Pistons 132 – 108 Thunder – Match #50

Après un back-to-back où le Thunder s’est retrouvé en grande difficulté face aux Suns et aux Blazers, l’équipe retrouve la Chesapeake Energy Arena. L’occasion pour OKC de retrouver deux anciens de la maison dans une confrontation bien plus équilibrée face aux Pistons.

Un seul des deux anciens joueurs du Thunder a débuté la rencontre. Le potentiel MIP Jerami Grant fut accompagné par Lee, Jackson, Bey et Stewart dans le 5 majeur. Hamidou Diallo a commencé le match sur le banc. Du côté du Thunder, Maledon, Mykhailiuk, Williams, Pokusevski et Brown ont débuté la rencontre. Justin Robinson et Jaylen Hoard, récemment signés en contrat de 10 jours pour le premier et en two-way pour le second ont pu avoir du temps de jeu en sortie de banc.

Fil du match

Décidément, les jours se suivent et se ressemblent pour le Thunder puisqu’encore une fois, l’équipe débute très mal la rencontre. Avec un manque flagrant d’adresse et d’agressivité offensive, OKC se retrouve mené 21-8 au moment du premier TM demandé par Mark Daigneault. Les Pistons font tout l’inverse en tentant de se rapprocher le plus possible du cercle et en bénéficiant d’une meilleure adresse extérieure. Un Maledon plus agressif et un Poku plus adroit permettent d’équilibrer peu à peu la rencontre. Equilibrer seulement puisque Detroit est très bon en attaque, bien emmené par Jerami Grant. Justin Robinson et Jaylen Hoard ont eu leur premières minutes en fin de QT. Hoard a tout de suite montré son impact défensif avec une jolie interception, dans la foulée il a montré ses qualités offensives sans ballon en coupant seul dans la raquette puis en marquant ses deux premiers points, bien servi par Robinson qui montre dès son entrée qu’il a une excellente vision de jeu. La second unit finit bien le QT et l’équipe se retrouve menée de 11 points. 30-19.

Le second QT commence encore plus mal que le premier, le Thunder n’y est pas et pêche encore à la création. Ce problème récurent provoque une nouvelle fois des tirs forcés ou des pertes de balles qui amènent à des paniers faciles en transition pour Detroit. Résultat ? Run de 10-0 pour les Pistons. Sans surprise, c’est sur un tir à 3 points que Justin Robinson ouvre son compteur en NBA pour mettre fin au run. Les deux nouveaux auront très vite montré toutes leurs qualités puisque c’est au tour d’Hoard de se montrer avec une jolie claquette dunk. Le Thunder va mieux et revient au point où il était en début de QT avec 11 points de retard au retour des titulaires. Ce sera aussi l’écart à la fin du QT après que les deux équipes se soient rendues coups pour coups. Les titulaires ont produit beaucoup de déchets. Maledon, Svi et Poku ont permis au Thunder de réduire l’écart avant que Jerami Grant ne leur réponde. Fin de la 1ère mi-temps, 58-47.

Le 3ème QT débute avec un petit show Pokusevski. Auteur d’une bonne 1ère mi-temps, Poku se montre très à l’aise balle en main, que ce soit pour dribbler ou créer pour les autres. En plus de cela, le Serbe se montre adroit, notamment à mi-distance. Malheureusement, comme d’habitude depuis son arrivée en NBA, au moindre coup de chaud, Poku s’enflamme un peu trop et surjoue, ce qui permet à Detroit de garder un avantage conséquent. Maledon prend donc le relai avec 6 points en 30 secondes et permet à OKC de repasser sous la barre des 10 points d’écart. Malgré tous ces petits coups de chaud, OKC ne revient pas et l’écart varie toujours entre +9 et +20 pour les Pistons. On parlait d’un trio Maledon, Svi, Poku dans le deuxième QT et ce troisième quart l’illustre parfaitement puisque les 3 joueurs se montrent à tour de rôle. C’est donc au tour de Svi de prendre feu. Présent sur toutes les lignes de passes, l’ukrainien vole tous les ballons et se fait un plaisir de scorer en contre-attaque. Il bat d’ailleurs son record en carrière en interception avec 4 unités. La second unit se charge de la fin de QT. Si tout fonctionne plutôt bien en attaque grâce à Robinson, Miller ou encore Jerome, c’est plus compliqué de l’autre côté du terrain. Detroit aborde le dernier acte avec un avantage confortable. 93-77.

Le début du dernier QT est le moment ou notre cher Constant lâche une petite larme puisqu’Hamidou Diallo inscrit un joli 3 points. L’ancien joueur du Thunder se montre plutôt bon en sortie de banc et accompagne bien la second unit des Pistons. L’écart continue de se creuser, Detroit passe très vite la barre des 20 points d’avance, ce qui ne semble pas contrarier les joueurs d’OKC. L’écart n’empêche pas Daigneault de remettre ses titulaires sur le terrain, bien qu’ils ne resteront que quelques minutes. Ceux-ci n’empêcheront pas non plus Killian Hayes d’envoyer Diallo au alley-oop. La fin de match est l’occasion pour nous de revoir Robinson et Hoard. Pourtant, bien qu’ils soient tous deux présents sur le terrain, ce sont plutôt Jerome, Brown et Pokusevski qui se montrent en fin de match. L’équipe se fait plaisir en attaque et est agréable à voir jouer. Ce n’est pas le cas de l’autre côté du terrain. Les joueurs ne font même pas semblant de défendre et offrent un joli blow-out à Detroit. Fin du match, 132-108 après une énorme claquette dunk de Moses Brown.

MVP

Notre MVP de la rencontre est un joueur venant de l’Europe de l’Est. Il y avait clairement débat entre Mykhailiuk et Pokusevski, c’est finalement le second cité qui obtient notre titre de meilleur joueur du match. Avec 19 points, 4 rebonds et 2 contres, le rookie s’est montré aussi excellent qu’irrégulier. Très à l’aise balle en main, Poku s’est servi de sa qualité de dribble pour éliminer les défenseurs adverses. Il s’est ensuite servi de sa taille pour shooter à mi-distance sans être gêné ou pour finir proche du cercle. S’il a manqué un petit peu d’adresse, c’est en grande partie en raison du gros volume de shoot pris (8/19). On le disait dans le fil du match, Poku s’est montré très bon par passage et a été auteur de moments forts, notamment en début de troisième quart. Mais malheureusement, le serbe a aussi manqué d’expérience et a voulu trop en faire par moment. Cela lui aura coûté quelques pertes de balle (4) et des tirs forcés. On peut aussi reprocher à Poku de ne pas avoir fait de passes décisives. Autant il a été très bon à la création pour lui, autant le numéro 17 de la dernière draft a eu plus de mal à créer pour ses coéquipiers. Même si nous sommes assez dur avec lui, Pokusevski a produit un match de bonne qualité et montre une nouvelle fois que son plafond est très haut.

Débrief

Des défauts qui persistent

Pour la 3ème fois de suite, OKC a encaissé plus de 130 points. Si ce n’était pas très inquiétant face à Portland et face aux Suns, c’est un peu plus embêtant face à une des moins bonnes équipes de la ligue. Une fois de plus, les joueurs ont manqué d’impact défensif. Cet éternel problème est dû au fait que l’équipe manque de joueurs ayant le profil pour défendre, surtout depuis l’absence de Lu Dort. Cependant, ce n’est pas la seule explication. Le manque de talent en attaque provoque aussi de nombreuses pertes de balle (15 cette nuit), des shoots forcés et donc un manque d’adresse : 42% au tir dont 19% seulement à trois points. Ce manque d’adresse et ces ballons perdus permettent aux adversaires d’accumuler les paniers facile en transition. Evidemment, si l’équipe manque de talent pour défendre sur demi-terrain et qu’en plus elle ne peut pas défendre en transition, les paniers s’enchainent et le score est vite élevé.

Les « points forts » aussi restent les mêmes

Depuis l’absence des cadres, la première force de l’équipe est l’homogénéité. Tous les joueurs sont plus ou moins capables d’être dangereux et chacun apporte à sa manière. Malheureusement, cette homogénéité empêche aussi l’équipe de viser très haut. L’effectif manque de talent et Shai manque terriblement au Thunder. Le match de cette nuit en est le parfait exemple. 8 joueurs sur les 10 présents ont inscrits 9 points ou plus. Seuls Miller et Williams (qui semblait gêné voire blessé) n’ont pas atteint les 9 points. Cependant, on le disait, aucun joueur n’a su élever son compteur très haut. Pokusevski et Mykhailiuk étant les deux seuls à passer la barre des 15 points.

Autre point fort de l’équipe, qui est d’ailleurs lié à l’homogénéité, est l’apport du banc. Une fois de plus, le banc s’est montré aussi bon voire meilleur que le 5 majeur. La second unit devait d’ailleurs faire avec deux nouveaux joueurs (Robinson et Hoard) qui ont tous les deux été plus qu’intéressants. Comme face à Portland, les remplaçants ont eu un ratio +/- largement supérieur aux titulaires, allant de -7 à +3 contre -17 à -27 pour les joueurs du 5 majeur. Cette stat mérite tout de même d’être nuancée puisque la second unit a souvent été opposée aux remplaçants de Detroit.

En bref

Highlights

3ème défaite de suite pour OKC qui réalise une très belle opération en perdant face à un concurrent direct au first pick. Malheureusement, celle-ci se solde par un blow-out et on aurait aimé voir plus de la part des joueurs du Thunder. L’objectif sera de faire mieux face aux Hornets jeudi à 2h dans un nouveau back-to-back.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s