Thunder 102 – 123 Bulls – Match #40

Après une victoire surprise contre Memphis lors du dernier match, le Thunder a repris la route pour se déplacer à Chicago et affronter les Bulls, l’équipe de Billy Donovan !

En plus de Hill et Bazley, Horford et Dort sont toujours absents côté OKC, alors que Mykhailiuk ne fait toujours pas ses débuts avec sa nouvelle équipe. Daigneault titularise donc Maledon, de novueau disponible, avec Shai, Pokusevski, Roby et Brown. Côté Bulls, Donovan fait dans le désormais classique avec Satoransky, Lavine, Williams, Markkanen et Young.

Fil du match

Le début de match est clairement à l’avantage des Bulls, qui profitent des maladresses et des pertes de balle du Thunder pour mettre du rythme en attaque. Ça artille de loin et Lavine commence déjà de se chauffer. Shai essaye de limiter la casse, mais le Thunder n’arrive pas à faire un simple stop, puisque les Bulls inscrivent 24pts en 5min et Markkanen se permet de postériser Brown. Le pivot tente alors de compenser ses limites défensives par de l’agressivité offensive, mais c’est trop peu pour OKC face à un Lavine très vite bouillant. L’entrée progressive des bancs ne change rien au match, le Thunder continue de prendre la foudre sous le cercle. 42 à 28 après 12 minutes, l’entame n’est pas idéale.

OKC signe un début de deuxième QT plus encourageant. La défense n’est toujours pas exceptionnelle, mais il y a du mieux et les Bulls ratent quelques tirs. Offensivement, on voit enfin un apport de Williams et de Jerome, qui scorent de loin et se trouvent bien. Le Thunder gagne enfin des ballons et passe un 22-3 aux Bulls pour reprendre la tête ! Le banc aura fait une grosse différence dans ce deuxième QT ! Avec l’entrée des titulaires des deux équipes pour les dernières minutes, l’écart va se stabiliser, puis Chicago reprend un peu d’avance grâce à une grosse adresse extérieure malgré un SGA toujours aussi fort. 71 à 63 à la mi-temps, avec 2 équipes globalement très adroites.

Le début de QT est, comment dire… pas très beau à voir. OKC enchaine les pertes de balle, les mauvais tirs ratés de très loin… Heureusement, les Bulls ne sont pas transcendants non plus et font juste le minimum pour creuser un peu l’écart. SGA doit tout faire tout seul, créer pour tout le monde et doit donc prendre des tirs compliqués. Au contraire de Lavine, laissé bien trop libre et qui est exceptionnel d’adresse (40pts). Malgré ses défauts, Brown se bat bien et noircit la feuille de stats. Avec l’entrée du banc, l’écart se stabilise autour des 20pts, et le Thunder semble incapable de remonter tant il subit défensivement. 102 à 79 après 36 minutes (53% au tir dont 40% à 3pts pour Chicago). Malgré une bonne adresse (46% à 3pts et à 2pts), OKC est largué, la faute aussi aux 16 turnovers.

Le dernier QT ressemble à un garbage time géant. L’intensité a clairement diminué des deux côtés. Shai, tout comme Lavine, ne revoient plus le terrain. Williams et Jerome continuent eux de se montrer plutôt à leur avantage, mais la défense est bien trop faible pour revenir ne serait-ce qu’un peu plus près des Bulls. Après de longues minutes sans grand intérêt, les Bulls l’emportent 123 à 102. Le Thunder n’aura pu s’exprimer que pendant un QT.

MVP

Difficile de nommer un MVP dans un tel match. SGA aurait pu récupérer son graal, mais s’il a été très bon au scoring, il ne l’a pas été dans la création et a perdu beaucoup de ballons. Brown était aussi un candidat sérieux à ce titre avec son gros double-double (20pts – 16reb – 5 contres). Mais le pivot a été bien trop négatif en défense, et l’eye-test n’est pas aussi positif que les statistiques, loin de là. Notre choix s’est donc porté sur notre homme de devoir, Kenrich Williams. Williams a encore une fois été bon en sortie de banc, et montre une régularité de plus en plus impressionnante. Hier, il est un acteur majeur du gros run du Thunder dans le deuxième QT, et il a été l’un des seuls joueurs adroits et surtout bon des deux côtés du terrain. Dans son rôle d’énergizer en sortie de banc, il a été parfait avec 14pts, 5reb et 4ast. C’est d’ailleurs lui qui finit meilleur passeur du match pour OKC. On attendait pas Kenny Hustle en début de saison, on espère maintenant qu’il puisse apporter sur le long terme !

Débrief

Des rotations expérimentales

Avec les nombreux joueurs absents ou laissés au repos, Daigneault a encore dû bidouiller avec son roster. D’abord, en l’absence d’Horford et de Bazley, Roby et Brown ont été titularisé. Rien qu’à l’annonce du 5, tous les fans savaient que la soirée allait être longue et compliquée en terme de défense intérieure. Roby a été totalement dominé au poste 4 par Markkanen, et a confirmé ses difficultés défensives. Mais c’est surtout Brown qui a marqué négativement en défense ce match. Malgré sa taille et son envergure, Brown n’a pas été capable de protéger le cercle, subissant tous les contacts et n’étant pas complétement intimidant malgré ses 5 contres. On peut alors se demander pourquoi Muscala n’a pas vu le terrain hier, lui qui est sorti de la rotation depuis le All-Star Break. Si le staff veut tester Brown, l’expérience d’un Muscala aurait pu être positive hier. Au final, Daigneault a même préféré tenté du small ball, avec un paire Miller-Williams en 4 et 5 !

Ensuite, on a aussi vu le coach rookie tenter de nombreux 5 différents, notamment un qui m’a intéressé : un lineup à 3 guards. L’année dernière, ce type de lineup avait permis à OKC d’être injouable dans le clutch avec Paul-Schröder-SGA. Daigneault a tenté la même chose hier avec SGA-Maledon-Jerome. Si cela n’a pas pour l’instant eu le même succès, il sera intéressant de voir si le staff retente l’expérience avec un effectif au complet.

Des difficultés des deux côtés du terrain

Le Thunder a longtemps shooté hier à des pourcentages plus que corrects, mais cela n’a pas permis de caché les difficultés offensives de l’équipe. En l’absence d’Horford et sans l’utilisation de Muscala, OKC a dû adapter son jeu, jouant beaucoup moins d’handoff, Brown n’étant pas utilisé poste haut. Shai a donc été dans l’obligation d’énormément forcé ses drives, et s’il a été adroit au tir (10 sur 17), il n’a pas performé dans la création, finissant avec une seule passe décisive pour 8 turnovers ! La défense des Bulls fermaient bien les kick-out, mais Shai n’a vraiment pas été aidé par ses coéquipiers. Brown a pu un peu s’exprimer offensivement, faisant sentir sa taille et son agressivité à l’intérieur, notamment au rebond offensif, mais aurait pu être un peu plus adroit près du cercle. Les seuls autres vrais apports notables offensivement sont Ty Jerome et Kenrich Williams, qui apportent de la sécurité et du dynamisme en sortie de banc et qui sont à l’origine du run du 2ème QT.

Défensivement, comme j’ai pu le mentionner dans la paragraphe précédent, cela a d’abord été très compliqué à l’intérieur. Les Bulls se sont régalés sous le cercle et sur les drives où Brown et Roby ont été malmené. Mais en l’absence de Dort, la défense extérieure n’a pas été au rendez-vous. Lavine a inscrit 40pts en 3 quart-temps sans rien forcer, et les guards adverses ont été globalement très à l’aise pour mettre en place le jeu des Bulls. Si le Thunder veut gagner des matchs, il va falloir retrouver le niveau défensif affiché pendant la première partie de saison.

En bref

Highlights

Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas pour le Thunder, qui est cette fois complétement passé à côté. Au final, OKC reste toujours dans cet entre-deux entre être compétitif et descendre petit à petit au classement. Dans cette perspective, comment va se dérouler la fin de saison ? Premiers éléments de réponse vendredi à 0h30 contre les Hawks !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s