Preseason-Chicago Bulls at Oklahoma City Thunder

Que vaut le Thunder après 11 matchs : Récap saison #1

Après une dizaine de matchs joués en ce début de saison 2020-2021, il est temps pour nous de tirer un premier bilan de la saison du Thunder. Il y a eu du bon et du moins bon dans les premiers matchs d’OKC. Les joueurs ont su être surprenants et même si la saison est encore très longue, les premières rencontres sont encourageantes et la suite de la saison régulière s’annonce fascinante et pleine de surprises.

Quelle identité de jeu ?

Depuis le début de saison, Mark Daigneault s’est dirigé vers un système de jeu tourné avant tout sur la défense. Avant le match face aux Lakers, le Thunder était la 10ème défense de la NBA (15ème actuellement après le blow out face aux Lakers) devant des équipes comme les Bucks ou les Clippers . Ces équipes ont pourtant de nombreux joueurs réputés pour leur niveau défensif en plus d’être contenders. Cet excellent niveau défensif s’explique par le fait que tous les joueurs se sentent impliqués. Chacun fait les efforts qu’il faut et même si personne n’a de niveau élite en défense, hormis Luguentz Dort, les efforts collectifs payent et ils permettent d’engranger des victoires. C’est d’autant plus visible lorsque le 5 full bench est sur le terrain, aucun joueur sur le papier excelle en défense mais les joueurs mettent une telle intensité défensive que les écarts ne se creusent pas. Chaque joueur vient en aide pour son coéquipier, coupe les lignes de passes et reste proche de son vis-à-vis.

Concernant l’attaque, même si elle semble moins bonne (28ème de la NBA), le jeu est plutôt fluide, le ballon circule bien, les joueurs prennent du plaisir à jouer ensemble et tout le monde participe au jeu offensif. Bien emmené par un Shai Gilgeous-Alexander en véritable leader, le reste de l’équipe ne déçoit pas et tout le monde est capable de scorer. Horford et Hill remplissent à la perfection leurs rôles de vétérans sur le terrain, Dort montre de réels progrès au shoot (44% à 3 points), Bazley bien qu’irrégulier est capable d’être une sérieuse option offensive derrière SGA. En sortie de banc, Diallo apporte des points grâce à son énergie habituelle et Muscala est adroit de loin et amène du spacing. D’ailleurs, hormis Muscala à 9,2 points par match, tous les joueurs cités ci-dessus sont à plus de 10 points par match. Les remplaçants ont souvent du mal à créer lorsque Shai n’est pas sur le terrain mais leur défense permet de gratter des points en contre-attaque. C’est pour l’instant suffisant pour gagner quelques matchs mais on peut en attendre plus dans le contenu. Globalement, l’attaque manque de talent offensif. Il est parfois difficile de faire de grosses différences mais le jeu collectif peut permettre à l’équipe d’avoir un niveau plus que correct.

Un bilan flatteur

Après 11 rencontres, le Thunder se retrouve 9ème de la conférence Ouest à égalité avec les Nuggets et les Grizzlies avec un bilan de 5 victoires pour 6 défaites. Autant le dire clairement, le bilan actuel est aussi bon que surprenant. Effectivement, même si Mark Daigneault et ses petits jeunes sont prometteurs, nous ne nous attendions pas à un bilan aussi positif.

Evidemment, ce bon début de saison s’explique par le niveau qu’affiche l’équipe actuellement, sûrement au dessus des attentes. Mais il est aussi à nuancer avec le calendrier qui s’est montré plutôt clément jusqu’à maintenant (victoires face aux Hornets, Magic, Pelicans, Knicks, Nets parfois sans certaines de leurs stars).

En parlant du calendrier, il s’annonce de plus en plus compliqué avec un enchaînement de matchs face à des grosses équipes jusque début Mars. 17 des 25 prochaines rencontres se feront face à des équipes ayant joués les play-offs l’an dernier, ajoutons à cela des équipes comme les Hawks ou les Suns qui se sont bien renforcées à l’intersaison et vous obtenez très certainement le calendrier le plus difficile de la ligue sur la période janvier-mars.

A quoi s’attendre pour la suite ?

Après un début de saison réussi, nous nous demandions si le Thunder jouait vraiment la loterie de la draft. Au vu des résultats du Thunder, la question semble se poser réellement. OKC affiche pour l’instant un meilleur bilan et un meilleur niveau que ses concurrents au first pick et il est possible que l’équipe termine avec un meilleur bilan que prévu.

Concernant la suite de la saison, le bilan ne doit pas être une préoccupation. Si les joueurs arrivent à gagner des matchs, ce sera parfait pour engranger de l’expérience et de la confiance pour la saison prochaine. A l’inverse, si le Thunder retombe au niveau des attentes et gagne peu, une bonne position à la draft permettra à l’équipe d’obtenir un meilleur joueur (bonjour Cade Cunningham). Malheureusement, une chute au classement est plus que probable. Le Thunder a pour l’instant été totalement épargné par les blessures et le virus. De plus, Hill, Horford ou encore Muscala ne sont pas à l’abris d’un trade. Les trois vétérans ne semblent pas s’inscrire dans le projet de reconstruction à long terme. Récupérer des jeunes et des tours de drafts en échange pourrait être bénéfique à la franchise.

La préoccupation du Thunder ne doit donc pas se situer au niveau du bilan mais plutôt au niveau du jeu. On espère que Mark Daigneault arrivera à poursuivre la bonne dynamique défensive de l’équipe tout en améliorant la qualité du jeu offensif.

Il existe aussi de nombreux points à améliorer, la défense intérieure peut se montrer plus efficace, que ce soit sur les drives des guards ou face aux intérieurs de talent. Le secteur offensif devra aussi se montrer plus régulier car même si tout le monde est capable de scorer, seul SGA semble être capable de le faire sur toute la durée d’un match. Que ce soit Bazley, Dort, Diallo, Muscala et même Hill et Horford pourtant plus expérimentés, aucun ne parvient à maintenir un haut niveau sur une longue durée. L’adresse extérieure du Thunder aujourd’hui à 33% et 27ème de la ligue devra elle aussi step-up afin de faire sortir les défenses adverses. Cela permettra de faire circuler le ballon encore plus efficacement et les accès à la raquette adverse seront plus nombreux. Les joueurs devront aussi s’améliorer individuellement. On pense notamment à Bazley qui peut être plus régulier des deux côtés du terrain ainsi qu’aux deux rookies Maledon et Pokusevski. Les deux joueurs ont montré de belles choses par moment mais on attend une montée en puissance progressive de la part des deux européens. On espère que Maledon sera capable de gérer la création de la second unit efficacement tout en augmentant ses pourcentages au tir. Poku doit lui continuer à prendre ses marques en même temps que du muscle afin de pouvoir résister au contact des deux côtés du terrain. On a pu voir récemment des progrès dans ses déplacements ainsi qu’une une prise de confiance en attaque et au contre, on ne demande plus que confirmation.

Après un bon début de saison, le Thunder arrive à un moment charnière avec l’arrivée d’un calendrier extrêmement compliqué. Il est temps pour les joueurs de confirmer ce bon début de saison ou de retomber vers les attentes des previews d’avant saison. Quoi qu’il en soit, le développement des jeunes sera intéressant à observer et ils semblent être sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s