Thunder 102 – 97 Suns – Match #17

Pour ce cinquième et dernier match de ce road trip très compliqué à l’Ouest, le Thunder retrouvait Chris Paul et les Suns. L’objectif était assez simple : enchaîner un second succès de suite avant de retourner dans l’Oklahoma pour revenir à un bilan quasi-équilibré (et surtout, voir si l’élève SGA a dépassé le maître CP3).

Après 2 semaines d’absence pour des raisons personnelles (la meilleure qui soit), Al Horford faisait son retour dans le 5 de départ en lieu et place d’Isaiah Roby, qui a assuré l’intérim de fort belle manière durant ces 6 matchs. Le dominicain est accompagné dans le starting five de Gilgeous-Alexander, Dort, Bazley et Maledon qui supplée une nouvelle fois George Hill, touché au pouce. Coté Phoenix, Dario Saric, Cameron Payne et surtout Devin Booker sont absents.

Fil du match

Le début de partie se résume en 2 mots côté OKC : turnovers et maladresse ! On commence très mal le match avec 3 pertes de balle et un vilain 2/10 aux tirs (dont un 2/9 à 3pts). Seul Horford et Maledon vont trouver le chemin du filet dans ces 5 premières minutes pendant que les Suns vont être efficaces sans en faire trop. 13-6 Suns

Les cadeaux continuent à être offerts à nos adversaires de notre côté ; les pertes de balle s’enchaînent (6 TO au bout de 7min30). D’ailleurs, Mark Daigneault fait rentrer bien plus vite les remplaçants (Williams, Roby, Diallo et Pokusevski). Le seul titulaire qui reste sur le parquet est SGA mais l’écart continue de grimper avec les paniers de Carter et de Moore. 18-10 Suns

Malgré du léger mieux en attaque sous l’impulsion d’un SGA qui fait presque tout, le Thunder va avoir du mal à faire ne serait-ce qu’un stop pendant 3 minutes. Les coups de butoir du banc de Phœnix vont faire des dégâts (Smith, Nader, Carter, Kaminsky) et vont leur permettre de compter 15 points d’avance à la fin des 12 premières minutes : 32-17 pour Phœnix.

Dans le début du 2e QT, les débats vont s’équilibrer malgré le fait que les Suns alignent quasiment leur meilleur 5 avec Paul, Ayton et Crowder face à notre 5 full-bench. Notre manque d’adresse qui perdure est contrebalancée par de l’agressivité défensive et l’écart est maintenu. 36-21 Suns

Ensuite, les retours de Dort et de Bazley puis du duo Horford-Maledon vont être positifs. Notre attaque va être légèrement plus fluide et notre défense va rester performante et efficace, bien aidée par la maladresse des coéquipiers de Chris Paul. Pokusevski, le seul joueur du banc toujours sur le parquet va même permettre à OKC de revenir à 10 points : 38-28 Suns.

Et le retour ne va pas s’arrêter là. Le Thunder est en feu des 2 cotés du terrain et va passer un énorme 24 à 4 sur les 8 dernières minutes avec du Horford, du Shai (de retour à la place de Poku), du Dort et du Bazley. Tout le monde va se montrer, que ce soit en attaque mais aussi et surtout en défense, et voici OKC qui passe en tête à la pause sur le score de 45 à 42 !

La pause ne va avoir aucun effet sur le momentum du match puisque le Thunder va continuer sa marche en avant dès le retour sur le parquet. Al Horford est en feu et décide de ne rien manquer pour son retour à la compétition. 2 nouveaux tirs primés (5/5 à 3pts pour le pivot) accompagnés d’un petit drive de Shai et les hommes de Mark Daigneault s’approche des 10 points d’avance : 53-44 Thunder.

La pluie continue de tomber ! Théo Maledon puis Shai Gilgeous Alexander enchaînent avec des tirs longue distance mais l’adresse, ça va ça vient… Des attaques un peu forcées côté OKC vont permettre aux Suns de retrouver du rythme de l’autre côté et c’est Chris Paul lui même qui va redresser la barre pour les hôtes en passant d’un écart de +13 à +5 : 59-54 Thunder.

Le momentum a complément changé de côté dans ce milieu-fin de quart. Les Suns, à coup de tirs longue distance (Crowder, Paul, Johnson) vont passer un 18-0 aux coéquipiers de Bazley, en difficulté aujourd’hui, stoppé par un tir à 3pts de Lu Dort. Au final, ce sera un 23-5 encaissé par le Thunder dans ce milieu de QT. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est le banc qui va nous remettre dans le droit chemin et stopper l’hémorragie avec Poku, Williams, Roby et surtout Diallo. 73-71 Thunder à la fin du 3e QT.

Le début de 4e QT va être une bataille entre actuels et anciens joueurs du Thunder … Si Diallo et Pokusevski arrivent à scorer d’un côté du terrain, c’est le duo Nader-Paul qui va avoir la réponse de l’autre côté, souvent proche du cercle. Après un nouveau temps-mort, ça part sur un duel d’ancien… Horford vs Paul ! A chaque fois que le pivot du Thunder va s’imposer, le meneur des Suns va lui répondre. Chris Paul est chaud et ne souhaite pas nous faire de cadeaux, loin de là et place son équipe devant à l’entame du money time, 86-83 Suns a 6min30 de la fin.

Et puis se lance un vrai money time… Tout d’abord, Darius Bazley répond à Crowder pour son premier et seul tir primé du match (1/8) puis c’est Théo Maledon qui va artiller de loin après un shoot à mi-distance de Paul. Ensuite, vient un passage un peu plus brouillon des 2 équipes, avec des pertes de balle (surtout côté Suns) et de la maladresse aux tirs ou aux lancers coté Thunder (2/4 LF pour Shai). A 3 minutes 30, Phoenix retrouve le chemin du filet avec un 3 de Bridges mais SGA n’en démord pas et retrouve un peu de réussite de près après avoir un peu forcé sur les séquences précédentes. 95-93 Suns alors qu’il reste 2 minutes 48 au chrono.

Après avoir passé près de 6 minutes à courir après le score, Oklahoma City repasse devant sur un nouveau tir à 3pts de notre gâchette, Luguentz Dort (96-95 OKC à 2min11 de la fin). Et le canadien ne s’arrête pas là puisqu’il provoque, dans la foulée, une faute offensive d’Ayton qui va permettre au Thunder, sur l’action qui suit, de prendre une grosse possession d’avance grâce à un drive plein d’autorité de Théo Maledon. Le français passe, sur cette action, la barre des 10 points, une première dans sa très jeune carrière NBA ! 98-95 OKC avec 1min36 à jouer.

Après 2 lancers de Paul, réduisant le score à 98-97 en faveur du Thunder, les échecs de part et d’autres s’enchaînent … Bazley, Jonhson et Gilgeous-Alexander loupent à la suite leur tentative de loin. Et enfin, alors qu’il adore ces moments et ces shoots, Chris Paul va manquer un petit shoot à 3 mètres sur la droite pour donner le lead à son équipe à 26 secondes de la fin. La fin de match se jouera sur la ligne et, cette fois-ci, SGA ne manque pas de plier le match avec un 4/4 aux lancers ! Fin du match : 102-97 Thunder

Nouvelle très belle victoire d’Oklahoma City qui aura su répondre à quelques coups de chaud des Suns et, surtout, qu’aura bien géré cette fin de match tendue face à une équipe un peu plus expérimentée et plus forte que nous sur le papier. Que cette équipe est surprenante !

MVP

Après 6 matchs manqués, Al Horford n’aura pas loupé son retour à la compétition… Le dominicain, qui vient d’être à nouveau papa (on félicite à nouveau la maman par la même occasion !) a dominé des côtés du terrain. On pouvait craindre que DeAndre Ayton nous fasse mal dans la raquette vu nos difficultés à ce niveau-là depuis le début de saison et vu son début de saison réussi mais c’était sans compter sur le vétéran qui lui rendra la tâche difficile pendant toute la partie. Le jeune pivot des Suns finit d’ailleurs le match avec 5 points au compteur (2/7 FG) et 4 pertes de balle en 35 minutes de jeu. Mais, c’est pas en défense que le pivot du Thunder a le plus dominé, c’est en attaque ! 21 points à 8/12 aux tirs et 5/5 à 3 points !! Peut-on faire plus propre comme ligne de stats ? Avec en prime la barre des 12 000 pts en carrière atteinte, accompagné de 11 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions, 1 contre et 0 perte de balle en 30 minutes de jeu. Comme quoi, la paternité ça permet de retrouver une seconde jeunesse…

Débrief

Un match en dents de scie

Ce match a été marqué par de nombreux runs de part et d’autres et quels runs… Comme souvent, le Thunder ne démarre pas de la meilleure des façons le match et ça se ressent directement au tableau d’affichage. Le premier gros run est donc à mettre à l’actif de Phoenix qui, en plus d’avoir mieux commencé le match, va en rajouter une couche durant la fin de 1er QT avec 18-7. Que ce soit le 5 de départ ou le banc, OKC n’arrive pas à stopper le collectif bien huilé des Suns. Mais, étant adepte des retours, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour voir les hommes de Mark Daigneault réagir, et quelle réaction ! 24-4, voici le run que les coéquipiers de SGA vont infliger à ceux de CP3 dans le deuxième acte, tout ça en 8 grosses minutes. Alors, même si on a profité d’un manque d’adresse criant des joueurs de l’Arizona durant cette période, la défense et notre niveau de concentration et d’application des 2 côtés du terrain était d’un tout autre niveau. Série qui se poursuivra même après la pause grâce à une adresse retrouvée (14-4).

Mais ce jeu des runs ne se termine pas après celui du Thunder. Alors que les protégés de Sam Presti menaient de 13 points en milieu de 3e QT, c’est le moment qu’ont choisi les joueurs de Monty Williams pour se réveiller … Des 3 points à gogo et une défense aussi polyvalente qu’étouffante et voici les Suns de retour avec un énorme 18-0 passé au Thunder en très peu de temps, tout ça guidé par le chef d’orcheste ultime, Chris Paul. Le 4e QT est un peu plus tranquille à ce niveau là même si, c’est un mini run en toute fin de match qui donne sans doute la victoire au Thunder. En effet, dans les 3 dernières minutes, OKC passe un 7-0 à leurs adversaires du soir, au meilleur des moments, conclu par un drive parfait de notre frenchie, Théo Maledon.

Même si on repart avec la victoire et que ce genre de réactions prouve une certaine force de caractère, il faudra régler ces problèmes de constance dans les matchs pour pouvoir passer un cap. En effet, ce souci est assez récurrent depuis le début de la saison et pourra nous jouer des tours dans le futur.

Le maître battu par l’élève …

C’était la grande attraction de la journée, est ce que l’élève a dépassé le maître ? On le sait tous, Shai Gilgeous-Alexander et Chris Paul ont construit une relation très particulière la saison dernière et SGA le répète d’ailleurs assez souvent, CP3 a agit comme un mentor avec lui. Alors, si le Point God a régalé et a porté son équipe durant une grande partie du match, faisant sûrement un meilleur match que son adversaire du soir d’un point de vue individuel, c’est le canadien qui a permis de remporter la bataille la plus importante. Tous les deux ont été défendu par des défenseurs élites toute la partie et ont connu quelques difficultés. Défendu par Mikal Bridges, le jeune joueur du Thunder a terminé avec 21 points, 7 rebonds, 8 assists, 2 steals et 2 blocks. Les stats sont très propres mais les pourcentages un peu moins (6/18 FG – 2/7 à 3pts) et on l’a vu forcé ses actions à plusieurs reprises. Pour ce qui est du vétéran des Suns, il a dû se coltiner le bulldog, Lu Dort. S’il s’en est très bien tiré pendant quasiment tout le match, il n’a pas réussi à conclure. En effet, mis sous pression par l’arrière canadien, il a commis quelques erreurs en fin de match qui ont coûté chères (pertes de balle, tirs manqués, airball …). Malgré tout, il finit avec des statistiques remarquables : 32 points, 5 rebonds, 5 assists, 12/21 FG, 3/8 à 3pts.

Le meilleur match en carrière de Maledon

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Théo Maledon réussit bien son adaptation à la NBA pour l’instant. A peine arrivé, le français a convaincu presque tout le monde, même de l’autre côté de l’Atlantique comme nous l’expliquait Brandon Rahbar. Un rôle de back-up et des flashs qui lui permettent d’être titulariser pour la deuxième fois en l’absence de George Hill. Et cette fois, Maledon s’est montré à son aise avec les titulaires. 11pts (record en carrière), un intéressant 3 sur 6 à 3pts, une bonne connexion avec SGA, un drive autoritaire en fin de match… En 29 minutes, Maledon aura montré son potentiel. De quoi nous rassurer de plus en plus sur son futur dans la grande ligue.

En bref

Highlights

Le moins que le puisse dire, c’est que le bilan de ce road trip est très positif. On nous promettait l’enfer et, finalement, le Thunder récupère 2 victoires sur 5 matchs et pas des moindres, face aux Blazers et cette nuit face aux Suns. A voir si on arrivera à poursuivre cette série à domicile, dans la nuit de vendredi à samedi, à 2h, face au monstre à 3 têtes, les Nets de Brooklyn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s