Celtics 111 – 94 Thunder – Match #45

Premier match post trade deadline pour le Thunder et 45ème match de la saison pour les hommes de Mark Daigneault. Après une défaite face aux Grizzlies dans un match où elle aura craqué durant le 4ème quart, cette équipe du Thunder retrouvait les Celtics de Boston pour un affrontement qui s’annonçait plus que déséquilibré sur le papier. 

En effet, malgré une équipe de Boston en B2B après une belle victoire face à Milwaukee et l’absence de plusieurs cadres (Kemba et Fournier en tête), c’est une équipe qui monte en puissante qui est venue affronter ce Thunder. Pas mal d’absents des deux côtés : Kemba, Tristan Thompson et Fournier étaient out côté C’s alors que Shai, Horford, Bazley étaient eux aussi indisponibles. Tony Bradley n’étant pas encore arrivé, Mark Daigneault a donc fait au mieux pour former son 5 avec Maledon, Dort, Poku, Roby et Brown.

Fil du match

Le début de match est pleinement à l’avantage du Thunder avec un 8-0 infligé d’entrée par Luguentz Dort. Les joueurs des Celtics ne parviennent pas à instaurer un rythme en attaque, ils sont très maladroits, notamment Jaylen Brown, et cela profite au Thunder pour récupérer beaucoup de rebonds défensifs (via Moses Brown) et de lancer des contre-attaques qui permettent d’avoir des points faciles. De plus, on assiste à une vraie bonne défense proposée par le Thunder, qui s’efforce de fermer l’accès au cercle sans trop faire de faute. Et comme les Celtics sont maladroits, cela paye et permet au Thunder de mener 14-2 en moins de 5 minutes après un and-one de Moses Brown, qui est déjà efficace au rebond offensif et dans la raquette des Celtics. Le reste du quart-temps sera du même acabit. On va voir une équipe de Boston qui ne parvient pas à rentrer un tir tandis que le Thunder va lui aussi connaître quelques petits problèmes d’adresse. Malgré tout, un bon passage du banc des C’s via Pritchard et Edwards permet aux hommes en vert de recoller au score à la fin du quart-temps. 25-21 en faveur du Thunder, mérité mais avec un écart qui aurait pu être plus important. 

Le deuxième quart débute dans la continuité du premier : une défense qui empêche l’adversaire de marquer durant quasiment 2 minutes 30 mais une attaque qui peine réellement à décoller. Seul Moses Brown parvient à marquer en ce début de QT, notamment via des lancers ou des putback qui soulignent la fébrilité à l’intérieur de Boston. Et de l’autre côté du terrain, Brown collectionne les rebonds et se retrouve en double-double en ayant joué moins de 9 minutes, quasi un record de rapidité pour la franchise. Et si le Thunder a pris un léger avantage à la moitié du QT (39-31), cet avantage se retrouve rapidement balayé par les Celtics, qui recollent à 43 partout avec 3’’30 encore à jouer. Pourtant cette fin de mi-temps va encore être à l’avantage du Thunder qui profite du bonus pour pour aller sur la ligne, le reste étant vraiment difficile. Et encore une fois, c’est Moses Brown qui vient se gaver des lay-ups ratés des copains pour terminer en force. Au final, c’est sur le score de 52 à 47 que le Thunder mène à la mi-temps et c’est un 17/19 que Moses Brown nous sort en 15 minutes. 

Le Thunder ne semble pas avoir perdu son rythme au retour des vestiaires. En effet c’est par un rapide 7-2 que cette équipe prend 10 points d’avance, 59 à 49. Du côté de Boston, on est incapable de faire quoi que ce soit en attaque, et les deux All-Star ont vécu une première mi-temps très compliquée tant Dort ou Kenrich Williams leur auront donné du fil à retordre. Malheureusement pour le Thunder, ou heureusement pour les Celtics, c’est ce même Dort, qui en plus de défendre merveilleusement bien ce soir, était aussi le principal instigateur du jeu offensif du Thunder, va subir un contact avec Jaylen Brown au bout de 45 secondes seulement dans ce troisième quart. Résultat, un protocole commotion enclenché et un Lu out jusqu’à la fin du match. Cette absence de Dort va avoir une très grande influence sur le jeu du Thunder. En effet, c’est à partir de ce moment où tout va devenir compliqué en attaque pour le Thunder. Plus personne n’est vraiment en mesure de créer, Ty Jerome n’est pas dans un excellent soir, Moses Brown est mieux défendu et moins servi, les tirs extérieurs ne rentrent pas, bref tout est plus compliqué. Et en défense c’est pareil : Tatum et surtout Brown commencent à chauffer très sérieusement et à faire à peu près ce qu’ils veulent avec la défense du Thunder. Tout cela amène à un écart qui tient de plus en plus qu’à un fil mais qui, assez miraculeusement, tient encore. Il tient parce que Maledon est à 17 points, parce que Jerome rentre quelques tirs et parce que Kenrich Williams est efficace. Finalement, le Thunder s’accroche et mène 80 à 76 au bout de 36 minutes, OKC n’ayant toujours pas été mené dans ce match.

Mais c’est vraiment dans ce dernier quart-temps que les hommes de Mark Daigneault vont lâcher prise. En effet, après s’être battu pendant tout le match, après avoir résisté à Boston sans Dort et sans Poku pendant quasi tout le troisième quart, il y a un moment où cette équipe n’a plus les moyens pour rivaliser avec ce Boston. Et cela va se traduire par un cinglant 19-0 en faveur des C’s. Pendant plus de 4 minutes, le Thunder ne va pas inscrire un seul point tandis que Boston a enfin trouvé de l’adresse extérieure, qu’elle soit logique via Tatum ou beaucoup plus improbable comme les deux 3 consécutifs de Kornet pour faire passer Boston devant. A partir de ce run, la fin de match est déjà jouée et les dernières minutes ne seront qu’une occasion pour Maledon de franchir la barre des 20 points et pour Moses Brown de faire un match en 21/23, record de franchise égalé en ce qui concerne les rebonds. Bref, une nouvelle défaite pour le Thunder mais où le score final (94-111) peut sembler dur tant la copie proposée par le Thunder pendant 3 QT aura été bonne.

MVP

Qui aura été le meilleur Brown cette nuit : Moses ou Jaylen ? La question peut véritablement se poser tant la performance de Moses aura été plutôt impressionnante il faut l’avouer. Impressionnante déjà d’un point de vue purement statistique : en effet, Brown a réussi un double-double en moins de 9 minutes, le deuxième plus rapide dans l’histoire de la franchise. Il aura bouclé la première mi-temps en 17 points et 19 rebonds, du jamais vu depuis Shaq en 1998. Et il aura au final terminé son match en 21/23, devant seulement le 5ème joueur de l’histoire du Thunder à réaliser une telle prouesse. Ces 23 rebonds sont comme on l’a dit un record de franchise égalé, partagé avec Steven Adams. Mais si on enlève le point purement statistique, ce qu’a proposé Moses Brown n’est pas du tout mal. En effet, face à une raquette des Celtics qui a grandement besoin de renfort à l’intérieur, Brown se sera montré disponible et surtout efficace. Il n’a pas vraiment de toucher mais il dispose d’un pump fake qui montre qu’il est capable de réfléchir et de feinter l’adversaire au lieu de monter directement au panier comme un idiot. Il aura profité des paniers manqués près du cercle pour en marquer quelques uns tout seul sur rebond off mais il aura aussi su, de par son physique, créer du contact pour avoir quelques lancers, où son 5/8 est loin d’être malhonnête. Pour ce qui est de la défense, ça n’est pas encore ça mais il semble progresser match après match, un peu mieux placé sur certaines actions, ne monte pas au contre systématiquement, bref des progrès qui sont difficilement niables chez lui. A voir ce que va donner la suite de la saison pour lui, il aura certainement beaucoup de temps de jeu avec un Horford qui ne jouera plus et il dispose d’une vraie belle carte pour se faire sa place dans le roster du Thunder, lui qui n’est, rappelons-le, qu’en Two-Way contract.

Débrief

Encore une belle bataille avec une belle mentalité

Il faut être honnête, le Thunder fait tout ce qui est en son pouvoir pour tanker. Avec la blessure de Shai qui risque de le mettre out pendant plusieurs semaines, avec Horford qui ne jouera plus de la saison, peut-être plus jamais d’ailleurs avec un maillot du Thunder, on peut difficilement nier le fait qu’OKC n’est pas en train de maximiser ses chances pour la loterie. C’est donc avec un effectif très amoindri que cette fin de saison se profile. Pourtant, sur ce match comme sur le match face à Memphis, cette équipe se bat. Cette équipe craque dans le 4ème quart parce qu’elle manque de talent mais elle fait preuve de combativité. Contrairement à certaines équipes qui lâche le match avant même qu’il débute (une certaine franchise du Texas par exemple), les hommes de Mark Daigneault essayent tous de coller au maximum à l’esprit de la franchise, à sa culture. Alors évidemment ça manque de talent, mais on ne peut pas s’empêcher d’être plutôt satisfait de voir tous ces jeunes essayer de se démarquer tout en évitant d’empiéter sur les autres. Cela donne un Thunder qui se bat, qui joue très rarement individuel, et cela donne des matchs plaisants à regarder comme celui de cette nuit. On n’attend plus des victoires avec cet effectif, et d’ailleurs on ne veut pas voir de victoires, mais plutôt ce genre de match : une défaite en fin de match après s’être accroché tout du long. 

La sortie de Luguentz Dort qui aura eu de grandes conséquences

J’ai déjà eu l’occasion en parler un petit peu durant le récap mais Luguentz Dort aura fait un excellent match cette nuit. Même s’il n’a inscrit que 10 points, même s’il n’a joué que 16 petites minutes, il aura été pour moi quasiment le meilleur joueur de cette équipe cette nuit, même devant Moses Brown. Parce que si l’impact statistique n’est pas le même que celui de Brown, celui sur le jeu du Thunder est immensément plus grand pour Dort. Déjà offensivement, il y a eu un avant et un après la sortie de Dort. En première mi-temps Moses Brown est plutôt bien servi, ce n’est plus le cas en deuxième. En première mi-temps, les tirs extérieurs pris sont relativement ouverts, en seconde ça tente des tirs compliqués. Dort a su durant ce match accepter ce rôle de leader en attaque et cela s’est parfaitement vu au moment de sa sortie, moment où l’attaque du Thunder n’a plus été en mesure de fait grand chose. Et puis surtout cet impact il se voit en défense. Alors qu’en première mi-temps Tatum et Jaylen Brown étaient à 6/24 au tir, pas tous mais une bonne partie défendue par Dort, les deux se sont régalés au retour des vestiaires. Et même plus globalement, la défense du Thunder était moins en place, ça défendait moins bien la raquette, ça créait moins de pertes de balle etc etc etc. Tout cela pour souligner à quel point Dort a un impact qui va au-delà des chiffres, et ce des deux côtés du terrain. Et avec une fin de saison où il sera probablement le chef en attaque, c’est une évolution à surveiller. 

En bref

Highlights

Nouvelle défaite pour le Thunder face à un Boston qui retrouve la barre des 50% de victoires dans un match où OKC aura fait jeu égal avec la franchise du Massachusetts pendant 3 quart-temps avant de craquer dans le dernier. La saison se poursuivra Mardi à 2h avec la réception des Mavs de Doncic et, espérons-le pour le tank ainsi que pour le développement des jeunes, une nouvelle défaite dans le même genre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s