Wizards 129 – 109 Thunder – Match #60

Après une défaite dans un match accroché face aux Pacers, le Thunder retrouver sa salle pour y affronter les Wizards de Russell Westbrook, deuxième affrontement en l’espace de quelques jours entre les deux équipes. Dynamique encore une fois complètement différente pour les deux équipes : les Wizards sont sur leur meilleure série de victoires depuis 4 ans, le Thunder est en passe d’établir un nouveau record de franchise en terme de défaites consécutives. Toujours est-il qu’un retour de Westbrook à la Peake est toujours un événement, même dans une saison de tanking et sans fan.

Encore une fois un 5 du Thunder très remodelé avec les différentes absences. On peut néanmoins souligner le retour dans le 5 de Dort, après quelques matchs manqués pour cause de problème à la hanche. Poku lui aussi est présent, malgré sa sortie très prématurée face à Indiana pour cause de maladie. Le 5 majeur du Thunder est donc composé de Maledon, de Dort, de Bazley, de Poku et de Moses Brown. En face les Wizards doivent faire sans Avdija, blessé jusqu’à la fin de la saison. Westbrook, Neto, Beal, Bonga et Len débutent donc la rencontre.

Fil du match

Le premier quart-temps est très porté sur l’attaque et le scoring. Alors qu’on sait que le Thunder éprouve de grandes difficultés à marquer, ce début de match ne semble pas le confirmer. Il est plus facile de marquer déjà lorsque les Wizards mettent du rythme, ce qu’ils font en ce début de match, logique pour l’équipe avec la pace la plus élevée de toute la ligue. Les joueurs les plus en vue du côté du Thunder sur ce premier quart-temps sont Poku, qui inscrit les deux premiers paniers du match, Maledon, un peu plus agressif après s’être gentiment fait tirer les oreilles par Daigneault, Bazley, qui font confirme son évolution dans le jeu depuis quelques matchs, mais c’est surtout Dort qui s’illustre le plus avec 10 points dans ce premier quart, encore une fois dans un registre qui était peu présent jusqu’à ce retour du break pour Lu : les lancers. Que ce soit près du panier ou même à 3 points, il parvient maintenant (tout comme Bazley) à aller sur la ligne. La transition des titulaires vers les remplaçants se fait très bien, puisque le Thunder mène 34 à 28 à 50 secondes la fin du quart-temps. Malheureusement, les Wizards vont faire parler leur puissance en attaque et coller un 8-1 au Thunder pour être devant au bout de 12 minutes, 36 à 35.

Le second quart-temps est dans la lignée du premier, avec notamment un Thunder qui délaisse quelque peu le tir à 3 points pour tenter beaucoup de tirs près du panier comme ce fût le cas face aux Pacers. Et on peut dire que ça paye. OKC s’accroche durant tout le quart-temps, résiste à un Russell Westbrook en feu et à une bonne adresse extérieure de Washington et répond avec des lancers, beaucoup de lancers, 10 dans ce seul QT. Et là où l’adresse sur la ligne était plus que moyenne récemment, ce n’a pas été le cas cette nuit. Et si le Thunder parvient à s’accrocher, c’est surtout grâce à son banc. En effet, alors que les titulaires vont être peu efficaces voire certains comme Moses Brown mis sur le banc, ce sont des joueurs comme Svi, comme Bradley ou comme Roby qui permettent au Thunder de s’échanger le lead avec les sorciers. Point intéressant à noter aussi, le Thunder ne perd que 5 ballons sur cette première mi-temps, signe d’une attaque qui va mieux et qui est plus appliquée, là où Wizards sont parfois plus brouillons. Ces 24 premières minutes plutôt plaisantes se concluent sur le score de 70 à 68 en faveur des hommes de Scott Brooks. OKC est dans le match et c’est déjà source de satisfaction en ce moment.

Concernant le retour des vestiaires, on pourrait très honnêtement faire un CTRL C et CTRL V sur les nombreux articles où on a souligné les mauvaises performances d’OKC dans les 3ème QT. Ce fut encore une fois le cas cette nuit avec un cataclysmique retour des vestiaires. En effet, les hommes de Mark Daigneault vont subir un 15-3 en l’espace de 4 minutes pour se retrouver avec 14 points de retard (85-71). La défense, déjà pas vraiment présente en première mi-temps est désormais totalement absente et l’attaque ne parvient plus à suivre et à combler les trous défensifs, notamment à cause d’un paquet de pertes de balle durant ce run de Washington. Néanmoins, le Thunder va avoir un petit coup de mieux sur la deuxième moitié du quart-temps, notamment encore une fois grâce à un apport du banc, qui lui se bat et qui parvient, à l’aide de quelques titulaires restés sur le parquet, à grignoter l’écart pour revenir à 6 points à moins de 80 secondes de la fin du 3ème quart. Mais, encore une fois, une dernière minute mal gérée va refaire passer l’écart à +10 (100-90) en faveur des hommes de la capitale. 

Le début du 4ème quart sera fatal au Thunder. Malgré des premières minutes accrochées, avec un Jerome ainsi qu’un Bazley qui essayent de pousser pour un comeback, OKC sera trop court face à cette attaque de Washington, surtout quand, aux côtés d’un Russ et d’un Beal tous deux à plus de 30 points, les snipers des Wizards mettent quasiment tout dedans. La messe est dite après un 3 de Bertāns qui fait passer l’écart à 14 points (112-98). Les dernières minutes ne feront qu’accentuer l’écart final tout en baissant les pourcentages au tir du Thunder sur ce match puisque la franchise de l’Oklahoma ne va inscrire que 19 petits points sur ces 12 dernières minutes. 129-109 score final, dans un match qui n’a pas été désagréable, surtout en première mi-temps, mais où OKC aura pêché par manque de défense et pas un trou d’air offensif qui ne pardonne pas.

MVP

Notre MVP de la rencontre est Isaiah Roby. Il y avait un grand débat entre lui, Bazley et Maledon pour ce titre mais c’est bien l’ancien de Nebraska qui l’a remporté. En effet, Bazley, même s’il a été très bon en attaque, a eu d’énormes difficultés à défendre sur Westbrook. Quant au français, il a fait un très bon match également mais nous a habitué à ce genre de partition. Notre choix s’est donc porté vers le numéro 22, spectaculaire cette nuit ! Roby termine la rencontre avec une jolie ligne de stats. 18 points, 8 rebonds, 2 passes, 2 interceptions, 1 contre. Le sophomore s’est montré très surprenant cette nuit après beaucoup de matchs de piètre qualité. Bon des deux côtés du terrain, il s’est montré agressif, que ce soit en défense ou en attaque. S’il n’avait pas le même rôle que Baze dans le secteur défensif qui devait se coltiner Russ, il faut tout de même souligner le fait qu’il n’a pas été négatif dans cet aspect, bien au contraire. En attaque, Roby a fait le show ! Explosif, il est monté plusieurs fois au dunk après des drives bien senti. Il a été agressif du début à la fin sans jamais trop en faire, contrairement à d’habitude. Ses 3 pertes de balle et son 1/4 à trois points vont venir salir sa belle copie mais dans l’ensemble, Roby a produit un match de grande qualité et c’est tellement rare que ça mérite d’être souligné.

Débrief

Une évolution dans la rotation

On le sait, depuis l’annonce qu’Horford ne jouera plus de la saison, un vide immense s’est crée sur le poste 5 du Thunder. Même s’il avait déjà manqué beaucoup de matchs, Al apportait une réelle sécurité à ce poste de pivot, que ce soit en attaque ou en défense. Avec sa mise à l’écart et le fait que Muscala ne fait désormais plus partie de la rotation, coach Daigneault s’est retrouvé dans l’obligation de s’adapter. Pendant longtemps il a placé Moses Brown au poste de pivot titulaire avec quasiment les mêmes minutes qu’Horford, c’est-à-dire quasiment la trentaine de minutes. Bradley est venu apporter un petit peu de profondeur sur ce poste. Mais depuis quelques matchs, on assiste à une petite évolution. En effet, Brown, qui alterne entre le correct et le très mauvais récemment, est souvent benché. Il n’a même pas joué 7 minutes cette nuit, conséquence surement de son niveau et de la match-up. On pourrait penser que Bradley a récupéré toutes les minutes, mais ce n’a pas été le cas. Lui aussi a très peu joué cette nuit (11 minutes), et c’est au final Roby ou Bazley qui se sont retrouvés à jouer au poste 5. Etonnant quand on sait que Daigneault a très peu testé les deux à ce poste en début de saison. Néanmoins ce dernier semble faire ce qu’on attend de cette fin de saison, à savoir expérimenter. Et depuis quelques matchs, Bazley et Roby se voient attribués de longues minutes en tant que pivot, pour des résultats qui alternent entre le mitigé et l’intéressant. Est-ce l’annonce d’un changement dans la rotation pour les 12 matchs restants ? Peut-être pas, mais à surveiller de près.

Des progrès en attaque

Lors du match face à Indiana, OKC a profité du manque d’intérieurs pour aller marquer à foison dans la raquette des Pacers, délaissant un peu le tir à 3 points. Ce fut encore le cas cette nuit, avec un Thunder très agressif près du cercle, essayant plutôt d’aller chercher des points faciles en-dessous du panier plutôt que d’artiller derrière l’arc, ce qui ne réussit pas trop cette saison. De plus, OKC bénéficie de plus en plus de lancers, signe aussi d’une agressivité en hausse et d’une meilleure provocation de fautes. C’est le cas surtout avec Dort et Bazley qui semblent vraiment avoir fait de très gros progrès dans ce domaine depuis quelques semaines. Et cette agressivité est ce qui a permis au Thunder de rendre une jolie copie en attaque en première mi-temps. La seconde a cependant été beaucoup plus compliquée. En effet, OKC a tenté 21 tirs primés lors des 24 dernières minutes, contre 12 pour les 24 premières. Et bizarrement, l’attaque a été moins performante en seconde mi-temps. A l’inverse, 18 lancers auront été tenté sur le premier et deuxième quart-temps, seulement 7 sur le troisième et quatrième. Dommage donc pour le Thunder d’être retombé dans un style de jeu qui ne convient pas vraiment cette saison alors que le jeu proposé avant de rentrer aux vestiaires était bon et efficace. Néanmoins, si le Thunder peut continuer sur cette première mi-temps en attaque, ce sera déjà signe d’une bonne évolution offensive.

En bref

Highlights

13ème défaite consécutive pour le Thunder, en passe d’aller chercher un record de franchise dans les jours à venir. Néanmoins, ce stretch de 5 matchs face à des adversaires pour le tanking a parfaitement été géré avec 0 victoire. Le Thunder va à présent entamer des adversaires quasiment tous dans le top 8 de leur conférence, ce qui ne va pas aider pour aller chercher une victoire, et ça débute avec un déplacement périlleux à Philadelphie mardi à 1h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s