Thunder 104 – 110 Pistons – Match #56

Depuis maintenant huit rencontres, le Thunder enchaine les défaites, et ce, pour notre plus grand plaisir en vue de la draft. Certes, la manière n’y est pas mais le résultat importe plus. Cette nuit, OKC n’avait pas le droit à l’erreur face à un concurrent direct au first pick. Le Thunder allait à Detroit pour retrouver Hamidou Diallo et Jerami Grant. Si les deux anciens de la maison sont finalement out, ce n’est pas un raison suffisante pour gagner la rencontre.

Après sa punition face aux Warriors pour son bon match dans l’Utah, Luguentz Dort est de retour ! Le 5 est donc le même que celui aillant débuté à Salt Lake City, à savoir, Maledon, Dort, Bazley, Roby et Brown. Côté Pistons, Dwane Casey doit faire avec de nombreuses absences, comme la plupart des équipes dans cette saison surchargée. L’occasion pour nous de voir un match rempli de français puisque Sekou Doumbouya et Killian Hayes débutent la rencontre. Ils sont accompagnés par Josh Jackson, Bey et Stewart. Frank Jackson, l’ancienne légende du Thunder débute sur le banc.

Fil du match

Le Thunder débute plutôt bien la rencontre, bien que celle-ci soit assez fermée avec deux équipes en place défensivement. Bien emmené par Bazley (auteur d’un joli dunk) en attaque tout en étant sérieux en défense grâce à Dort, OKC prend assez vite les devants. Les joueurs sont concentrés, appliqués et mettent de l’envie, ce qui a parfois manqué dernièrement. Ils cherchent à s’approcher du panier en jouant simple, que ce soit via Bazley, Roby, Dort ou encore Brown. La second unit, elle aussi, rentre bien dans son match en fin de QT, notamment Svi et Bradley, entrés en premiers. La défense est toujours disciplinée et même si ce n’est pas une bonne nouvelle, le Thunder est devant sans forcer à la fin du 1er QT : 32-25.

Bien aidé par la maladresse de son adversaire, OKC est toujours bien en place en défense, même avec les remplaçants sur le terrain. Tout fonctionne aussi bien en attaque. Face à un adversaire médiocre, le Thunder domine et semble supérieur. Jerome, Bradley et Svi s’occupent du scoring et même si l’adresse extérieure n’est toujours pas au rendez-vous, les joueurs trouvent des solutions près du panier et s’en contentent puisque ça marche. Toutefois, le retour des titulaires permet à Detroit de retrouver du talent et de réduire peu à peu l’écart. OKC manque de présence au rebond malgré le fait que Brown et Bazley soient sur le parquet. Les joueurs font aussi quelques erreurs en attaque en perdant plusieurs ballons et en manquant d’adresse. Detroit en profite pour revenir à égalité juste avant la mi-temps : 56-56.

Au retour des vestiaires, le Thunder est bien moins joli à voir. Statique en attaque, les joueurs ne trouvent pas la solution face à une bonne défense des Pistons. Detroit en profite pour marquer sur des contre-attaques mais trouve aussi la solution sur demi-terrain, le tout en dominant au rebond grâce à un très combatif Isaiah Stewart. Pour rester au contact, le Thunder parvient à aller chercher des points sur la ligne des lancers francs ou en étant agressif dans la raquette. Cependant, l’adresse n’y est toujours pas et cela empêche le Thunder de revenir au score. Rien ne change avec l’arrivée de la second unit. OKC est toujours maladroit, perd des ballons et, en dehors de quelques tirs marqués à l’intérieur, l’équipe n’y arrive pas en défense. Les Pistons se régalent toujours en transition et sur demi-terrain pour creuser l’écart. Fin du 3ème QT : 79-86 Pistons.

La match se poursuit sur les mêmes bases dans ce début de dernier QT. Josh Jackson porte les Pistons offensivement pendant que le Thunder parait toujours un cran en dessous dans tous les aspects du jeu. Un excellent passage de Lu Dort des deux côtés du terrain permet aux joueurs de Mark Daigneault de réduire l’écart. Interceptions, 3 points, agressivité vers le cercle, and one… Tout y est ! Cependant, même si le canadien fait un excellent début de QT, il est presque seul à performer et OKC reste derrière au score. Revenu à un tout petit point d’écart, le Thunder laisse une nouvelle fois les Pistons prendre de l’avance. Stewart domine à l’intérieur des deux côtés du terrain pour permettre aux Pistons d’avoir 8 points d’avance à moins d’une minute de la fin. Josh Jackson tue le match après un drive et permet à Detroit d’avoir 10 points d’avance. Un 3 points de Dort avec la faute, puis un 3 de Roby redonneront un peu d’espoir à l’équipe de l’Oklahoma mais ça ne suffira pas pour gagner la rencontre. Le Thunder s’est bien battu mais s’incline dans les dernières minutes : 104-110 Pistons.

MVP

Après son match à 42 points face au Jazz, Luguentz Dort était de retour cette nuit pour montrer une fois de plus que c’était le meilleur joueur du Thunder sans aucune contestation possible en l’absence de SGA. 26 points, 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions et 1 contre. Pas mal pour un simple défenseur non ? Comme d’habitude, le francophone a mis énormément d’intensité dans tout ce qu’il a fait. L’illustration de l’article le démontre à merveille. Excellent en défense, il a de nouveau provoqué de nombreuses fautes offensives en plus de sa bonne défense sur l’homme. En attaque, il continue de montrer des progrès de jours en jours. S’il a une adresse simplement correcte (9/20 au tir dont 3/8 de loin et 5/8 aux lancers), il a montré qu’il était maintenant capable de scorer comme il le souhaite, que ce soit sur des drives très agressif, sur des trois points, à mi-distance ou sur la ligne des lancers francs. Le canadien continue d’élargir sa palette offensive et semble s’imposer comme le leader offensif de cette équipe lorsque Shai ne joue pas.

Débrief

Un manque de variation dans le jeu offensif

Si le Thunder a perdu cette rencontre, c’est en grande partie dû à son adresse extraordinairement mauvaise. 40% (39/97) au tir dont 18% (7/39) à 3 points et 73% (19/26) sur la ligne. Des statistiques bien trop faibles pour pouvoir espérer gagner un match en NBA. Malheureusement, le Thunder n’a pas su varier son jeu pour pouvoir espérer mieux. Comme toujours, les hommes de Mark Daigneault ont été agressifs sur les drives afin de créer des décalages pour ressortir le ballon à 3 points ou pour s’offrir l’accès au cercle. Si l’équipe a plutôt été en réussite près du panier, elle n’a pas été aussi à l’aise de loin. Sans pour autant métamorphoser leur jeu, les joueurs auraient pu tenter plus de shoots à mi-distance, faire circuler le ballon plus rapidement, mettre plus d’écrans porteur et non porteur, jouer sur une relation intérieure/extérieure, etc… Le Thunder a cruellement manqué de variation dans son jeu. Cela s’explique sûrement par le manque d’expérience, d’automatisme et même de qualités intrinsèques pour pouvoir innover. En bref, Mark Daigneault a encore beaucoup de travail avec sa jeune équipe d’Oklahoma City.

Un bon trio en sortie de banc

Un petit peu moins en vue ses derniers temps voire en grande difficulté, la second unit du Thunder s’est plutôt bien débrouillée cette nuit face à une équipe de Detroit plus abordable que les adversaires précédents. Si les remplaçants ont pu se montrer plutôt positifs, c’est en immense partie grâce au trio Jerome – Mykhailiuk – Bradley. Auteur de 29 points sur les 30 du banc, les 3 joueurs se sont montrés indispensable au jeu offensif de l’équipe cette nuit. Jerome, bien que maladroit (1/4 à 3 points), a été important à la création et dans l’initiation des offensives de l’équipe tout en étant bon au scoring. Svi Mykhailiuk a produit un match similaire. Il a lui aussi été maladroit de loin (0/3) mais s’est montré agressif pour scorer proche du cercle. Quant à Bradley, il a été une nouvelle fois important au rebond, sur pick and roll et par conséquent au scoring. Parfois mis en difficulté par les pivots adverses (notamment lors de ses passages face à Stewart), il a tout de même était important en défense avec 2 contres et 2 interceptions. En somme, un match de qualité pour ce trio qui a manqué de soutien autour d’eux. Kenrich Williams s’est montré intéressant dans l’aspect combatif, comme d’habitude, mais comme depuis quelques matchs, il manque de poids dans le jeu offensif du Thunder. Jaylen Hoard, le français, s’est montré tout aussi discret en 10 petites minutes de jeu. Il a le mérite de ne pas être négatif des deux côtés du terrain mais il apporte peu.

En bref

Highlights

Le Thunder poursuit sa magnifique série de défaites en quête du 1st pick. Les joueurs ont su faire le travail et perdre face à un concurrent direct. Ils devront reproduire cette magnifique performance dès lundi pour un nouveau back-to-back face à deux équipes ayant un bilan similaire. Premier match à Tampa Bey face aux Raptors à 1h avant d’affronter les Wizards de Russell Westbrook le lendemain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s