Trail Blazers 115 – 104 Thunder – Match #27

Un nouveau match à domicile pour le Thunder, après la grosse victoire contre les Bucks de Giannis Antetokounmpo. Cette fois, OKC reçoit Portland, qu’il avait déjà battu de peu lors de la première confrontation de la saison. Bis repetita ?

Comme (trop) souvent cette saison, la rencontre est d’abord marquée par de nombreuses blessures. Shai Gilgeous-Alexander et George Hill sont toujours absents côté Thunder, mais Maledon retrouve le terrain et start à la mène. Maledon – Dort – Williams – Bazley – Horford commencent le match, face à des Blazers très amoindris. McCollum, Nurkic, Collins ou encore Giles et Hood sont out, la liste est longue pour Portland, qui commence avec Lillard – Trent – Jones – Covington – Kanter.

Fil du match

Le début de match est équilibré et assez rythmé. Darius Bazley réalise un gros début de partie avec 7 points dont un dunk sur une extra-passe d’Horford. Les Blazers répondent par l’intermédiaire de Lillard et de Trent, qui se met souvent en évidence contre OKC. Après 5min, Portland mène 11 à 10.

Les Blazers profitent alors des tirs loupés et des pertes de balle d’OKC pour passer un 6 à 0, auquel répondent finalement Horford et Bazley. Hamidou Diallo et Justin Jackson, héros du dernier match, ont alors leurs premières minutes, et d’un and one, Horford égalise à 17 partout. Mais Little et Lillard sanctionnent à nouveau le Thunder sur transition. 24-17 Blazers.

C’est dur en attaque pour OKC, qui ne met pas grand chose et se heurte à la zone de Portland. Seul Dort score à 3pts et Roby sur un lancer-franc… En face, Simons est adroit dès son entrée avec deux banderilles et Lillard domine face au banc, malgré la bonne défense de Lu Dort. Après un QT, le Thunder est mené 34 à 21, et shoote à seulement 30%.

Daigneault a 10 joueurs disponibles pour ce match, il peut donc à nouveau ressortir un all bench lineup avec Jackson – Diallo – Miller – Roby – Muscala. Diallo apporte au scoring et Jackson marque de loin, mais ce 5 n’arrive pas à réaliser un stop. Simons est en feu (4 sur 5 à 3pts) et Little dunke sur Roby. Daigneault doit prendre un temps-mort alors que Portland creuse l’écart, 46-28.

Le retour de Bazley et Maledon permet au Thunder de revenir un temps dans le match à -13, après des points de Muscala et Diallo. Mais il y a toujours un joueur des Blazers pour assurer le scoring, et cette fois, c’est Derrick Jones Jr. Maledon score sur lancers-francs, mais Covington donne 20 points d’avance sur un 3pts. En plus, Kanter domine au rebond et donne beaucoup de secondes chances aux Blazers. Temps-mort après un joli and one de Théo, 60 à 40.

Les hommes de Daigneault reviennent sur le terrain avec de meilleures intentions. La défense augmente d’intensité et est bien plus haute, parfois tout terrain. Cela donne plus de rythme en attaque et Dort se montre avec un drive et un panier sous le cercle avec la faute de Lillard, sa quatrième ! Williams répond ensuite à un nouveau 3pts de Simons. Grâce à ce petit run, le Thunder est « seulement » à 14 points à la mi-temps, 64-50, en shootant seulement à 40% et en laissant 11 rebonds offensifs.

Au retour des vestiaires, les Blazers déroulent en attaque. Gary Trent Jr est chaud, Lillard, moins adroit, distribue bien… Mais c’est surtout l’attaque d’OKC qui pose problème. A part un drive de Maledon, un de Dort et un and one d’Horford, il ne se passe pas grand chose, à part des tentatives manquées. L’écart repasse au-dessus des 20 points, 78 à 56.

L’écart se stabilise alors. Maledon se montre à la distribution, Roby claque un gros dunk en coast-to-coast, et ça va un peu mieux pour OKC des deux côtés du terrain. D’un and one, Dort réduit l’écart à 15 points, 82-67.

Sur l’action d’après, Dort intercepte et lâche un énorme dunk sur Simons. Cela fait 11-0 pour OKC. Puis s’en suit un échange de 3pts. Carmelo, Muscala puis Little et Dort plantent de loin. L’échange de paniers se poursuit jusqu’à la fin du QT, avec un Melo très présent et un Diallo efficace sur les drives. Avant les douze dernières minutes, le Thunder est à 14 points des Blazers, 93 à 79.

Le début de QT est à l’avantage d’OKC. Diallo et Roby s’imposent à l’énergie, Bazley contre Kanter et Muscala score d’un alley-oop de l’autre côté. 93-84 pour Portland, le Thunder est dans le match.

Portland ne rentre plus ses tirs de loin, au contraire de Diallo qui met son premier 3pts du match. Jackson score lui aussi de loin, et après un drive de Bazley, OKC n’a plus que 3pts de retard ! C’est ensuite plus brouillon des deux côtés, mais Dort donne finalement l’avantage à OKC sur un 3pts en transition, bien servi par Diallo. Celui-ci continue d’ailleurs de dominer physiquement, et va marquer sous le cercle. TM Portland, 100 à 97 Thunder, 5min à jouer. Cela fait 21 à 4 pour OKC dans le 4ème QT !

Après plusieurs minutes de galère, Lillard marque à 3pts, puis après un mauvais coup de sifflet, Portland récupère la balle et Trent redonne l’avantage à son équipe d’un tir extérieur. Le Thunder gère mal en attaque, et Lillard prend feu dans le clutch avec plusieurs 3pts très compliqués. 109-102 Portland, 1min44 à jouer.

Dort marque sur deux lancers-francs, mais Covington puis Lillard encore une fois continuent d’artiller de loin. Cette fois, le Thunder ne reviendra pas. Défaite 115 à 104.

Le Thunder aura remonté un déficit de 24pts et fait douter Portland, mais le clutch a été mal négociée, et Lillard a su prendre feu dans les dernières minutes.

MVP

Cette fois, il est assez facile de donner notre titre de MVP. Après plusieurs matchs où toute l’équipe se mettait en valeur, Lu Dort a clairement été hier le meilleur joueur du Thunder. D’abord, il a prouvé qu’il n’était pas dans la liste des outsiders pour le DPOY pour rien. Pendant la majeure partie du match, Dort a très bien tenu son rôle de « Lillard stopper », rendant pénible n’importe quelle action pour le meneur de Portland. Le canadien a d’ailleurs provoqué plusieurs passages en force de Lillard, le mettant en foul trouble pendant une bonne partie du match. Mais Dame s’est énervé sur la fin de match, malgré la bonne défense de Dort. Offensivement, Dort a aussi été très important, avec 23pts. S’il a retrouvé un peu d’adresse, ses drives ont fait mal aux Blazers, et il a été l’acteur principal du comeback d’OKC. Un match abouti des deux côtés du terrain, malheureusement pas récompensé par la victoire…

Débrief

Un départ bien difficile

Contrairement aux derniers matchs, le Thunder a mal commencé le match et a laissé Portland faire petit à petit un écart. Dès le milieu du 1er QT, OKC a manqué d’adresse et de rythme en attaque. Toujours en manque de création malgré le retour de Maledon, il a été très difficile de scorer, surtout face à des Blazers qui n’ont pas hésité à défendre en zone pour empêcher le Thunder de développer son jeu. Les progrès et le jeu collectif entrevues lors des dernières rencontres ont alors disparu.

Mais c’est aussi défensivement que la différence a été flagrante. Sans intensité et pas dans une concentration extrême, OKC a laissé Portland tranquillement installer son jeu offensif et trouver des tirs faciles, notamment pour ses shooteurs. Si Dort a plutôt bien limité Lillard, Gary Trent Jr, Simons et Little ont sanctionné la défense laxiste du Thunder, les close outs étant bien trop lents. Si on ajoute à cela la domination de Kanter au rebond, il était très compliqué de rester dans le match.

Un retour à l’énergie

Le déclic est venu après un TM au milieu de 3ème QT. Le Thunder a alors montré un nouveau visage, avec une défense bien plus agressive et haute, et une intensité bien plus élevée des deux côtés du terrain, grâce à nos habituels energizeurs. Sans être flamboyant en attaque, OKC a alors petit à petit, point par point, réduit l’écart avec les Blazers, jusqu’à passer devant à 5 minutes de la fin.

Pendant cette bonne période, Dort s’est mis en valeur, mais Diallo ou Roby ont aussi apporté leur pierre à l’édifice. Diallo a dominé physiquement toute la partie, jouant des post-ups, scorant sur les drives ou obtenant des fautes. Il a d’ailleurs fait sortir Simons pour 6 fautes. Deuxième meilleur scoreur du Thunder, il finit avec 17 points.

Roby a lui signé un double-double en 23 minutes. S’il est toujours limité en défense et pas vraiment capable de verrouiller le rebond défensif, il se bat sur tous les ballons, a réussi à glaner quelques ballons importants et à saisir les opportunités qui se présentaient à lui, à l’image de ses deux coast-to-coast. Son apport a été précieux en sortie de banc, dans un match où Horford a été plus discret. D’ailleurs, Muscala a lui aussi été intéressant, ne se cantonnant pas seulement à tirer à 3pts.

Ce come-back a aussi été favorisé par la maladresse des Blazers, qui n’arrivaient plus à sanctionner la défense du Thunder par le tir, et n’avaient que peu d’accès au cercle. De quoi permettre à OKC de passer un 23 à 4.

Toujours les mêmes problématiques

Au final, quand on regarde le match sur sa globalité, on constate que le Thunder a toujours les mêmes problèmes.

D’abord, OKC a dû mal dans le clutch. Hier, après avoir pris le lead, le Thunder a encaissé un 18 à 2 dans les 4 dernières minutes, avec un Lillard en feu. S’il n’y avait pas grand chose à faire face au meneur All Star, l’attaque s’est arrêté, manquant d’adresse et de solution sur demi-terrain. Dans ces moments-là, l’absence de SGA se fait fortement ressentir.

Ensuite, le manque d’impact physique à l’intérieur. Trop souvent depuis le début de saison, le Thunder est dominé, notamment au rebond, par le pivot adverse. Kanter s’est fait plaisir lors de ce match, avec 21 prises dont 7 offensifs. OKC a aussi trop longtemps laissé les shooteurs de Portland libre, prendre leur rythme. Comme lors du premier match, Trent et Simons ont fait mal.

Enfin, le manque de création s’est fait ressentir hier. Après plusieurs performances collectives très intéressantes, sans guard, les hommes de Daigneault n’ont pas réussi à imposer leur jeu offensif. Cela a probablement coûté le match, et surtout rendu la tâche de scorer assez difficile. Pas mal de points sont en effet venu de drives compliqués…

En bref

Highlights

Après la superbe performance du dernier match, le Thunder n’est pas passé loin de faire tomber Portland, malgré un match largement plus médiocre. Dort a été excellent, mais Lillard s’est montré plus fort dans le clutch, ce qui au final arrange les affaires du Thunder en vue de la prochaine draft. Le prochain match est dès aujourd’hui, avec le déplacement en back-to-back face aux Grizzlies (3h) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s