Warriors 147 – 109 Thunder – Match #55

Après un déplacement compliqué à Salt Lake City, le Thunder n’a pas le temps de se reposer et retrouve les Warriors à la Chesapeake en back-to-back. L’occasion pour OKC d’enchainer une huitième défaite de suite et de consolider le tank.

Luguentz Dort est puni de son excellent match de la veille est devra regarder le match depuis le banc. Pas de retour en vue, Mark Daigneault devra faire avec les nombreuses absences, comme souvent. Maledon, Mykhailiuk, Roby, Bazley et Brown sont donc les heureux élus pour débuter la rencontre. Côté Warriors, Steve Kerr doit lui aussi faire sans certains joueurs. Curry, Bazemore, Wiggins, Green et Looney sont titulaires. Un nouveau Wiggins game à la Chesapeake ?

Fil du match

Shoots ratés, ballons perdus, fautes offensives, les erreurs s’enchainent en début de match pour les deux équipes. Le talent des Warriors leur permet de prendre l’avantage dès le début, notamment grâce à l’adresse extérieure de Curry, mais rien de très beau pour le moment. Après 5 minutes difficiles, les deux équipes se sont lancés dans le match. Le Thunder trouve de l’adresse extérieure grâce à Svi et Roby. Les joueurs attaquent aussi le cercle face à une défense médiocre des Warriors. Côté Warriors, Draymond s’occupe de la création pour servir ses coéquipiers qui s’occupent du scoring à tour de rôle. Pour terminer le QT, la second unit fait son entrée petit à petit, bien emmenée par Théo Maledon balle en main. Steph Curry a le même rôle pour les Warriors et leur permet de préserver l’avance acquise en début de match. Fin du 1er quart : 36-32 Warriors.

En ce début de second QT, le Thunder ne profite pas de l’absence de Curry et Green pour revenir au score. Au contraire, les Warriors creusent l’écart avec leur remplaçants, notamment grâce à Jordan Poole déjà à 14 points. Seul Bradley se montre efficace en attaque pour OKC en dominant dans la raquette mais ce n’est pas suffisant pour rester au contact. Le retour des titulaires n’arrange rien, l’écart continue de grandir malgré un bon passage de Bazley au scoring. Golden State joue bien collectivement et s’ouvre facilement l’accès au panier. A l’image du dunk raté de Svi ou du shoot raté de Williams après avoir fait tomber son adversaire, le Thunder n’y arrive pas ce soir. OKC souffre des deux côtés du terrain. En défense le Thunder encaisse shoots sur shoots. Ce n’est guerre mieux en attaque où l’équipe manque cruellement de talent malgré quelques flashs de Bazley et de Brown. Mi-temps : 75-54 Warriors.

Au retour des vestiaires, le Thunder va mieux en attaque. Bazley, Roby et Maledon sont bien plus agressifs et attaquent le cercle sans cesse. Les joueurs se rendent compte que c’est bien plus facile de mettre la balle dans un panier quand on est proche de celui-ci (et quand Rudy Gobert n’est pas là). Malheureusement, de l’autre côté du terrain, le Thunder ne comprend toujours rien. Les Warriors s’amusent et trouvent des ouvertures ultra facilement. Ils enchainent les shoots longue distance et les drives à leur guise sans être réellement gênés. En toute logique, l’écart se creuse et on se dirige peu à peu vers un blow-out. Après un bon passage en début de QT, le Thunder recommence à perdre des ballons bêtement et donc à offrir des paniers faciles aux Warriors. La second unit n’y change rien et empire même les choses. Malgré quelques fulgurances de Bradley, de Robinson ou un peu d’adresse de Jerome, on ne voit absolument rien de bien. Les Warriors font absolument ce qu’ils veulent en attaque comme s’ils jouaient contre des minimes. L’écart est déjà immense à la fin du 3ème QT : 125-83 Warriors.

La bonne nouvelle de ce début de QT c’est que l’écart est tellement immense que Green et Curry se reposent et ne sont plus là pour botter les fesses du Thunder. On va donc se permettre de faire assez court puisqu’il n’y a plus grand chose d’intéressant à retenir de ce QT si ce n’est quelques actions positives. Daris Bazley, un des seuls auteur d’un bon match nous a offert un peu de spectacle avec un joli dunk en début de QT. Le Thunder a fait une performance exécrable mais a au moins eu le mérite de ne pas se faire défoncer par le bout de banc des Warriors. OKC s’incline 147-109 et évite la honte de battre son record de points encaissés qui est à 154 unités.

MVP

On aurait pu choisir Draymond Green ou Stephen Curry en MVP tant les joueurs du Thunder ont été mauvais. On gardera un minimum de dignité en élisant celui qui a été le moins moche de notre équipe, Darius Bazley. On est un peu taquin car la prestation collective a été très mauvaise mais Darius Bazley a su produire un match de qualité. Avec 22 points, 8 rebonds, 1 passe et 10/18 au tir, Baze affiche une ligne de stats assez intéressante en moins de 30 minutes de jeu. S’il a manqué d’adresse de loin (0/3 à 3 points), l’ailier fort du Thunder s’est montré très agressif et a mis en difficulté la raquette des Warriors. En plus de son bon apport près du cercle, Bazley a été le seul joueur correct dans une défense totalement perdue. Il a été aussi bien plus propre en attaque que lors de son retour face aux Sixers en ne perdant cette nuit que 2 ballons. En bref, Bazley a assumé son rôle de 1ère option offensive sans Dort et SGA. Malgré l’énorme défaite, c’est déjà un petit motif de satisfaction.

Débrief

Un match sans Lu Dort

Il aura fallu un peu plus de 5 minutes à Golden State pour se mettre en route. C’est à ce même moment qu’en tant que fan du Thunder nous allons avoir du mal à rester éveillé cette nuit. L’absence de Luguentz Dort s’est tout de suite faite ressentir en défense. En effet, du début à la fin du match, les joueurs du Thunder se sont complètement fait balader par le collectif des Warriors. Souvent (pour ne pas dire toujours) à l’Ouest sur les aides, les jeunes d’OKC ont laissé des espaces énormes à l’attaque des Warriors, que ce soit pour des shoots ouverts ou pour des pénétrations. En atteste les 75 points encaissés à la mi-temps et les 147 à la fin du match. De plus, Si Curry n’est pas le joueur idéal à défendre pour Dort en raison de son jeu sans ballon, le pitbull du Thunder aurait sûrement était capable de limiter l’impact de l’ancien MVP unanime.

Pour expliquer la bonne prestation défensive face au Jazz, nous avions dit que Utah avait un style de jeu assez compatible avec la défense du Thunder. Cette nuit, même si la prestation défensive fut affreuse et impardonnable, elle est elle aussi explicable par le style de jeu des Warriors. Souvent en difficulté sur les aides cette saison, les joueurs du Thunder se sont fait avoir par une équipe qui maitrise parfaitement la circulation de balle et les décalages. Les Warriors ont profité à la perfection du point faible de la défense du Thunder et ont fait courir dans tous les sens les jeunes d’OKC. A Mark Daigneault de régler cette faiblesse défensive pour ne pas reproduire ce genre de prestation.

En attaque aussi Lu Dort a manqué. Si l’on ne s’attend pas à le voir scorer plus de 40 points tous les soirs, le canadien s’est tout de même imposé comme un élément essentiel de l’attaque du Thunder. Celle-ci a manqué d’agressivité, d’adresse et de prise d’initiative. En résumé, elle a manqué tout ce dont Dort est capable d’apporter. Résultat ? Une large défaite face à une équipe bien plus faible que le Jazz la veille.

Un banc une nouvelle fois absent

Récemment, le banc du Thunder était une des forces de l’équipe. Nous disions même que la second unit était parfois meilleure que le 5 majeur. Malheureusement, la tendance s’est inversée et les remplaçants ont du mal à performer depuis quelques matchs. Si Tony Bradley s’est bien rattrapé de son match raté face au Jazz avec 13 points et 7 rebonds à 6/7 au tir, il a été bien seul à performer en sortie de banc. Seul Jerome passe la barre des 10 points avec 2 rebonds et 3 passes mais avec des pourcentages catastrophiques (2/9). Le reste du banc a été affreux, on retrouve Kenrich Williams à 1/7 au tir, Hoard à 0/4, Hall à 0/3, seul Robinson a des pourcentages positifs avec un minuscule 2/2 dans le garbage time.

Il est inutile de préciser qu’en plus de ces mauvaises performances offensives, la second unit a été totalement transparente en défense et a grandement aidé les Warriors à creuser l’écart.

En bref

Highlights

Après un match face au Jazz qui nous a remonté le moral grâce à la performance de Dort, le Thunder nous a offert une performance bien moche cette nuit face aux Warriors. On se rassure comme on peut en se disant que le tank poursuit sa route mais on aimerait voir de meilleures choses sur le terrain. Prochain rendez-vous face aux Pistons samedi à 1h dans un match très important dans la course au 1st pick !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s