Heat 108 – 94 Thunder – Match #31

Après une belle victoire contre les Cavaliers la nuit dernière, le Thunder retrouvait cette nuit le chemin de la maison pour y affronter un Heat en toute fin de road-trip. Match entre deux équipes qui ont un bilan quasiment similaire mais qui ne sont absolument pas sur les mêmes dynamiques.

La grosse news côté Thunder avant le début du match c’était l’annonce de l’absence d’Al Horford. En effet, le pivot était absent pusique qu’il ne joue pas les back-to-back pour éviter de trop endommager le tank. C’est donc Isaiah Roby qui comme d’habitude a pris sa place dans le 5. Côté Heat, Dragic, Bradley et Herro étaient out pour ce match.

Fil du match

Le début de match est clairement en faveur du Thunder. En effet, dans un début de match à la pace peu élevée les deux équipes s’en remettent à leur réussite extérieure, et c’est bien OKC qui démarre mieux le match dans ce domaine, notamment grâce à des paniers de Dort et de Bazley derrière l’arc, ce qui donne un 12-6 au bout de 3’30 jouées. Néanmoins le Heat ne se laisse pas faire et va ensuite infliger un 15-2 au Thunder, dans l’élan d’un Nunn aggressif en début de partie et d’un Olynyk qui pour une fois n’est pas négatif pour Miami. Résultat, un 21-14 alors qu’il reste 4’19 dans le premier quart.

Mais, encore une fois, c’est à ce moment que le banc du Thunder va rentrer et qu’il va faire mal au Heat. Le banc ? Oui, mais pas que. Parce qu’avec le banc il reste un joueur du 5 majeur, et ce joueur c’est Shai Gilgeous-Alexander. Dans ce premier quart, Shai va être intenable. Pourtant défendu par Butler et doublé quasiment à chaque fois qu’il touchait la balle, l’arrière (peut-être annoncé all-star ce soir) va inscrire 10 points à 4/5 au tir en l’espace de 12 minutes, avec des paniers très difficiles à réaliser. Ces points de SGA permettent au Thunder de recoller au Heat en fin de quart-temps, 23-21 en faveur des hommes de Spoelstra au final. Le score aurait même pu être en faveur du Thunder sans les 6 pertes de balle pour ce seul premier quart.

S’en suit ensuite un début de second-quart où Daigneault utilise à nouveau la rotation qui avait fonctionné face aux Cavs hier : à savoir une rotation à 9, avec un Maledon qui débute le quart avec les remplaçants. Et comme face aux Cavs, ça fonctionne : ça défend dur, ça profite de la maladresse globale adverse, et en attaque c’est efficace. Résulat ? Un 13-7 en l’espace de 6 minutes par les remplaçants d’OKC pour prendre le lead et même un peu plus (36-30) lorsque les titulaires reviennent sur le parquet.

Les 4 dernières minutes de la mi-temps sont clairement à l’avantage du Thunder. Malgré le fait que les deux équipes soient dans le bonus, OKC semble être l’équipe qui en profite le plus, en témoigne les 6 lancers que va obtenir le seul Shai durant ce laps de temps. Le Heat de son côté s’acharne à tenter des tirs extérieurs, sans pour autant avoir la réussite de leur côté, pendant que le Thunder lui, semble en avoir un peu plus. C’est notamment le cas avec Maledon, excellent durant son passage avec les remplacants, mais aussi avec Shai, qui aura décidément tout fait en première mi-temps. Et grâce à cette maladresse du Heat, les hommes de Daigneault se retrouvent devant de 9 points (54-45) à la mi-temps, écart augmenté grâce à un 3 de Maledon au quasi buzzer de la mi-temps. Deuxième quart remporté 33 à 22 par le Thunder, et une performance plutôt très satisfaisante de l’équipe des deux côtés du terrain.

Malheureusement, comme trop souvent lors des derniers matchs, le même cas de figure se produit : un bon Thunder en première mi-temps, qui fait ce qu’il faut, qui défend bien et qui attaque de façon tout-à-fait honorable… pour au final tout envoyer balader aux retours des vestiaires. Ce match n’aura pas échappé à la règle. Il aura néanmoins fallu attendre un peu plus longtemps dans le quart-temps que d’habitude pour voir le Thunder s’écrouler. En effet, pendant quasiment 7 minutes, le Thunder fait jeu égal avec le Heat. Non pas que le niveau des deux équipes soit excellent, mais OKC parvient malgré tout à calmer les tentatives du Heat de se rapprocher un peu plus au score, notamment grâce à 2 tirs primés de Roby et à un Dort plus aggressif vers le cercle (et donc plus en réussite). Alors qu’il reste 5’19 à jouer dans le quart-temps, le Thunder est parvenu à converser son avance acquise en fin de première mi-temps (67-59).

Mais c’est à partir de ce moment que les choses vont commencer à sérieusement se gâter. Et ironiquement, elles se sont gâtées au moment où les remplaçants ont refoulé le parquet, puisque c’est à ce moment que l’attaque du Thunder va se mettre sur off. En effet, malgré un Shai toujours sur le parquet, plus rien ne va tourner rond dans l’offense d’OKC, et ce quasiment pour le reste du match : les tirs ne rentrent plus, les pertes de balle recommencent et aucun Plan B n’est trouvé par Daigneault. Pendant ce temps, le Heat accumule les voyages sur la ligne des lancers et trouve enfin de la réussite extérieure. Résultat, un cinglant 20 à 3 infligé par les floridiens en l’espace de 4’30 (79-72). Heureusement, 5 points de Shai en toute fin de Q-T viendront adoucir l’addition et le score (79-77 à la fin du 3ème QT) mais OKC vient encore une fois de se tirer une balle dans le pied après le retour des vestiaires, perdant ce QT 34 à 23.

Le début du 4ème quart n’est guère mieux, il est en fait encore pire. Aussi incroyable que cela puisse paraître il est effectivement plus mauvais que ce passage dans le troisième, pusique le Thunder ne va pas marquer durant les 5 premières minutes et 40 secondes du QT, subissant un 15-0 du Heat qui va définitivement faire pencher la balance du match en faveur de Miami (94-77). A partir de ce moment la fin de match va se faire tranquillement, le Heat n’ayant qu’à gérer son avance en profitant d’une adresse extérieure insolante en fin de match. Pendant ce temps, Bazley va en profiter pour marquer deux-trois paniers afin de soigner ses stats, mais c’est au final une nouvelle défaite pour le Thunder, sur le score de 94 à 108. Match où on aura rivalisé pendant une mi-temps avant de subir un énorme coup de mou offensif en plus d’un Heat revitalisé en attaque. Mais bonne nouvelle : on évite de trop remonter dans le classement.

MVP

On est au courant que ça peut être lassant de tout le temps donner le MVP du match au même joueur mais il est encore une fois inconstestable que Shai Gilgeous-Alexander soit encore le MVP de ce match. Le futur All-Star (on y croit) a encore réalisé une excellente performance, c’était d’ailleurs bien le seul ce soir. Il aura été tout particulièrement impressionnant en première mi-temps. Malgré un Jimmy Butler sur lui et une prise à deux quasi systématique, cela n’aura pas empêché Shai de faire à peu près ce qu’il voulait avec la défense du Heat, allant au panier aisément et en concluant ces voyages près du cercle par des drives réussis mais très compliqués à réaliser. Ses 18 points à la mi-temps sont impressionnants tant il aura montré qu’il était inconstablement le meilleur joueur sur le parquet, devant Bam, devant Butler. S’il aura été mieux défendu et plus en retrait en deuxième mi-temps, cela ne l’empêche pas de terminer avec une ligne de stat plus que correcte : 27 points (à 10/15 au tir, 2/3 à 3pts et 5/6 aux lancers), 2 rebonds et 5 assists. Encore une fois un match ultra-efficace de la part de Shai, avec d’excellents pourcentages, ce qui est rare pour une première option offensive dans une équipe en reconstruction, encore plus pour un joueur de 22 ans avec autant de responsabilités. Mais c’est bien pour cela que Shai est un joueur spécial, de la trempe d’un All-Star.

Débrief

Un Shai bien trop esseulé

On a parlé dans le fil du match ainsi que dans la rubrique MVP de l’excellent match offensif réalisé par Shai, mais il a quasiment été le seul à avoir réalisé un bon match en attaque. En effet, avec l’absence d’Al Horford c’est un joueur efficace qui n’est plus disponible dans l’attaque du Thunder. Dans ce cas, c’est à d’autres de step-up et de réaliser une belle performance en attaque, ce que personne n’aura fait cette nuit. A l’exception de Roby, plutôt bon en attaque comme à son habitude (12 points à 4/5), personne n’aura vraiment su prendre le relais de Shai au scoring. Maledon aura été plutôt bon en première mi-temps dans ce registre, Dort aura essayé, mais au final personnne n’a vraiment su le faire sur la totalité du match. On parlait de Dort, ce dernier a connu un match offensif en demi-teinte : très mauvais au tir extérieur (1/7), il aura plusieurs fois essayé de driver, avec des résultats aléatoires. Du côte de Maledon, on peut regretter une certaine timidité en seconde mi-temps, qui donne un trop petit nombre de tirs tentés (8). Quant à Darius Bazley, il aura été inexistant durant la majeure partie du match, ou bien vraiment inquiétant lorsqu’on l’a vu. Pareil pour Diallo, dans un soir sans cette nuit, surtout à cause d’un problème de fautes qui l’aura agacé toute la soirée. Bref, pas le meilleur match offensif pour nos jeunes, ce qui fait réaliser à quel point un vrai gros talent offensif devra être notre priorité lors de la prochaine draft.

Un apport du banc… et puis en fait non

Lors du précédent article sur la victoire face aux Cavs il avait été mentionné l’excellent apport du banc, qui avait joué un rôle important dans cette victoire. Et bien cette nuit, on a pu croire pendant une mi-temps que cela aura été la même chose. En effet, la premier passage du banc aura été excellent, avec de la grosse défense à l’intérieur, notamment celle d’un Muscala qui se sera donné, et une attaque qui avait trouvé le bon équilibre entre tirs extérieurs et drives. Malheureusement, toutes ses belles choses auront disparu durant le second passage du banc, où tout s’est avéré être beaucoup plus compliqué : l’adresse n’était plus là, la variété offensive non plus et la défense aura été plus en souffrance. Résultat ? Un écart impossible à rattraper avant même que les titulaires puissent revenir sur le parquet. On sait que certains joueurs comme Bazley sont souvent des facteurs X dans les matchs du Thunder : s’il est bon, OKC gagne, s’il est mauvais, OKC perd. Le même constat peut se faire concernant le banc, et ce match le synthétise parfaitement : un bon premier passage du banc nous met devant, un second cataclysmique nous fait perdre le match.

En bref

Highlights

Retour à des bases plus saines pour le tanking cette nuit avec une défaite face au Heat dans un match où l’attaque aura une nouvelle fois posé problème. OKC devra vite passer à autre chose, puisque ce sont des Spurs décimés (mais toujours avec un Aldridge prêt à nous en mettre 35) qui se déplaceront en ville, ce sera Jeudi, à 2h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s