Isaiah Roby, du statut d’inconnu à titulaire en NBA

Après une première saison en NBA passée inaperçue, Isaiah Roby est la révélation de ce début de saison à Oklahoma City. D’un joueur de bout de banc à titulaire en NBA, Roby a su se faire une place au sein du roster du Thunder. Ses qualités dans le secteur offensif lui ont permis de trouver du temps de jeu et notre sophomore ne semble pas vouloir s’arrêter là.

Né le 3 février 1998, Isaiah Roby fête aujourd’hui ses 23 ans. Quoi de mieux qu’un article dédié à notre numéro 22 pour fêter son anniversaire ?

Mais qui est Isaiah Roby ?

Pour comprendre comment Roby fait partie de la rotation du Thunder aujourd’hui, il est nécessaire de connaître son passé dans le monde du basket.

Avant d’arriver en NBA, Isaiah Roby a eu un long passage en NCAA. Pendant trois ans, il a fait ses gammes à l’université du Nebraska.

A la fac, l’actuel joueur du Thunder a su faire valoir sa polyvalence en défense, il était capable de défendre plus ou moins à tous les postes. Son intelligence de jeu en attaque lui a aussi permis de se faire remarquer par des scouts. Souvent bien placé, le natif de l’Illinois créait des différences grâce à des coupes très efficaces dans la raquette. Enfin, son profil physique (2.05m pour 2.16m d’envergure), lui a aussi permis de performer à l’université.

Avant la draft, Roby avait donc un profil très complet, capable de tout faire sur un parquet. Néanmoins, hormis la défense, le jeune américain n’a pas de gros points forts, ce qui pousse les équipes à ne pas le choisir au premier tour. Il fût finalement choisi en 45ème position par les Pistons, avant d’être envoyé aux Mavs, où il signera son premier contrat professionnel. Comparé à Josh Huestis et Andre Roberson, il n’est pas étonnant de voir arriver Roby à Oklahoma City en échange de Justin Patton en janvier 2020.

L’an dernier, Roby n’aura eu droit qu’à 3 petits garbage time en NBA avec le Thunder. Il a dû se contenter de quelques matchs avec le Blue d’Oklahoma City en G-League pour avoir quelques minutes en matchs officiels. Si on ajoute à cela des problèmes au pied qui le prive de la bulle à Orlando, le début de carrière de Roby n’est pas idéal.

Un début de saison surprenant

Après une année en NBA très discrète à découvrir le monde professionnel, Isaiah Roby a su se montrer surprenant, et ce, avant même le début de la nouvelle saison. Effectivement, le Thunder était en sureffectif à l’aube de la saison 2020-2021 et il fallait couper 2 joueurs après les 3 matchs de présaison. Roby était un candidat sérieux pour quitter le navire, pourtant, Mark Daigneault a préféré compter sur ce dernier plutôt que sur Admiral Schofield ou Frank Jackson.

Le choix de couper Admiral Schofield et Franck Jackson plutôt que Roby peut s’expliquer de différentes manières. Peut-être que le coach estimait avoir besoin de la taille de Roby pour renforcer la rotation intérieure au poste 5. Mais ce choix s’explique aussi par le niveau qu’a eu Roby dans les matchs de présaison. Sans être extraordinaire, Roby a su montrer une réelle polyvalence et a profité de chaque minutes sur les parquets pour montrer qu’il pouvait dépanner aux postes 4 et 5.

La première petite surprise a donc été de voir Roby avec les couleurs du Thunder au démarrage de la nouvelle saison. Pour le plus grand bonheur de la franchise, Roby ne s’est pas arrêté là.

Petit à petit, Roby fait son nid

Après deux premiers matchs passé sur le banc, Isaiah Roby a profité de l’absence d’Horford en back-to-back le 29 décembre face à Orlando pour starter. Malgré la défaite, le sophomore ne s’est pas fait prier pour saisir sa chance. 19 points et 7 rebonds à 9/12 au tir, Roby a bonifié au maximum l’absence du pivot titulaire, et ce n’est pas Vucevic qui nous dira le contraire.

Ce match face au Magic semble être un tournant pour le jeune intérieur du Thunder. Effectivement, hormis le second match contre le Magic, Roby a disputé toutes les rencontres qui ont suivi sa belle performance face à Orlando. Le numéro 22 a eu des hauts, des bas, un temps de jeu irrégulier, mais il a su reproduire de belles performances pour continuer d’avoir la confiance du coach.

L’absence d’Aleksej Pokusevski pour commotion cérébrale puis l’absence d’Al Horford pour paternité ont permis à Roby d’engranger les minutes. Ce dernier a d’ailleurs remplacé Horford au poste de pivot pendant 6 matchs et souvent avec des performances très encourageantes.

Un style de jeu opposé aux attentes

Tous les ans, certains jeunes en NBA montrent un niveau de jeu largement supérieur aux attentes. Ces joueurs sont toujours une satisfaction pour leur franchise et même si les spectateurs sont souvent surpris, progresser rapidement est un phénomène logique et vieux comme le monde dans le domaine du sport.

Le cas d’Isaiah Roby est très particulier car, en plus de surpasser les attentes, il joue d’une manière assez opposée à ce que l’on pouvait imaginer de lui. Comme évoqué précédemment, le jeune intérieur était en partie connu pour ses qualités défensives lorsqu’il jouait en NCAA. Or, depuis le début de la saison, l’intérieur du Thunder est utilisé d’une tout autre manière. Souvent placé au poste 5 (64% du temps selon Basketball Reference), Roby se montre très performant sur Pick and Roll (1,32 points par possesion, dans le top 20 de la ligue), sur des coupes intelligentes et il arrive à toujours bien se placer en attaque tout en ayant une bonne finition proche du cercle (61% dans la raquette). Ces qualités étaient déjà identifiées par les experts NCAA (coucou Envergure). En plus de ces points forts, Roby se montre correct à 3 points (33% de loin), notamment sur Pick and Pop, il sait aussi profiter d’un premier pas plutôt rapide pour prendre à défaut les intérieurs plus lents que lui. Toutes ces qualités sont d’ailleurs présentes lors de son excellent match face au Magic.

Jusque-là, il n’y a rien de vraiment surprenant dans les performances de Roby. Ce qui est très étonnant, c’est que l’ancien joueur du Nebraska s’est fait drafté pour ses qualités défensives. Chose que l’on ne retrouve absolument pas dans le jeu de Roby. Très souvent, le joueur du Thunder est totalement dominé par les intérieurs adverses, encore plus lorsqu’il remplaçait Horford en tant que titulaire et qu’il devait affronter des pivots titulaires en NBA. En dehors de Marc Gasol, tous les pivots qu’il a affronté dans cette période ont eu des statistiques supérieures à leurs moyennes de la saison au scoring et au rebond.

Concernant Roby, en une vingtaine de minutes par match, il ne prend que 3 rebonds défensifs et ne fait que 0,3 contres par match. Ces statistiques sont extrêmement basses pour un pivot avec autant de temps de jeu en NBA. L’équipe est aussi en grande difficulté en défense lorsque Roby est sur le terrain. Quand le jeune intérieur joue, les équipes adverses sont à plus de 50% au tir. Cela baisse à 44% lorsque Roby ne joue pas.

Dans cette vidéo, on peut voir que Roby est totalement dominé au rebond par Enes Kanter. Point faible que l’on peut retrouver dans la grande majorité de ses matchs. Le jeune intérieur manque de combativité dans la lutte au rebond et semble assez passif. Son placement n’est pas idéal non plus. Il reste derrière l’attaquant sans prendre la position pour box-out. Dans ces conditions, il est impossible d’espérer avoir le rebond.

Ici, on peut se rendre compte de la difficulté qu’a Roby à défendre face à un joueur dominant. Ses qualités physiques l’empêchent de défendre efficacement au poste 5, qui plus est face au meilleur pivot de la ligue dans le secteur offensif. On observe que Roby est trop petit, voire trop maigre pour défendre face à un pivot de niveau élite, et ce malgré une défense correcte sur 3 des 4 extraits.

Est-il bien utilisé ?

Isaiah Roby est-il bien utilisé ? La réponse semble assez évidente au vue de ses qualités, mais surtout de ses défauts. L’intérieur du Thunder n’est certainement pas mis dans les meilleures dispositions par Mark Daigneault. Effectivement, Roby semble bien trop petit et trop peu costaud pour jouer au poste 5 en NBA. Sa petite taille (pour un pivot en NBA) ne lui permet pas de contenir les autres pivots. De plus, son manque de qualités athlétiques l’empêche de protéger le cercle sur les drives des petits. Sa mobilité latérale restreinte limite son efficacité face aux bons ball handlers lors des switchs. En bref, toutes les qualités nécessaires pour défendre au poste 5 sont les plus gros défauts dans le jeu du sophomore.

En revanche, et nous y reviendrons, nous pouvons imaginer que face à des joueurs plus petit, le jeune intérieur d’OKC pourrait limiter la casse et être moins négatif en défense, le tout en étant plus ou moins aussi performant en attaque. C’est pourquoi Roby semble plus adapté à jouer en tant qu’ailier fort, à côté d’un vrai pivot. Son efficacité en Pick and Roll pourrait être intéressante à utiliser en tant que deuxième intérieur à côté d’un pivot capable d’écarter le jeu.

Toutefois, l’objectif de Mark Daigneault n’est pas d’exploiter au maximum les capacités de Roby en match. Son objectif est de rendre l’équipe la meilleure possible. C’est la raison pour laquelle le numéro 22 évolue au poste 5 lorsqu’Horford est absent. Aucun autre joueur ne semble être capable de tenir ce rôle hormis Muscala, déjà présent en sortie de banc. Pokusevski a besoin d’évoluer avec la second unit et n’est pas prêt à jouer pivot et Moses Brown est encore trop peu talentueux pour être titulaire en NBA. Les deux joueurs sont d’ailleurs parti avec le Blue en G-League dans la bulle d’Orlando. Roby est donc la seule solution viable pour jouer au poste 5 en dehors d’Horford et Muscala et, malgré des gros soucis défensifs, le premier cité arrive à satisfaire le coach et à obtenir du temps de jeu.

Quelle-est la prochaine étape ?

On l’a évoqué plus tôt, les attentes que les fans et les spécialistes NBA avaient sur Isaiah étaient très faibles. De ce fait, Roby les dépasse déjà largement.

Depuis le début de la saison, Roby a su profiter des absences d’Horford et de Bazley pour avoir un temps de jeu conséquent. Il est maintenant temps pour lui de passer à l’étape supérieure et de s’imposer comme un joueur essentiel à la second unit.

Trouver de la régularité

Autant Roby a su se montrer très performant face à Orlando et au premier match face aux Nets notamment, autant le jeune intérieur est aussi capable de frustrer en étant très discret en attaque et très handicapant en défense comme récemment lors du second match contre les Nets. Pour espérer avoir des minutes lorsque le roster du Thunder est au complet, Roby devra s’appuyer sur ses qualités offensives et progresser de l’autre côté du terrain. Il pourra aussi profiter de la façon de coacher de Daigneault qui semble avoir pour ambition d’instaurer un « positionless basketball ». Le but étant que tout le monde soit capable de tout faire sur un terrain et que les joueurs n’aient pas réellement de poste comme dans un style classique. Ce positionless basketball convient parfaitement à Roby qui est à la fois capable de poser des écrans comme un pivot et d’avoir le ballon loin du cercle comme un guard. De plus, jouer plus régulièrement avec le banc lui permettra de trouver des repères avec les autres jeunes, ce qui lui permettra d’être plus régulier dans ses performances. L’absence actuelle d’Hill et la présence de Maledon dans le 5 majeur engendre un manque de meneur dans la second unit, chose qui n’aide pas Roby a se mettre en évidence, lui qui est si performant sur Pick and Roll et sur les cuts.

Gommer ses problèmes défensifs

Au vu de sa réputation avant la draft, Isaiah Roby devrait être capable d’être un défenseur plus que correct en NBA. Pourtant, le jeune joueur du Thunder montre tout l’inverse depuis le début de la saison. En concurrence avec Kenrich Williams et Mike Muscala dans le secteur intérieur, Roby pourrait profiter de jouer en même temps que Muscala pour pouvoir défendre au poste 4. Il sera plus facile pour lui de défendre face à des joueurs ayant plus ou moins le même gabarit que lui.

En évoluant en sortie de banc qui plus est à un poste qui lui convient mieux, Roby pourrait reprendre confiance et retrouver ses qualités dans le secteur défensif. Evidemment, la barre était trop haute pour défendre face aux meilleurs pivots de la ligue. De même lorsqu’il était ciblé et que le jeune joueur se retrouvait face à des guards du calibre de James Harden. Le départ de Poku en G-League permettra à Roby d’avoir beaucoup plus de temps de jeu au poste 4. Avec la second unit et en évoluant au poste d’ailier fort, Roby devrait donc pouvoir montrer de meilleures choses dans le secteur défensif et se montrer moins handicapant, voire utile pour l’équipe de ce côté du terrain. Ses difficultés aux rebonds seraient elles aussi moins présentes au côté d’un pivot. Roby devra moins se soucier des box-out et pourra profiter du physique d’un poste 5 comme Muscala pour faire cette tache. Le sophomore, plus ou moins déchargé des écrans de retard, pourra se consacrer à la prise du rebond en elle-même, ce qui lui permettra d’être plus performant et moins négatif à l’équipe.

D’ailleurs, par flashs, Roby a su se montrer intéressant en défense. Sur certaines possessions, le jeune intérieur a été capable de défendre sur des guards lors de leurs attaques au cercle. Roby est en grande difficulté lorsqu’il doit défendre sur un petit en un contre un sur un grand espace. Cependant, lorsqu’il sait où va son adversaire, il est en capacité de rester entre l’attaquant et le panier jusqu’à le gêner au moment de la finition.

Souvent dépassé en début de saison, Roby semble aussi s’adapter dans la lecture du jeu sur pick and roll. Ces difficultés étaient probablement dues à des problèmes de communications entre lui et ses coéquipiers. Toutefois, c’est un problème assez facile à corriger et Isaiah est déjà en train de progresser dans ce domaine. D’où l’importance de trouver de la régularité.

S’appuyer sur ses points forts

Si Roby veut se faire une place dans le roster du Thunder, il va aussi devoir continuer à montrer de belles choses dans le secteur offensif.

Très à l’aise sur pick and roll, Roby doit continuer à profiter de Shai, Maledon ou encore Hill pour performer dans ce secteur. Comme expliqué plus tôt, l’intérieur sait toujours bien se placer dans le bon timing près du cercle et a une excellente finition. Il doit maintenant trouver une réelle complicité avec tous ses partenaires car, sur pick and roll, Isaiah a très souvent été servi par SGA et trop peu par d’autres joueurs. Roby doit donc apporter plus de solutions, notamment lorsqu’il est en sortie de banc avec des joueurs comme Diallo par exemple. Sa force sur pick and roll doit être mise au service de tous les guards du Thunder s’il veut se montrer plus régulièrement, continuer à peser sur les défenses adverses et passer un cap avec son équipe.

Lorsqu’il est face à un adversaire moins mobile que lui, Roby doit continuer à jouer son un contre un comme il l’a fait à plusieurs reprises depuis le début de la saison. Il est capable de prendre à défaut les intérieurs les plus lents pour finir au cercle ou créer des espaces pour ses coéquipiers.

Réelle surprise de ce début de saison, Isaiah Roby est une réelle satisfaction pour la franchise d’Oklahoma City. Evidemment, il est encore trop tôt pour savoir s’il va devenir un élément clé du Thunder au long terme. Toutefois, le sophomore s’impose comme une satisfaction tant il était inattendu. Le jeune intérieur va devoir encore travailler dur s’il veut s’imposer en NBA mais il semble être sur la bonne voie pour réussir. Il va maintenant falloir confirmer qu’il peut être un joueur sérieux en attaque. En espérant qu’en plus de cela, Roby arrive à confirmer les attentes défensives que l’on avait au moment de sa draft. Le numéro 22 a le potentiel pour devenir un joueur très complet en NBA alors on espère qu’il continuera à nous surprendre. En attendant, on souhaite un joyeux anniversaire à Isaiah et une grande réussite avec le Thunder !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s