Thunder 93 – 116 Hawks – Match #41

Après être passé par l’Illinois et avoir perdu face aux Bulls, les hommes de Mark Daigneault continuent leur road trip et font escale en Géorgie pour y affronter des Hawks en pleine forme depuis leur changement d’entraîneur. Trae Young & Co sont sur 6 victoires de suite et ont l’intention de continuer sur leur lancée.

Pour ce match, le Thunder connaît quelques retours puisque Luguentz Dort et Al Horford sont disponibles après quelques matchs manqués. On notera aussi que notre récente recrue, Svi Mykhailiuk, est sur la feuille de match pour la première fois depuis son arrivée. Concernant les 5 de départ, le coach d’OKC est toujours en phase d’expérimentation et sort Maledon du 5 pour y mettre Roby. Il est accompagné de Gilgeous-Alexander, Dort, Pokusevski et Horford. De l’autre côté, Clint Capela fait lui aussi son retour et est associé à Young, Huerter, Snell et Collins pour commencer.

Fil du match

Le début de match est assez compliqué, surtout offensivement où on trouve peu de solutions. Les Hawks, avec un bon Young, sont efficaces sans en faire trop, en profitant de nos erreurs assez nombreuses. Plus le temps avance, plus les Hawks montrent juste plus d’envie et ça se récent directement au score puisqu’ils prennent vite le large. Dans le duel des meneurs stars, Trae (10pts 5ast) est ultra inspiré dans la création et dans la finition, contrairement à Shai qui est dans une belle galère (0pts 0ast à 0/5 FG). Après avoir été mené de 17 points, c’est le 5 Jerome, Shai, Maledon, Williams, Brown qui va bien mieux finir ses 12 premières minutes et va réduire l’écart grâce à une adresse à 3pts à la hauteur (5/9). Cependant, l’adresse à 2pts est cataclysmique (1/12…). 31-21 en faveur des Hawks.

Le début du 2ème quart-temps se fait avec Svi Mykhailiuk qui fête sa première apparition sous le maillot du Thunder. Malgré le bon début de match de Jerome (3/4 à 3pts), on connaît toujours autant de difficultés à scorer, ce qui permet aux Hawks de reprendre une quinzaine de points d’avance dans la première moitié de ce quart-temps. Le retour progressif du 5 va faire du bien à l’équipe, du moins offensivement. Al Horford notamment permet un jeu plus fluide et plus efficace mais les stops ne suivent pas et SGA est toujours en panne d’inspiration et d’adresse. Mais tous les problèmes offensifs ne sont pas réglés, loin de là. Trop de pertes de balle, pas assez de mouvement et une maladresse qui perdure… Bref, il y a trop d’approximations dans notre jeu pour espérer quoi que ce soit alors que Young et Collins continuent de se régaler. Les 20 points de retard sont atteints, direction les vestiaires sur le score de 61 à 41 pour Atlanta.

L’entame de 3e quart est assez intéressante. On met plus d’agressivité vers le cercle à l’image d’un dunk à 2 mains de Gilgeous-Alexander mais on reste assez maladroit et pas assez régulier en défense pour démarrer un retour. Et Shai, qui jusque là était en grande difficulté, redevient le joueur qu’on connaît, c’est à dire d’un niveau incroyable ! Il enchaine panier sur panier, surtout en pénétration (7/8 aux tirs dans de 3e QT) et permet à OKC de réduire très légèrement l’écart. Mais ça ne dure pas longtemps, malheureusement, Atlanta a trop d’armes et nous le fait payer avec Bogdan Bogdanovic notamment qui est infernal dans cette fin d’acte. Atlanta a plié le match avant même le dernier quart et mène 91-67.

Dans un 4ème QT qui ressemble dès les premières secondes à un garbage time vu l’écart au tableau d’affichage entre les 2 équipes, le Thunder reste appliqué et maintient l’écart autour des 20 points grâce à l’adresse de Ty Jerome, encore lui ! Depuis son arrivée dans la rotation, il enchaine les belles prestations et c’est encore le cas sur ce match. Kenrich Williams profite aussi de ses dernières minutes pour faire gonfler ses stats même si le niveau de jeu global reste faible dans cette fin de match sans suspense. Côté Atlanta, tout le monde reste sérieux et à aucun moment, les Hawks auront laissé croire à un retour de notre équipe favorite. Atlanta, qui aura dominé toute la partie assez largement l’emporte finalement 116 à 93.

MVP

Comment ressortir un joueur lorsque tout le monde a été en dessous de son niveau ou pas à la hauteur d’un « titre » de MVP d’un match ? Alors, on aurait pu l’attribuer à Ty Jerome qui a fait preuve d’une belle adresse de loin (18 points à 6/8 à 3pts). Le jeune meneur confirme de plus en plus tout le bien qu’on pense de lui et enchaine les belles performances en ce moment. Mais, malgré tout, celui qui ressemble à un MVP, c’est Shai Gilgeous-Alexander. Il aura alterné le mauvais et l’excellent pendant ce match, passant d’une certaine passivité et d’une maladresse notable en première mi-temps (1/9 aux tirs) à une efficacité impressionnante et une élégance folle en seconde mi-temps (7/9 aux tirs). N’ayant quasiment pas joué le dernier quart vu l’écart, le jeune canadien finit la partie avec 19 points, 3 rebonds et 4 assists. On en attendra bien mieux sur les futurs matchs car quand on est habitué à des masterclass depuis un moment…

Débrief

Un 5 de départ … étonnant

Malgré l’absence de Darius Bazley, on s’attendait, de façon légitime avec le retour des starters habituels, à retrouver un 5 que l’on connaît bien, avec juste comme léger changement, Aleksej Pokusevski au poste 4. Et bien non, Mark Daigneault a décidé de nous surprendre une nouvelle fois avec un 5 expérimental et bien plus « grand » qu’à l’accoutumée puisque Isaiah Roby à démarré d’entrée et que Théo Maledon a attendu son heure sur le banc. Le coach du Thunder a donc aligné au départ du match SGA, Dort, Poku, Roby et Horford, un 5 qui n’a pas réellement fonctionné, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors, il peut avoir plusieurs explications à ce changement… Tout d’abord, l’adversaire avec une raquette plus que solide avec le duo Collins-Capela. Daigneault a sûrement eu du mal à imaginer Pokusevski défendre sur l’un des 2 intérieurs d’Atlanta, ce qui peut facilement se comprendre (Roby n’est pas une sécurité non plus à ce niveau-là). La seconde explication réside sûrement dans les dernières performances de 5 avec 3 guards qui avaient été alignées dans les fins de 1er et 3e quart temps depuis quelques matchs. Le coach rookie a voulu retenter cette lineup, à l’instar de Donovan l’année dernière avec Paul, Schroder et le même Gilgeous Alexander. Ce lineup n’a d’aiilleurs pas été inintéressant… Enfin, on peut ajouter potentiel retour de blessure pour Théo, qui selon les dires de son coach, avait quelques séquelles de la rencontre contre les Bulls.

OKC et les montagnes russes

Depuis le retour à la compétition après la pause due au All Star Break, on peut dire que le Thunder ne fait pas preuve de la plus grande des régularité. En ôtant la dernière victoire à domicile face à Memphis, OKC perd et de beaucoup. Sur les 3 dernières défaites, c’est un -21 points d’écart de moyenne pour l’équipe de SGA et le manque d’adversité est assez flagrant. Si certaines absences pouvaient être de bonnes excuses dernièrement, là c’est moins le cas. A part Bazley et Hill évidemment, tout le monde était là et on a pris l’eau.

Tout d’abord défensivement. Nos performances défensives d’avant All Star sont bien loin. Même si encore une fois cette nuit, il y a eu de bons passages, on est encore trop légers sur la durée. Trae Young a dominé Luguentz Dort et a parfaitement dicté le jeu. Collins et Bogdanovic l’ont parfaitement secondé à des moments différents sans que quelqu’un n’ose les gêner véritablement. Bref, on fait preuve d’une certaine forme de laxisme et d’inconstance dans l’effort qui devient de plus en plus récurrents et si les difficultés étaient plus concentrées au niveau de la raquette, là elles s’étendent aussi à la périphérie. Une statistique symbolise bien ce problème : OKC a le pire Defensive Rating de la ligue depuis son retour à la compétition, avec 120.2 !

Et si ce n’était que défensif… Le Thunder connaît autant, si ce n’est plus, de difficultés en attaque. A l’image de Shai Gilgeous Alexander (en première mi-temps), OKC a été d’une maladresse invraisemblable de près pendant une grande partie du match. Par exemple, lors du 1er quart, Oklahoma City a shooté à 1/12 sur les tirs devant la ligne à 3pts. Et même si on a été correct de loin, la performance reste trop mauvaise pour espérer une victoire en NBA. Les problèmes de mouvement de balle et de création restent des soucis majeurs du jeu du Thunder. Aussi fort soit-il, Shai Gilgeous-Alexander monopolise pas mal le ballon et lorsqu’il est peu inspiré comme cette nuit (surtout durant les 24 premières minutes), ça complique les choses. Si en plus, les autres joueurs continuent à louper des tirs ouverts ou des layups, on ne gagnera plus beaucoup de matchs jusqu’à la fin de la saison. Mais c’est peut être ce qu’on veut après tout…

En bref

Highlights

Le Thunder enchaine une seconde lourde défaite et commence à s’éloigner vraiment d’une possible place en play-in. Si on s’éloigne du play-in, ça veut dire qu’on se replace dans la course aux premiers picks de la prochaine draft. Quoi de mieux donc d’affronter les meilleurs pour perdre des matchs depuis un moment, les Rockets de Houston, dimanche à 19h heure française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s