbe moyenne d’un panier toutes les 3 minutes, Maledon sera l’heureux élu et inscrira un splendide double pas main droite ! Du très haut niveau ! Jaylen Hoard vient ruiner cette magnifique série d’un panier toutes les 3 minutes. L’ailier n’aura eu besoin que de 2 minutes pour mettre 2 tirs. Nos français ont du talent ! Et pendant tout ce QT ou OKC était ridicule en attaque, Steph Curry a continué d’humilier la défense du Thunder. 49 points en moins de 30 minutes pour lui avec 11 tirs longue distance à la clé. Le chef nous a bien cuisiné. Fin du 3ème QT : 106-67 Warriors.

GARBAGE TIME !!! Fini de se faire souiller par Curry, Steve Kerr décide (enfin) de faire rentrer le bout de son banc. C’est le moment ou jamais pour le Thunder de retrouver un petit peu de d’honneur. Malheureusement, même sans Curry, les Warriors sont toujours très adroits de loin. La défense d’OKC n’y est toujours pas et on se contentera donc de juger l’attaque dans ce dernier QT. Dans le secteur offensif, Williams, Hoard et Svi portent l’équipe et scorent à tour de rôle. Si tout n’est pas à jeter, les joueurs produisent tout de même beaucoup de déchets dans cette fin de match. Brown Jr remplacera Hoard et jouera les 7 dernières minutes avec toujours aussi peu d’importance dans le jeu. Deck et Hall se seront montrés discrets jusqu’au bout. En bref, une fin de match assez ennuyante qui se solde sur le score de 136-97 en faveur de Golden State.

MVP

Sans Ty Jerome, ce fut difficile de trouver un MVP pour le match de cette nuit. Dort a été important offensivement mais s’est fait démolir par Curry de l’autre côté du terrain, Bazley, Maledon, Svi et Hoard ont rempli leur ligne de stats mais ont produits beaucoup de déchets. On a donc choisi de décerner notre trophée de MVP à Kenrich Williams pour mettre en avant sa propreté. 13 points, 5 rebonds, 5 passes, 1 interception et un joli 6/9 au tir. L’homme au mulet a fait un match complet dans cette fusillade des Warriors. Sans être étincelant ou spectaculaire, Kenny Hustle a mis son intensité habituelle, ses paniers proche du cercle, ses shoots à mi-distance et son partage du ballon au service du collectif. Tout cela lui a suffit pour être notre MVP dans ce nouveau blow-out.

Débrief

Un jeu offensif toujours aussi médiocre

On en parle très régulièrement dans nos articles mais une fois de plus, le Thunder a été très moyen, pour ne pas dire mauvais, dans le secteur offensif. Après un début de match plutôt bon offensivement, OKC s’est peu à peu endormi. La première entrée de la second unit a été catastrophique, les titulaires sont ensuite revenus en redressant la barre puis plus rien à partir de la fin du 2ème QT. Comme toujours, les joueurs n’ont absolument rien montré de positif en sortie de vestiaire et l’équipe a du compter sur l’arrivée du fond de banc des Warriors pour inscrire un peu plus de points.

Aucun joueur n’a su porter l’équipe offensivement, personne n’est capable de faire des différences en 1vs1 et il n’y a pas eu un seul joueur de fiable de loin. Au final, l’équipe a shooté à 40% (38/94) au tir dont 24% (9/37) de loin. D’ailleurs, hormis Deck qui n’a pris que 2 shoots, Williams est le seul a avoir tiré à plus de 50% au tir. Une différence énorme par rapport aux adversaires du soir qui ont tirés à 58% dont 50% (27/54, record de franchise) à 3 points.

Steph Curry est trop fort !

On en parlait déjà lors de notre dernier article lors du match précédent face aux Warriors, Steph Curry est trop fort. Auteur de 49 points en moins de 30 minutes, le meneur des Warriors a humilié Lu Dort du début du match à sa sortie en fin de 3ème QT. Le chef s’est montré tellement dominant qu’il donnait l’impression de pouvoir jouer avec 4 plots autour de lui et rentrer chez lui avec la win sans problème. Encore une fois, nous en avons déjà parlé lors de l’article précédent, Dort n’est pas aussi à l’aise sur un joueur sachant jouer off-ball comme Curry que sur un joueur dominant balle en main. En revanche, le canadien reste un défenseur élite et lui mettre 50 pions sur la tête en 3 QT n’est pas donné à tout le monde, ce qui rend la performance de Curry encore plus incroyable. De plus, le franchise player de Golden State n’a pas énormément joué sans ballon. Il s’est contenté de porter le ballon jusqu’à environ 8 mètres du panier, de shooter et de faire filoche. Rajoutons à cela quelques accélérations, des petits shoots habituels sur des passes de Green en sortie d’écran et voilà que le match de Curry est résumé avec une simplicité aussi extrême que fut sa domination. Le Thunder n’a rien pu faire et si l’on peut reprocher à Dort de ne pas avoir collé Curry au millimètre comme il est capable de le faire, cela n’enlève rien à la performance de Steph.

En bref

Highlights

Comme ce fut le cas 2 jours plus tôt, le Thunder s’est incliné en inscrivant à peine 97 points. L’écart fut encore plus grand cette nuit, sûrement à cause de l’absence de Ty Jerome (ou plutôt en raison de la perf de Curry). Le tank continue pour notre plus grand plaisir. Prochain épisode dès demain en back-to-back face aux Kings à 4h. Attention à ne pas gagner !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s