Bucks 98 – 85 Thunder – Match #29

Après avoir subi une seconde défaite de rang face à Memphis lors du dernier déplacement, le Thunder retrouvait les Bucks dans un match entre deux équipes sur de mauvaises dynamiques. Les Bucks sont en B2B et sur une série de 5 défaites consécutives alors qu’OKC n’a gagné qu’un seul de ses 6 derniers matchs, face à cette même équipe il y a quelques jours.

La bonne nouvelle c’est qu’OKC est enfin de retour avec des starters habituels. En effet, Horford, laissé au repos lors du dernier match, était bien présent cette nuit, ce qui donnait un 5 composé de Maledon, de SGA, de Dort, de Bazley ainsi que d’Horford. Dans le cas plus que probable d’un trade de George Hill avant la deadline, on peut penser que ce 5 sera le 5 majeur le plus utilisé jusqu’à la fin de saison. Du côté des Bucks, 5 classique à l’exception de Jrue Holiday, toujours absent.

Fil du match

Le match débute sur des bases défensives, et ce sera le cas durant toute la soirée. En effet, le Thunder essaye de passer en priorité par Al Horford, qui ne rentre pas un tir en début de match, tandis que les Bucks tentent d’utiliser Brook Lopez en attaque. Dans les deux cas, cela n’est pas vraiment efficace et les deux défenses sont en place. Il n’y a que Darius Bazley qui vient apporter un peu de réussite offensive en début de match avec deux trois points consécutifs, le score étant alors de 11-7 en faveur du Thunder après déjà 4″30.

La bouillie offensive va se poursuivre pour les deux équipes tout au long du premier quart. On sent que les deux équipes sont sur des dynamiques négatives et qu’elles ne sont donc pas en confiance, ce qui peut expliquer cette maladresse offensive. Lorsque les remplaçants rentrent sur le parquet, le score est alors de 14-14 au bout de 8 minutes 30 de jeu, ce qui est extrêmement peu dans la NBA actuelle. Les défenses sont dominantes, tant du côté de Milwaukee qui ferme l’accès au cercle à Shai que du côté du Thunder où Middleton semble déjà gêné par Dort.

Cette entrée du banc va faire un peu de bien au Thunder. En effet, Diallo et Roby insufflent une énergie que l’on ne trouvait pas chez les starters jusqu’ici, et alors que les Bucks ne rentrent toujours rien, OKC en profite pour mieux finir le quart-temps en marquant quelques paniers. Au final, c’est avec 4 petits points d’avance que le Thunder termine ces 12 premières minutes (20-16). La tendance des derniers matchs se confirme : une défense plus que correcte mais une attaque qui peine à marquer.

Le second quart ne va pas être bien différent du premier. En effet, les rotations de Daigneault, malgré la présence de Shai et de Maledon dans l’effectif, consistent toujours à faire beaucoup jouer Diallo en meneur. Et même si cela a parfois donné de bonnes choses, cela est bien trop faible pour pouvoir inquiéter la défense de Milwaukee, une des meilleures de la ligue. Pendant ce temps, le festival de lancers pour Giannis commence et les Bucks créent un petit écart en menant 26-32 au milieu du quart-temps.

S’en suit une période de quasiment trois minutes où les deux équipes ne marqueront pas un seul point, et il faudra attendre le retour des titulaires pour que Maledon vienne mettre fin à ce trou d’air offensif. Globalement, la fin de 1ère mi-temps ainsi que le retour des titulaires permet à OKC de trouver un petit peu de rythme en attaque. On voit quelques tirs qui tombent dedans (Horford, Shai, Dort) mais les Bucks répondent eux aussi en trouvant de la réussite offensive. Au final, le score à la mi-temps est de 46 à 42 en faveur des Bucks. Première mi-temps placée donc sous le signe de la maladresse offensive. Cela avait déjà été le cas lors de la première confrontation il y a de cela quelques jours, la victoire revenant au final à OKC.

Sauf que les choses ne vont pas tourner de la même manière qu’elles avaient tourné lors du premier match, c’est même tout l’inverse qui va se produire. En effet, le retour des vestiaires signifie le moment tant redouté par les fans et les joueurs du Thunder : le troisième quart. On en reparlera dans le débrief mais le Thunder, depuis de trop nombreux matchs, n’est pas capable de se mettre en route au retour des vestiaires. Ce match ne déroge pas à la règle puisque c’est un 12-0 qu’envoie Milwaukee pour prendre 16 points d’avance (58-42) en même pas 4 minutes. Grâce à ce magnifique retour des vestiaires, OKC vient de se tirer une très grosse balle dans le pied pour espérer gagner ce match.

L’attaque sera toujours aussi amorphe pendant le reste du quart-temps. Après avoir été bien discret en début de partie, c’est le moment où Shai se rend compte qu’il doit prendre un peu les choses en main. Malheureusement, il a très bien été défendu toute la soirée et n’aura jamais pesé dans ce match. Tandis que l’on ne rentre pas un tir (seulement 5 points marqués sur les 7 premières minutes 30 du QT), les Bucks en profitent pour augmenter l’écart, le faisant passer à +22 en leur faveur (69-47). La copie offensive rendue par les hommes de Budenholzer n’est pas excellente, mais la nôtre est tellement faible qu’ils n’ont pas besoin de grand chose en attaque pour prendre le large.

La dernière minute du quart-temps va redonner un petit espoir au Thunder. En effet, c’est le moment où Roby, quasiment le seul joueur de l’équipe en réussite cette nuit, marque 5 points, dont un 3 quasi au buzzer, pour faire revenir le Thunder à 16 points alors qu’il reste 12 minutes à jouer. 62-78, seulement 20 points marqués dans le quart-temps par le Thunder et un gros écart qui se fait encore une fois dans le troisième quart.

Alors que l’on pouvait raisonnablement penser que ce match allait se dirigier vers un blow-out, il se trouve que cela ne va pas être tout-à-fait le cas. En effet, Milwaukee prouve durant les premières minutes du QT qu’elle n’est pas l’équipe la plus en confiance du monde, et qu’il suffit de quelques paniers pour les faire douter. C’est alors que le Thunder, grâce à Horford, revient à 12 points avec encore 9″30 à jouer. La défense d’OKC reste alors en place, limite les chances de marquer de Milwaukee et l’écart diminue encore un peu. Il tombera jusqu’à 8 points (81-73) avec plus de la moitié du quart-temps encore à jouer.

Malheureusement, le Thunder ne parviendra jamais à réellement recoller au score, c’est-à-dire à moins de 2 possessions d’écart. Parce que l’attaque va continuer à être maladroite, ne sachant pas tirer à son avantage les stops défensifs réalisés, et aussi parce que Milwaukee va rentrer des tirs très importants à des moments-clés (DiVincenzo, Middleton) qui vont nous empêcher d’espérer de revenir plus près.

98-85 Milwaukee score final. Nouvelle défaite du Thunder dans un match qui aura permis de se rendre compte que le chantier en attaque reste tout de même important, et que même une bonne défense tout au long d’un match ne peut pas rattraper une terrible maladresse (36,5 % au tir sur le match).

MVP

Très compliqué de trouver un MVP, surtout au vu de la performance offensive désastreuse proposée par l’équipe. Dort aurait pu être le MVP de ce match. Il a très bien défendu Middleton, limitant un joueur d’habitude en 50/40/90 à des % bien plus faibles (7/18 et 1/5 derrière l’arc), tout en étant pas négatif en attaque, notamment grâce à une adresse au tir extérieur correct (3/7 de loin). Malgré tout, le MVP, un petit peu par défaut de ce match il faut l’avouer, c’est Isaiah Roby. Parce que de toute l’équipe, c’est le seul qui aura tiré à plus de 50 %, qu’il aura été, avec Diallo et Muscala, le seul à réellement se battre durant la purge qu’aura été le troisième quart, et parce que ses 5 points en fin de troisième auront pas mal aidé à éviter un réel blow-out et à faire un petit peu douter les Bucks. Alors sa performance défensive est comme d’habitude moyenne, voire très très moyenne, mais il aura su apporter un petit plus offensif que n’ont pas apporté les autres joueurs. Néanmoins, il serait préférable d’éviter d’avoir à nouveau un MVP avec seulement 10 points inscrits.

Débrief

Une attaque catastrophique

S’il semblait y avoir du mieux lors des récentes performances du Thunder, il est impossible de mentionner ce match et de le débrifier sans évoquer l’incroyable maladresse offensive. En effet, la performance en attaque aura été une des pires de toute la saison. On termine avec un très vilain 31 sur 85 au tir, un 12 sur 40 à 3 points et un 11/21 aux lancers. Absolument rien n’est tombé dedans cette nuit et ce en partie à cause de la bonne défense de Milwaukee. Il faut avouer que les daims auront très bien su comment nous limiter en attaque, fermant l’accès au cercle à Shai et en fermant bien sur nos meilleurs shooteurs. Néanmoins, cette performance offensive montre bien une chose : en attaque, le Thunder dépend de sa réussite extérieure. La plupart des victoires d’OKC ont eu lieu parce que la réussite au tir extérieur était bonne, mais à partir du moment où cette réussite n’est plus présente, le Thunder manque de solutions. Pendant plusieurs séquences et pendant de longues minutes on aura vu un OKC qui ne savait pas quoi faire en attaque, qui ne proposait absolument rien, pas de mouvement, pas de systèmes, et cela peut être inquiétant. D’autant plus que le Thunder s’obstine à tenter des shoots à 3 points ou des drives alors que les deux sont bien défendus, au lieu d’essayer d’alterner avec du mi-distance. Bref, pas le meilleur match offensif de la saison et quelques questions qui peuvent se poser sur le playbook offensif.

Un horrible troisième quart

32-13, 34-21, 40-29. Voici quelques résultats du Thunder dans le troisième quart lors des 6 derniers matchs. On avait déjà souligné à quel point le Thunder avait transposé ses mauvais débuts de matchs en mauvais troisièmes quarts-temps, et ce match n’a pas dérogé à la règle puisque les Bucks nous auront passé un 32 à 20 dès le retour des vestiaires. Encore une fois, le Thunder reste une équipe jeune mais il est plutôt inadmissible de voir que quasi systématiquement OKC n’est pas capable de revenir des vestiaires avec de bonnes intentions. Et même si on peut critiquer les joueurs, on peut aussi mettre ceci sur le compte de Mark Daigneault. Sans vouloir trop le critiquer, il n’est pas normal que les joueurs n’aient aucune intensité, que ce soit en début de match ou au retour des vestiaires, et c’est bien au coach de faire en sorte que les joueurs soient motivés. Et que cela arrive plusieurs fois, notamment sur une période aussi courte, est plutôt négatif et montre que l’équipe ainsi que Daigneault ont encore des progrès à faire.

En bref

Highlights

Troisième défaite consécutive pour le Thunder, la sixième en sept matchs, après une performance offensive complètement ratée face aux Bucks. Avec cette nouvelle défaite, le Thunder se rapproche un peu plus des bas-fonds de la conférence Ouest et de la NBA, ce qui est très bon pour le tank. Prochain match dans la nuit de Dimanche à Lundi à 2H, où on affrontera une équipe encore plus en difficulté que nous : les Cavs de Cleveland.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s