Knicks 119 – 97 Thunder – Match #38

Enfin un match du Thunder à une heure raisonnable pour nous français qui nous voit affronter la surprenante équipe des Knicks à la Chesapeake ! C’est d’ailleurs la possibilité pour Dort & Co d’enchaîner une troisième victoire consécutive mais OKC devra faire avec beaucoup d’absents. Va-t-on réussir à poursuivre sur notre lancée ? C’est la question du jour…

Au match précédent, on devait déjà faire avec beaucoup d’absents mais le nombre s’est même allongé… En effet, en plus de Diallo (tradé dans la nuit), Hill (pouce) et Bazley (épaule), Shai Gilgeous-Alexander est out (cuisse). Daigneault est donc « obligé » d’aligner un nouveau 5 de départ inédit avec Maledon, Dort, Roby, Pokusevski et Horford. Les Knicks ont aussi des absents (Payton, Rivers, Rose et Robinson) et démarrent avec Ntilikina, Barrett, Bullock, Randle et Noel qui revient à la Peake pour la première fois depuis son départ.

Fil du match

C’est le Thunder qui domine le début de match avec du partage (8 assists) et de l’adresse (12/17 FG) et cela va durer tout le 1er quart. Oklahoma City prend assez vite 10 points d’avance avec du Horford et du Maledon notamment et New York semble un peu perdu. Mais nos pertes de balle vont permettre aux Knicks de commencer véritablement leur match. Luguentz Dort est le joueur qui se met le plus en avant dans ce 1er quart avec 8 points, 3 rebonds et 3 passes. Les rentrées des joueurs du banc ont permis à OKC de continuer sur leur lancée. Parmi eux, Jerome et Brown sont ceux qui se montrent le plus. Le Thunder mène 31-22 à la fin des 12 premières minutes.

Mais c’est à partir de ce moment là que ça va se gâter… L’adresse va commencer à baisser et les Knicks vont trouver du répondant en la personne de Burks et surtout de Quickley. Petit à petit, les Knicks vont faire réduire leur retard et notre manque de création va se faire ressentir plus le temps va passer. A l’image de Dort, on va se montrer maladroit mais on va compenser avec de l’agressivité et de l’énergie pour scorer. Néanmoins, le duo Barrett-Randle va être plus performant pour finir cette première mi-temps. 56-54 pour New York.

Et, comme d’habitude à Oklahoma City, le début de 3e quart est une épreuve. Seul Al Horford est adroit mais c’est trop peu. On enchaîne les mauvais choix, les shoots ouverts manqués et les pertes de balle assez idiotes. En plus de ça, Barrett continue sur son rythme de fin de 1ère mi-temps. Malgré ce mauvais passage, on retrouve quelques couleurs par la suite. Une création plus simple mais plus propre et une sélection de tirs plus diverse va nous faire revenir légèrement dans le match. Mais au final, les stops sont de plus en plus difficiles à faire jusqu’à la fin de ces 12 minutes. 88-78 pour les Knicks avant le dernier acte.

Le suspense dans ce 4e quart ne va durer longtemps… Le temps pour Jackson de se montrer, que ce soit au scoring ou à la création mais c’est trop peu. Le Thunder va finir le match avec la plus grande des difficultés en enchainant les shoots manqués, principalement derrière la ligne des 3pts. Ce jeu trop stéréotypé va contrebalancer avec celui des Knicks, plus dans la diversité dans sa sélection de tirs. Randle, notamment, va disséquer notre défense dans cette fin de match et l’écart va être irrattrapable. Le match est plié 5 minutes avant le buzzer final, le reste étant un garbage time tout aussi moche, en tout cas de notre côté. Les Knicks s’imposent finalement 119-97.

MVP

Avec l’absence de Shai Gilgeous-Alexander, touché à la cuisse, on s’attendait à ce qu’Al Horford porte l’équipe et c’est ce qui s’est passé. Le dominicain est le joueur qui a été le plus régulier dans ce match, le plus efficace aux tirs même s’il aurait pu être un peu plus présent pour aider ses coéquipiers, un peu en difficulté pour certains. Finalement, il termine le match avec 16 points et 5 rebonds, à 7/9 aux tirs et à 2/4 à 3pts. Durant nos passages un peu plus compliqués, c’est souvent lui qui nous a permis de résister, de scorer et de rester dans le match pendant la majorité du temps, en particulier en début de 3e quart-temps où on commençait à prendre l’eau. C’est exactement ce qu’on lui demande même si on aurait pu en attendre plus, surtout sans notre pépite canadienne. Malgré tout, ça n’a pas été suffisant…

Débrief

Un manque de talent qui saute aux yeux

On avait fait exactement la même conclusion sur le dernier match mais sans SGA, notre manque de talent était flagrant. Toujours sans George Hill, Darius Bazley et Hamidou Diallo qui vient de s’envoler vers le Michigan en plus de celle de Shai, on a manqué de création, de maturité et de justesse dans nos choix, ce qui a donné une prestation assez irrégulière. Luguentz Dort a fait ce qu’il a pu pour apporter dans la création mais n’a pas tenu tout le match. Avoir la balle dans les mains et créer en NBA est un travail à plein temps. Malgré un bon début de match, il a manqué de justesse plus le temps passait. Théo Maledon et Ty Jerome ont aussi fait ce qu’ils ont pu, mais c’était trop juste. Les 2 guards ont été plutôt inspirés pour scorer (21 points à 8/17 aux tirs) mais ont été plus en difficultés pour faire jouer cette équipe.

Si la création a été déficiente, ce fut la même chose au niveau du scoring… Même si on ne peut même pas en vouloir aux joueurs car notre équipe ressemblait plus à une équipe de G-League de temps en temps, OKC s’est retrouvé plusieurs fois dans le match en panne de points, souvent bien défendu par nos adversaires du soir mais aussi par notre manque de précision dans le dernier geste. Après un bon début de match, notre pourcentage s’est effrité au fur et à mesure, notamment de loin (8/32 à 3pts). Malgré tout, 8 des 9 joueurs qui ont participé à ce match ont marqué 9 points ou plus, ce qui prouve que tout n’est pas à jeter, bien que cela reste insuffisant pour s’imposer dans la grande ligue.

Une défense excellente avant de sombrer

Les joueurs du Thunder ont été auteur d’un excellent premier QT. Cette bonne performance s’explique, en grande partie, par la très bonne prestation défensive de Lu Dort sur RJ. Barrett ainsi que celle d’Al Horford sur Julius Randle. Si le dernier cité arrivait à scorer, il était obligé de forcer et donc de rater de nombreux tirs. Quant au travail de Dort sur Barrett dans le premier QT, il fut tout aussi exceptionnel puisque le joueur des Knicks n’arrivait pas à faire la moindre différence.

L’entrée des remplaçants fut synonyme de tournant dans le match. En effet, si leur entrée fut plutôt réussie des deux côtés du terrain, les Knicks se sont très vite et très bien adaptés pour profiter de nos points faibles. Quickley a insisté sur pick and roll et s’est régalé sur Moses Brown qui est pour l’instant incapable de faire autre chose en défense que protéger le cercle (bien qu’il soit plutôt bon dans ce domaine). Muscala aurait peut être été moins négatif mais Brown semble avoir définitivement pris la place de Mike. Après le festival de Quickley avec la second unit, Randle et Barrett étaient de retour et notre défense n’a pas su se réadapter. Nos remplaçants n’ont pas su les stopper et les deux joueurs de NY en ont profiter pour se remettre en confiance et ont été excellent jusque la fin du match.

Les rotations de Daigneault ne se sont jamais calés sur celle de Tom Thibodeau. La seule tentative de Daigneault a été de faire rentrer Moses Brown au côté d’Al Horford dans le 5 en sortie de vestiaire. On peut féliciter le coach d’avoir tenté quelque chose mais malheureusement, ce choix n’a pas du tout payé, au contraire. Avoir Horford et Dort sur Randle et Barrett pendant toute la rencontre aurait sans doute permis au Thunder de les limiter mais Daigneault en a décidé autrement. Le trio Randle, Barrett, Quickley a passé 108 minutes sur le terrain (plus de 33 minutes par joueurs). Côté Thunder, aucun joueur ne dépasse les 30 minutes et c’est sûrement ce qui nous a coûté le match. Cet écart de temps de jeu entre les titulaires des deux équipes a permis aux Knicks de faire la différence. Le trio des Knicks a d’ailleurs inscrit 79 points. Cela ne serait sans doute pas arrivé si les titulaires d’OKC avaient joué plus longtemps.

En bref

Highlights

Après une bonne prestation face à Dallas, le Thunder n’a pas réussi à continuer sa (petite) série de victoires, trop diminué par certaines absences, surtout celle de SGA. Pas le temps de cogiter, OKC est en B2B et va devoir jouer (et se lever du coup) encore plus tôt pour le prochain match puisque les hommes de Mark Daigneault affrontent les Grizzlies de Memphis, toujours à la Chesapeake, à 19h heure française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s