Thunder 106 – 112 Raptors – Match #57

Qui dit match du Thunder dit défaite à la clé en ce moment. Après, 9 défaites de suite, les hommes de Mark Daigneault se rendaient en Floride, à Tampa pour y affronter les Raptors avec comme objectif plus ou moins secret de continuer cette série et d’enchaîner une potentielle 10e défaite consécutive !

Beaucoup d’absents sont à noter, des 2 cotés. Commençons par OKC qui, comme depuis un moment, doit faire sans SGA, Horford, Muscala et Hall. Le seul à faire son retour, c’est Aleksej Pokusevski qui reprend sa place dans le 5 à la place de Roby. Il est donc accompagné de Maledon, Dort, Bazley et Brown. Côté Raptors, Lowry, Siakam, VanVleet, Anunoby et Harris sont absents pour différentes raisons (blessure, repos ou « tanking »). Nick Nurse aligne donc le 5 de départ suivant : Flynn, Trent Jr, Watson, Boucher, Birch.

Fil du match

Le début de match est agréable avec un quatuor Maledon, Dort, Bazley, Poku qui est capable de porter la balle et de driver à tour de rôle. Le mouvement de balle est donc intéressant mais seul Dort est capable de finaliser ces possessions. Il est d’ailleurs en feu et ne ratent rien à part des lancers (4/4 à 3pts notamment). Cependant, les quelques pertes de balle, les rebonds offensifs laissés et l’impact de Chris Boucher permet à Toronto de résister et de rester à hauteur. Et ce coup de chaud de ces 2 joueurs ne s’arrête pas à une moitié de quart temps … Si Chris Boucher reste chaud (17 points (6/9 FG) 6 rebonds), que dire de Lu Dort. Le canadien est une torche humaine dans ses 12 premières minutes et les terminent avec un nouveau record en carrière au scoring sur un quart : 21 points à 7/7 au tir et 5/5 à 3pts. En plus de cela, il est excellent en défense sur Trent Jr et nous permet donc d’être en tête à la fin du 1er quart temps : 31-28 en faveur du Thunder.

Après le show Dort, vient le moment pour la 2nde unit de se montrer. Et ils le font d’une très belle manière dans ce début de 2e quart. Que ce soit Roby, Williams et Jerome, ils permettent au Thunder de conserver une adresse assez impressionnante. Mais c’est la défense qui va surtout faire forte impression. Bien aidée par le niveau assez catastrophique de l’attaque adverse, notre défense énergique et agressive va être récompensée et seulement 4 points vont être encaissés en près de 6 minutes. L’écart gonfle donc en faveur d’Oklahoma City (+12). L’entrée des 5 de départ va permettre aux canadiens de retrouver des couleurs. Flynn et surtout Trent Jr vont trouver des solutions en transition notamment et se remettre en confiance. Le Thunder va être plus approximatif face à la zone proposée par Nurse à l’image d’un Bazley sur courant alternatif. L’entrée de Bradley à la place d’un Brown perdu en fin de mi-temps va faire du bien mais l’écart se réduit à la pause, le Thunder mène 59 à 52.

Malgré quelques coups d’éclats de Poku, de Bazley ou de Dort, c’est Toronto qui va dominer au retour des vestiaires. D’abord de loin puis sur des drives, Trent Jr & Co vont revenir au score en profitant des erreurs défensives de plus en plus fréquentes des joueurs d’Oklahoma City. Et, malgré la présence assez invraisemblable au contre de Poku, les Raptors passent devant à 3 minutes de la fin du 3e quart pour la première fois depuis le 1er quart. Notre adresse est trop déficiente pour rester régulier à l’instar d’un Luguentz Dort qui n’est plus dans son état de flow. Il faudra le retour sur le parquet de Jerome pour revoir un panier longue distance d’OKC et, malgré un bon Bradley sous le cercle canadien, on a de plus en plus de mal à faire des stops défensifs, ce qui nous place derrière, d’un point, à l’entame des 12 dernières minutes du match (81-80 Raptors).

Le début de quart est très équilibré. Le banc continue sa bonne prestation globale avec de l’efficacité en attaque notamment du Williams et du Roby mais Johnson répond bien. Et c’est Bazley qui, rentré un peu plus tôt que les autres titulaires, va se distinguer avec deux 3pts coups sur coups ainsi qu’un gros block ! Cependant, l’écart ne grimpe pas (même si on est repassé devant) à cause de l’adresse retrouvée de Flynn. Aux abords du money time, c’est le Thunder qui fait la course en tête grâce notamment à un and one de Maledon après un petit chassé-croisé entre les 2 équipes. Mais dès le début du money time, tout va changer. Plus rien ne va fonctionner et on va enchaîner briques et pertes de balle (0 point en 3’30) pendant que Boucher va s’amuser de Moses Brown (7 points consécutifs pris en pleine poire par notre génie) et donner un avantage quasi définitif à son équipe. Après pas mal de ratés de part et d’autre, Dort va ramener le Thunder à une possession à 30sec mais c’était sans compter sur la clutchitude de Chris Boucher qui tue tout espoir de victoire du Thunder 20 secondes plus tard… Oklahoma City s’incline finalement 106-112 face à des Raptors très diminués et après avoir mené une bonne partie du match.

MVP

Depuis son retour à la compétition, Luguentz Dort est juste impressionnant ! Sur les 3 derniers matchs qu’il a joué depuis sa blessure, il montre des progrès incroyables offensivement tout en étant primordial en défense. Et, c’est pour cette raison que le canadien est encore le MVP du jour ! 29 points à 9/15 au tir et 5/8 à 3pts en plus de 4 rebonds, 2 assists et 1 steal, voici les stats du bonhomme, des stats qui ne sont plus surprenantes d’ailleurs (ce qui prouve la progression du sophomore). Plus que ces statistiques globales, il a marqué les esprits par sa faculté à prendre feu dans le 1er quart… 21 points (record en carrière) à 100% au tir (7/7) dont un 5/5 à 3pts ! La défense de Toronto ne savant plus quoi faire pour l’arrêter, Dort s’est même fait prendre à 2 sur cette action, ce qui peut sembler normal mais qui était inimaginable si on revient 1 an en arrière ! Enfin, ses efforts défensifs ne diminuent pas. En première mi-temps, il a aussi bien gêné Trent Jr qui a retrouvé des couleurs en 2e MT mais Luguentz Dort reste un atout indéniable en défense en plus de son excellent apport offensif ! Pas mal comme performance la veille de son anniversaire… HAPPY BIRTHDAY LUGUENTZ !

Débrief

Poku historique !

Aleksej Pokusevski a réalisé une performance historique hier ! Maladroit (4/14 FG – 0/8 à 3pts), malheureusement, ce qui entache sa partie, le serbe a brillé par son côté all around. 8 points, 7 rebonds, 6 contres, 5 assists ! De statistiques que l’on avait plus vu chez un rookie depuis … un certain LeBron James en 2004 (+ de 5 points, 5 rebonds, 5 assists et 5 contres). Cette performance est vraiment à noter car elle est clairement prometteuse et pleine d’espoir pour l’avenir. Si l’adresse et la régularité au tir devraient arriver au fur et à mesure, sa faculté à savoir tout faire tout en culminant à plus de 2m10 est quasiment unique ! On le voit depuis quelques temps maintenant mais Poku a l’air très à l’aise, s’affirme petit à petit et ce genre de performance ne peut que nous donner le sourire quand on pense au futur de la franchise.

Un banc inspiré

Globalement, malgré l’excellente performance de Dort et les performances très honorables (et différentes) de Pokusevski et de Bazley, les titulaires ont été dominé par leurs homologues canadiens. Contrairement au banc qui, comme dans le dernier match, a su amener un second souffle intéressant à l’équipe avec de l’énergie, une défense assez efficace et une adresse qui est restée très correcte durant l’intégralité du match. Certes, le banc adverse était très moyen contrairement à leur 5 de départ bien plus talentueux mais il faut noter que Jerome & Co ont su maintenir l’équipe dans le match. En parlant du jeune meneur, il termine la partie avec le meilleur +/- (+16), 9 points à 3/5 à 3pts, 6 assists et 2 steals. Une très bonne performance qui s’ajoute à ses compères Kenrich Williams et Isaiah Roby, tous les 2 à plus de 10 points. Le premier a été ultra efficace avec 12 points, 2 rebonds, 2 assists et 2 steals, tout cela a 4/5 au tir et 2/2 à 3pts et le second semblait être un joueur différent de d’habitude et bien plus à l’aise en sortie de banc. Grandement inspiré en attaque, il finit la rencontre avec 11 points (4/6 FG, 1/1 à 3pts), 8 rebonds et 3 assists. Enfin, Tony Bradley a lui aussi été bon avec 8 points et 3 rebonds et une défense appliquée. Svi Mykhailiuk est lui passé un peu à côté individuellement (2/6 FG, 0/3 à 3pts).

Une attaque plaisante mais irrégulière

On le répète très régulièrement mais l’absence de Shai Gilgeous Alexander a quelques points positifs (en plus de perdre beaucoup de matchs), et l’un d’eux est le partage et le mouvement de balle. Encore hier, le ballon a beaucoup bougé, Daigneault a l’air de vraiment insister là dessus et ça nous permet d’avoir régulièrement des shoots ouverts. Si l’adresse était bonne voire excellente en début de match (Merci Lu !), elle s’est effritée au fil de la partie. Beaucoup de joueurs sont capables de driver, de créer pour soit ou pour les autres et même si ça manque de régularité et d’efficacité pour certains, ça reste agréable à suivre.

Comme on le dit aussi très souvent, cette façon de jouer en attaque peut être très compliquée à tenir durant toute une partie, surtout pour une équipe comme la nôtre, très jeune, qui manque de repères à très haut niveau et qui manque de talents tout simplement. Déjà, en terme de gestion, ce n’est pas idéal. On est même obligé d’évoluer ainsi car il est trop difficile d’imaginer de ralentir le jeu et d’être performant sur 1/2 terrain comme on pouvait l’être avec SGA en début de saison avec cette équipe. En plus de cela, cette façon de jouer est « dangereuse » car la multitude de passes augmente le risque de pertes de balle et, de surcroît, des points encaissés en contre-attaque. Encore hier, on comptabilise 21 turnovers. Ça devient une véritable constante depuis un moment maintenant et c’est clairement ce qui nous freine dans nos performances de façon globale et qui nous empêche de gagner des matchs tout simplement.

En bref

Highlights

Impressionnant de régularité, le Thunder enchaine à merveille les revers, le 10e de suite à cause notamment d’un clutch mal géré et d’un Chris Boucher décisif. Pas le temps de « célébrer », direction la capitale, on doit rendre visite à notre GOAT et jouer les Wizards dès cette nuit, à 2h heure française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s