76ers 117 – 93 Thunder – Match #53

Après une grosse défaite contre les Cavs qui avaient porté la série de défaites à 5, le Thunder recevait une nouvelle fois un adversaire de la conférence Est. Ce sont les 76ers de Philadelphie qui sont venus se frotter à OKC dans la Chesapeake. Avec un Phily dans sa deuxième nuit d’un B2B et avec quelques absents, on aurait pu penser que le Thunder pouvait possiblement mettre fin à cette série de défaites.

Les deux gros changements côté Thunder ont eu lieu dans le cinq majeur. En effet, après avoir loupé 16 matchs à cause d’une fracture de l’omoplate, Darius Bazley était enfin de retour et prêt à jouer. Il en va de même pour Luguentz Dort, qui lui avait loupé 8 matchs à cause du processus de commotion cérébral. Avec leur réintégration dans le 5, couplé avec la titularisation de Maledon, de Poku et de Brown la moyenne d’âge du 5 majeur du Thunder était de 20 ans et 8 mois, soit le 5 majeur le plus jeune de toute l’histoire de la NBA. Côté Phily, pas mal d’absents avec un Danny Green et un Tobias Harris out. Le doute a plané quelques temps sur un éventuel repos d’Embiid mais il a bien été présent.

Fil du match

Le premier quart-temps n’est pas vraiment à l’avantage du Thunder. En effet, dès le début de match les hommes de Mark Daigneault vont subir une grosse pression de la part de la défense de Philadelphie, ne parvenant pas à se trouver des bons tirs et en perdant beaucoup de ballons, chose dont on va beaucoup parler dans cet article. En défense c’est vraiment très faible sur ces 12 premières minutes : OKC ne parvient pas à défendre un Ben Simmons bien décidé à se rattraper de ses dernières performances. Ce dernier attaque le cercle et personne ne peut le stopper. Et comme en plus de cela on a un Furkan Korkmaz qui rentre des tirs, un écart de 10 points se fait plutôt rapidement entre les deux équipes. Seul Bazley se démarque offensivement de notre côté avec 10 points dans le premier quart pendant qu’ils sont 3 à Phily à avoir le même nombre de points. Une mauvaise défense qui conclut donc à un premier quart-temps perdu sur le score de 37 à 23. 37 points encaissés dans les 12 premières minutes, c’est à peine un de moins que les 38 encaissés lors du premier quart face aux Cavs, symbole de notre mauvaise défense depuis des semaines.

Il va y avoir du mieux dans le second-quart, notamment grâce à un bon passage du banc. Le Thunder semble être plus appliqué en défense, plus concentré à prendre soin du ballon et à trouver de meilleurs tirs. Cela donne donc un second quart équilibré entre les deux équipes.  On va voir un Svi rentrer quelques tirs, un Tony Bradley qui commence à se montrer sur pick and roll où un Jaylen Hoard bien servi par Bazley. Cependant, OKC ne peut rien contre ce monstre qu’est Joel Embiid, laissant le camerounais aller 9 fois sur la ligne des lancers durant le quart-temps. Résultat, l’écart oscille entre la quinzaine voire la vingtaine de points à certains instants. Mais la maladresse extérieure de Phily cumulée à un tir au buzzer de la mi-temps de la part de Théo Maledon permet au Thunder de ne se retrouver qu’à 13 points des 76ers à la mi-temps, 53 à 66.

Le troisième quart-temps est lui source de frustrations. En effet, le Thunder reste sur sa lancée du second quart, à savoir de bien défendre et de contester du mieux que possible les tirs d’Embiid tout en cadenassant les autres joueurs de Phily. Cela a pour résultat de donner des vraies opportunités au Thunder de revenir à 10 points voire moins des 76ers et de potentiellement relancer le match. Mais cela n’arrivera jamais pour deux raisons : les pertes de balles, qui vont se porter au nombre de 8 sur ce quart-temps (dont 5 pour le seul Bazley), et les lancers manqués. Avec ces petits détails, OKC va donc manquer sa chance de revenir vraiment à hauteur, malgré le fait que l’équipe joue vraiment mieux depuis le retour des vestiaires. Les 3 joueurs qui vont se démarquer durant ce quart-temps seront Luguentz Dort, Tony Bradley et Ty Jerome. Ces 3 là vont permettre au Thunder de ne pas couler mais ils ne seront pas non plus en mesure de le faire revenir, la faute aussi à un Korkmaz qui aura fait beaucoup de mal à des moments qui auraient pu être des moments pivots dans le match. Cela donne un score de 24 à 23 en faveur de Phily sur le quart-temps. 12 minutes où les deux équipes auront donc fait jeu égal mais où OKC aura manqué des opportunités pour recoller au score.

On le sait, face à ce genre d’équipes, il ne faut pas manquer les opportunités données, surtout quand on est une équipe plus faible, sous peine de subir un gros orage par la suite. Et bien c’est exactement ce qui va se passer durant les premières minutes du 4ème, avec un Phily qui n’aura même pas besoin de faire revenir son duo Simmons-Embiid pour définitivement sceller l’issue du match en prenant plus de 20 points d’avance. Ce dernier quart n’aura comme conséquence que d’aggraver l’écart de points entre les deux équipes, écart plutôt sévère quand on prend en compte toute la physionomie du match. Malgré tout, c’est une nouvelle défaite pour le Thunder, cette fois-ci sur le score de 93 à 117. Une défaite certes, mais pas si inintéressante et qui ne fut pas autant un blow-out que ce que le score final le laisse à croire.

MVP

Difficile de donner ce titre de MVP à quelqu’un d’autre que Tony Bradley cette nuit. Dort et Bazley ont fait des bons matchs, comme on en parlera juste après, mais il faut constater que Bradley a été le meilleur joueur du Thunder cette nuit. Arrivé en provenance… de Phily dans le cadre du trade de George Hill, le numéro 13 du Thunder s’est fait plaisir contre son ancienne équipe. Avec un Moses Brown limité dans le temps de jeu par Daigneault qui ne semble pas avoir apprécié sa performance, Bradley a pu pleinement s’exprimer, notamment sur pick and roll où il a toujours su bien se placer pour recevoir la balle dans les meilleures conditions. En défense il aura fait ce qu’il a pu, c’était parfois insuffisant ou maladroit, notamment face à Embiid, mais on ne peut pas lui retirer qu’il a essayé, d’autant plus qu’il n’est pas le plus gros athlète de l’équipe, en collant 3 contres aux 76ers. Cela donne une ligne de stat très intéressante (16 points, 14 rebonds et 3 contres), une ligne de stat qui prouve une nouvelle fois la progression de Bradley match après match, progression qui pourrait être récompensée par une titularisation. On sait que le Thunder est dans une phase de recherche de talents, il semble en avoir trouvé un à développer avec Tony Bradley.

Débrief

Des blessés revenus en forme

C’est donc après respectivement 8 et 16 matchs manqués pour cause de blessure que Luguentz Dort et Darius Bazley sont revenus cette nuit. Et on peut dire que les deux ont réalisé une solide performance pour leur retour. Dans le cas de Bazley, c’est peut-être lui qui a été le plus en vu de toute l’équipe, que ce soit en bien ou en mal. En effet s’il a été très adroit au tir, chose rare cette saison pour lui, il aura perdu beaucoup trop de ballons, à savoir 9 sur le match. Beaucoup de choses intéressantes lorsqu’il avait la balle en main, on a vu de jolis décalages pour les coéquipiers mais trop de passes imprécises ou de ballons perdus à cause d’un handle encore trop limité. Malgré tout, le retour de Bazley est positif et on espère le voir à ce niveau jusqu’à la fin de saison. Dans le cas de Dort pas grand-chose de réellement négatif à dire, il aura pas mal porté la balle lui aussi, moins cependant qu’avant la commotion cérébrale, et aura été très agressif vers le cercle, réduisant quelque peu son jeu extérieur. S’il a été gêné par Thybulle en début de match, il aura su s’en défaire et réussir de jolis paniers, dont un gros lay-up malgré le contest de Dwight Howard. Retour donc positif pour les deux joueurs qui auront pas mal de choses à prouver et sur lesquelles on va particulièrement les surveiller avec la petite vingtaine de matchs qu’il reste encore à jouer.

Des petits détails qui nous auront handicapé

On parle souvent des petits détails qui font basculer les matchs, et bien ce fut le cas lors du match de cette nuit. Comme dit dans le fil du match on a eu un Thunder en très grande difficulté dans le premier quart avant de se ressaisir dans le deuxième. OKC a fait même mieux que cela dans le troisième en étant quasiment au niveau voire meilleur que Phily sur certaines séquences. Mais malgré cela, il y aura eu trop de ratés qui auront empêché un comeback. Les pertes de balle sont le gros point noir de ce match : 22 turnovers, c’est beaucoup trop, même pour une équipe de jeunes qui essayent de faire tourner la balle. De plus, le Thunder a un meilleur pourcentage de réussite au tir (50% sur le match) qu’aux lancers-francs (9/19), signe là aussi d’occasions manquées, notamment 3 lancers de suite ratés par Maledon qui auraient pu nous faire revenir à 10 points. Pareil pour les rebonds, où Phily se sera fait plaisir avec 13 rebonds offensifs, dont certains qui ont beaucoup aidé cette équipe des 76ers à marquer quand c’était plus difficile pour eux en attaque. Bref ce sont tous ces petits détails qui font au final que l’écart entre les deux équipes soit si important, et ce sont sur ces points que le Thunder doit travailler sur les 19 matchs restants.

En bref

Highlights

Sixième défaite de suite pour le Thunder, la 9ème en 10 matchs, cette fois-ci contre un Philadelphie qui aura été trop fort, malgré le bon match de Bradley et le retour de Dort ainsi que celui de Bazley. Le Thunder a désormais le 7ème pire bilan de la ligue, et 7 pourrait aussi être notre nombre de défaites consécutives après le prochain match, à savoir un déplacement à Utah Mercredi à 3h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s