Thunder 117 – 101 Cavaliers – Match #30

Pour le dernier des 3 matchs à l’extérieur consécutifs du Thunder, les hommes de Mark Daigneault se rendent dans l’Ohio pour y affronter des Cavaliers en chute libre (9 défaites de suite). OKC n’est pas non plus au mieux puisque SGA & Co sont sur 6 défaites sur les 7 dernières rencontres.

De retour au complet (ou quasiment) depuis peu de temps, Oklahoma City aligne son 5 habituel avec Shai GIlgeous-Alexander et Théo Maledon sur les postes 1 et 2, Luguentz Dort à l’aile et le duo Darius Bazley-Al Horford sur les postes intérieurs. George Hill est toujours indisponible. Cleveland fait aussi dans le classique avec un 5 composé de Sexton, Garland, Okoro, Osman et Allen.

Fil du match

Notre début de match est compliqué… Premièrement, on a du mal trouver notre rythme à l’image d’un Bazley à côté de la plaque sur ce début de rencontre et, deuxièmement, Sexton dirige parfaitement l’attaque des Cavs. Que ce soit au scoring ou à la création pour les autres, il trouve les solutions pour permettre aux Cavs de faire le meilleur départ, 12-6 pour les hôtes.

Si notre attaque n’est pas tout à fait en place, on commence à se défaire d’une bonne défense des Cavs grâce au talent d’Horford de près, au talent de SGA de loin et à l’énergie de notre banc (Diallo et Williams). De l’autre côté, même si on souffre à l’intérieur que ce soit avec Allen ou même avec McGee, on arrive à enchaîner quelques stops qui nous permettent de revenir au score, 24-22 pour Cleveland.

La fin de 1er quart est dans la continuité. Si Shai Gilgeous-Alexander est ultra inspirée dans ces 12 premières minutes, c’est Hamidou Diallo qui permet au Thunder de passer devant. En plus de son agressivité, il fait preuve de finesse et d’agilité pour terminer ses actions (7 points pour lui). Les Cavs n’arrivent plus à faire de stops et nous laissent le lead après 12 minutes, 31-28 pour OKC.

Après 2 mauvaises minutes où on enchaine les shoots manqués sans grande préparation, le banc accompagné de Maledon retrouve des couleurs avec du Diallo en pénétration, du Roby sous le cercle et du Muscala de loin. Les Cavs sont quasi à l’arrêt en attaque et ne peuvent scorer que sur la ligne à cause d’une défense très volontaire du Thunder. OKC prend un peu le large, 42 à 34.

Si le banc va marquer un peu le pas, c’est le 5 qui va remettre un coup de collier. C’est Sexton et Allen qui vont permettre aux Cavs de revenir légèrement en étant ultra agressifs mais le Thunder va retrouver une avance d’une dizaine de points grâce au duo Shai-Hami. Les 2 vont être parfaits en attaque, provoquant des fautes et drivant à bon escient. Tous les 2 passent d’ailleurs la barre des 10 points avant la mi-temps et portent littéralement l’attaque d’Oklahoma City. 54-44 pour OKC.

La fin du 2nd quart temps est tres équilibrée, les Cavs n’arrivent pas à être assez réguliers pour démarrer un retour. Les coups de butoir de Maledon à 3pts, de Bazley au drive (enfin) et de Shai en provoquant des fautes font l’affaire. Le Thunder vire en tête à la pause, 62 à 51.

Au retour des vestiaires, personne ne prend vraiment l’avantage. OKC répond à Cleveland, Shai répond à Sexton et l’écart n’évolue pas trop. Okoro va être le seul à scorer de loin dans un début de quart loin d’être d’un niveau incroyable et va permettre aux siens de revenir sous la barre des 10 points. OKC mène toujours de 8 pions, 72 à 64.

En plus d’être face à une équipe très peu inspirée, on impose une belle opposition défensivement parlant à l’image de Luguentz Dort qui enchaine les actions positives (fautes offensives et entre-deux provoqués). Deux paniers des canadiens de l’autre côté assurent un écart qui reste aux alentours de la dizaine de points, 76-67 pour Oklahoma City.

Pour finir le 3e quart, Daigneault décide d’aligner un 5 avec Shai et le banc et ça va être plutôt efficace. Logiquement, notre futur All Star va prendre les choses en main et porter l’attaque d’OKC. Après avoir parfaitement servi Moose dans le corner, il enchaine 6 points avec classe, portant son compteur à 26 alors qu’il reste encore 12 minutes à jouer. De l’autre côté, Oklahoma City souffre face à la taille et l’envergure d’Allen mais ce n’est pas suffisant pour les hôtes, l’écart gonfle légèrement. 86-75 pour le Thunder.

Comme pour le début du 2e quart, le banc est sur le parquet avec Maledon comme seul titulaire et, encore une fois, ça fonctionne. Maledon, Muscala s’occupent du scoring, Roby et Diallo mettent toujours autant d’énergie et Williams s’occupe de tout le reste. Notre défense est efficace et donne très peu de chances aux Cavs de trouver une faille. 94 à 79 pour OKC à 9 minutes du terme.

Et ça ne s’arrête pas là ! Williams puis Maledon font augmenter l’avance du Thunder, l’écart est de +19. La défense est cohérente et agressive mais les Cavs nous aident un peu (beaucoup). Ils répètent un nombre d’erreurs flagrantes assez régulièrement, ce qui ne leur permet pas de commencer un run. OKC mène 99-84 à 6min40 de la fin.

Malgré 2 actions positives en sortie de temps mort de Diallo et d’Horford, on laisse Cleveland y croire en perdant des ballons, en mettant bien moins d’agressivité vers le cercle et en loupant des lancers. Les Cavs en profitent pour revenir à -13 à moins de 4 minutes de la fin grâce à une adresse légèrement retrouvée (104-91 pour OKC).

Mais l’espoir fut de courte durée… Shai, Horford et Dort vont parfaitement terminer le travail. Le Thunder s’impose finalement 117-101, un écart bien représentatif de la domination d’Oklahoma City dans ce match. Le Thunder retrouve donc le goût de la victoire (les Cavs l’ont perdu depuis longtemps) et OKC porte son bilan à 12 victoires pour 18 défaites.

MVP

Qui d’autre que Shai Gilgeous-Alexander pour le trophée de MVP sur ce match ? Après être passé un peu à côté face aux Bucks, il a vite remis les pendules à l’heure dans l’Ohio. SGA avait peut être un message à envoyer aux coachs hier car cette prestation était sans aucun doute digne d’un All Star. Tout en sobriété et en classe, le jeune canadien est venu planté 31 points à 9/15 aux tirs, à 3/3 à 3pts et à 10/12 aux lancers (rien que ça), le tout accompagné de 4 rebonds et de 9 assists. Bref, un match de très très haut niveau pour le joueur de 3e année qui a porté son équipe cette nuit, bien aidée par son banc (et par la faiblesse de l’équipe adverse aussi…).

Débrief

Un banc toujours aussi surprenant

42 ! 42, c’est le nombre de points inscrits par le banc du Thunder hier contre seulement 9 pour le banc des Cavaliers. Pour être encore plus parlant, Hamidou Diallo et ses potes ont scoré 29 points dans la seule première mi-temps, ce qui est remarquable. Mais la domination ne s’est pas arrêtée là… En plus d’être performant en attaque, cette team (soit accompagnée de Maledon, soit de SGA) a répondu présent en défense. C’est simple, chacun des membres de ce crew a un plus minus de +18 ou de +20.

Individuellement parlant maintenant, chacun a apporté quelque chose. C’est d’abord Hamidou Diallo qui s’est illustré avec 12 de ses 15 points en premières mi-temps. Il a été parfait au tir (5/5) et a mis l’énergie qu’il fallait pour faire basculer la partie en notre faveur durant le 1er QT. Si Diallo a assuré le scoring durant les 24 premières minutes, c’est Mike Muscala qui a été le plus déterminant pendant les 24 dernières. 8 de ses 13 points en 2e mi-temps pour le pivot avec une adresse retrouvée et des shoots WTF qui tombent dedans, une soirée quasi parfaite pour lui. Et enfin, le duo Roby-Williams a lui aussi été très bon. Moins scoreurs, ils ont tous les 2 fini avec 2 belles lignes de stats. 6 points, 5 rebonds, 3 passes décisives et 1 contre pour Isaiah Roby et 8 points, 3 rebonds et 4 interceptions pour Kenrich Hustle Williams.

Un match maîtrisé du début à la fin

Si on avait l’habitude de perdre complètement le fil du match pendant quelques minutes sur ces dernières semaines, c’était absolument pas le cas hier. Alors, on a peut être été aidé par la faiblesse de l’adversaire mais, si on voit le verre à moitié plein, on peut voir les débuts de progrès de cette jeune équipe dans ce domaine. Si on oublie le 6-7 premières minutes où on a été vite mené de 10 points, on a ensuite été très propres et très sérieux tout du long. Chaque quart temps a été remporté par les hommes de Mark Daigneault, à part le 3e QT (24-24) avec l’apport de tout le monde, des joueurs du 5 comme des joueurs du banc.

Enfin, on en parlait juste avant mais, notre irrégularité était caractérisée par nos 3e QT catastrophiques sur ces derniers matchs. Hier, ce ne fut pas le cas. Alors, ce n’était pas le meilleur quart temps du monde, loin de là mais on a su conserver l’avantage emmagasiné en 1ere mi-temps et démarrer le dernier acte assez sereinement. Bref, il faudra sûrement un peu plus de temps pour voir si cette équipe progresse au niveau de sa constance mais vu notre faculté à perdre le fil sur ces derniers matchs, il fallait noter qu’on avait rectifié certaines choses, en tout cas sur ce match.

En bref

Highlights

Petit coup d’arrêt dans notre course au tanking. Après 2 défaites de suite, le Thunder repart de son mini road trip sur une bonne note. Mais pas le temps de profiter, on enchaine, encore en B2B, avec la réception du Heat de Miami, la nuit prochaine à 3h (heures françaises).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s