Cavaliers 129 – 102 Thunder – Match #52

Après une défaite plus qu’honorable face aux Hornets la nuit précédente, le Thunder se lançait dans son deuxième match du back-to-back avec la réception des Cavs. Match très important pour le tanking entre deux équipes sur une dynamique différente mais avec des bilans quasi équivalents.

Aucun changement dans le 5 majeur du Thunder, on retrouve toujours le duo Maledon-Svi sur les lignes arrières, Kenrich Williams au poste 3, Poku en 4 et la fraude Moses Brown au poste de pivot. Du côté des Cavs c’est un 5 bien plus joli puisqu’on y retrouve le duo Sexton-Garland, Okoro en 3, Dean Wade en 4 et Kevin Love en 5. Cette équipe de Cleveland partait donc favori pour ce match. 

Fil du match

Le premier quart est un récital offensif de la part des deux équipes. On voit un Théo Maledon qui d’entrée va marquer 8 points, en étant adroit de loin et très agressif sur les pénétrations, chose que l’on voit trop rarement chez lui. Côté Cleveland, c’est Sexton qui tient les rênes de l’attaque de Cleveland. Aucune équipe ne défend réellement, ça essaye surtout de mettre du rythme et ce rythme permet aux deux équipes d’avoir une adresse folle : 6/13 à 3 points pour les Cavs à la fin du premier quart, 6/9 pour le Thunder. Cette adresse on la doit surtout à un Svi chaud sur le début de match et à un mouvement de balle qui permet aux joueurs de prendre des tirs en rythme. On trouve aussi un Kenrich Williams au four et au moulin pendant que Poku galère un peu plus de son côté. Bref, un quart-temps très offensif alors que les deux équipes sont les pires attaques en terme d’offensive rafting et les 12 premières minutes qui se terminent sur le score de 38 partout. 

Le second quart-temps est déjà moins positif, notamment offensivement. En effet, le Thunder ne parvient pas à trouver les mêmes espaces avec les remplaçants sur le parquet comme ce fut le cas avec les titulaires : Robinson passe au travers de son match et Hoard aura mis du temps à se mettre en rythme. Et puis surtout, ce qui pénalise grandement le Thunder, ce sont les pertes de balle. 10 turnovers rien qu’en première mi-temps, c’est beaucoup trop, même pour une équipe de jeunes. Et si cette maladresse avec la balle était compensée par une adresse au tir extérieur, il n’en est rien sur ce quart. Défensivement, le Thunder a tendance à beaucoup subir à l’intérieur, notamment en donnant 10 lancers aux Cavs rien que sur ce quart-temps mais parviennent à tenir au score en profitant des nombreux ratés de Cleveland, que ce soit sur la ligne ou bien sur des tirs à 3 points. Les deux équipes ayant donc sévèrement baissé de régime offensivement, OKC parvient à n’être qu’à 4 petits points (61-65) à la mi-temps.

Le troisième quart-temps est quant à lui absolument cataclysmique. On ne sait pas ce qu’a dit Mark Daigneault à ses joueurs, ou bien si c’est Sam Presti qui est rentré pour dire à tout le monde de se calmer et de ne pas jouer la win, mais l’attaque du Thunder est tombée en panne durant ces 15 minutes de pause. Résultat, il faut attendre près de 4 minutes pour voir le Thunder inscrire ses premiers points du quart-temps pendant que Cleveland colle un 11-0, faisant ici monter l’écart à 15 points. Il aura donc suffit de 4 petites minutes pour quasiment sceller l’issue du match. Ce troisième quart est offensivement très compliqué pour le Thunder : Cleveland a resserré sa défense, Poku est très bien défendu par Okoro, Kenrich Williams doit sortir et les autres n’arrivent pas à marquer. De l’autre côté du terrain, les Cavs attaquent extrêmement bien sur certaines séquences, faisant juste ce qu’il faut pour nous battre et pour créer un écart. Cet écart sera finalement de 18 au terme des 36 premières minutes de jeu (93-75), le Thunder n’ayant inscrit que 14 petits points en 12 minutes, 37 si on prend en compte le deuxième quart, soit 1 point de moins que lors des 12 premières minutes. 

Comme très souvent lors des récents matchs du Thunder, le quatrième quart se transforme en garbage time de 12 minutes. Il n’y a donc pas grand-chose à retenir ici, si ce n’est le coup de chaud de Ty Jerome qui va en profiter pour battre son record en carrière. Cela ne sera bien évidemment pas suffisant pour permettre un come-back du Thunder et pour empêcher une nouvelle sévère défaite, la cinquième consécutive, 129 à 102 face à des Cavs bien plus appliqués et talentueux.

MVP

L’avantage avec cet effectif du Thunder, c’est qu’il fait jouer tellement de jeunes avec tellement de temps de jeu qu’à quasi chaque match un de ces jeunes en profite pour établir un nouveau record en carrière, hier c’était Poku, cette nuit ce fut Ty Jerome. C’est donc logiquement lui qui est désigné MVP de cette rencontre. Non pas que sa performance fut excellente non plus, et il y a longtemps eu débat avec Kenrich Williams pour ce titre, lui qui aura réalisé un match complet, comme à son habitude. Néanmoins, on peut récompenser les 23 points de Jerome, notamment parce qu’il aura été adroit (5/9 à 3 points) en prenant des tirs pas toujours évidents à rentrer, loin de là. En difficulté depuis quelques matchs, il aura su tirer son épingle du jeu cette nuit en retrouvant un peu d’adresse dans une attaque amorphe après le premier quart. Alors qu’il reste 20 match à jouer dans cette saison, Ty Jerome s’impose comme l’un des principaux joueur à surveiller, parce qu’il possède une réelle chance d’être un joueur important de la rotation la saison prochaine. 

Débrief

Un jeu collectif

Même si les pertes de balle ont été soulignées dans le récap du match, il faut néanmoins reconnaître que le Thunder essaye de faire tourner la balle et de jouer de façon collective, et ce depuis quelques matchs. Ce n’est pas toujours le cas lorsque Shai est sur le parquet, mais avec cet effectif où personne n’est réellement un ball-handler Daigneault a décidé que tout le monde allait participer au mouvement de balle. Alors oui cela donne des pertes de balle, un paquet même, mais cela permet aussi d’avoir des jolies stats, notamment au niveau des passes décisives : 28 assists pour 40 paniers marqués, on est presque sur du 75%, ce qui est extrêmement positif et ce qui avait déjà été le cas lors du précédent match de ce back-to-back face aux Hornets. Le Thunder peut notamment remercier un Kenrich Williams très impliqué dans ce domaine, qui permet énormément de faciliter le jeu pour ses coéquipiers. Là aussi il sera intéressant de voir si cette tendance à faire tourner la balle se poursuit avec le retour de Dort et un éventuel retour de SGA d’ici la fin de saison, mais pour l’instant c’est peut-être le point positif de toutes ces défaites.

Une défense bien trop irrégulière

Pas besoin de revenir sur les problèmes offensifs du Thunder cette saison tant on est déjà revenu sur eux un certain nombre de fois. Et pourtant il y en aurait des choses à dire tant l’attaque cette nuit est passée de tout à rien. Nous allons plutôt évoquer la défense du Thunder, cette défense qui aura permis de remporter un certain nombre de matchs durant la saison, et bien elle se trouve aux abonnés absents. Laisser la pire attaque de la ligue, la seule équipe à moins de 100 points de moyenne depuis le retour du all-star break en mettre 129, c’est difficilement tolérable et cela montre bien que la défense du Thunder est peut-être la cause de cette série de défaites. Pas réellement de responsable à pointer du doigt, c’est plutôt collectivement que le mal se fait : des placements pas toujours très bons, des aides qui ne viennent ou qui au contraire arrivent alors qu’elles ne devraient pas arriver, une trop grande agressivité qui donnes des lancers, une raquette mal défendue, bref autant de points qui font que le Thunder encaisse blow-out sur blow-out, parce que sa défense n’est plus aussi efficace qu’avant et que l’attaque n’est pas assez performante pour suivre.

En bref

Highlights

Nouvelle défaite, la cinquième de suite, pour les hommes de Mark Daigneault cette nuit face aux Cavs, dans un match où l’attaque aura été performante durant 12 minutes et où la défense aura fait défaut. Cette défaite a tout de même un point positif, puisqu’elle permet à Cleveland d’être à seulement une petite victoire de notre bilan, renforçant ainsi notre tank et nos chances le soir de la loterie. Et quand on voit les deux prochains matchs qui arrivent, on peut se dire que le tank va encore se renforcer puisque ce seront les 76ers qui viendront se rendre à la Chesapeake Dimanche à 3h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s