Thunder 97 – 118 Warriors – Match #67

On se rapproche de la fin de la saison et toujours le même objectif dans le viseur : celui de perdre des matchs ! Cette nuit, ce sont les Warriors qui font face à notre Thunder qui, on le rappelle est sur une sublime série de 18 défaites en 19 rencontres. Cette série va-t-elle continuer ?

Toujours les absents habituels sont à noter (SGA, Muscala, Horford). Pokusevski est aussi indisponible donc, Daigneault aligne le 5 majeur suivant : Maledon – Dort – Bazley – Roby – Brown. En plus de ça, le coach du Thunder décide de ne faire jouer ni Williams ni Mykhailiuk, préférant voir à l’œuvre Brown Jr et Hall. Côté Warriors, pas mal d’absents également (Oubre, Paschall, Lee et Wiseman). C’est malgré tout du classique que propose Kerr avec pour commencer Curry, Wiggins, Bazemore, Green et Looney.

Fil du match

Le début de match est difficile, surtout offensivement où notre adresse longue distance pêche malgré de bonnes positions de tirs. Côté Warriors, c’est beaucoup mieux. Curry et Wiggins sont les leaders offensifs et ça se voit d’entrée. Ils font mal à notre défense à tour de rôle et permettent aux Warriors de prendre le premier gros écart du match malgré un Maledon inspiré mais trop seul dans cette entame de partie. Et les choses semblent se compliquer avec les 3 fautes très rapides de Dort mais c’est à ce moment qu’Oklahoma City trouve plus de régularité des 2 cotés du terrain avec notamment les bonnes entrées de Jerome, Deck et Bradley, toujours accompagné d’un Maledon omniprésent (10p 3a dans ce quart). Après avoir mené de plus de 10 points, les Warriors terminent ce 1er acte avec 7 points d’avance, 31-24 pour Curry & Co.

Notre efficacité offensive ne s’améliore pas dans ce début de quart. A l’instar de Maledon dans le 1er quart, c’est l’ancien meneur des Suns qui prend les choses en main pour mettre des points. Défensivement, c’est pas mal même si on souffre face au jeu plein de mouvement des Warriors. Wiggins reste efficace et Bazemore apporte de loin. Mais le show Jerome continue ! Un nouveau 3 points tombe (12 des 14 premiers points de son équipe dans ce quart) et une passe dé bien sentie pour Bradley nous permettent de revenir à -4. Cependant, la rentrée progressive des titulaires va être carnage. Déjà, Dort va prendre très vite sa 4e faute, Bazley (malgré un joli and one) va enchaîner 2 airballs à 3pts et, surtout, la pluie va tomber côté californien grâce à Bazemore et surtout grâce à Curry. Mais, encore une fois, notre fin de quart permet de limiter la casse. Après avoir pris 17 points d’avance, les Warriors butent sur notre défense plus agressive et les 2 équipes reviennent aux vestiaires sur le score de 61 à 49 pour les hôtes. A noter le très moche 4/18 à 3pts pour le Thunder sur cette mi-temps.

Après la pause, les 2 équipes mettent un peu de temps à retrouver leurs marques en attaque. Suite à quelques minutes compliquées des 2 cotés avec beaucoup de maladresse, Curry rallume la mèche et réveille tout le monde. Comme en première mi-temps, c’est le duo Wiggins-Curry qui s’occupe du scoring pour Golden State. On peut dire la même chose côté Thunder avec Bazley et Maledon qui restent les joueurs les plus en vue dans le 5. Après ce bon passage qui aura permis un retour à 6 unités, OKC retombe dans ses travers du début de match avec un manque d’adresse et de créativité assez important et surtout reprend un éclat dû au talent d’un certain Steph C… 17 points dans ce quart et un nouvel écart qu’il crée quasiment à lui tout seul pour le natif d’Akron. Il arrive même à influer certaines décisions des arbitres. Bref, il fait tout et permet à son équipe d’entamer le dernier acte dans les meilleures conditions, 88 à 72 pour Golden State.

Encore une fois, Ty Jerome tente tout ce qu’il peut pour maintenir son équipe à distance respectable dans ce début de dernier quart mais ça reste insuffisant tant il semble seul à pouvoir vraiment faire la différence en attaque et tant notre défense manque de régularité. Que ce soit Wiggins, Poole ou même Mulder, ils nous sanctionnent dès qu’on amorce un léger retour. Et c’est ce même Mulder qui va fermer le match avec 2 nouveaux paniers primés en milieu de quart temps. En plus de prendre panier sur panier, on ne rentre plus un tir, on force quasiment toutes nos tentatives et l’écart gonfle. Et c’est au moment où le match est plié que nos tirs rentrent, notamment pour Bazley et Hall qui soignent leurs statistiques dans cette fin de rencontre sans suspense. Les coéquipiers de Mulder, complètement chaud dans ce garbage time vont finalement s’imposer très facilement sur le score de 118 à 97.

MVP

Pas trop de suspense pour le MVP du match cette fois-ci, Ty Jerome le mérite amplement aujourd’hui ! Et, malgré les bons matchs de Théo Maledon, très propre avec un joli 15-4-8 et de Darius Bazley, fidèle à lui même, important, déterminé, avec de belles stats (22p 3r 2a) mais trop maladroit, Ty Jerome a mis fin aux discussions très vite au sein de la rédaction. Dès son entrée en jeu durant le 1er quart, on l’a senti ultra impliqué en attaque avec une volonté d’attaquer le cercle. Mais c’est surtout dans le 2e quart ou il a complètement pris feu, portant à bout de bras l’attaque du Thunder avec 12 points consécutifs. Que ce soit à longue distance ou en pénétration, il a énormément gêné la défense californienne. Il a fait de même en tout début de dernier quart où le jeune meneur a tenté de faire revenir son équipe mais la tache fut trop ardue car il était quasiment le seul à mettre ses tirs. Au final, il termine le match avec 23 points (record en carrière égalé), 4 rebonds et 3 assists à 8/14 au tir, 3/6 à 3pts et 4/4 au LF. Grosse perf du sophomore qui prouve de plus en plus qu’il faudra compter sur lui pour les futures années, on l’espère en tout cas …

Débrief

Une attaque très irrégulière

C’est un problème qui se répète mais qui est tout sauf étonnant : l’irrégularité de notre attaque. Encore une fois, notre manque de talent pour créer et pour sanctionner (notamment de loin) nous font défaut et ne nous permettent pas de tenir face à une équipe NBA qui joue quelques chose, une place en play-in en l’occurrence. C’est assez basique mais pour la 4e fois en 5 matchs, le Thunder ne passe pas la barre des 100 points marqués. Et quand on voit les statistiques globales, on comprend pourquoi … Moins de 41% au tir, un très faible 9/39 à 3pts, c’est beaucoup trop peu et, certes, ça fait quelques matchs qu’on règle notre problème de pertes de balle (8 cette nuit) mais c’est aussi parce que le mouvement de balle est moins présent. 

Trop de joueurs n’ont pas répondu présents hier en attaque. Tout d’abord, sans compter Jerome, aucun joueur n’a tiré à plus de 30% à 3pts. Et plus globalement, seul Jerome, Maledon (avec du déchet à 3pts), Bazley (avec beaucoup de déchets) et un peu Bradley ont apporté en attaque. Que ce soit Dort (gêné par les fautes et maladroit), Roby (qu’on a vu qu’une minute durant le 3e quart), Brown (invisible en attaque), Hall (qui n’aura scoré que dans le garbage time) ou encore Brown Jr (lui aussi transparent), tous ces joueurs ont montré de véritables lacunes pour aider leur équipe à performer de ce côté du terrain.

Steph Curry est trop fort !

Comment ne pas revenir sur l’impact d’un tel joueur sur une défense NBA ? Steph Curry nous avait déjà fait très mal il y a moins d’un mois mais on pouvait croire que ça allait être plus difficile pour lui puisque, pour ce match, il devait faire face à notre meilleur défenseur de notre effectif contrairement au premier match, Luguentz Dort. Mais, ça ne lui a posé aucun problème puisqu’en 8 minutes 30, le canadien avait déjà pris 3 fautes. Et son problème de fautes a duré toute la partie, un véritable calvaire. De plus, on connaît la grande qualité de 1 contre 1 de Dort mais on connaît aussi les difficultés que lui pose les joueurs qui évoluent sans ballon et Curry, maître en la matière, s’en est régalé. Son petit coup d’accélérateur dans le 3e quart a été quasi fatal, au moment où on pouvait croire à un retour mais le double MVP en a décidé autrement. C’est donc sans forcer qu’il termine avec 34 points (11/21 FG – 6/13 à 3pts), 4 rebonds et 7 assists (sans jouer la fin du match).

Mais, là où l’impact du Chef est encore plus notable, c’est lorsqu’on observe les espaces qu’ils créent pour ses coéquipiers et les difficultés que ça crée chez les défenses adverses. Encore cette nuit, la défense du Thunder a essayé des prises à 2 sur lui car il n’y a que comme ça qu’on limite ce type de joueurs mais ceux sont les autres qui en ont profité avec des positions de tirs grandes ouvertes. En effet, Wiggins, Bazemore, Poole et surtout Mulder s’en sont donnés à cœur joie. Fans du Thunder que l’on est, on est bien placé pour dire que Wardell Steph Curry II est un joueur formidable vu tout ce qu’il nous a fait ces dernières années mais c’est toujours important de rappeler à quel point il est fort …

En bref

Highlights

Les Warriors et surtout Steph Curry ont été sans surprise bien trop forts pour nos jeunes joueurs du Thunder qui enchaînent une nouvelle défaite et qui, avec la victoire des Pistons quelques heures plus tôt, n’ont jamais été si près du 2e pire bilan de la ligue ! Prochain rdv : dans la nuit de samedi à dimanche face aux mêmes adversaires (Golden State), au même endroit (Chase Center), à la même heure (à 4h).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s