Rockets 136 – 106 Thunder – Match #19

Un OKC-Houston…Enfin ! Après un premier rendez-vous manqué pour cas de COVID dès le premier match de la saison, les deux équipes se retrouvent pour la première fois après les Playoffs de l’année dernière et ce match 7 irrespirable. Et même si les deux équipes ont bien changé, ce match a donc une saveur spéciale.

Même 5 majeur que sur le dernier match côté Thunder, avec Maledon qui remplace Hill, toujours blessé au pouce. SGA-Maledon-Dort-Bazley-Horford sont alignés pour se frotter au roster new look de Houston, qui souffre néanmoins de l’absence de David Nwaba. Cela sera aussi le denier match pour Hall, Brown et surtout Pokusevski, qui rejoindront la bulle de la G-League !

Fil du match

Le début de match laborieux pour les deux équipes avec seulement 4 à 3 après plus de 3 minutes. Horford défend bien, Dort a beaucoup de déchets en attaque et même Maledon loupe de loin. Mais Wall, après avoir ouvert le score côté Rockets d’un 3pts, score 5pts d’affilés et Wood met son premier dunk en coast-to-coast. 10-4 Rockets. Le Thunder a du mal à trouver son rythme et de l’adresse en attaque.

Après le temps-mort de Daigneault, rien ne s’arrange, bien au contraire. La défense de Houston est bien en place et il n’y a aucune création côté Thunder, qui enchaîne les tirs forcés. De l’autre côté, Oladipo et Wood se chauffent. 21-4 pour Houston, 18 à 0 en cours…

Horford met finalement fin à l’hémorragie d’un panier sous le cercle, et cela débloque un peu le Thunder en attaque. Les Rockets artillent de loin (7 sur 9) mais le pivot et Dort répondent. Avant l’arrivée du banc, il y a +13 pour les Rockets, 27-14.

Mais l’écart va continuer de grandir, par l’intermédiaire d’Oladipo et surtout à cause de l’insolence de Houston à 3pts. Tout rentre, dont plusieurs 3+1 ! C’est dur en attaque pour OKC, qui trouve quelques drives ou fautes via Diallo et SGA, mais le jeu peine à se mettre en place. L’arrivée des bancs sur le terrain, malgré l’agressivité de Diallo, qui commet malheureusement 3 fautes, n’a au final pas changé grand chose, et l’écart passe les 20pts. 48 à 24 après le premier QT et des Rockets à 11 sur 14 de loin !

Le rythme sur le début du deuxième QT baisse un peu. Houston retrouve une adresse un peu plus normale, et Bazley, qui joue avec le banc, est très agressif et se montre, avec plus ou moins de succès. Un 3pts de Muscala permet à OKC de revenir à 20pts, avant une autre erreur défensive. En même temps, Daigneault sort un 5 Bazley-Williams-Poku-Roby-Muscala qui ne semble pas très complémentaire et qui n’a pas de repère. 54 à 32.

Le retour des titulaires ne va pas permettre au Thunder de revenir au score, mais offensivement c’est un peu mieux avec des drives de Dort et Maledon et du rythme en transition. On voit les premières minutes de Justin Jackson, mais surtout des Rockets qui jouent small-ball et qui sont moins adroits. OKC en profite pour servir Horford sous le cercle et Maledon score de loin. Petit retour du Thunder à 61-45.

La fin de QT est plutôt équilibré. Wall est très présent et fort, bien accompagné par un Eric Gordon efficace. Côté Thunder, Jackson, qui joue à la place de Maledon, apporte au scoring notamment avec un gros 3pts, mais SGA est en difficulté, est maladroit et perd des ballons. Il se fait même une petite frayeur sur un contact. Le Thunder n’est pas assez efficace des deux côtés du terrain pour revenir pour l’instant. 73 à 54 à la mi-temps.

La deuxième mi-temps commence sur le même rythme que la fin de la première. C’est laborieux en attaque côté OKC avec pas mal de déchets, des tirs forcés et des pertes de balle à l’image des deux passes envoyées en tribune par Maledon. Mais à l’énergie et au hustle, Bazley, Shai et un 3pts d’Horford permettent à OKC de se maintenir à 19pts et de répondre à Wall, Oladipo et Tate qui score de loin et défend très bien sur SGA. 82-63.

Et le Thunder se relâche à nouveau. Défensivement, plusieurs erreurs sont enchaînés, notamment des rebonds offensifs laissés qui sont tout de suite sanctionnés. Shai score de loin, et malgré une adresse qui remonte un peu, c’est toujours pauvre en attaque. 89-66.

En sortie de temps-mort, c’est toujours aussi médiocre côté OKC. L’équipe est incapable de faire un stop, et cette fois, c’est Eric Gordon qui prend le jeu à son compte et enchaine les paniers. Shai et Diallo essaye de répondre avec des drives et de l’adresse extérieure mais cela reste insuffisant. A 102-76 après 3 QT, on semble se diriger vers un long garbage time…

Pour le début de QT, on a le droit à Horford avec le banc. Et c’est Diallo qui se montre à son avantage, avec une bonne adresse et deux bons ballons pour Williams qui score à 3pts. Mais en face, si ce n’est pas Gordon, c’est House qui sanctionne de loin. 111-83.

Le garbage time débute ensuite, avec l’entrée petit à petit des fonds de banc. On voit par contre Bazley avoir des minutes et continuer d’être très agressif, tout comme Maledon qui dunke en contre-attaque et passe ensuite la barre des 10 points ! Josh Hall et Moses Brown, les futurs joueurs du Blue, ont des minutes et le 5 Jackson-Hall-Williams-Poku-Brown finit le match.

La fin de match permet surtout aux Rockets de dépasser les 130pts et de battre le record de la franchise à 3pts, avec un 28 sur 52 !

Deuxième grosse défaite d’affilée pour OKC, qui pourra essayer de prendre sa revanche sur Houston dès le prochain match dans 2 jours !

MVP

Très difficile de désigner un MVP dans un tel match… Aucun joueur n’est réellement sorti du lot ou a vraiment performé dans ce désert. Shai a au final réalisé une performance statistique décente, avec 19pts et 5ast à 8 sur 15 au tir, mais il n’a pas eu l’impact habituel et a galéré face à la défense de Houston et notamment Tate. Darius Bazley aurait pu remporter le trophée, tant il s’est montré actif et le plus intense hier. Mais son manque d’efficacité le dessert. Au final, notre choix est Hamidou Diallo. Comme à son habitude, le troisième année a apporté une bonne énergie en sortie de banc, essayant de relancer le match. Toujours dans son style, il a été adroit hier avec 15pts à 6 sur 7 au tir, avec notamment un 3pts et un tir à mi-distance. Il s’est aussi montré intéressant dans le drive&kick surtout en fin de match pour servir ses coéquipiers. Il finit d’ailleurs à 4 passes décisives en seulement 15 minutes. Mais pourquoi Diallo a joué seulement 15 minutes ? Et bien par sa faute et ses erreurs défensives, puisqu’il a très rapidement été sanctionné de 3 fautes hier. Le gros point noir de sa soirée.

Débrief

Un début de match qui coûte cher

Encore une fois, le Thunder n’a pas su démarré son match. Alors que le match n’était pas vraiment lancé pendant 4 minutes avec un score de 4 à 3, OKC a ensuite subi un énorme 18 à 0, auquel les joueurs n’ont jamais su répondre. Ce premier écart, qui augmentera d’autant plus au fil du match, n’a pas permis au Thunder d’exister dans la rencontre, tant les Rockets ont facilement géré par la suite. Une attaque à l’arrêt, un manque d’adresse, des erreurs, une défense laxiste qui laisse prendre feu les shooteurs adverses… Rien n’allait sur ce début de match, et cela a été au combien pénalisant par la suite.

Des problèmes offensifs de retour

Après une grosse performance offensive contre les Nets, dans un match uniquement tourné vers l’attaque, sans défense mais avec un écart important, le Thunder est retombé dans ses travers hier. Pendant longtemps, l’attaque d’OKC a semblé sans solution et sans rythme face à la solide et organisée défense des Rockets. Peu de passes réalisées, presque aucun bon tir trouvé, des pertes de balle et des actions forcées… Même SGA semblait en grande difficulté, presque impuissant par moment. S’il faut donner du crédit à cette défense texane très efficace depuis plusieurs matchs, le contenu proposé par Daigneault et ses joueurs était largement insuffisant.

Les meilleurs passages offensifs, qui ont parfois permis au Thunder de revenir aux alentours des 15 points, viennent d’une défense qui sort la tête de l’eau, bien aidé par une adresse Rockets qui diminue, qui permet de jouer des transitions et de mettre plus de rythme. Automatiquement, les espaces se libèrent un peu et les drives deviennent légèrement plus accessibles. Si on ajoute à cela une adresse extérieure qui remonte pour finir à un pourcentage correct (38%), un SGA qui se réveille un peu et un Diallo efficace, on a presque plus voir un semblant de réaction en attaque. Mais encore une fois, très insuffisant. On attend des adaptations dans deux jours !

Une défense à nouveau catastrophique

La défense aura tenu…4 minutes. Puis plus rien. Dès le premier QT, le Thunder a enchainé les erreurs défensives et a laissé les Rockets dérouler leur jeu. Wall a été omniprésent et a dominé dans la création et au scoring, Wood s’est montré sous le cercle et surtout les shooteurs de Houston se sont montrés très efficaces. Mais cette efficacité, comme contre Brooklyn, vient aussi des nombreux shoots ouverts laissés en début de match par OKC. Une fois en confiance, cela est vite devenu injouable, avec notamment plusieurs 3+1 côté Houston.

S’ils ont longtemps shooté à un niveau indécent, l’adresse est ensuite légèrement retombée. Mais encore une fois, le Thunder n’a pas su profité de cette baisse de régime pour revenir et faire à son tour un gros run. La faute à de nombreuses sautes de concentration en défense, à des erreurs dans les rotations, à de nombreux rebonds laissés…

Bref, que cela soit via les titulaires ou avec les joueurs du banc, il n’y a pas grand chose à tirer d’un telle performance défensive. Alors que c’était son point fort en début de saison, cela fait 2 matchs qu’OKC est en grande difficulté dans ce secteur.

Des choix surprenants

Le mauvais match d’hier, le manque de solutions mais aussi les fautes rapides de Diallo ont poussé Mark Daigneault a innové, et a nous proposé des lineups bien surprenants.

On peut par exemple mentionner dans le deuxième quart-temps l’utilisation d’un lineup particulièrement grand, avec Bazley-Williams-Pokusevski-Roby-Muscala. Oui, vous avez bien lu. Étonnamment, ce 5 ne s’est pas montré négatif, et a même permis à Darius Bazley de s’exprimer. Bazley est le joueur qui a le plus joué hier, et il a été particulièrement actif. S’il a montré beaucoup d’intensité dans les courses, les transitions et les drives, il a aussi pu, via ce lineup, avoir un rôle plus grand à la création balle en main, chose que l’on veut voir. Et malgré une certaine inefficacité au tir (6 sur 13), sa performance est assez encourageante. Après une très mauvaise période, il sort la tête de l’eau depuis quelques matchs.

Le manque de solution a aussi poussé Daigneault a donné des minutes à Justin Jackson, qui s’est montré assez bon et a apporté au scoring (10pts). Jackson pourrait voir ses minutes augmentées avec le départ de Poku en G-League. De même, on a pu voir des lineups plutôt grands, avec par exemple Muscala et Horford associés. En vain.

On mentionnera enfin le nouveau match à 10pts de Maledon, qui malgré quelques erreurs et de la maladresse, a été agressif en fin de match pour aller chercher des lancers et se créer des tirs.

En bref

Highlights

Deuxième grosse défaite de la part du Thunder cette nuit, qui encore une fois n’aura jamais réussi à rattraper un mauvais début de match. Les Rockets ont été particulièrement efficaces de loin, mais la performance du Thunder des deux côtés du terrain est insuffisante. OKC chute petit à petit dans le classement, mais a l’occasion de se rattraper contre ces mêmes Rockets dans deux jours !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s