Thunder 100 – 108 Clippers – Match #15

Deuxième match consécutif pour le Thunder en déplacement face aux Clippers. Après une défaite mais non sans s’être battu lors du précédent match, les hommes de Mark Daigneault allaient une nouvelle fois se mesurer à l’une des meilleures équipes de la ligue.

Du côté du 5 majeur on part sur du classique, c’est-à-dire George Hill, Shai Gilgeous-Alexander, Luguentz Dort, Darius Bazley et Isaiah Roby qui en est à présent à sa cinquième titularisation consécutive, pendant que Al Horford profite de son nouveau-né.

Fil du match

Comme souvent, le Thunder débute le match en trottinant. On ne peut pas dire sur ce début de partie que les hommes de Mark Daigneault soient particulièrement impliqués ou appliqués en défense, et c’est très souvent Isaiah Roby qui vient apporter de l’énergie avec un peu d’envie pendant que les autres trottinent, Shai Gilgeous-Alexander en tête, qui manque d’agressivité sur le début de match. Et comme de l’autre côté du terrain le Thunder ne parvient pas à stopper un Kawhi chaud en début de partie, cela donne un 16-7 en faveur des Clippers après avoir seulement joué 4 minutes.

La suite du quart-temps n’est pas beaucoup mieux : l’attaque n’est pas capable de rentrer un tir et la défense se retrouve déjà en grande difficulté, notamment le secteur intérieur qui ne réussit toujours pas à stopper Serge Ibaka, qui part sur les mêmes bases que le match précédent. Un dunk de Batum donne 14 points d’avance aux Clippers (25-11) et Daigneault se décide à faire rentrer son banc. Ce passage de banc va être plutôt bon au départ, apportant une énergie que n’avaient pas les titulaires. Néanmoins, le problème d’attaque inhérent à ce banc persiste et les Clippers n’ont qu’à faire le strict minimum pour faire les stops et ensuite marquer. Un 7-0 des Clippers pour terminer le quart-temps porte l’écart à 17 points, le Thunder n’ayant marqué que 19 petits points dans le premier quart après en avoir marqué seulement 18 lors du précédent match. Pas le meilleur départ pour cette équipe donc.

Le début du deuxième quart est en revanche nettement mieux, tout du moins défensivement. En effet, ce 5 full-bench continue de faire des miracles défensivement, devenant une véritable forteresse sans trop savoir comment, et quelques paniers provenant de Diallo ou de Kenrich Williams permettent aux titulaires de revenir à 6 minutes de la mi-temps menés de seulement 11 points (29-40). Mieux, c’est le moment que choisi Bazley, en difficulté depuis quelques matchs, pour se montrer sous un bon jour en attaque. Très présent au rebond, il en profite pour jouer les coast-to-coast et n’hésite pas à venir se frotter près du panier pour aller chercher ses points (35-43). Néanmoins, un nouveau petit coup d’accélérateur permet aux hommes de Tyronn Lue de se donner un petit peu plus d’air et de conserver une marge relativement calme (11 points) à la mi-temps, sur un score de 56 à 45.

Le retour des vestiaires est globalement à l’avantage du Thunder. En effet, SGA et compagnie semblent être revenus avec de meilleures intentions, qu’elles soient offensives ou bien défensives : après une première mi-temps plutôt délicate, Shai se montre ici plus agressif et cela paye, d’autant plus qu’il est bien suppléé par une bonne défense et un George Hill qui comme toujours aime bien se montrer dans le troisième quart. Grâce à un floater de ce dernier, la franchise de l’Oklahoma revient à 5 petits points (67-72) alors qu’il ne reste que 4 minutes à jouer dans le quart-temps. D’autant plus que Paul George n’est pas dans un grand soir (très bien défendu par Dort) et que l’adresse extérieure des Clippers n’est pas elle non plus au top.

Malgré un vrai coup de moins bien offensivement, les Clippers s’en sortent grâce à deux joueurs qui portent cette attaque de LA depuis le retour des vestiaires : Kawhi Leonard et… Reggie Jackson, entré en cours de jeu uniquement parce que Patrick Beverley s’est blessé. Ce sont d’ailleurs ces deux joueurs qui vont faire énormément de mal au Thunder, empêchant cette équipe de complètement recoller au score. Au final, malgré un quart-temps où le Thunder sera revenu à moins de deux possessions, l’écart à la fin du quart-temps est quasiment le même que celui à la mi-temps, +12 en faveur des Angelinos (85-73)

Les premières minutes du quatrième quart-temps vont s’avérer être décisives : si le Thunder parvient à revenir à 7 ou 8 points, alors le match peut être serré. Malheureusement c’est plutôt l’inverse qui va se produire, et un 3 points de Lou Williams porte le score à 94-79 en faveur des Clippers alors qu’il reste moins de 10 minutes à jouer dans la rencontre.

La fin de match se poursuit et le Thunder ne semble pas être en mesure de pouvoir revenir dans ce match, malgré une performance pas si mauvaise, la faute à un Kawhi beaucoup trop fort. Néanmoins, c’est à ce moment que George Hill va prendre un très gros coup de chaud. Alors que le score est de 100 à 85 à 4 minutes de la fin, George Hill va réaliser un 8-0 à lui tout seul pour permettre au Thunder de revenir à 8 points. Mieux, une interception de Dort pour un dunk de Shai remet le Thunder à 6 points seulement avec 112 secondes à jouer ! Mais malheureusement, malgré un stop défensif sur l’action suivante, Muscala va manquer un 3 crucial pour revenir à une possession des Clippers. Cette occasion manquée sera celle de trop et le Thunder ne parviendra pas à revenir totalement dans les ultimes secondes. 100-108 score final : le Thunder subit une nouvelle défaite mais sans pour autant s’être résigné et regardant droit dans les yeux ces Clippers.

MVP

Encore et toujours, c’est bien Shai Gilgeous-Alexander qui est notre MVP du match. En effet, on aurait pu récompenser le coup de chaud de George Hill (22 pts à 9/12 au tir), néanmoins, la performance de SGA aura été beaucoup plus régulière sur tout le match. Après avoir sorti une performance à plus de 30 points la nuit dernière, les Clippers étaient prévenus et ont décidé d’entrée de lui mettre systématiquement soit Paul George soit Kawhi Leonard en défense. De plus, les attaques des Clippers étaient faites de sorte à ce que Shai se retrouve très souvent à défendre au poste sur un des joueurs des Clippers, histoire de bien le fatiguer en attaque. Néanmoins, Shai n’aura pas trop subi cette pression défensive, puisqu’il termine le match avec encore une fois de très bonnes stats : 23 points, 6 rebonds, 7 assists, le tout à 8/16 aux tirs. Malgré un léger manque d’agressivité en début de partie, Shai aura encore une fois tout fait dans cette équipe, ne manquant pas de servir ses coéquipiers quand il le fallait ou bien d’être agressif vers le panier quand son équipe avait besoin de points, et ce malgré la défense de Paul George ou de Kawhi. Mais le plus impressionnant, c’est qu’il faut désormais quasiment tout le temps assigner à Shai un défenseur élite pour le stopper. En effet, lors des rares séquences où le Thunder a pu créer un switch pour que Shai se retrouve avec Batum ou Ibaka en défense sur lui, c’était quasi automatiquement 2 points ou 2 lancers. De quoi montrer d’une part que les défenses sont au courant que Shai est plus qu’un problème offensivement, et de deux qu’il devient excellent en attaque, même si le nombre de points marqués n’est pas exceptionnel, l’efficacité elle, est remarquable.

Débrief

Un mauvais début de match

Lors du premier match face aux Clippers il y a deux jours, le Thunder avait subi un très gros éclat d’entrée, subissant un 36-18 à la fin du 1er quart-temps et l’écart montant jusqu’à 27 points au tout début du deuxième. On pouvait penser que les hommes de Mark Daigneault allaient retenir la leçon et revenir pour le deuxième match avec de meilleures intentions dès le début, malheureusement ça n’a pas été le cas. Encore une fois, OKC n’aura pas su rentrer dans son match d’entrée, ce qui aura une nouvelle fois permis aux Clippers de faire un écart, cette fois menant 36 à 17 au bout de 12 minutes. Et si ce point est souligné c’est parce que ce n’est pas la première fois que ce Thunder version 2020-2021 a des problèmes lors de l’allumage. Lors du match face aux Knicks ou face aux Bulls, le Thunder avait déjà eu des difficultés d’entrée, avant de se ressaisir plus tard. Cela aura été le cas les deux fois lors de ces deux matchs face à LA : le Thunder débute très mal avant de se reprendre. Et c’est dommage, parce que le résultat aurait pu être tout autre si jamais les joueurs étaient plus concernés d’entrée. Attention donc à bien débuter les matchs, histoire de ne pas prendre trop de retard et de le regretter en fin de match.

Quelques bons enseignements à tirer

Le Thunder vient de subir sa troisième défaite consécutive, c’est un fait. En même temps, avec un déplacement à Denver et une double confrontation face aux Clippers, difficile d’aller chercher une victoire. Et quand on voit la suite du calendrier, il est peu risqué de dire que le Thunder va probablement en perdre d’autres. Malgré tout, ces deux matchs face aux Clippers, même s’ils sont des défaites, ne sont pas à complètement effacer de la mémoire du Thunder. En effet, le premier quart-temps mis de côté, la franchise de l’Oklahoma se sera battue et elle aura regardé les yeux dans les yeux pendant une bonne partie du match cette équipe de Los Angeles, pourtant une des meilleures équipes de la ligue, les faisant probablement douter à quelques instants du match. Et lors du match de cette nuit, il aura fallu un gigantesque Kawhi pour battre cette équipe, d’autant plus que le Thunder a manqué plusieurs occasions de rendre le match encore plus serré. Si on ajoute à ça une excellente défense extérieure (qui contraste cruellement avec la plus que moyenne défense intérieure), on obtient une équipe qui joue sérieusement, rendant ainsi toute victoire difficile pour n’importe quelle équipe qui joue en traînant des pieds ou en nous prenant de haut. Le Thunder va peut-être enchaîner encore 4 ou 5 défaites, mais avec ce genre de match, ce genre de combativité, il n’y aura aucune honte à les perdre, bien au contraire.

Des performances individuelles à noter

Le match d’hier a aussi été marqué par des performances individuelles plus ou moins bonnes. En plus de SGA et Hill, on peut mentionner d’abord le premier double-double en carrière d’Isaiah Roby, avec 10pts et 10 rebonds. Profitant de l’absence d’Al Horford pour avoir beaucoup de minutes, Roby montre de vrais qualités offensives. Il sait utiliser son énergie et ses capacités de drive pour scorer, et se montre plutôt bon sur Pick&Roll dans les finitions près du cercle. Mais le problème vient de sa défense. Roby est très souvent dominé sous le cercle, où son manque de taille et de vitesse latérale est plus que préjudiciable. Lors des deux derniers matchs, Ibaka et Zubac se sont régalés face à lui. Il va devoir progresser sur ce point s’il veut avoir une vraie carrière NBA.

Autre performance positive, celle d’Hamidou Diallo. Diallo a encore une fois apporté toute son intensité et son agressivité en sortie de banc, avec 14pts et 5 rebonds. S’il oublie parfois ses coéquipiers, il a été efficace hier avec 6 sur 9 au tir. Il aurait pu réaliser une très grosse performance avec une meilleure adresse aux lancer-francs. 2/7 hier et 62% sur la saison, c’est très insuffisant.

Du côté plutôt négatif, d’abord Mike Muscala, qui finit seulement à 1 sur 9 à 3pts. Le pivot, très adroit en début de saison, a perdu son rythme et ses pourcentages sont en chute libre depuis plusieurs matchs. Plus surprenant, même Lu Dort a été maladroit hier. Le shooteur le plus régulier du Thunder cette année a pour la première fois de la saison inscrit aucun 3pts, finissant à 0 sur 6. Et s’il continue de montrer des flashs sur les drives, cela reste insuffisant pour lui assurer une production offensive correcte.

En bref

Highlights

Nouvelle défaite pour le Thunder, la troisième consécutive, au terme d’un match où une mauvaise entame ainsi que quelques tirs qui ne sont pas tombés dedans au bon moment auront empêché le match d’être plus serré qu’il n’a été. Malgré tout, ces deux défaites face aux Clippers n’auront pas apporté que du négatif et on peut tirer de vrais bons points de ces deux matchs. Le Thunder va poursuivre son road trip en se déplacant à Portland, chez le designer de chaussures qui porte le numéro 0, et ce sera dès cette nuit, à 4 heures du matin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s